Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

social

Entretien avec Daniel Blache, dirigeant de l'UCR CGT et membre du Haut Conseil de l'Age, sur le rapport de l'autonomie sur le grand âge et l'autonomie

29 Mars 2019, 12:56pm

Publié par PCF Villepinte

Voir les commentaires

Une réforme qui conduit au recul de l'âge de départ à la retraite

29 Mars 2019, 12:48pm

Publié par PCF Villepinte

Voir les commentaires

Augmenter les salaires pour que le travail paie

19 Février 2019, 09:38am

Publié par PCF Villepinte

https://assets.nationbuilder.com/pcf/pages/9858/attachments/original/1550503657/visuel_ppl_smic.jpg?1550503657Dans le privé comme dans le public, les travailleurs ne parviennent plus à boucler leur fin de mois, même lorsqu’ils travaillent à plein temps. Cette situation est insupportable, le travail doit permettre de vivre dignement.

La proposition de loi portée par les députés communistes vise à revaloriser les salaires et le SMIC.


Le texte prévoit ainsi que salaire minimum sera augmenté de 100 euros bruts dès 2019, puis chaque année, pour atteindre 1800 euros bruts en 2022. Favorable au pouvoir d’achat des classes moyenne et populaire, cette mesure constitue aussi un outil de relance économique par un meilleur partage des richesses.


Conditionner les aides publiques aux entreprises


Le texte vise ensuite à ré-orienter les aides publiques aux entreprises vers les TPE-PME afin de les accompagner dans cette trajectoire de revalorisation des salaires.


Les politiques d’abaissement du coût du travail comme le CICE ont largement fait la preuve de leur inefficacité. Notre texte prévoit donc l’extinction progressive du dispositif actuel d’aides aux entreprises d’ici 2022 et leur affectation aux TPE-PME pour soutenir leur développement ainsi que l’augmentation des salaires et des embauches.


La crise sociale que traverse notre pays impose l’adoption de cette proposition de loi. La France doit en effet cultiver son propre modèle social en mobilisant le salaire comme un puissant levier de justice sociale.


Contactez votre député.e, via les réseaux sociaux ou par mail, et demandez-lui de soutenir cette proposition de loi.  Pour connaître le nom de votre député.e,

 

Voir les commentaires

Gilets jaunes/Abandon de mesures d'accompagnement : "une honte !" (Ian Brossat-PCF)

19 Décembre 2018, 07:03am

Publié par PCF Villepinte

Publié le 18/12/2018 par PCF

Selon une information de l'AFP, le gouvernement s'apprête à renoncer à une partie des "mesures d'accompagnement" annoncées par le Premier Ministre au début du mouvement des "gilets jaunes", notamment l'extension du chèque énergie à 2 millions de foyers de plus.

Cette décision est une honte. Elle est d'autant plus scandaleuse que la France compte 5 millions de ménages en situation de précarité énergétique.

Donner d'une main, prendre de l'autre : telle semble être la devise de M. Macron et du gouvernement.

Plus les jours passent, plus les Français s'aperçoivent que les annonces du Président de la République sont en réalité une gigantesque arnaque.

 

Ian Brossat, porte-parole du PCF

Voir les commentaires

DOSSIER SPÉCIAL RÉFORME DES RETRAITES.,

15 Octobre 2018, 07:18am

Publié par PCF Villepinte

 
QUEL DROIT À LA RETRAITE AUJOURD'HUI ET DEMAIN ?

L'Humanité 15 octobre 2018

La retraite qu'envisage de réformer le président Macron et son gouvernement sera-t-elle vraiment plus simple, plus juste, pour tous ?  Eclairage sur le droit à la retraite aujourd'hui et celui prévu par la réforme pour demain.

 

Comme vous pouvez le lire dans cet historique , chaque Gouvernement fait sa réforme des retraites. Celle envisagée, en 2019, prévoit une refonte totale dont le but est de retarder l’âge de départ en retraite. Ca va déjà commencer suite à la fusion du régime complémentaire Agirc-Arrco. Dans ce dossier nous publions un comparatif du droit à la retraite actuel et de ce que prévoit la réforme qui explique pourquoi ça va être compliqué de partir à 62 ans. 

 

Il y est question aussi de retraite de réversion, de cumul emploi-retraite, du nombre de trimestres pour une retraite à taux plein qui ne cesse d'augmenter et donc à travailler plus longtemps et bien évidemment de la CSG sur les retraites qui fait baisser leurs montants. 

 

Il s'agit là d'un point de vue du droit. L'analyse de Catherine Perret , négociatrice de la CGT, explique l'enjeu de cette nouvelle réforme. Egalement l' analyse de la CFDT et le communiqué de FO

 

Voir les commentaires

Communiqué du Bureau national de l’UCR-CGT

5 Octobre 2018, 15:45pm

Publié par PCF Villepinte

Le Bureau National de l’UCR-CGT s’est réuni jeudi 4 octobre. Il se félicite du succès de la mobilisation des retraités du 3 octobre à Paris à l’appel du « groupe des 9 ».

