Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Victoire diplomatique pour les Palestiniens à l'Unesco

31 Octobre 2011, 19:59pm

Publié par PCF Villepinte

Monde - le 31 Octobre 2011

 

Mots clés : Palestine, Gaza,

 

Les Palestiniens sont devenus lundi membres à part entière de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), réalisant ainsi une percée diplomatique significative. Les Palestiniens y voient la possibilité d'un premier succès dans leur démarche d'adhésion à l'ONU en tant qu'Etat membre à part entière.

"La Conférence générale, qui réunit l'ensemble des Etats-membres, décide de l'admission de la Palestine comme membre de l'Unesco", indique la résolution adoptée par 107 voix pour, 52 abtentions et 14 voix contre, parmi les pays présents. "Ce vote permettra d'effacer une infime partie de l'injustice faite au peuple palestinien", a déclaré le ministre des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne, Ryiad al-Malki. Les Etats-Unis, l'Allemagne et le Canada ont voté contre, tandis que l'Italie et le Royaume Uni se sont abstenus. La quasi-totalité des pays arabes, africains et latino-américains se sont prononcés pour l'adhésion. La France, qui avait émis de sérieuses réserves sur la démarche palestinienne à l'Unesco, a finalement voté pour l'adhésion.

Cette approbation est avant tout symbolique. Un changement de statut à l'Unesco permettrait principalement à la Palestine de déposer des demandes de reconnaissance au Patrimoine mondial de l'Humanité pour des sites dans les territoires palestiniens occupés par Israël. Les sites proposés sont Bethléem, lieu de naissance du Christ, Hébron, pour le Caveau des Patriarches - la mosquée d'Ibrahim (nom musulman d'Abraham) et Jéricho. Les Palestiniens n'avaient jusqu'à présent qu'un statut d'observateur à l'Unesco.

Les Etats-Unis avaient menacé, en cas de vote positif, de suspendre leur contribution financière à l'Unesco, qui représente aujourd'hui 22% du budget de l'agence. Deux lois américaines du début des années 1990 interdisent en effet le financement d'une agence spécialisée des Nations unies qui accepterait les Palestiniens en tant qu'Etat membre à part entière, en l'absence d'accord de paix avec Israël.

Le vote à l'Unesco s'est déroulé de plus dans un contexte de regain de violence entre Israël et les Palestiniens de la bande de Gaza. Douze Palestiniens ont été tués durant le week-end lors de raids israéliens.

A lire :

L’État de Palestine au rendez-vous de l’ONU
Palestine, une demande « légitime »

Entretien avec Hael Al Fahoum, ambassadeur de Palestine en France

Voir les commentaires

"Le G20, c'est pas du cinéma !"

31 Octobre 2011, 19:54pm

Publié par PCF Villepinte

Social-Eco - le 31 Octobre 2011

 

Mots clés : luc lamprière, G20, Cannes , ATTAC,

 

 

Huit militants en tenue de gala, affublés de gros masques à l'effigie de chefs d'Etats et Premiers ministres de pays membres du G20, se sont rassemblés autour d'un faux Nicolas Sarkozy, sur un tapis rouge déroulé sur les marches du Petit Palais à Paris.

Le sommet du G20 à Cannes ne doit pas être seulement "un film" au "scénario" bien huilé mais donner l'occasion de décisions "concrètes", a appelé l'ONG Oxfam lundi à Paris lors d'une "répétition générale" de la montée des marches du Palais des festivals par de faux dirigeants. Devant la presse et quelques dizaines de touristes, le président français, veste à paillettes rouge et pantalon blanc, a tour à tour posé avec un Barack Obama en smoking et une Angela Merkel en robe de soirée et veste en fourrure. Puis le président russe Dmitri Medvedev et le Premier ministre indien Manmohan Singh ont déployé une banderole proclamant: "Le G20: c'est pas du cinéma".

