Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

actions

La France qui lutte

3 Mai 2021, 09:38am

Publié par PCF Villepinte

Ceux qui pensent au bien commun... et les hideux qui veulent faire taire la CGT.

La France vibre de colères si puissantes, si annonciatrices d’une crise sociale majeure, que l’avenir en pointillé se dessine entre espoirs et craintes. Ce que certains appellent «le retour du social dans la rue» a pu en surprendre plus d’un. En pleine pandémie, environ 150.000 personnes ont donc manifesté dans le pays à l’occasion de la Fête des travailleurs.

Autant dire un énorme écho qui remonte des tréfonds de la vraie vie, témoignant avec éclat de la vitalité des mobilisations visibles… et souvent invisibilisées. Les cortèges de ce samedi ont produit une sorte d’électrochoc dans toutes les consciences solidaires capables d’imaginer l’ardeur des luttes en cours: emplois, salaires, services publics, appauvrissement global de la société, etc. Les raisons de mécontentement ne manquent pas.

D’autant que le temps de l’action est là, encore devant nous, pour que le «quoi qu’il en coûte» du président ne se transforme pas en coup de massue sur les plus faibles, les chômeurs, les retraités, tous ceux des «première» et «seconde lignes» qui attendent toujours la promesse des Jours heureux…

Évidemment, ce 1er Mai fut aussi très politique. Comment pouvait-il en être autrement, à quelques semaines des élections régionales et départementales, et à un an tout juste de la présidentielle? Tout est à rebâtir, alors que lexécutif ne nous annonce que des «réformes structurelles» et une nouvelle cure daustérité comme corollaire à son plan de relance.

Ainsi, prolonger cette démonstration de force syndicale, en tant qu’étape exemplaire, s’avère indispensable pour bousculer l’ordre établi. Aucun scénario n’est écrit à l’avance, même si le climat médiatico-politique a de quoi nous inquiéter.

Comme nous inquiètent grandement les exactions à l’égard de la CGT. Comment qualifier l’attitude de cette «horde» d’individus, à la fin du défilé parisien, venue s’attaquer violemment à des militants cégétistes? La confédération déplore 21 blessés, dont 4 graves.

Images effarantes de ce groupuscule façon milice, prêt à tout pour faire taire un syndicat – pas n’importe lequel –, cognant aveuglément et proférant la pire des insultes pour l’un des hauts représentants historiques du Conseil national de la Résistance: «CGT collabo.» Ces hideux ne sont pas la France. Cette France qui lutte pour le bien commun.

[EDITORIAL publié dans l'Humanité du 3 mai 2021.]

Publié par Jean-Emmanuel Ducoin

 

Voir les commentaires

Soutien aux syndicalistes de la CGT victimes d’agressions à la manifestation parisienne du 1er mai

3 Mai 2021, 09:35am

Publié par PCF Villepinte

Publié le 02/05/2021 par PCF
Soutien aux syndicalistes de la CGT victimes d’agressions à la manifestation parisienne du 1er mai

Soutien fraternel aux syndicalistes de la CGT victimes d’agressions à Paris, à la fin du défilé parisien.

La belle mobilisation de ce 1er mai doit beaucoup à la CGT. S’en prendre à ses militants, c’est s’en prendre à toutes celles et ceux qui se sont mobilisés aujourd’hui contre la casse des droits sociaux, pour la défense de l’emploi, des services publics, pour l’augmentation des salaires et l’amélioration des conditions de travail.
Honte à ceux qui organisé ces violences.
Solidaires de nos camarades syndicalistes, chaque jour au combat pour défendre les droits les travailleuses et les travailleurs, dans le public comme dans le privé.

