Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

solidarite

Solidarité pour sauver Sakineh

27 Août 2010, 07:04am

Publié par PCF Villepinte

Il y a urgence à empêcher la lapidation de cette femme iranienne. De nombreuses personnalités, dont le directeur de l’Humanité, Patrick Le Hyaric, se joignent à la campagne internationale demandant sa libération.

 

Monde - le 26 Août 2010

Sakineh Mohammadi-Ashtiani, quarante-trois ans, mère de deux enfants, condamnée à la lapidation, attend la mort dans la prison de Tabriz, dans le nord de l’Iran. À chaque lever de soleil, Farid et Sajjad, ses enfants, ont « peur d’apprendre que leur mère est morte ». Ils vivent « depuis cinq ans avec ce cauchemar », comme ils l’ont écrit au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon.

Selon le rite barbare de la lapidation, inscrite précisément dans le Code pénal de la République islamique d’Iran : le condamné est « enterré jusqu’à la taille, la femme jusqu’à la poitrine, les pierres sont choisies de manière à n’être ni trop petites, ni trop grosses, à peu près la taille d’une mandarine ».

Sakineh a d’abord été jugée en mai 2006 pour «relation illicite » avec deux hommes. Elle a été condamnée à la flagellation et a reçu 99 coups de fouet. Après avoir purgé sa peine, elle a été libérée.

Quatre mois plus tard, elle a de nouveau été mise en cause par un autre tribunal. Celui-ci l’a condamnée à mort par lapidation pour « adultère commis en étant mariée » (sic). 

le mouvement de solidarité s’amplifie

La Cour suprême iranienne a confirmé la sentence en mai 2007. Sakineh n’a plus aucun recours, seule l’intensification de la campagne internationale peut obliger le régime iranien à renoncer à cette sentence d’un autre âge et déboucher sur sa libération. Depuis la mort de Jafar Kiani, lapidé durant l’été 2007, la pression de l’opinion internationale est parvenue à faire qu’aucune autre exécution de ce type n’ait lieu en Iran.

L’urgence est grande cependant, car la Cour suprême iranienne a approuvé la sentence. Le mouvement de solidarité qui s’amplifie heureusement aujourd’hui émane principalement de personnalités politiques et du monde du spectacle, en particulier des États-Unis et du Royaume-Uni. L’émouvant appel des enfants de Sakineh (voir notre encadré) à la fin du mois de juillet a relancé la campagne. Au 13 août, il avait rassemblé près d’un demi-million de signatures.

Plusieurs chefs d’État demandent la libération de la détenue. Lula Da Silva, président du Brésil, qui a opéré un rapprochement diplomatique avec la République islamique dans l’affaire du nucléaire, a notamment accordé à Sakineh le statut de réfugiée politique, et est intervenu auprès du guide de la révolution… mais sans succès.

En France, cette sentence inhumaine est dénoncée par la presse, les milieux intellectuels, associatifs et les partis politiques progressistes. Le PCF et de nombreuses organisations l’ont vigoureusement condamnée et réclament la libération de Sakineh. L’appel des enfants de Sakineh a été signé, entre autres personnalités, par Élisabeth Badinter, Juliette Binoche et… il continue de recevoir maintenant des signatures de personnes de tous horizons et de toutes opinions.

Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité et député au Parlement européen, l’un des premiers signataires de l’appel, a ainsi déclaré : « Laisser lapider Sakineh en silence, ce serait, malgré soi, laisser reculer l’humanité, la liberté pour toutes et tous. Par-delà nos opinions, empêchons le retour à l’âge de pierre et faisons savoir à ceux qui préparent ce crime que le monde les regarde et les jugera sévèrement. »

Le PCF a exprimé sa « révulsion et sa condamnation devant l’arbitraire, la violence et les tortures dont est victime cette femme que le régime cherche à exécuter ». Martine Aubry dénonce « la condamnation barbare dont elle est l’objet » et invite à une mobilisation pour l’ensemble des femmes iraniennes victimes de ce régime.

Le monde du spectacle a également largement pris part à ce mouvement de protestation et d’indignation. Isabelle Adjani s’est ainsi adressée à Sakineh : « Votre nom bat dans mon cœur, et mon cœur bat en vous écrivant », ou encore Jane Birkin, pour qui sa « mort serait insupportable ».

