Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

SERVICE REDUIT SUR LA LIGNE B du RER

27 Octobre 2011, 07:26am

Publié par PCF Villepinte

    

COMMUNIQUE DE PRESSE CGT

 

RERB-nouveau

 

Depuis la mi-septembre 2011, un service réduit a été mis en place sur l’ensemble de la ligne B du RER, tant sur la partie RAPT que celle de la SNCF.

En effet, il a été découvert des poussières contenant de l’amiante sur des rames RER (MI79) de retour de rénovation, conduisant les Comités d’Hygiène et de Sécurité (CHSCT) à intervenir pour garantir la sécurité des salariés. Suite à quoi, 16 rames RER ont été retirées de la circulation.

L’Inspection du Travail a confirmé cette immobilisation considérant que la sécurité des salariés n’était pas remplie, obligeant la Direction de la RATP à présenter un plan de retrait amiante pour les 16 rames déjà rénovées.

A l’heure où ces lignes sont écrites, nous ne savons toujours pas d’où viennent ces poussières d’amiante, sachant que ces 16 rames rénovées ne sont que, partiellement, désamiantées suivant un processus dont nous ne connaissons pas précisément le contenu. L’Inspection du Travail va diligenter une enquête pour savoir l’origine de ces poussières, afin d’adapter le process.

Depuis plus d’un mois nous sommes dans une situation de statut quo entrainant un service minimum de la circulation des trains dégradant les conditions de transport des usagers.

Pour la CGT, il y a urgence à faire dépolluer ces 16 rames rénovées par une entreprise agréée et respectant les règles sociales et les normes en cours.

En effet, ce sont toujours les politiques du moins-disant qui prévalent en pratiquant le dumping social, plaçant les salariés en concurrence au mépris des conditions de vie et de travail, des salaires et de l’avenir des emplois.

La CGT a interpellé la Ministre Kosciusko-Morizet ainsi que le Président du Conseil Régional (également Président du STIF) pour qu’ils interviennent afin de débloquer cette situation.

Aujourd’hui, la position de la RATP est de stopper la rénovation de ces rames. Décision qui pourrait être lourde de conséquences pour l’avenir des Ateliers de Construction du Centre (ACC) à Clermont-Ferrand qui assurent une partie de la rénovation de ces rames, avec la menace sur 400 emplois dont le savoir-faire est pourtant reconnu.

Pour la CGT, la tendance à la sous-traitance, outre le facteur de dumping social et de mise en concurrence des salariés, présente indéniablement un facteur déstructurant et déstabilisant du service public entrainant, ainsi, une diminution de la qualité pour les usagers.

Les emplois, les salariés utilisés en sous-traitance ont toutes leurs places dans les entreprises intégrées en lieu et place des suppressions d’effectifs imposées.

L’industrie de la maintenance intégrée aux entreprises publiques de service public (RATP, SNCF) a fait ses preuves d’efficacité sociales et économiques. Il en va de la pérennité de la rénovation du matériel ferroviaire en France où plusieurs entreprises sont, aujourd’hui, menacées, ACC Clermont-Ferrand, ABF à Cannes la Bocca (rénovation MF77…) sans oublier l’impact que cela pourrait avoir sur l’avenir d’ateliers SNCF et RATP.

Montreuil, le 26 octobre 2011

 

Commenter cet article