Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

expo - « revolución gráfica »

29 Septembre 2010, 19:47pm

Publié par PCF Villepinte

 

HELIOS GOMEZ - JOSEP BARTOLI
L’ expo - « revolución gráfica »
 

Par : Archives
Mis en ligne : 29 septembre
Partager :
Thèmes : Mémoire

Entre la dernière semaine de janvier et le 13 février 1939, des centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants quittèrent l’Espagne par les Pyrénées. Ce fut la « Retirada », la retraite des vaincus qui purent fuir la longue nuit franquiste qui s’abattit sur l’Espagne. Retraite des vaincus et non fuite. 

Vaincus car défaits militairement, vaincus par ceux qui préféraient Hitler aux fronts populaires, vaincus puisque trahis par ceux qui n’ont le goût du populaire que lorsqu’il les porte au sommet de l’état. Une retraite et non une fuite… Ces vaincus ne se rendaient pas. Des portes de Stalingrad aux maquis de l’Ariège, des jungles colombiennes au Chili de Pinochet, du 68 mexicain à la sierra Maestra, les vaincus et leurs enfants n’eurent de cesse de combattre la bête immonde et le ventre d’où elle surgit.*

En 2009, l’on célébrait leur mémoire. Les célébrations ont ceci d’utile qu’elles permettent à des oeuvres vouées à l’oubli de resurgir, et de nous sidérer par leur force, leur justesse, et leur présence. OEuvres dont les vaincus ne furent pas avares. C’est bien le cas de l’ensemble des dessins de Josep Bartoli qu’Actes Sud publie sous le titre « La retirada ». Elle nous invite à redécouvrir l’exceptionnelle éclosion de talents qui annonça et accompagna la révolution outre- Pyrénées. Bartoli, infatigable de Mexico à New York en passant par Paris n’eut de cesse de produire une oeuvre protéiforme, il mourut dans son dernier lieu d’exil, à New York.

L’un d’eux mérite la notoriété d’un Franz Masereel. Il s’agit d’Hélios Gomez, dont une association s’emploie à sauvegarder et à rééditer l’oeuvre. Affichiste, peintre et poète, anarcho-communiste, gitan et andalou, révolutionnaire errant de Paris à Berlin, d’Amsterdam à Moscou au gré des expulsions. Il franchit les Pyrénées lors de la « Retirada » mais choisit de rentrer lutter clandestinement. Arrêté il payera de huit années de détention ce courage. Il meurt peu après sa remise en liberté.

C’est à la découverte de leurs oeuvres que nous vous convions, inédites dans l’hexagone pour Helios Gomez et rarement montrées de façon aussi exhaustive pour Josep Bartoli. Une expo commune pour deux hommes qui se connurent et s’estimèrent. Commune car, si leurs engagements partisans furent divers, ils nous invitent à ce qu’ensemble, aujourd’hui nous continuions à exiger justice et vérité pour toutes les victimes du franquisme.

* « Le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde. » B.Brecht.

Voir les commentaires

VIDEO: Rassemblement contre les violences faites aux femmes

29 Septembre 2010, 11:12am

Publié par PCF Villepinte

 

 

La place des femmes dans la société- le pouvoir qu'elles ont ou pas- est une question centrale dans tout projet politique. En luttant pour gagner de nouveaux droits, les femmes ont fait progresser la société toute entière.

 

 

Voir les commentaires

Budget de la Sécurité sociale : l’impasse gouvernementale

28 Septembre 2010, 14:44pm

Publié par PCF Villepinte

Par : Bureau de presse
Mis en ligne : 28 septembre

Partager :

 

Alors que toutes les statistiques montrent que près de 25% de la population renoncent aux soins pour des raisons d’argent, le gouvernement expédie les problèmes de la Sécurité sociale en diminuant le taux de remboursement des dépenses de santé, notamment les médicaments.Grossière erreur sur le plan de la santé publique car c’est une régression sanitaire organisée et grossière erreur sur le plan économique puisque les dépenses refusées aujourd’hui seront des dépenses plus importantes demain.