"Il s'agit de dire que le G20 ne sera pas jugé à la qualité de son scénario. Ce qui compte, ce n'est pas le film projeté au monde entier, mais la réalité des actions concrètes" qui peuvent y être décidées, a expliqué Luc Lamprière, directeur général d'Oxfam France. Rappelant que "des prises de position fortes ont été tenues à Londres en 2009 sur la lutte contre les paradis fiscaux", Luc Lamprière a noté que les pays membres du G20 "semblent depuis avoir laisser tomber le sujet, pourtant loin d'être réglé". Il a souligné la réalité des "besoins" des populations auxquels des décisions fermes pourraient permettre de s'attaquer: si les transactions financières étaient taxées, la somme récoltée en une seule minute permettrait selon lui de "vacciner 1,5 million d'enfants contre la méningite". "Un milliard de personnes souffrent de la faim et sont impactées directement par l'augmentation des prix agricoles", a-t-il aussi fait valoir.

Demandez le programme ! Du mardi 1er novembre au jeudi 3, la coalition contre le G8 et le G20 « les peuples d’abord, pas la finance », qui rassemble une trentaine de syndicats, d’associations et de réseaux altermondialistes, soutenus par tous les partis politiques de gauche, organise un contre-sommet à Nice. Mardi après-midi, à partir de 15 heures, manifestation dans les rues de Nice et concert, le soir, avec notamment HK et les Saltimbanks. Mercredi et jeudi, forum social et débats. Jeudi encore, à 10 heures, action au Cap-d’Ail, à la frontière avec Monaco. Le programme détaillé 
de l’alter-sommet de Nice est disponible sur le site Internet 
de la coalition française : www.mobilisationsg8g20.org

 

Voir les commentaires

Le monde merveilleux des instituts de sondages où « celui qui paye, décide »

31 Octobre 2011, 19:40pm

Publié par PCF Villepinte

Le monde merveilleux des instituts de sondages où « celui qui paye, décide »
Deux instituts de sondage ont eu la bonne idée de poser une même question à la suite de l'intervention télévisée du président de la République du jeudi 27 octobre. Problème : A la question « avez vous trouvé Nicolas Sarkozy convaincant ? » les deux sondages répondent exactement le contraire.

Pour Tns sofres, ils sont 44% à avoir un jugement positif contre 55% pour OpinionWay. Précisons que le 2 ème sondage est une commande du Figaro. Ceci expliquant peut être cela... A ce niveau on n'est plus dans la marge d'erreur mais dans la manipulation avérée.

Cette dictature des sondages qui font que « celui qui paye, décide » est inadmissible. Elle tord le débat démocratique. Il doit être mis fin à ce genre de pratique, au risque de mettre à mal ce qui reste un atout important dans le débat démocratique : la mesure de l'opinion publique.

 

Voir les commentaires

« Le gouvernement veut tuer la Confédération Nationale du Logement (CNL) » (Catherine Peyge)

28 Octobre 2011, 20:59pm

Publié par PCF Villepinte

 

« Le gouvernement veut tuer la Confédération Nationale du Logement (CNL) » (Catherine Peyge)

Frédéric Lefebvre, Secrétaire d'État au Commerce, Artisanat, PME, Tourisme et Consommation vient de retirer l’agrément « d’association de consommateurs » à la CNL, agrément qui lui était octroyé depuis 1980. Le retrait de l’agrément entraîne également la suppression de la subvention d’Etat de 270 000 euros qui lui était attribuée.

Cette mesure est lourde d’implication pour cette association et les dizaines de milliers de locataires et de demandeurs de logements qu’elle représente. La CNL ne pourra plus défendre en justice les locataires dont les droits sont bafoués.

Il ne fait aucun doute que cette décision est une mesure de rétorsion politique contre une des principales associations de défense des locataires.

A la tête de ce Secrétariat d'État, Hervé Novelli puis Frédéric Lefebvre ont inventé tous les prétextes pour tenter de justifier cette décision, prétendant par exemple que la CNL n’avait pas les 10.000 membres cotisants indispensables, alors qu’elle en a 70 000.