Des délégations unitaires venues de toute la France ont témoigné de la colère des retraités à travers tout le pays. Après le quinquennat de François Hollande, qui a largement entamé le pouvoir d’achat des retraités, ces derniers sont devenus la bête noire du Président Macron qui les a désignés comme des nantis, des privilégiés.

 Jamais un tel mépris n’a été affiché. Gilles Le Gendre, Président du groupe LREM à l’Assemblée nationale, n’a pas cru bon de recevoir les retraités venus en délégation à l’Assemblée.

 À l’inverse, les députés communistes sont venus à la rencontre des manifestants. Ils ont indiqué qu’ils allaient déposer un projet de loi reprenant l’essentiel des grandes revendications des retraités portées par le groupe des 9.

Nous leur avons remis les 250 000 pétitions qu’ils se sont engagés à remettre à Édouard Philippe, le Premier ministre, le jour même.

Cette journée d’action des retraités a bénéficié d’une couverture médiatique plus importante qu’à l’habitude.

L’UCR-CGT a répondu à une dizaine de radios, télés, journaux. Cette initiative a confirmé le besoin de poursuivre nos efforts pour mobiliser les retraités sur leurs revendications. Ainsi, la journée de mobilisations et de manifestations des actifs, et des retraités le 9 octobre doit permettre de mettre en évidence nos exigences de justice sociale.

 Le 18 octobre sera un nouveau temps fort de mobilisations. Nous refusons l’appauvrissement programmé des retraités et un recul social de plus de 70 ans. L’UCR-CGT invite ses organisations à créer les conditions d’une mobilisation générale. Au-delà du « groupe des 9 », 15 organisations syndicales et associations de retraités appellent à manifester ce jour-là. L’élargissement est, à n’en pas douter, une des conditions pour un rapport de force à l’avantage des retraités.

 Alors, tous ensemble avec enthousiasme et détermination, faisons des journées du 9 et du 18 octobre des temps forts de la mobilisation des retraités.

 L'UCR-CGT Montreuil, le 5 octobre 2018

Voir les commentaires

PRÉSENTATION DU PLFSS 2019

30 Septembre 2018, 07:57am

Publié par PCF Villepinte

L’indépendance de la Sécurité sociale menacée. Une absence de moyens pour répondre aux besoins des assurés sociaux

CGT Montreuil jeudi 27 septembre 2018

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) dont les axes ont été présentés hier matin devant la Commission des comptes de la Sécurité sociale reprend, pour l’essentiel, des annonces qui avaient déjà été faites ces derniers jours, notamment lors de la présentation du budget des finances publiques la veille ou lors de la présentation par le Président Macron du Plan santé.

Il met en évidence la mainmise de l’État sur la sécurité sociale, grande conquête sociale arrachée par la lutte des travailleurs pour permettre à tous les citoyens de faire face aux aléas de la vie.

Si l’heure n’était pas si grave, on pourrait se réjouir du retour à l’équilibre des comptes de la sécu – la fin du fameux « trou » de la sécu déficitaire depuis 18 ans – sauf que cela se traduit par le renoncement aux soins par 38% des patients, 64% chez les plus modestes.

Un déficit organisé par le racket exercé sur les cotisations sociales qui ne cesse de se poursuivre depuis des années.
La facture sera lourde pour les retraités, les familles, les malades mais aussi les personnels de la santé et de la sécurité sociale. Est-il besoin de rappeler qu’il manque 100 000 salariés dans les hôpitaux et 200 000 pour les EHPAD et l’aide à domicile. 

Les entreprises vont bénéficier d’un gain de trésorerie de 20 milliards d’euros dès 2019 par la suppression totale des cotisations pour les salaires au Smic. Viendrons s’y additionner 26 milliards d’euros de CICE au titre de 2018 et 26 milliards d’euros par la transformation du CICE en abattement de cotisations dès le 1er janvier 2019. 

Le Président Macron ne cesse de proclamer qu’il va redonner du pouvoir d’achat aux Français en supprimant les cotisations sociales : un semblant de pouvoir d’achat qui obligera chacun à se tourner davantage vers les mutuelles, les complémentaires et les assurances privées. 

La fin des cotisations sociales, c’est la légalisation du travail au noir.