Paris, le 28 septembre 2010.

 

Cette mesure est parfaitement inefficace pour la santé des gens comme pour l’équilibre financier des organismes sociaux. L’augmentation des tarifs des mutuelles qui en résultera aggravera la démutualisation.

Le gouvernement est dans une impasse !

Une négociation sociale doit s’ouvrir de manière urgente pour dégager des ressources nouvelles pour l’assurance maladie.

Le PCF propose dans l’immédiat une taxation des profits financiers qui dégagerait 39.9 milliards d’euros pour l’assurance maladie au taux de 13.1% sur la base des données 2009. Les profits financiers étant passés de 268.3 milliards en 2008 à 305 milliards en 2009, il existe une marge d’action considérable pour répondre aux besoins des gens. La mise en place d’un pôle public du médicament au niveau national mais aussi européen devient essentielle.

Le PCF appelle à l’ouverture urgente du vrai débat social sur ce sujet et s’opposera à tout recul.

Parti communiste français,

Voir les commentaires

Les 2 et 12 octobre, derrière les syndicats pour opposer un « non ferme » au gouvernement !

28 Septembre 2010, 14:21pm

Publié par PCF Villepinte

Les 2 et 12 octobre, derrière les syndicats pour opposer un « non ferme » au gouvernement !

Par : Bureau de presse
Mis en ligne : 2 octobre
Partager :
 
A Villepinte, départ en car à 12 H 45 devant
 le centre administratif municipal, avenue Paul Vaillant Couturier.


23 septembre manif 013

A la guerre sociale menée contre nos droits, le peuple a répondu par une gigantesque mobilisation fraternelle et solidaire. La rue a parlé et elle est unanime : le rejet du projet gouvernement est clair, net et massif. Le peuple français doit être entendu et la démocratie respectée !



 

Fillon oppose un « non ferme et tranquille » aux manifestants. Le mépris, le manque de respect du premier ministre cache mal la fébrilité du gouvernement, alors que 3 millions de personnes sont descendues dire leur refus de cette réforme et leur obstination à ne rien lâcher. En réalité, le pouvoir a perdu la bataille de l’opinion publique !

A la suite de la rencontre intersyndicale qui a eu lieu ce matin au siège de la CGT, deux nouvelles journées de mobilisation et de manifestation ont été décidées le samedi 2 octobre et le mardi 12 octobre.

J’appelle les citoyen-ne-s et l’ensemble du peuple français à amplifier le mouvement engagé, jusqu’à la victoire contre le projet gouvernemental. Samedi 2 et mardi 12 octobre, soyons tous dans la rue, derrière les syndicats, pour opposer un « non ferme » au gouvernement !

Le PCF soutiendra toutes les actions de lutte décidées par les salariés et leurs syndicats dans l’unité. Jour après jour et dès le 5 octobre au Sénat, les initiatives doivent se multiplier : carte postale à envoyer massivement à l’Élysée ; signature de la pétition autour du projet de loi alternatif élaboré par les parlementaires communistes et du Parti de Gauche qui a déjà recueilli plus de 150.000 signatures...

Une autre réforme des retraites est possible, qui garantisse pour toutes et tous, un véritable droit à la retraite à 60 ans, avec une pension décente. Les parlementaires communistes, au Sénat après l’Assemblée, restent entièrement mobilisés aux côtés des salariés. Ils prendront toutes les initiatives nécessaires pour continuer à porter la voix du mouvement engagé dans le pays.

Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF

 

 

 

 


 

 

Voir les commentaires

Manifestation du samedi 2 octobre 2010

27 Septembre 2010, 16:19pm

Publié par PCF Villepinte

Unis, déterminés et en famille participons massivement à la manifestation

 samedi 2 octobre à 14h30 de République à Nation

Tous ensemble pour la justice et le progrès social

23 septembre manif 012-copie-1 

Déclaration unitaire des Unions régionales

CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT,

 FSU, Solidaires et UNSA

La mobilisation unitaire ne cesse de croître pour faire reculer le gouvernement sur son projet injuste et inefficace de réforme des retraites.