En réalité, après bien d’autres, cette mesure est une nouvelle illustration des attaques de ce gouvernement contre le logement social.

Après être, à plusieurs reprises, intervenue auprès du secrétariat d'État pour soutenir la CNL dans sa demande de renouvellement de son agrément, j’appelle aujourd'hui, au nom du PCF, à être de toutes les actions décidées par la CNL pour soutenir son combat.

 

Voir les commentaires

En 2012, on va leur faire un dessin : "La crise... par CN-PCF

28 Octobre 2011, 20:54pm

Publié par PCF Villepinte

Voir les commentaires

Bernard Thibault : "la France entre dans une phase de récession"

28 Octobre 2011, 08:42am

Publié par PCF Villepinte

Social-Eco - le 27 Octobre 2011

 

Le secrétaire général de la CGT, a estimé jeudi, en commentant la nette hausse du chômage enregistrée en septembre, que la France entrait "dans une phase de récession".

Après trois mois de hausse (mai-juin-juillet) et une stabilisation en août, le nombre des demandeurs d'emploi sans activité a progressé en septembre de 0,9% à 2,780 millions de personnes, le plus haut niveau depuis 12 ans. "On entre dans une phase de récession, c'est tout à fait clair", a assuré le secrétaire général de la CGT, ajoutant que la montée du chômage n'était "vraiment pas une surprise". "Tous les indicateurs sur le chômage démentent les déclarations politiques", a affirmé Bernard Thibault, citant notamment le chômage des jeunes et des seniors.

En septembre par rapport à août, les plus de 50 ans sans activité en quête d'emploi ont été plus nombreux (+2,1%), de même que les jeunes de moins de 25 ans (+0,6%).

La France doit revoir sa prévision de croissance économique pour 2012 qui est encore aujourd'hui de 1,75% mais pourrait être révisée autour de 1%, dans le sillage de l'Allemagne.

Voir les commentaires

L'Humanité rend hommage à Georges Brassens

28 Octobre 2011, 08:32am

Publié par PCF Villepinte

Culture - le 27 Octobre 2011

 

Brassens, poète, anar, chanteur au regard plein de tendresse, reste intemporel. Trente ans après sa mort, sa poésie continue de courir les rues. L'ami Georges nous a laissé près de 180 chansons qui ont marqué l'histoire de la musique populaire grâce à leurs textes poétiques et leurs mélodies simples. Un numéro exceptionnel de l’Humanité, daté de vendredi 28 octobre, à conserver.

 

  • Entretien avec Maxime Le Forestier qui a beaucoup interprété Georges Brassens. Extrait :

"Pour moi, c'est le sommet de la chanson française classique. S'il y a une référence classique dans la chanson, c'est-à-dire une ouvre aboutie, parfaite et datée, c'est Brassens. Après Brassens, tout le monde, plus ou moins, se réfère à lui, soit pour le suivre soit pour le contrer. C'est un petit peu l'effet que faisaient Racine et Corneille."

  • Dialogue entre Jean Ferrat et Georges Brassens au temps de l'ORTF, lors d'une émission conduite par Jean-Pierre Chabrol. Extrait :

Georges Brassens : Ce n'est pas sûr que l'art ne puisse pas changer le monde. L'art pur peut sûrement changer le monde. Je crois que c'est l'art explicatif qui peut difficilement changer le monde.

Jean Ferrat : Il ne peut pas changer le monde mais il peut donner la conscience à chacun de la nécessité de le changer, vois-tu ?