L’annonce de l’organisation d’une « solidarité financière » Etat - Sécurité sociale est extrêmement préoccupante. Le gouvernement entend ainsi utiliser les excédents de la sécu pour diminuer le déficit de l’État sur le dos des assurés.
Concrètement, cela se traduit par la confirmation de la non-compensation, comme annoncé, de l’exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires et de la suppression du forfait social sur l’épargne salariale pour les entreprises de moins de 250 salariés (cette dernière mesure coûtant 1 milliard d’euros à la Caisse nationale d’Assurance Vieillesse).
S’agissant de l’assurance-maladie, la légère augmentation de l’Objectif National des Dépenses d’Assurance Maladie (ONDAM) de 2,3% à 2,5% est bien en dessous des 4,5% qu’il faudrait pour maintenir l’existant donc très loin des moyens qui nécessaires pour répondre aux besoins des populations.
Quant aux autres annonces, elles ne répondent pas non plus aux besoins : le reste à charge 0 (rebaptisé 100% santé) sera, en réalité, supporté par les assurés, à travers la hausse des cotisations des complémentaires. Et, la transformation de la complémentaire santé en CMUC dite « contributive » se traduira pour ses bénéficiaires par une cotisation de l’ordre de 300 euros par an (moins d’un euro par jour selon la ministre Agnès Buzyn !).

 De plus, ces « mesurettes » ne compenseront qu’à hauteur de 4,5 milliards d’euros le reste à charge alors que celui-ci est de 16 milliards d’euros dans sa globalité.

La confirmation de la sous-indexation des pensions de retraite constitue une véritable rupture du contrat social avec les retraités, alors qu’ils subissent déjà une non-revalorisation de leurs pensions depuis plusieurs années et alors même que la loi prévoit leur indexation sur l’inflation ! Si cette mesure était prolongée, leur pouvoir d’achat se réduirait comme une peau de chagrin.

Enfin, la confirmation des excédents de la branche ATMP doit, pour la CGT, être investie dans la prévention et non dans des baisses de cotisations.

La CGT réaffirme qu’elle ne laissera pas détruire le modèle français de sécurité sociale qui est plus que jamais menacé et pour lequel elle porte des propositions ambitieuses. La santé ne peut être traitée comme une donnée comptable ! Elle mérite un peu de hauteur de vue et donc un réel investissement pour faire face aux besoins et aux exigences des personnels et des usagers.

 

Voir les commentaires

GRANDE PAUVRETE

14 Septembre 2018, 08:41am

Publié par PCF Villepinte

 

La lutte contre la grande pauvreté exige un plan d’urgence prioritaire. 9 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté, dont un enfant sur 5. Il était temps. Le Président de la République se penche sur la question de la pauvreté en présentant son « plan ».

Il y a des mesures positives, résultat notamment de l’action au quotidien des associations de solidarité, mais aussi des élu.e.s locaux, et singulièrement communistes, qui font un travail formidable. Revalorisation de la prime d’activité, aide à l’accès des enfants aux crèches, petits-déjeuners à l’école, tarification sociale pour la restauration scolaire, formation obligatoire 16-18 ans pour les décrocheurs, une prise en charge allongée pour les jeunes en rupture familiale, quelques mesures de simplification pour l’accès aux soins, cela va dans le bon sens.

Mais ce plan comporte de nombreuses carences. Il n’y a pas de revalorisation du RSA et toujours pas de RSA pour les moins de 25 ans, effort insuffisant pour l’hébergement des familles, et aucune mesure contre la pauvreté des migrants ni pour leur accès aux soins, baisse du budget emploi, notamment des contrats aidés.

Aucune remise en cause des mesures de désindexation conduisant à la baisse des allocations familiales, des retraites et des allocations logement, prévues dans le budget 2019,qui vont faire basculer de nombreuses familles dans la pauvreté.

Un vrai plan d’urgence devrait agir sur tous les fronts concernés : interdiction des expulsions locatives, des coupures d'énergie et d'eau, refus des privations de cantines scolaires, suppression de la TVA sur les produits de première nécessité, construction massive de logements sociaux, augmentation des places d'hébergement d'urgence, soutien à l'insertion dans l'emploi, élargissement de l'accès aux soins, réforme des minimas sociaux avec un revenu dont le montant devrait est supérieur à 800 euros comme le demande les associations.

Si le président Macron veut se départir de son image de président des riches, qu'il cesse de verser des milliards de cadeaux fiscaux et sociaux aux personnes très riches de notre pays, qu'il engage une réforme fiscale juste pour lutter contre les inégalités et pour répondre aux besoins sociaux de la population.

Nous proposons une grande conférence sociale avec les réseaux et associations de solidarité, les syndicats, les personnes en situation de pauvreté, les salariés, pour travailler ensemble à l’élaboration d’un plan cohérent et pluriannuel pour mener ce combat.

Dès aujourd’hui, et pendant les 3 jours de la Fête de l’Humanité, venez rencontrer les associations de lutte contre la pauvreté. Venez signer la pétition qu'engagent les communistes pour exiger que le « pognon de dingue » de l'évasion fiscale, des dividendes versés aux actionnaires, soit rendu.

Malgré son plan, la politique de Macron c’est toujours un pas en avant, trois siècles en arrière.

 

Voir les commentaires

Rencontre CGT/Matignon

3 Septembre 2018, 15:13pm

Publié par PCF Villepinte

Voir les commentaires

Augmenter le Smic, c'est possible...

4 Juillet 2018, 08:47am

Publié par PCF Villepinte

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>