Avec les organisations syndicales régionales, les salariés franciliens du privé comme du public montrent avec détermination, leur opposition à ce projet injuste mené au pas de charge dans un contexte économique et social dégradé, alors que l’emploi et le développement économique devraient être au cœur de l’action gouvernementale.

Le puissant rassemblement du 15 septembre devant l’assemblée nationale, les formidables journées du 7 et du 23 septembre ont montré la mobilisation grandissante des salariés. Les sondages d’opinion confirment ce refus massif de cette réforme gouvernementale et l’exigence d’un véritable débat national. Pour la très grande majorité des français l’âge légal de départ doit rester à 60 ans, et à 65 ans pour toucher une retraite à taux plein : les sénateurs dans les débats qui vont débuter le 5 octobre devront en tenir compte !

Les « mesurettes » proposés par le gouvernement sur la prise en compte de la pénibilité, les poly-pensionnés et les carrières longues ne changent rien à la logique de ce projet injuste et inefficace. Les organisations syndicales mettent en garde le gouvernement sur les conséquences que provoquerait l’ignorance de la colère qui s’exprime profondément. Elles réaffirment leur totale détermination, et appellent dès maintenant à faire du samedi 2 et mardi 12 octobre d’importantes journées d’actions.

Les Unions régionales CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FSU, Solidaires et UNSA confirment que « le vote de ce projet dans sa logique actuelle n’est pas d’actualité » ; ils demandent aux sénateurs de rejeter cette réforme injuste qui fait peser l’essentiel de l’effort sur les salariés et contribuera à accroître les inégalités.

Les organisations syndicales, fortes des grèves et manifestations imposantes, fortes de l’opposition d’une grande majorité des français au projet du gouvernement appellent l’ensemble des salariés du privé comme du public à se mobiliser encore plus massivement pour faire reculer le gouvernement sur ce projet inéquitable.

Ensemble, il est possible de gagner !

Sachant que le texte de loi sera à l’examen du Senat à partir du 5 octobre, les organisations régionales appellent les franciliens à manifester le Samedi 2 octobre à Paris à 14h30 de République à Nation. Pour permettre l’engagement de nouveaux salariés dans l’action, pour conforter et amplifier la mobilisation, les organisations syndicales ont fait le choix d’un samedi :

Samedi 2 Octobre en cortèges : des entreprises, des établissements, des localités, en famille, entre amis tous à 14h30 Place de la République

 

Voir les commentaires

Transports urbains et environnement : aux actes !

27 Septembre 2010, 11:31am

Publié par PCF Villepinte

Vidéo:Tram train ou Bus Way, alternative au tout routier


Quelle est l’évolution du temps passé et du prix des trajets usuels ?

 Par Paul DUBOIS, animateur d’une association de défense d’usagers et de riverains d’autoroutes urbaines franciliennes à péage.

 Sur ce thème, le gouvernement vient de s’offrir six pages dans un quotidien gratuit.L’autosatisfaction tente de masquer la faillite de son action, tant du point de vue des besoins de transports que de l’environnement.

En ville, la vitesse moyenne d’un véhicule n’a cessé de diminuer. Ce fait a deux causes : d’une part, la saturation du trafic en raison de l’absence de transports collectifs, d’autre part, les aménagements de voirie qui n’ont d’autre but que de contrarier le trafic. Cela ne conduit pas à une amélioration des conditions de transport, bien au contraire.

Les vraies questions sont : quelle est l’évolution du temps passé, de la distance parcourue et du prix des trajets usuels ?