Carla Bruni-Sarkozy promet quant à elle dans une lettre : « Mon mari plaidera votre cause sans relâche et la France ne vous abandonnera pas. »

L’indignation provoquée en France et dans le monde par le sort cruel infligé à cette femme peut déboucher aussi sur une mobilisation des opinions publiques en faveur des démocrates et des progressistes d’Iran touchés à des degrés divers par une répression implacable.

L’APPEL DES ENFANTS DE SAKINEH

Abrahim Saravaki

Voir les commentaires

Secours populaire

22 Août 2010, 06:53am

Publié par PCF Villepinte

La journée des oubliés des vacances retour en images

Voir les commentaires

Roms : Pour un plan de sédentarisation à l’échelle européenne

20 Août 2010, 06:43am

Publié par PCF Villepinte

Les Roms sont des citoyens européens depuis 2007. Ils ont des droits que la France a l’obligation de respecter.
 

Les pathétiques gesticulations sécuritaires d’Hortefeux n’y changeront rien. Nous sommes face à un risque humanitaire majeur. Leur situation sanitaire et sociale ne peut se régler à coup d’expulsions spectaculaires, de démontage de campement pour les journaux télévisés du soir. Ces pratiques d’un autre âge doivent cesser.

La situation des Roms est bien connue. Chassés de ville en ville, de pays en pays, ils sont fragilisés, précarisés et de ce fait les premières cibles de toutes les formes de trafic. Le degré de civilisation d’une société se mesure au sort qu’elle réserve à ses membres les plus fragiles.

Au vu de la situation que subissent les Roms, ce n’est pas vraiment glorieux pour l’Union européenne. Au lieu de se repasser les populations comme une patate chaude, il est de première urgence que l’Europe et les États qui la compose décident enfin d’engager les moyens pour mettre fin à cette situation qui n’a que trop duré. Un plan de sédentarisation à l’échelle européenne des populations Roms doit être organisé au plus vite. Seul l’accès de la population Roms à l’autonomie, à l’éducation, aux services publics, au travail est capable de changer réellement la donne.

Les collectivités territoriales ne peuvent seules affronter cette question qui est avant tout une compétence de l’État. Tout autre mesure, telle la stratégie du bouc émissaire que cultive notre gouvernement à satiété pour masquer ses échecs successifs, ne fait que mettre de l’huile sur le feu, à défaut de gagner du temps.

Parti communiste français
- Paris le 18 août 2010

Voir les commentaires

Pakistan, non-assistance à peuple en danger

19 Août 2010, 07:30am

Publié par PCF Villepinte

 

Monde - le 18 Août 2010

 

Dans l'Humanité jeudi : Pourquoi l'aide tarde-t-elle tant à arriver ?

Á peine 301 millions de dollars ont été récoltés alors que la faim, la soif, les maladies menacent les millions de réfugiés, parmi lesquels de nombreux enfants, chassés par les inondations.

Les Pakistanais sont de fait dans une situation de non-assistance à un peuple en danger. Face à la pire catastrophe naturelle de l'histoire de leur pays, ils ont le sentiment d'être abandonnés. Bien que l'ONU ait tiré la sonnette d'alarme, les secours arrivent au compte-gouttes. Pourtant, le déluge qui s'est abattu sur le pays a ravagé un cinquième du territoire, l'équivalent en surface de l'Italie. Le tableau est terrible : plus de 1 600 morts, des centaines de localités emportées par les eaux et rayées de la carte, 15 millions de sinistrés, dont plusieurs millions de personnes déplacées campant dans des abris de fortune. Dans l'Humanité de jeudi, nos témoignages, nos reportages photos,...

Voir les commentaires

40.000 enfants oubliés des vacances conviés à Paris

18 Août 2010, 21:57pm

Publié par PCF Villepinte

 

Société - le 13 Août 2010

 

40.000 enfants oubliés des vacances conviés à Paris

 

 