  • Des témoignages d'artistes : Cali, Alex Beaupain, Thomas Dutronc ...
  • Et des extraits de chansons.
  • Culture

Georges Brassens, Jean Ferrat : dialogue sur l'engagement (le 16/03/1969)

http://www.ina.fr/media/entretiens/video/I00014178/georges-brassens-jean-ferrat-dialogue-sur-l-engagement.fr.html

Voir les commentaires

Sauver l’Europe en coulant les peuples ? (ATTAC)

28 Octobre 2011, 08:28am

Publié par PCF Villepinte

euroDans la nuit du 26 au 27 octobre, les participants du sommet européen ont abouti à un nouvel accord, censé pour une énième fois « sauver l’Europe ». À la baguette, Angela Merkel (et Nicolas Sarkozy), Christine Lagarde (pour le FMI) et, surprise… un représentant du secteur bancaire, Charles Dallara. Alors, qu’en est-il vraiment de cet accord – qui a déjà fait bondir les bourses ?

On retiendra tout d’abord que la restructuration de la dette grecque est enfin mise à l’ordre du jour ; et malgré les résistances de Nicolas Sarkozy et du secteur bancaire, les créanciers devront débourser à hauteur de 50%, via une décote de leurs titres de dette. Il aura donc fallu deux ans – deux ans de calvaire pour le peuple grec – pour que la réalité rattrape en partie les dirigeants de la zone euro.

Mais les peuples grecs et européens sont loin d’être tirés d’affaire pour autant. Conformément aux exigences allemandes, l’interdiction faite à la BCE de prêter directement aux gouvernements de la zone euro ne sera pas levée. Elle leur permettrait pourtant de s’émanciper des marchés financiers.

À la place, les pays en difficulté devront se tourner vers le fonds européen (le FESF), démultiplié grâce à la participation de pays émergents, et placé sous la supervision du FMI. Les clients ne devraient pas tarder à pointer au guichet du FESF… Espagne, Portugal, mais aussi la France, dans un contexte où la recapitalisation des banques par les fonds publics risque de s’avérer inéluctable.

Dans tous les cas, qu’ils fassent ou non appel à l’intervention du FESF, les gouvernements européens se sont accordés pour accroître la « discipline », le contrôle budgétaire des dépenses publiques et l’inscription dans leurs constitutions du carcan budgétaire de la « règle d’or » pour 2012. Des mesures adoptées sans aucun débat ou consultation populaire, à l’image de cette nouvelle « gouvernance » de l’Europe, parfaitement anti-démocratique. Au nom de laquelle on annonce déjà une nouvelle modification des traités…

Le « deal » était donc le suivant : en l’échange d’une (inévitable et tardive) restructuration de la dette grecque, c’est l’hyper-austérité qui est promise aux peuples. Avec toutes les conséquences sociales dramatiques qu’elle a déjà causées, à travers les licenciements, les baisses des salaires, des retraites, le démantèlement de l’Etat social… et au risque de voir plonger l’Europe dans le cercle vicieux de la récession. Mais aussi de voir les peuples se dresser les uns contre les autres, sous prétexte que les uns paieraient pour les autres.

Il est clair que les peuples ne veulent plus de cela, à l'image des manifestants et manifestantes grecs, des indignés espagnols, italiens ou britanniques. Il est désormais urgent de sortir l’Europe du «piège de la dette publique».

Attac France participe avec d'autres organisations du mouvement social à un audit citoyen de la dette (http://www.audit-citoyen.org/). Cette initiative vise à démontrer les mécanismes pervers de l'endettement public, et à proposer de véritables solutions pour sortir de la crise. Présentée à l'occasion du contre G20 de Nice la semaine prochaine, lors duquel l’indignation sera plus que jamais de mise.