En cinquante ans, la distance moyenne domicile-travail a été multipliée par 9. En vingt-cinq ans, en Île-de-France cette distance a augmenté de 50 %. Un banlieusard francilien passe en moyenne trois heures par jour dans les transports. L’évolution du coût des trajets domicile-travail est en vertigineuse augmentation, allant jusqu’à représenter 25 % de ses revenus. L’utilisation de la voiture n’est pas un privilège, c’est le seul moyen de déplacement pour les trajets usuels. Le privilège, c’est d’avoir les moyens de se loger à proximité d’une infrastructure de transport efficiente.

Participant pour une part importante à l’engorgement des grands axes entourant les grandes agglomérations, le trafic de poids lourds s’est développé au rythme de 8 % par an. Le fret ferroviaire est en continuelle régression. À la SNCF, en 2009, il a reculé de 26 %. Depuis 2003, il a été divisé par deux.

La course à la rentabilité ne s’embarrasse pas des conditions de vie des Français ni des problèmes environnementaux.

Face à cela, que nous propose-t-on ? Installer des péages à l’entrée des villes de plus de 
300 000 habitants et sur les voies rapides urbaines. La contrainte financière fera peut-être baisser la circulation automobile, mais à quel prix ?

Une politique dite de mobilité durable qui détériorerait plus encore les conditions de vie des salariés est condamnée à l’impasse. Elle détourne du juste combat pour un développement durable des millions de gens qui ont pourtant de bonnes raisons de s’y engager.

Les péages dans les zones urbaines contribuent à allonger la durée et la longueur des trajets usuels, contribuant ainsi à une augmentation des émissions de CO2.

Ces péages coûtent cher aux collectivités territoriales. Le transfert de trafic qu’ils provoquent sur le réseau secondaire oblige les collectivités locales à des gaspillages de fonds publics dans d’incessants aménagements de voirie.

Le choix se résume-t-il alors à prolifération automobile ou ségrégation sociale ?

Les solutions exigent de s’attaquer aux causes et non de bricoler à la marge.

Les politiques économiques et d’aménagement du territoire ont conduit à éloigner les lieux de production des lieux de consommation, à accroître les distances domicile-travail et plus généralement tous les trajets usuels. Les transports collectifs ne pourront pallier ces incohérences.

Résoudre durablement les problèmes de déplacement ne passe pas par la multiplication des infrastructures de transport, même si celles-ci sont indispensables. Il ne faut plus laisser la spéculation et la course à la rentabilité dicter à leur guise les politiques l’aménagement des territoires, il faut réduire les déplacements inutiles qu’elles provoquent.

Ne voit-on pas des salariés habiter à 200 ou 300 kilomètres de Paris, ces trajets quotidiens étant rendus possibles par le développement des lignes TGV ?

Les grandes agglomérations sont dorénavant autorisées à instaurer l’octroi à leur entrée, nul doute qu’elles vont l’utiliser, jusqu’à en abuser pour certaines. Mais alors, pourquoi cherchent-elles à concentrer l’essentiel des activités économiques, culturelles et administratives ?

Les concessionnaires ne s’y trompent pas. Au lendemain du Grenelle de l’environnement, le PDG de l’un d’entre eux se réjouissait : « Une des principales conclusions du Grenelle de l’environnement est que pour être durable, la mobilité doit être payante. »

Il faut agir simultanément sur le court terme et le long terme.

À court terme, il faut la gratuité d’accès aux transports publics dans les grandes agglomérations ou, dans un premier temps, une tarification unique remboursée par les employeurs.

Pour nécessaires et justes qu’elles soient, les mesures sociales favorisant l’accès aux transports collectifs sont loin d’être suffisantes pour avoir des effets tangibles sur la situation. Il faut supprimer les péages urbains là où ils existent et s’opposer résolument à leur prolifération.

À long terme, outre les questions économiques et d’aménagement du territoire – français et européen –, qui sont essentielles, il est urgent d’arrêter un plan d’investissements massifs pour les transports collectifs.