 

Voir les commentaires

Reconquérons la gestion de la Sécurité sociale par les assurés sociaux

30 Avril 2021, 13:21pm

Publié par PCF Villepinte

Reconquérons la gestion de la Sécurité sociale par les assurés sociaux

 
 
Le 23 avril dernier notre visio conférence sur la question de la gestion de la Sécurité sociale la veille de la date anniversaire des premières élections aux caisqses de Sécurité sociale a été interrompu par une intrusion malveillance.nous avons du reporter la deuxième partie de la visioconférence.
Pour en garantir la sécurité nous sommes contraint de proceder par inscription auprès de convergenceservicespublics@gmail.com

Voir les commentaires

Manifestation contre la réforme de l'assurance chômage le 23 avril 2021

29 Avril 2021, 07:08am

Publié par PCF Villepinte

Voir les commentaires

Assurance chômage. De l’Odéon à place d’Italie, la convergence des luttes a résonné

24 Avril 2021, 07:20am

Publié par PCF Villepinte

L'Humanité Vendredi 23 Avril 2021

Cécile Rousseau

Quelques milliers de personnes ont manifesté vendredi à Paris à l’appel de la CGT et de Solidaires contre la réforme de l’assurance chômage et pour exiger une nouvelle année blanche pour les intermittents du spectacle.

Un concerto de percussions sur des «flight cases» (caisses robustes pour transporter du matériel de scène-NDRL). Pour ce nouveau «vendredi de la colère», les intermittents et précaires occupant le théâtre de l’Odéon depuis le 4 mars, ont vu les choses en grand.

Sur le parvis, plusieurs dizaines d’entre eux se sont livrés à une création revendicative inspirée de celle menée à Rome, le 17 avril dernier.

Au diapason pour exiger l’abrogation de la réforme d’assurance chômage et la prolongation de l’année blanche pour les artistes et techniciens du spectacle (pour l’instant en vigueur jusqu’au 31 août prochain), des extras de la restauration, des salariés de l’hôtellerie, des ex-employés du voyagiste TUI ainsi que des comédiens ont donné corps à cette action, en scandant qu’ils sont bien «essentiels».

La performance d’une chanteuse lyrique et des fumigènes roses ont achevé de lancer cette journée de mobilisations

Voir les commentaires

En direct de Bercy, l'action d'Attac pour dénoncer les "profiteurs de la crise".

14 Avril 2021, 06:41am

Publié par PCF Villepinte

Attac a mené une action symbolique à Paris, dans la station de métro Bercy, à l’attention du ministère de l’Economie et des finances. Les militant·e·s ont recouvert des panneaux de publicité par des affiches du « gang des profiteurs », Arnault, Bettencourt, Drahi, Pinault en demandant « Qui doit payer la crise ? ». Selon Aurélie Trouvé, porte-parole d’Attac France, « les récentes déclarations du Fonds monétaire international, favorable à une imposition des entreprises ayant bénéficié de la crise ainsi qu’à une taxation temporaire des plus riches, confirment que nos revendications n’ont rien d’utopiques et ne demandent que de la volonté politique. Attac se félicite de voir que le débat fiscal évolue mais déplore qu’une fois de plus, le gouvernement français refuse toute réforme fiscale, s’e

Voir les commentaires

« Ils fuient et n’en peuvent plus d’être déconsidérés »

8 Avril 2021, 06:11am

Publié par PCF Villepinte

93|Aulnay-sous-Bois Olivia Villamy Le Parisien.

 Une centaine de soignants des hôpitaux publics du département se sont réunis à l’appel de la CGT devant l’hôpital Robert-Ballanger pour dénoncer leurs conditions de travail, à Aulnay comme ailleurs.

« Annoncer la création de lits de réa, ça ne sert à rien si derrière on n’embauche pas des gens pour s’occuper des malades », lâche excédé Patrice Vétéran, secrétaire CGT du comité technique de l’hôpital Robert-Ballanger, à Aulnay-sous-Bois. Devant lui, une petite centaine de personnes dont des politiques, des infirmiers et des aides-soignants.

Tous réunis devant les portes de l’établissement, pour dénoncer une « politique salariale délétère ». Manque de moyens, manque de personnel… Un an après le début de la crise épidémique, rien ne semble avoir vraiment changé à l’hôpital public. Rien qu’à l’hôpital Ballanger, il manque une quarantaine d’infirmières selon la CGT.

« Les soignants fuient, ils n’en peuvent plus d’être déconsidérés », explique Patrice Vétéran. Le Ségur de la santé et sa prime de 183 € net par mois n’a pas suffi à juguler l’hémorragie. La prime d’attractivité, réservée aux agents publics de Seine-Saint-Denis non plus.

