Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

actions

URGENCE POUR L’HÔPITAL PUBLIC- DÉSASTRE SANITAIRE EN COURS.

24 Novembre 2021, 13:04pm

Publié par PCF Villepinte

APPEL POUR UNE JOURNÉE NATIONALE D’ACTION LE 4 DÉCEMBRE 2021

 Avec manifestation à Paris (13 h rendez-vous place Vauban, parcours vers le ministère de la Santé en passant par l’hôpital Necker sous réserve avis préfecture de police) et actions locales, départementales ou régionales.

 Notre accès à une santé de qualité et de proximité est de moins en moins assuré malgré l'abnégation des personnels. L’hôpital public se désintègre avec partout des fermetures de lits, de services, en particulier d’urgence et de SMUR mais aussi en psychiatrie, en chirurgie, en médecine, en soins de suite ... Le laisser-faire actuel privilégie le secteur privé, avec des conséquences dramatiques pour l’accès aux soins (dépassement d’honoraire, frais administratifs ...mais aussi recul de la proximité.) C’est une catastrophe sanitaire qui s’amplifie.

La situation actuelle des hôpitaux a pour conséquence d’accroître les souffrances des malades, des personnes en situation de handicap, et de provoquer une surmortalité. Le renoncement aux soins s’accroît. Le gouvernement ne peut se contenter de distribuer quelques millions ici et là pour tenter de calmer les esprits. L'hôpital public est garant de l'accès aux soins de toutes et tous.

 Nous demandons un plan d'urgence pour l'hôpital public ! - Un choc d’attractivité pour les personnels, par une vraie reconnaissance salariale, par une amélioration de leurs conditions de travail, mais aussi en leur permettant de travailler conformément à leur éthique ce qui suppose de les écouter et de réformer la gouvernance.

 Il faut changer les systèmes de fonctionnement et de management basés sur des critères de performance et de rentabilité. Il n’y pas de soins sans humanité !

- Un vaste plan de formation, de recrutement et la titularisation des contractuel.le.s :

- La réouverture de tous les lits et services fermés et des ouvertures autant que de besoin.

- L’établissement d’une vraie démocratie sanitaire unissant personnels et usagers-citoyens. Les moyens financiers suffisants doivent en être donnés par une modification du projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2022.

 Nous, organisations associatives, syndicales et politiques, appelons nos militants, nos adhérents, les citoyens et les citoyennes à participer à cette journée d’action : Associations : ATTAC, Confédération Internationale Solidaire et Ecologiste, Convention pour une république écologique, Convergence des collectifs de défense et de développement des services publics, Coordination Nationale des Comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité, Femmes Egalité, INDECOSA CGT, LaSantéUnDroitPourTous, LDH, People’s Health movement, Réseau Education Populaire, UFAL Associations locales : ATTAC38, Attac Nord-Essonne, Convergence SP 37, UFAL Paris Collectifs : CIH, CIU, Collectif national pour les droits des femmes (CNDF), Coordination nationale des associations pour le droit à l’avortement et à la contraception (CADAC), DAL (Droit au logement), Ensemble& Solidaires unrpa, Le Printemps de la psychiatrie, Le printemps du Care, Comités de la Coordination : Aubenas, Ardennes, Le Manifeste Sud aveyronnais, Ruffec, Sarlat, Chateaudun, Concarneau, Douarnenez, Dole, Collectif 37 Notre Santé en Danger, Feurs, 00Nantes; Montargis, Ambert, Oloron Sainte Marie, CV70, Montceau Les Mines, Rambouillet, Châtellerault-Loudun, Luçon, Remiremont, Montreuil, Ivry sur Seine, Syndicats : AMUF, FSU, Sud Santé Sociaux, USP Organisations locales : Union Locale SUD/SOLIDAIRES Région de Montargis Organisations politiques : EELV, Génération.s, GDS, NPA, PCF, République et Socialisme, Appel lancé à l’initiative de la Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de proximité Contact : cda12550@coordination-defense-sante.org

Voir les commentaires

Explosif ?