La "Journée des oubliés des vacances", organisée par le Secours populaire français le jeudi 19 août, permettra "pour la première fois cette année" à 3.000 enfants d’autres pays européens de venir à Paris se joindre à 37.000 petits Français pour profiter d’activités culturelles et sportives, le jeudi 19 août, a annoncé l’association vendredi. Des vacances annuelles doivent être "un droit pour chaque enfant", mais "à l’heure actuelle, un Européen sur trois vit dans des conditions qui ne lui permettent pas de s’offrir une semaine de vacances", rappelle l’organisation. Jeudi matin, les enfants vont parcourir Paris et visiter des sites culturels et sportifs de la ville, comme le Musée du Louvre, le château de Versailles et le Stade de France. Les sites de Paris-Plage seront mobilisés afin que les groupes d’enfants aient accès à des activités nautiques et sportives ainsi qu’à des événements culturels. Une chasse aux trésors sera organisée dans plusieurs quartiers de Paris. Les 40.000 enfants se réuniront ensuite sur le Champ-de-Mars pour un pique-nique géant et un après-midi festif au pied de la Tour Eiffel avec un lâcher de ballons et un grand défilé en présence de 200 artistes de rue. L’ONG organise ce type de journée chaque année depuis 1979, à l’intention de plusieurs dizaines de milliers d’enfants issus de familles trop pauvres pour partir en congés. Avec le soutien du Réseau européen d’action sociale (Esan), le Secours populaire français indique que son but "est d’élargir l’influence de la Journée des oubliés des vacances" à partir de 2011, en organisant des échanges dans tous les pays d’Europe".

Voir les commentaires

Le panier frais du PCF et du MODEF

18 Août 2010, 21:56pm

Publié par PCF Villepinte

 

Communistes et syndicalistes paysans organisent une vente de fruits et légumes pour dénoncer les abus de la grande distribution.

Prix et qualité des fruits et légumes : qu'en pensez-vous ?

C’est un matin riche en fibres et en vitamines que nous concoctent les producteurs agricoles et les militants communistes. Comme chaque été, la Confédération nationale des syndicats d’exploitants familiaux (MODEF) et le PCF organisent une vente directe de fruits et légumes en Île-de-France. Demain, à partir de 8 heures, les agriculteurs du Lot-et-Garonne sont attendus dans près de 25 villes de banlieues et à Paris. Une opération qui vise à dénoncer les pratiques de la grande distribution vis-à-vis des producteurs et des consommateurs. « L’action englobe trois volets, commente Raymond Girardi, représentant du Modef de la région. C’est d’abord une action de solidarité entre consommateurs et producteurs. Ensuite, une démonstration économique de la possibilité d’obtenir un prix de rémunération convenable et d’acquérir les produits à un prix raisonnable face aux marges phénoménales que s’attribue la grande distribution. Enfin, il s’agit d’interpeller Nicolas Sarkozy qui avait annoncé qu’il “soignerait le mal à la source” en s’attaquant aux grands distributeurs. Ce qui n’a pas été fait. » Raymond Girardi précise : « La moitié des producteurs est en faillite, alors que les distributeurs, comme le groupe Auchan, sont les premières fortunes de France. » Philippe Clochette, responsable de la section PCF de Gennevilliers, témoigne de l’écho positif de cette vente solidaire : « Les gens sont demandeurs. Beaucoup voudraient que cela se fasse tout au long de l’année. Pour une population pauvre, c’est l’occasion d’avoir des produits de qualité à un prix abordable. »

Loïc Ramirez

Voir les commentaires

Marie George Buffet envoie un message de paix et de fraternité à la veille du ramadan

11 Août 2010, 06:43am

Publié par PCF Villepinte

 

mgbLe ramadan va démarrer, pour des millions de musulmans dans le monde dont des centaines de milliers de nos compatriotes. Je voudrais redire à cette occasion ma détermination à défendre autant la laïcité que le droit de chacun et chacune à adopter la religion de son choix. Je voudrais réaffirmer ma résolution à agir pour refuser toute stigmatisation d’une partie de la population de notre pays. Je voudrais enfin avertir le Président de la République et le gouvernement que je ne suis pas prête à accepter sans réagir tout ce qui pourrait conduire à développer des réflexes racistes ou xénophobes. Partout, en France et dans le monde, l’égalité entre les femmes et les hommes, les droits Humains doivent être défendus ! C’est ce message de fraternité et de liberté que je souhaite adresser à celles et ceux qui vont entamer leur mois de ramadan. Un message de paix et de fraternité à tous les hommes et toutes les femmes qui dans notre pays ont intérêt à vivre ensemble en refusant tout ce qui peut conduire à les diviser ou les opposer.

Marie-George Buffet, Ancienne Ministre, Députée de Seine-Saint-Denis

Paris, le 10 août 2010.