Attac France

Voir les commentaires

Le Président a menti aux français

27 Octobre 2011, 21:56pm

Publié par PCF Villepinte

Le Président a menti aux français

Nicolas Sarkozy s'est livré à une heure d'autosatisfaction irréelle  pour justifier l'accord signé à Bruxelles. Que faut-il retenir de cette leçon présidentielle ? « Tout va bien, tout est sous contrôle, nous avons eu raison de faire la réforme des retraites car les retraités étaient responsables de la dette, il n'y a pas eu de baisse de salaires et de retraites en France. » Mais qui peut croire à une fable pareille ? Les souffrances des Français étaient absentes de tout le propos présidentiel. En fait , il s'agissait de répéter les mêmes slogans de campagne comme le « travailler plus... » auquel plus aucun Français ne peut croire, les mêmes promesses sur la fin des bonus des banquiers plusieurs fois annoncée mais jamais réalisée. Surtout il s'agissait pour le Président de justifier de nouvelles mesures d'austérité qu'il a d'ailleurs refusé d'annoncer clairement, sans écarter une hausse de la TVA. Enfin, en plaidant pour de nouveaux alignements sur l'Allemagne, il a décrété « obligatoire » la règle d'or sur laquelle les Français n'ont jamais été consultés. Le Président qui avait promis un exercice de vérité. Pendant une heure, il a menti aux Français.

 

Voir les commentaires

SERVICE REDUIT SUR LA LIGNE B du RER

27 Octobre 2011, 07:26am

Publié par PCF Villepinte

    

COMMUNIQUE DE PRESSE CGT

 

RERB-nouveau

 

Depuis la mi-septembre 2011, un service réduit a été mis en place sur l’ensemble de la ligne B du RER, tant sur la partie RAPT que celle de la SNCF.

En effet, il a été découvert des poussières contenant de l’amiante sur des rames RER (MI79) de retour de rénovation, conduisant les Comités d’Hygiène et de Sécurité (CHSCT) à intervenir pour garantir la sécurité des salariés. Suite à quoi, 16 rames RER ont été retirées de la circulation.

L’Inspection du Travail a confirmé cette immobilisation considérant que la sécurité des salariés n’était pas remplie, obligeant la Direction de la RATP à présenter un plan de retrait amiante pour les 16 rames déjà rénovées.

A l’heure où ces lignes sont écrites, nous ne savons toujours pas d’où viennent ces poussières d’amiante, sachant que ces 16 rames rénovées ne sont que, partiellement, désamiantées suivant un processus dont nous ne connaissons pas précisément le contenu. L’Inspection du Travail va diligenter une enquête pour savoir l’origine de ces poussières, afin d’adapter le process.

Depuis plus d’un mois nous sommes dans une situation de statut quo entrainant un service minimum de la circulation des trains dégradant les conditions de transport des usagers.

Pour la CGT, il y a urgence à faire dépolluer ces 16 rames rénovées par une entreprise agréée et respectant les règles sociales et les normes en cours.

En effet, ce sont toujours les politiques du moins-disant qui prévalent en pratiquant le dumping social, plaçant les salariés en concurrence au mépris des conditions de vie et de travail, des salaires et de l’avenir des emplois.

La CGT a interpellé la Ministre Kosciusko-Morizet ainsi que le Président du Conseil Régional (également Président du STIF) pour qu’ils interviennent afin de débloquer cette situation.

Aujourd’hui, la position de la RATP est de stopper la rénovation de ces rames. Décision qui pourrait être lourde de conséquences pour l’avenir des Ateliers de Construction du Centre (ACC) à Clermont-Ferrand qui assurent une partie de la rénovation de ces rames, avec la menace sur 400 emplois dont le savoir-faire est pourtant reconnu.

Pour la CGT, la tendance à la sous-traitance, outre le facteur de dumping social et de mise en concurrence des salariés, présente indéniablement un facteur déstructurant et déstabilisant du service public entrainant, ainsi, une diminution de la qualité pour les usagers.

Les emplois, les salariés utilisés en sous-traitance ont toutes leurs places dans les entreprises intégrées en lieu et place des suppressions d’effectifs imposées.

L’industrie de la maintenance intégrée aux entreprises publiques de service public (RATP, SNCF) a fait ses preuves d’efficacité sociales et économiques. Il en va de la pérennité de la rénovation du matériel ferroviaire en France où plusieurs entreprises sont, aujourd’hui, menacées, ACC Clermont-Ferrand, ABF à Cannes la Bocca (rénovation MF77…) sans oublier l’impact que cela pourrait avoir sur l’avenir d’ateliers SNCF et RATP.

Montreuil, le 26 octobre 2011

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>