24 Novembre 2021, 09:12am

Publié par PCF Villepinte

« La grogne sociale monte dans les entreprises », s’alarme Le Figaro. Tous les cabinets de conseil genre Proxinvest, Sextant Expertise ou l’Institut supérieur du travail font le même constat : la question salariale revient fort, partout. De même qu’ « une contestation du fonctionnement de l’entreprise ». Le journal parle d’ « apparition d’événements particulièrement inquiétants dans les entreprises », de « phénomènes de type gilets jaunes à l’entreprise ». Il y voit un « signe avant-coureur d’un climat social explosif ».

Gérard Streiff

 

Voir les commentaires

PCF. « Il faut garantir le droit universel au travail »

21 Novembre 2021, 22:59pm

Publié par PCF Villepinte

« Macron a été le serviteur le plus zélé de la finance. Le président des riches, nous n’en voulons plus », a déclaré le candidat communiste, dimanche, à Paris. N. Cleuet/Hans Lucas

Lundi 22 Novembre 2021

Florent LE DU

Fabien Roussel a développé, dimanche, son plan pour l’emploi et la formation, axé sur la création d’un grand service public, mais aussi de 500000 postes de fonctionnaires et la réindustrialisation.

« Redonner du sens au travail, où l’intérêt individuel se conjugue avec l’intérêt commun.» C’est avec cet objectif posé comme préalable que Fabien Roussel a développé, dimanche, son programme présidentiel pour l’emploi. Celui-ci est porté par une idée centrale: «Garantir le droit universel au travail et à la formation, avec un salaire digne.»

 Concrètement, le secrétaire national du PCF veut mettre en place un dispositif permettant d’alterner les périodes de travail et de formation, sans perte de salaire, dans le public comme dans le privé. Une «révolution qui prolonge celle de la Sécurité sociale par Ambroise Croizat» assure le candidat communiste.

Cette proposition a pour corollaire la création d’un « service public de l’emploi et de la formation», avec «des bureaux dembauche, pour organiser et accompagner les salariés dans leur formation, dans leur mobilité professionnelle, tout au long de leur vie et sans perte de salaire». Le but est clairement défini: «Éradiquer le chômage et mettre toutes nos forces au service de l’émancipation humaine, de la France, de la planète et non plus au service de la finance!» En commençant par la jeunesse.

Pour atteindre l’objectif annoncé de «zéro jeune au chômage dès 2023», Fabien Roussel propose deux solutions complémentaires. D’une part, une mesure d’exception qui consiste à imposer aux entreprises de réserver 10 % de leurs nouvelles embauches aux jeunes de moins de 25 ans. D’autre part, la possibilité pour chaque jeune, à la fin de ses études et «sil ne trouve pas d’emploi», de signer une convention avec l’État, lui garantissant une allocation à hauteur du Smic sil «sengage à suivre une formation professionnelle de son choix».

Place Stalingrad, le candidat à la présidentielle a également proposé de mettre en place un autre type de contrat avec l’État, en priorité à destination des jeunes: le prérecrutement de futurs fonctionnaires. En clair, il serait proposé de rémunérer la formation à un poste dans la fonction publique «avec un vrai salaire», à condition de s’engager à y travailler pendant dix ans.

L’énergie au cœur des «grands projets»

Pour que ces conventions existent, encore faudra-t-il des créations d’emplois dans le service public. Fabien Roussel en prévoit 500000: 100000 dans les hôpitaux; 100000 dans les Ehpad publics; 90000 enseignants; 15000 chercheurs; 90000 accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH); 30000 agents du fisc; 25000 magistrats et éducateurs; 30000 fonctionnaires de police de proximité; et 50000 ouvriers, techniciens et ingénieurs dans l’électricité et le gaz.

L’énergie est par ailleurs au cœur des «grands projets» développés par Fabien Roussel «pour une écologie sociale, positive et pas punitive!» Il propose ainsi d’investir dans les énergies renouvelables et le nucléaire, et de renationaliser EDF et Engie (ex-GDF). Autres grands projets potentiellement créateurs d’emplois: les rénovations de 500000 logements et bâtiments publics par an, la construction de nouveaux établissements scolaires ou encore l’investissement dans les transports non polluants, dont certains seraient rendus gratuits – «Fini les cars Macron, vive les trains Roussel», s’est amusé l’intéressé.