Voir les commentaires

Face à la xénophobie et à la politique du pilori : liberté, égalité, fraternité

4 Août 2010, 15:59pm

Publié par PCF Villepinte

Une avalanche de discours et d’annonces provocatrices s’est abattue depuis plusieurs jours sur notre pays. Jusqu’au plus haut niveau de l’Etat, on entend des propos qui étaient jusqu’à présent l’apanage de l’extrême droite.

mondial uneLe président de la République, lui-même, montre du doigt des communautés et des groupes sociaux entiers, stigmatise les Roms, les Gens du voyage, les étrangers, les Français qui ne sont pas « de souche », les parents d’enfants délinquants, etc. Ce faisant, il ne lutte en rien contre la délinquance, qui est répréhensible pour tout individu sans distinction de nationalité ou d’origine : il met délibérément en cause les principes qui fondent l’égalité républicaine, alors que déjà une crise sociale et économique d’une extrême gravité menace la cohésion de la société tout entière.

En quelques jours, les plus hautes autorités de l’Etat sont passées de l’exploitation des préjugés contre les Gens du voyage au lien, désormais proclamé, entre immigration et délinquance, puis à la remise en cause de la nationalité française dans des termes inédits depuis 1945. Ce qui est à l’œuvre dans cette démarche s’inscrit dans une logique de désintégration sociale porteuse de graves dangers.

Il ne s’agit plus du débat légitime en démocratie sur la manière d’assurer la sûreté républicaine, mais bien d’une volonté de désigner comme a priori dangereuses des millions de personnes à raison de leur origine ou de leur situation sociale. Quelle que soit la légitimité que confère l’élection, aucun responsable politique n’a reçu mandat de violer les principes les plus élémentaires sur lesquels la République s’est construite.

Parce que le seuil ainsi franchi nous inquiète pour l’avenir de tous, nous, organisations associatives, syndicales et politiques diverses mais qui avons en commun l’attachement aux principes fondamentaux de la République laïque, démocratique et sociale, rappelons avec force que l’article 1er de la Constitution « assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion », et que toutes propositions qui méconnaîtraient cette règle fondatrice de la démocratie constituent une atteinte à la paix civile.

Nous n’accepterons sous aucun prétexte que le nécessaire respect de l’ordre public soit utilisé pour créer des distinctions entre les habitants de ce pays et désigner des boucs émissaires.

Nous appelons donc l’ensemble des citoyens de ce pays à manifester publiquement leur opposition aux stratégies de stigmatisation et de discrimination et aux logiques de « guerre » qui menacent le vivre ensemble.

A cet effet, nous proposerons dans les prochains jours à la signature en ligne un « Appel citoyen » refusant toute politique de la peur ou de la haine.

Et nous appelons à un grand rassemblement citoyen à l’occasion du 140e anniversaire de la République, le samedi 4 septembre Place de la République à Paris, à 14h00, et partout en France, pour dire ensemble notre attachement à la liberté, à l’égalité et à la fraternité qui sont et qui resteront notre bien commun.

Signataires : AC ! Agir ensemble contre le chômage, Les Alternatifs, Les amoureux au banc public, Association de défense des droits de l’Homme au Maroc (ASDHOM), Association France Palestine Solidarité (AFPS), Association des Marocains en France (AMF), Association nationale des Gens du voyage catholiques (ANGVC), Association républicaine des anciens combattants (ARAC), ATTAC, Autremonde, Cedetim, Confédération française démocratique du travail (CFDT), Confédération générale du travail (CGT), La Confédération Paysanne, La Cimade, Le Cran, Droit au logement (DAL), Emmaüs France, Europe Ecologie, Fédération pour une alternative sociale et écologique (Fase), Fédération des associations de solidarité avec les travailleurs immigrés (FASTI), Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale (FNARS), Fédération SUD Education, Fédération syndicale unitaire (FSU), Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR), FNASAT-Gens du voyage, Fondation Copernic, France Terre d’Asile, Gauche unitaire, Groupe d’information et de soutien des immigrés (GISTI), Les Jeunes Verts, Ligue des droits de l’Homme (LDH), Ligue de l’enseignement, Marches européennes, Médecins du Monde, Le Mouvement de la Paix, Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP), le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), le Parti communiste français (PCF), le Parti de Gauche, le Parti socialiste (PS), Réseau d’alerte et d’intervention pour les droits de l’Homme (RAIDH), Réseau Education Sans Frontière (RESF), SNESUP-FSU, SOS Racisme, Syndicat des avocats de France (SAF), Syndicat de la magistrature (SM), Union syndicale Solidaires, Les Verts.