« Le jeu des primes est insupportable parce que tous les personnels n’y ont pas droit, ça divise. Avec l’augmentation des salaires de 183 €, beaucoup sont au-dessus du salaire médian de 1 800 € et ne peuvent pas bénéficier de la prime d’attractivité. D’autres n’ont pas le bon statut », détaille Patrice Vétéran. Parmi les 2 060 agents que compte l’établissement, 600 ne bénéficient pas du statut de la fonction publique hospitalière. « Sans le statut, pas de prime », déplore Peggy, agent du service hospitalier.

Après sept ans de service, elle n’a toujours pas été titularisée. « Le système est gelé donc on n’a aucune perspective d’évolution », déplore-t-elle. « Il ne faut pas s’étonner que les gens soient découragés » « J’ai dû menacer de quitter l’hôpital pour l’obtenir », appuie de son côté Frédérique Charles Nicolas, brancardier, titularisé après huit ans de service.

« On nous dit qu’il manque des aides-soignantes et des infirmières mais on ne propose jamais à ceux qui travaillent déjà à l’hôpital comme les brancardiers ou ceux qui font le ménage au bloc de les former »

Contactée en fin d’après-midi, la direction de l’hôpital ne nous a pas encore répondu

Clémentine AUTAIN

Vraiment Le Parisien 93 au top !

Capable de gommer ma présence, celle du maire de Sevran, Stéphane Blanchet, et de son adjoint Ludovic Jacquart, celle du médecin urgentiste Christophe Prudhomme qui emmène notre liste aux élections régionales pour la Seine-Saint-Denis, celle du conseiller régional et ancien maire du Blanc-Mesnil Didier Mignot, celle encore du conseiller départemental et élu de Tremblay-en-France, Pierre Laporte, pourtant tous bien présents au rassemblement devant l'hôpital Robert Ballanger en soutien à la mobilisation des personnels hospitaliers. Plusieurs d'entre nous y avons pris la parole... Curieuse amnésie journalistique...

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Mairie de Villepinte

25 Mars 2021, 10:13am

Publié par PCF Villepinte

Mairie de Villepinte

Le délégué du personnel suspendu durant 4 mois, à titre conservatoire, par Madame le Maire Martine Valleton. Une enquête administrative a été ouverte concernant les faits (anciens) reprochés à ce militant syndical.

De nombreux agents municipaux se sont rassemblés, ce mardi 23 mars, devant la mairie pour soutenir leur délégué.

 

 

Voir les commentaires

Didier Mignot, conseiller régional : Non au massacre social à Roissy-CDG avec 30 000 emplois menacés

21 Mars 2021, 09:13am

Publié par PCF Villepinte

Nous étions nombreux à la marche pour l'emploi des salariés de la plate-forme aéroportuaire. Nous avons distribué un tract départemental pour dire haut et fort que "Ce n'est pas aux salarié.e.s de payer la crise" et porter nos propositions.

Voir les commentaires

INDUSTRIE FRANCE MOBILISATION

28 Février 2021, 06:32am

Publié par PCF Villepinte

La CGT avance ses propositions pour la reconquête industrielle

PUBLIÉ LE 25 FÉV 2021

 

TEMPS DE LECTURE : 4 MIN.

Lors d’une conférence de presse, mercredi 24 février, Philippe Martinez, accompagné de secrétaires généraux de fédérations, a porté les propositions de la CGT pour une autre politique industrielle dans notre pays.

La réindustrialisation du pays est une urgence

En cinquante ans, l’industrie a perdu plus de la moitié de ses effectifs, soit plus de 2 millions d’emplois. Cette décroissance des effectifs a touché en premier lieu les ouvriers. « En 2001, le PDG d’Alcatel déclarait que son groupe devait devenir une entreprise sans usine. Une vision partagée par les gouvernements successifs qui ont laissé faire et financé les restructurations et délocalisation », a déclaré Philippe Martinez.