Enfin, hormis ces investissements et le renforcement des services publics, les créations d’emplois devant permettre de «garantir un droit inédit au travail et au salaire» passent aussi par la réindustrialisation et la relocalisation: «Cest un million demplois industriels que nous pouvons créer en cinq ans», a assuré le candidat communiste.

 

Voir les commentaires

21 novembre à Paris – Initiative sur l’emploi,

17 Novembre 2021, 10:41am

Publié par PCF Villepinte

L’enjeu de l’emploi, et par-dessus tout un emploi décent qui permet de vivre dignement, est central dans notre campagne présidentielle, à un moment où nous aspirons à sortir enfin de la crise sanitaire, économique et sociale que nous vivons depuis plus d’un an et demi. Cette grande initiative sera donc un moment charnière de la campagne que mène Fabien Roussel.

 

Voir les commentaires

pour l'emploi et le pouvoir d'achat

9 Novembre 2021, 19:29pm

Publié par PCF Villepinte

Le 21 novembre prochain aura lieu le rassemblement pour l'emploi et le pouvoir d'achat, qui sera un temps fort de notre campagne.

À l'heure où les prix de l'énergie, de l'essence, de la nourriture explosent, que les salaires stagnent et que les dividendes s'envolent, nous voulons mettre au cœur du débat les questions d'emploi, de pouvoir d'achat, de salaires et de pension. 

Nous vous donnons rendez-vous Place de Stalingrad (Paris 19 - métro Jaurès ligne 2) à partir de 11h pour un grand rassemblement politique, populaire et festif. 

A cette occasion Fabien Roussel prendra la parole au cours d'un grand meeting en présence de personnalités du monde du travail pour présenter les propositions portées par sa candidature. 

Inscrivez-vous pour participer au rassemblement pour l'emploi et le pouvoir d'achat sur notre site de campagne, et nous comptons sur vous pour l'envoyer à toutes celles et ceux qui souhaitent partager ce moment avec nous.

 

Voir les commentaires

Pacte pour le climat et l’emploi

5 Novembre 2021, 12:31pm

Publié par PCF Villepinte

La troisième « Rencontre des jours heureux » consacrée à la sauvegarde de l’environnement s’est tenue mercredi 27 octobre à Rennes. Extraits de propositions de Fabien Roussel sur le sujet.

 

Le candidat communiste propose un « pacte pour le climat et l’emploi » de 140 milliards d’euros par an, « conformément aux préconisations du GIEC. (…) Il est urgent de rompre avec le système capitaliste qui, pour gagner encore plus d’argent, exploite les êtres humains mais aussi la Terre. »

« Il ne faut pas opposer les énergies vertes et l’énergie nucléaire. »

Il faut renationaliser EDF et Engie afin « de retrouver une maîtrise de nos productions à travers un mixte énergétique décarboné et pilotable ».

Fret : le candidat propose un plan de 4 milliards d’euros, avec pour ambition d’atteindre les 30 % de marchandises transportées sur le rail d’ici à 2030. Un plan qui comprend notamment l’ouverture de 100 lignes « sur le modèle du train des primeurs entre Perpignan et Rungis ».

« Revalorisation de la prime gouvernementale pour l’achat d’une voiture électrique à 10 000 euros. »

« Engagement financier de l’État en faveur des transports en commun gratuits. »

Baisse de la TVA sur les prix de l’énergie.

« Débloquer 10 milliards d’euros par an pour financer la construction et la rénovation de 500 000 logements afin d’éradiquer l’ensemble des passoires. »

« Aller chercher des recettes supplémentaires » en taxant les plus aisés et les multinationales.

(video en lien ici)

https://www.facebook.com/651600804/videos/pcb.10158795744255805/618042989562159

Vidéo de la rencontre des Jours heureux

https://www.facebook.com/roussel2022/videos/205190248360757

 

Voir les commentaires

Beauvais, préfecture, 25 octobre – Les élus et militants communistes interpellent le gouvernement sur la question du pouvoir d'achat !