 

 

Voir les commentaires

Secours populaire : la surprise de Kinder pour les enfants

25 Juillet 2010, 18:28pm

Publié par PCF Villepinte

En 1960, le Secours populaire organise une colonie à Roquefort-la-Bédoule, dans les Bouches-du-Rhône.

 

Le Secours Populaire a lancé son premier centre de vacances début juillet dans la commune du Temple-sur-Lot dans le Lot-et-Garonne. L’objectif ? Donner la possibilité à mille enfants de gouter aux joies des vacances. Depuis, chaque semaine, 160 enfants défavorisés venus des quatre coins de la France vivent une expérience unique.

Le cadre a été pensé pour mettre ces enfants de 8 à 12 ans dans les meilleures conditions. Le Temple-sur-Lot a été choisi parmi 140 autres bases. Sur les rives du Lot, les enfants du Secours populaire peuvent profiter des joies de la baignade et de multiples activités nautiques. Pour l’association, cette semaine de vacances est aussi l’occasion de faire découvrir des sports que les familles défavorisées ne peuvent pas toujours pratiquer à cause des frais d’inscription ou des coûts d’équipement. Ainsi, les jeunes peuvent s’adonner au basket, au tennis, au foot, mais aussi au canoë kayak et à la voile. Dans ce cadre bucolique, les responsables souhaitent aussi sensibiliser les enfants à l’environnement.   

C'est le célèbre oeuf Kinder (enfants en allemand) qui est à l'origine du centre du Temple-sur-Lot. Pour financer le "village Kinder", le groupe Ferrero France a investi 800 000 d’euros. Le Secours populaire français (SPF) se réjouit de l’aide de la multinationale. Comme tient à le préciser Seynabou Dia, secrétaire nationale à la solidarité au SPF : "Si toutes les entreprises faisaient ce type d'actions, la solidarité en sortirait grandie". Il est vrai que cette forme de partenariat entre acteur économique et acteur associatif demeure plutôt rare. Et il est certain qu’en s’impliquant dans une action de solidarité la marque gagne en image. Cependant, le SPF ne rougit pas d’avoir choisi ce sponsor privé. Aujourd’hui la collaboration semble porter ses fruits et la campagne "vacances d’été" de l’association ne s’en trouve que plus efficace. Les deux entités ont notamment réalisé ensemble un clip soulignant que chaque année en France "un enfant sur trois ne part pas en vacances". Et puis, avec la participation de Kinder, on pouvait s’attendre a une belle surprise pour tous les enfants. En effet, chaque semaine les enfants rencontreront une star du milieu sportif, Tony Estanguet, Nicolas Karabatic, mais aussi Jo-Wilfried Tsonga ou Tony Parker.  

Depuis sa création en 1945 le Secours populaire se bat pour permettre aux plus défavorisés de partir en vacances. Lorsqu’en 1936, le Front Populaire créé les quinze jours de congés payés, a lieu une véritable révolution dans l’accès aux loisirs. Même les plus pauvres peuvent s’épanouir, se détendre et découvrir la France. Le Secours populaire s’attache aux mêmes convictions. En 2007, plus de 82 000 personnes sont parties en vacances grâce à l’association française. Parmi elles 55 000 enfants. Le 19 août prochain aura lieu la traditionnelle "Journée des oubliés des vacances", cette année baptisée "Soleils d’Europe". Le Secours populaire est prêt à accueillir à Paris 40 000 enfants venus de tout le continent. Ce jour sera une belle victoire sur l’injustice et les inégalités en cette année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.   

En cette période de crise économique - où les dons se font plus rares et les besoins des familles défavorisées plus grands - le financement des missions associatives par une grande entreprise apparait comme une solution viable, et juste. La détermination du Secours populaire pour la solidarité est une petite leçon de vie. Elle rappelle à chacun ses privilèges au quotidien.

Matthieu Windey

Voir les commentaires

"Le FMI doit rendre des comptes aux Haïtiens !"

24 Février 2010, 09:13am

Publié par PCF Villepinte

Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde (CADTM) Dans le même temps qu’il en appelait devant les caméras à un plan Marshall pour reconstruire Haïti, D. Strauss-Kahn (Président PS du Fonds Monétaire International) se félicitait de la décision du FMI d’accorder "une aide d’urgence" de 102 millions de dollars à Haïti... remboursable dans 5 ans !

