Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

IKEA : De meilleures conditions de travail et de salaires sont les raisons du conflit et de la colère !

14 Janvier 2011, 16:21pm

Publié par PCF Villepinte

 

roissy-copie-1.jpg

  Après s’être mis en grève durant 5 jours pour exiger le respect de leurs droits, y compris pour les dimanches travaillés et de leurs conditions de travail, les salariés d’IKEA veulent se faire entendre par leur direction !  « A eux les bénéfices à nous les sacrifices ! » scandaient les salariés d’IKEA durant la grève pour les salaires de février 2010.  Cette seule phrase résume à elle seule, la dure réalité professionnelle et sociale que rencontrent  au quotidien, week-end compris, les 9.000 salariés d’une multinationale qui prétendait avoir des responsabilités morales et sociales !

 Des chiffres qui suscitent une légitime protestation et qui incitent à la mobilisation! 

  Ikea Monde : c’est 23 milliards d’€ dont 2.5 milliards de bénéfice net pour l’année 2010

Ikea France : c’est 2 milliards et 240 millions d’€ de Chiffre d’Affaire dont  52 millions de bénéfice net.

Ikea Paris nord II : c’est 133 millions d'€ de CA, dont 13 % de bénéfices net qui ne bénéficieront pas à la très grande majorité des salariés ! 

 IKEA c’est aussi une répartition des richesses au seul profit de quelques-uns !

 -                     C’est 63 millions d'euros net prélevés sur le CA et reversés au propriétaire-fondateur d'IKEA (sachant que le fondateur d’IKEA prend d’office 3% sur le CA, qu’elle que soit la situation de l’entreprise)

-                     C’est 52 millions de rémunérations et de dividendes à partager entre dirigeants et actionnaires IKEA !

-                     C’est 0% d’augmentation générale des salaires et un petit 1,2% d’augmentation individuelle ou au mérite !

 Aucun progressiste ne peut accepter un tel mépris à l’encontre de celles et ceux qui par leur travail et leurs sacrifices produisent des richesses, qui ne profitent qu’à une poignée de décideurs. Il est  insupportable de donner le meilleur de soi- même et de ne pas avoir les moyens de mieux vivre du fruit de son travail, de subir un système de management basé sur la peur, sur la répression et même l’amputation des salaires !

 La convocation en entretien disciplinaire est une provocation et une tentative d’intimidation. Elle renforcera la détermination des salariés et de leurs syndicats à lutter pour leur respect de leur dignité.

 Les salariés d’IKEA ont raison de ne pas se laisser écraser par le système et ceux qui le mettent en œuvre. Les communistes partagent leur colère et leur volonté de  lutter contre des méthodes qui engendrent la dégradation des salaires et la souffrance au travail ! Ils apportent leur total soutien au combat mené pour imposer d’autres choix de gestion et une autre répartition des richesses produites !

 Marie George Buffet Député communiste à écrit au ministre du travail pour dénoncer cette situation et  appuyer les revendications des salariés d’IKEA

 Plus personne n’ignore que les salariés sont les victimes d’un capitalisme sans scrupule. Dans le calcul froid du capitalisme il n’y a pas de place pour le respect de la dignité humaine. D’ailleurs, malgré la crise, le pactole perçu pour 2009 par les têtes couronnées du CAC 40 dépasse les 40 Milliards d’€uros et cela au détriment de tous ! C’est un véritable détournement de richesses !!!

 Depuis le milieu des années 80, c’est l’équivalent de prés de10 points du PIB de notre pays  qui sont passé de la masse salariale aux poches des actionnaires, cela représente plusieurs centaines de milliards qui auraient dû bénéficier aux salariés aux familles et à l’investissement.

 Remettre les besoins humains au cœur des choix de société…

 Après les conflits contre les fermetures d’entreprises et le conflit sur les retraites, la lutte des Ikea, illustre l’urgence d’opter pour d’autres choix de société, pour une autre répartition des richesses, pour des conditions de travail qui respectent la qualité de vie des familles. Le travail du dimanche devenant exception et triplement compensé.

Le travail n’est pas un coût, il doit retrouver sa place d’émancipation sociale, économique et humaine. Sans le travail, les connaissances et le savoir-faire des salariés, il n’y a pas d’entreprise et d’économie qui puissent fonctionner.

 Les choix sociaux, économiques, territoriaux des entreprises ne doivent pas rester aux mains des seuls actionnaires et donneurs d’ordres. Les salariés sont aussi citoyens, ils doivent pouvoir, avec leurs organisations obtenir des droits nouveaux, donner leurs avis et influer sur les choix de l’entreprise.

 Ensemble, pour répondre aux besoins humains, nous devons construire des propositions pour des solutions alternatives à la situation actuelle. Ainsi nous donnerons un prolongement politique au mouvement social et nous permettrons de traduire dans les urnes cette volonté de changer la société.  

 C’est dans ce cadre que le Parti Communiste œuvre avec d’autres forces politiques, (le Parti de Gauche, la gauche Unitaire des syndicalistes, des progressistes et un maximum de citoyens) au sein du « Front de Gauche », pour changer le rapport de force, battre la droite en portant, majoritairement et  idéologiquement avec la gauche, des valeurs de justice et de progrès social ; exemple : lutte contre les licenciements boursiers, proposition d’une échelle de salaires de 1à 20 sachant que le SMIC est à 1.055 €uros net, aucun salaire ne devrait excéder 21.100 €uros mensuel !

 Ces combats dépendent de l’engagement de chacun d’entre nous, prenez-y votre place.

                                                                                   Roissy le 14 janvier 2011

 

 

Commenter cet article