29 Octobre 2021, 06:28am

Publié par PCF Villepinte

Comme partout en France, les élu·e·s et militant·e·s communistes se sont rendus en délégation vers les préfectures pour interpeller le gouvernement et le Président de la République sur la question du pouvoir d'achat, en déposant plusieurs centaines de premières pétitions recueillies sur le sujet, ces derniers jours, sur des points de rencontres publics à Montataire, Clermont, Beauvais, Villers-St-Paul, St-Just-en-Chaussée, St-Maximin, Crépy-en-Valois, Thourotte.

 

Thierry Aury, conseiller municipal de Beauvais et secrétaire départemental du PCF Oise, Catherine Dailly, conseillère départementale de Montataire, Serge Macudzinski, maire de St-Maximin, et Marie-France Boutroue, conseillère municipale de Villers-St-Paul et bénévole au Secours populaire français, ont ainsi pu faire part au représentant de l'État de la préoccupation majeure et même de la colère populaire sur l'explosion des tarifs de l'énergie, s'ajoutant à la hausse des prix alimentaires depuis des mois ou à celle des loyers et taxes diverses.

La faiblesse et le blocage des salaires et des retraites entrainent de plus en plus de foyers dans des difficultés à faire face aux besoins élémentaires que sont le chauffage, l'alimentation, les transports du quotidien, et toutes les associations humanitaires soulignent l'afflux de personnes nouvelles sollicitant des aides d'urgence, notamment parmi les jeunes et les retraité·e·s.

Les élus ont fait part aussi de leur inquiétude extrême sur les conséquences des hausses des prix de l'énergie sur les budgets des collectivités locales, en particulier pour les communes développant de nombreux services à la population ou/et ayant une population aux revenus modestes : les dépenses de chauffage et d'électricité vont bondir ainsi que les demandes d'aides auprès des CCAS.

Enfin, la délégation a souligné que ces hausses allaient aussi impacter négativement les entreprises, notamment artisanales et industrielles, avec le risque que ce soit une nouvelle fois les salariés qui en fassent les frais, alors qu'il faudrait au contraire augmenter partout les bas et moyens salaires.

Après l'opération au péage de Chamant, cette initiative devant la préfecture marque la volonté d'amplifier la mobilisation et les actions sur le pouvoir d'achat dans les prochaines semaines, avec un nouveau point d'orgue national, le dimanche 21 novembre, à Paris, place de Stalingrad, mais aussi l'appel à signer massivement la pétition avec les propositions du PCF et à diffuser le nouveau flyer les reprenant.

 

Voir les commentaires

Lutte des travailleurs sans papiers

28 Octobre 2021, 11:33am

Publié par PCF Villepinte

 

Voir les commentaires

CGT Les livreurs à vélo en lutte

11 Juillet 2021, 07:32am

Publié par PCF Villepinte

Samedi 26 juin 2021, marque la naissance du syndicat CGT des « Entreprises de livraison deux-roues de Paris ». Le huitième syndicat, affilié à la CGT, qui rejoint ceux de Bordeaux, Lyons, Nantes, Toulouse, Cherbourg, Limoge et Poitier avec la volonté de s’organiser pour gagner les nouveaux droits, dont leur profession est privée

Ces dernières années, ils ont envahi notre quotidien. Nous voyons les livreurs des plateformes circuler dans nos rues en prenant de bien trop grands risques, attendant devant les restaurants la prochaine livraison, au bas des immeubles le client qui récupère sa commande.

Nous sommes nous interrogés sur leurs conditions de travail ? Leurs statuts ?

Les années 2015 voient les premiers mouvements de livreurs des plates formes émergé face à des conditions de travail qui se détériorées à une vitesse accélérée.

Cette volonté de vouloir s’organiser pour se donner les moyens de mener des actions collectives, afin obtenir de meilleures conditions de travail, une protection sociale décentes et le statut de salarié conduit un certain nombre d’entre eux à se tourner vers la CGT.