Serions-nous incapables de faire aujourd’hui ce que les générations précédentes ont été capables de faire dans ce domaine ? Rappelons qu’entre 1900 et 1913, 134 kilomètres de lignes de métro, essentiellement souterraines, ont été construits à Paris.

Combien de kilomètres ont été construits en Île-de-France entre 2000 et 2010 ?

Paul DUBOIS

Voir les commentaires

La France vue par le professeur Mehlang Chang

26 Septembre 2010, 06:42am

Publié par PCF Villepinte

 

Fausse vidéo à l’initiative d’un internaute très « libéral ». Celui-ci voulait dénoncer les « discussions café du commerce » glanées ici ou là. Datant de juin 2010 et après les affaires secouant le sommet de l’état, cette vidéo prend une tout autre « couleur » – en dehors des considérations protectionnistes exacerbées .

 

 

Voir les commentaires

Les bons comptes...

26 Septembre 2010, 06:32am

Publié par PCF Villepinte

Les comptes d'apothicaires de Sarkozy ne résistent pas à l'épreuve des faits.   Illustration kidnapée pour la bonne cause chez El Diablo

Voir les commentaires

Communiqué de François Asensi

25 Septembre 2010, 07:54am

Publié par PCF Villepinte

Offensive armée contre les réseaux terroristes au Sahel : « Impensable sans une consultation officielle du Parlement »           vendredi 24 septembre 2010

 

asensiCommuniqué de François Asensi, membre de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, en réaction aux opérations militaires françaises menées au Sahel hors du contrôle du Parlement.

"Les opérations militaires engagées par les autorités françaises en zone sahélienne soulèvent certaines interrogations sur les moyens utilisés et les objectifs poursuivis.

A ce jour, l’implantation par la France d’une base opérationnelle militarisée au Niger n’a été ni confirmée, ni infirmée par le Gouvernement. Le souci impérieux de préserver la vie des sept otages enlevés à Arlit ne peut en aucun cas justifier une intervention militaire de grande ampleur en dehors du contrôle du Parlement.

Une offensive armée contre les réseaux terroristes au Sahel, qui par nature engage la sécurité du territoire national, est impensable sans la consultation officielle du Parlement, prévue par la Constitution sous trois jours.

Le Premier ministre se doit d’informer, dès aujourd’hui, l’ensemble des parlementaires sur les objectifs du déploiement militaire au Sahel, dans le respect de la confidentialité nécessaire à la sécurité des otages.

L’échec tragique de la libération de Michel Germaneau, menée le 22 juillet dernier avec le concours des forces mauritaniennes, invite à la plus grande mesure. La France doit agir dans le plein respect de la souveraineté des Etats du Sahel et faire la transparence sur ses accords de coopération bilatéraux.

L’enlèvement de salariés insuffisamment protégés remet en cause les choix énergétiques de la France, assis sur l’exploitation critiquée des ressources naturelles du Niger par Areva."

 

 

Voir les commentaires

Manifestation du 23 septembre 2010

25 Septembre 2010, 06:41am

Publié par PCF Villepinte

Retraites(vidéo) : la lutte s’enracine dans le pays


Pierre Laurent :
Retraites : « Amplifier le mouvement jusqu'à la victoire »

C’est à un véritable déferlement humain auquel nous avons à nouveau assisté sur tout le territoire national. A la guerre sociale menée contre nos droits, nous avons répondu par une gigantesque mobilisation fraternelle et solidaire. La rue a parlé et elle est unanime.

Le gouvernement a perdu la bataille de l’opinion publique. Il n’a plus le choix. Nicolas Sarkozy et les siens misaient une fois encore sur le découragement des salariés et le passage en force à l’Assemblée nationale. Ils doivent se rendre à l’évidence. Le rejet du projet gouvernement est plus que jamais clair, net, et massif. Plus aucune catégorie de la population ne fait exception. L’arrogance, le mépris, la mise au pas du Parlement, ça ne passe décidément pas !

Suite de l'article

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>