La production de voiture en France a été divisée par deux en quinze ans. Désormais, les licenciements et les délocalisations touchent aussi le secteur de la recherche et développement (R & D). Ces derniers mois, des plans de licenciement et des délocalisations des services R & D de Sanofi, Renault et Alcatel ont été annoncées.

Cette situation place la France en situation de dépendance, notamment à l'égard de la Chine, comme le montre la pénurie de cartes à puce qui menace de mettre à l’arrêt toute la filière automobile en Europe.

Le Peugeot 3008 peine ainsi à sortir des usines de Sochaux. Ces derniers mois, les pénuries de médicament et de vaccins se sont multipliées. « En France, il existe des acteurs majeurs de l’industrie, pour impulser la réindustrialisation, mais il faut un état stratège qui détermine des objectifs précis en matières économique et sociale, pour répondre aux besoins de la population. Il faut rompre avec la logique financière car encore aujourd’hui, le quoiqu’il coûte répond avant tout aux intérêts des actionnaires plutôt qu’à ceux du monde du travail et de la population.

Ainsi des dividendes ont encore été versés aux actionnaires en 2020 et les aides publiques versées pour traverser la crise sanitaire servent avant tout à financer des plans de restructuration », a rappelé Philippe Martinez.

Preuve avec Sanofi qui, après avoir annoncé la suppression de 1 500 emplois en Europe, propose un dividende en hausse, porté à 3,20 euros par action détenue (contre 3,15 euros pour l'exercice précédent). Ce qui représente un versement de plus de 4 milliards d'euros à ses actionnaires…

Le travail collectif des fédérations de l’industrie a permis de formuler des propositions concrètes, portées à plusieurs niveaux.

Notre organisation avance plusieurs propositions pour sortir de cette impasse à court termes :

L’annulation de tous les plans de restructuration et PSE en cours ou à venir,

 

La formation des travailleurs dans les secteurs menacés,

 

La conditionnalité des aides publiques (nationales ou territoriales) afin qu’elles soient fléchées vers le développement de nouvelles filières,

 

Les relocalisations d’activités,

 

Le maintien et la création d’emploi.

À plus long terme, la CGT propose de :

Créer de nouvelles filières industrielles (sur l’imagerie médicale par exemple),

 

Responsabiliser les donneurs d’ordres vis-à-vis des sous-traitants afin de mutualiser les investissements sur l’ensemble des valeurs,

 

Favoriser les circuits courts avec un équilibre dans la répartition des charges de travail.

Cela pérenniserait le site SAM dans l’Aveyron alors que Renault préfère engager une fonderie en Turquie qui tourne déjà à 140 %. Il convient par ailleurs de créer un protectionnisme social et environnemental en imposant, par exemple, d’intégrer ces clauses dans les appels d’offres des marchés publics qui représentent 40 % des investissements dans notre pays. Une telle mesure pourrait d’ailleurs être élargie à l’échelle européenne.

L'enjeu est de favoriser l'indépendance nationale et une maitrise publique des moyens de production, en particulier pour l’industrie du médicament ou pour les télécommunications.

La crise sanitaire a révélé l’échec de la stratégie industrielle française tournée vers la seule rentabilité.

Mais le gouvernement Macron-Castex, malgré les beaux discours, ne change pas de cap. Il continue de laisser les multinationales dicter leur loi à l’image de Sanofi.

« Il n’est pas trop tard pour corriger cette stratégie suicidaire car la France a des atouts. Il existe des acteurs majeurs de l’industrie, des donneurs d’ordre, en France pour impulser une réindustrialisation dans de nombreux secteurs et le développement de nouvelles filières. Il faut également pour cela, un État stratège qui détermine des objectifs précis en matière économique et sociale et pour répondre aux besoins de la population. » a rappelé Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT lors d’une conférence de presse devant Bercy le 24 février.

Ces propositions seront portées au fil des mois, dans les territoires, à l’image de ce qui a été fait dimanche 21 février à Decazeville où 3 000 personnes se sont rassemblées pour exiger la pérennité de la fonderie SAM, de l’ensemble des emplois, mettant en évidence le rôle essentiel de l’industrie dans les territoires.

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>