Un scandale dénoncé par le PCF et par le Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers-Monde, qui a publié le communiqué suivant :

« Le 27 janvier dernier, le FMI se félicitait de sa réactivité face au désastre humanitaire en Haïti en décidant « une aide d’urgence » de 102 millions de dollars |1|. Pour le CADTM, une telle annonce est scandaleuse : ce que le FMI ose qualifier d’ « aide », en raison d’un délai de grâce de 5 ans et demi et de l’absence d’intérêts, constitue rien de moins qu’un prêt dont le capital devra être remboursé. Loin d’aider Haïti à se reconstruire, ce prêt va au contraire paupériser davantage le peuple haïtien en augmentant son endettement. »

Et comme si le peuple haïtien n’avait pas assez souffert, le FMI impose en contrepartie de ce prêt, inclus dans un programme d’ajustement structurel, l’application d’une série de mesures anti-sociales telles que l’augmentation du prix de l’électricité ou encore le gel des salaires dans le fonction publique ! Dans le même temps, son directeur général Dominique Strauss-Kahn appelle, sans aucune gêne, à la mise en place d’un plan Marshall pour Haïti, qui comprendrait l’annulation de sa dette.

Le CADTM dénonce cette nouvelle manœuvre du FMI visant à relégitimer son action en Haïti. Il est temps que le FMI rende des comptes aux Haïtiens en annulant immédiatement la dette, en leur restituant toutes les sommes remboursées et en versant des réparations pour tous les dommages subis.

En effet, le FMI et les autres bailleurs de fonds, tels que la Banque mondiale, portent une responsabilité écrasante dans la violation des droits humains fondamentaux des Haïtiens. Depuis plusieurs décennies, ils ont imposé des politiques néolibérales qui ont notamment supprimé l’autosuffisance alimentaire du peuple haïtien et l’ont rendu vulnérable aux chocs externes comme l’augmentation brutale des prix agricoles sur les marchés internationaux. Ces créanciers n’ont, par ailleurs, pas hésité à soutenir la dictature des Duvalier, alliés stratégiques des puissances occidentales comme la France, qui offre même aujourd’hui sa protection à Jean-Claude Duvalier sous couvert du statut de réfugié politique. Le peuple haïtien continue, quant à lui, à payer la dette illégitime contractée par cette dictature qui a servi à sa répression !

Ce sont également les considérations géostratégiques (à la base d’une large part de l’endettement illégitime des pays du Sud) qui ont poussé le FMI et la Banque mondiale, contrôlés par les pays occidentaux, à ne plus prêter à Haïti entre 2001 et 2004. En effet, cette suppression de l’ « aide » faisait partie des plans du gouvernement américain, qui cherchait délibérément à déstabiliser, puis à renverser, le gouvernement élu d’Haïti. Comme l’a souligné Jeffrey Sachs, économiste et ancien conseiller auprès du FMI et de la Banque mondiale, « les dirigeants américains avaient parfaitement conscience du fait que l’embargo sur l’aide entraînerait une crise de la balance des paiements, une poussée de l’inflation et l’effondrement du niveau de vie, qui à leur tour viendraient alimenter la rébellion [contre le président Aristide] ».

Tous ces dommages subis par le peuple haïtien doivent aujourd’hui être réparés. Ces réparations se fondent sur la justice et non sur une quelconque générosité des pays riches. C’est pourquoi le CADTM exige un plan pour Haïti radicalement différent de celui proposé par Strauss Kahn et le FMI. Ce plan ne doit pas comprendre les annulations de dettes mais seulement des dons sans contrepartie octroyés au titre des réparations pour tous les dommages subis.

Le CADTM soutient également l’idée d’une action en justice contre le FMI, qui selon ses statuts ne peut effectuer de dons, afin de le contraindre à réparer les préjudices causés en Haïti et dans l’ensemble des pays du Sud.

A côté de ces réparations, il est indispensable :
- d’annuler totalement et sans conditions la dette haïtienne, comme l’a fait le Venezuela

- de rétrocéder toutes les sommes perçues au titre du remboursement de la dette car la dette initiale, dite dette de l’indépendance, n’a aucune valeur légale, et est donc nulle en droit

- de restituer à la population tous les avoirs détournés par les dirigeants haïtiens et leur entourage, sur base de la Convention de l’ONU contre la corruption.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>