La CGT, au niveau national comme au niveau local, répond présente et va s’engager, avec eux, dans la construction d’une réponse syndicale afin que tous les livreurs trouvent leur place et enfin puissent faire entendre leur voix. 

Dès lors, les actions se multiplient au niveau local et tentent de se coordonnées nationalement :  à Lyon, ils lancent une grève pour gagner la réintégration des livreurs bloqués par Uber-Eat.

Nationalement, ils engagent un travail collectif pour dessiner les contours d’une protection sociale qui pourrait bénéficier à de tous ces travailleurs.  

Depuis un an, une nouvelle étape a été franchie, avec le rattachement des livreurs des plates formes à la Fédération des transports CGT.

Un rapprochement qui leur permet aujourd’hui de revendiquer d’être affiliés à la convention collective de la branche du transport et de défendre plus concrètement leurs droits à d’être des salariés comme les autres.

Aujourd’hui, pour sortir de la précarité, les objectifs revendicatifs de la CGT pour les livreurs des plates formes sont :

L’obtention du statut de salarié et tous les droits qui y sont associés;

 L’acquisition d’une protection sociale, au même titre que tous les autres salariés;

 L’amélioration des rémunérations;

 Combattre le racisme et gagner la régularisation de tous les livreurs des plates formes sans papier, afin d’obtenir le statut de salarié;

S'abonner à la newsletter

  

Voir les commentaires

La France qui lutte

3 Mai 2021, 09:38am

Publié par PCF Villepinte

Ceux qui pensent au bien commun... et les hideux qui veulent faire taire la CGT.

La France vibre de colères si puissantes, si annonciatrices d’une crise sociale majeure, que l’avenir en pointillé se dessine entre espoirs et craintes. Ce que certains appellent «le retour du social dans la rue» a pu en surprendre plus d’un. En pleine pandémie, environ 150.000 personnes ont donc manifesté dans le pays à l’occasion de la Fête des travailleurs.

Autant dire un énorme écho qui remonte des tréfonds de la vraie vie, témoignant avec éclat de la vitalité des mobilisations visibles… et souvent invisibilisées. Les cortèges de ce samedi ont produit une sorte d’électrochoc dans toutes les consciences solidaires capables d’imaginer l’ardeur des luttes en cours: emplois, salaires, services publics, appauvrissement global de la société, etc. Les raisons de mécontentement ne manquent pas.

D’autant que le temps de l’action est là, encore devant nous, pour que le «quoi qu’il en coûte» du président ne se transforme pas en coup de massue sur les plus faibles, les chômeurs, les retraités, tous ceux des «première» et «seconde lignes» qui attendent toujours la promesse des Jours heureux…

Évidemment, ce 1er Mai fut aussi très politique. Comment pouvait-il en être autrement, à quelques semaines des élections régionales et départementales, et à un an tout juste de la présidentielle? Tout est à rebâtir, alors que lexécutif ne nous annonce que des «réformes structurelles» et une nouvelle cure daustérité comme corollaire à son plan de relance.

Ainsi, prolonger cette démonstration de force syndicale, en tant qu’étape exemplaire, s’avère indispensable pour bousculer l’ordre établi. Aucun scénario n’est écrit à l’avance, même si le climat médiatico-politique a de quoi nous inquiéter.

Comme nous inquiètent grandement les exactions à l’égard de la CGT. Comment qualifier l’attitude de cette «horde» d’individus, à la fin du défilé parisien, venue s’attaquer violemment à des militants cégétistes? La confédération déplore 21 blessés, dont 4 graves.

Images effarantes de ce groupuscule façon milice, prêt à tout pour faire taire un syndicat – pas n’importe lequel –, cognant aveuglément et proférant la pire des insultes pour l’un des hauts représentants historiques du Conseil national de la Résistance: «CGT collabo.» Ces hideux ne sont pas la France. Cette France qui lutte pour le bien commun.

[EDITORIAL publié dans l'Humanité du 3 mai 2021.]

Publié par Jean-Emmanuel Ducoin

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>