Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

internationalisme

Bonjour,Tourneur Jacques,

14 Octobre 2010, 05:10am

Publié par PCF Villepinte

Cinq Cubains à Miami
envoyé par pantuana. - L'actualité du moment en vidéo.
cuba.jpg
Bonjour,Tourneur Jacques,

"Cinq Cubains à Miami"

Voici en avant-première, la présentation du livre de Maurice Lemoine, organisée par France-Cuba à Paris le 6 octobre dernier, en hommage à nos cinq camarades cubains injustement emprisonnés aux Etats-Unis. Visionnez, diffusez sans modération !

Voir les commentaires

Ouvrir les murs

9 Octobre 2010, 13:34pm

Publié par PCF Villepinte

 

Propos tenus par Ricardo Alarcon ( président du parlement cubain ) pendant l’acte politico-culturel «Leur nom est peuple », à l’occasion du 12ème anniversaire de l’emprisonnement injuste et cruel de Cinq Héros cubains, combattants anti-terroristes.
11 septembre 2010.

Camarades

Gerardo, Ramon, Antonio, Fernando et René purgent, dans les prisons des Etats-Unis, une injuste et cruelle peine de 12 ans d’emprisonnement. Injuste, parce qu’ils n’ont commis aucun crime ni causé aucun tort à personne mais, au contraire, ont sacrifié leurs plus belles années de jeunesse pour sauver leur peuple et lui éviter des complots criminels, luttant sans armes contre de dangereux bandits, sans recourir à la force ni à la violence. Cruelle, parce qu’un châtiment pervers les condamne à souffrir loin de leur patrie et de leurs familles qui affrontent de nombreux obstacles pour pouvoir leur rendre visite et, dans le cas de Gerardo et René, les prive même de la visite de leurs épouses

Voir les commentaires

Afghanistan : des documents qui accusent

27 Juillet 2010, 07:38am

Publié par PCF Villepinte

 

Le site Wikileaks, spécialisé dans la diffusion de documents militaires ultra-secrets sous couvert d’anonymat, a diffusé hier des documents confidentiels explosifs contenant des informations inédites. Le Pakistan, officiellement allié des États-Unis dans la lutte contre le terrorisme, nouerait officieusement des liens étroits avec les Talibans.

Plus de 90000 documents ont été publiés en ligne, aussi bien des rapports des services secrets pakistanais que des constats d’incidents. Ils lèvent le voile sur les dessous de la guerre en Afghanistan, entre 2004 et 2010. Ils traitent notamment d'opérations secrètes.

Le New York Times, un des médias à avoir eu accès aux documents, rapporte que certains d'entre eux font état de craintes américaines que les services de renseignement pakistanais n'aient aidé les insurgés afghans.

Selon le quotidien américain, les documents semblent indiquer que le Pakistan, un allié clé dans la lutte contre le terrorisme, aurait autorisé des rencontres entre des membres de ses services de renseignements et les talibans.

Ces rencontres secrètes auraient notamment eu pour objectif d'organiser des réseaux de militants qui luttent contre les Afghans et les forces de la coalition internationale en Afghanistan. Elles auraient même servi à fomenter des tentatives d'assassinat contre des leaders afghans.

Le quotidien britannique Guardian, qui a aussi eu accès aux documents, estime pour sa part qu'ils ne prouvent pas de façon convaincante qu'il existe une complicité entre les services de renseignement pakistanais et les talibans.

Les documents font aussi état d'unités spéciales chargées de traquer et tuer, sans autre forme de procès, des leaders talibans. Ils indiquent aussi que des centaines de civils afghans auraient été tués par des forces de la coalition internationale sans que cela soit jamais rendu public.

L'ambassadeur pakistanais aux Etats-Unis, Husain Haqqani, a jugé irresponsable de diffuser tels quels des documents rédigés sur un théâtre d'opérations militaires.

"Ces documents ne représentent rien d'autre que des commentaires individuels et des rumeurs, qui sont monnaie courante des deux côtés de la frontière pakistano-afghane et sont souvent démentis", a-t-il dit dans un communiqué

Voir les commentaires

Grande Manifestation contre la Françafrique à 18h

12 Juillet 2010, 06:05am

Publié par PCF Villepinte

Mardi 13 juillet

50 ans de Françafrique, ça suffit !

Grande Manifestation contre la Françafrique à 18h

Bal anticolonial à 21h :

Mayela, afrobeat reggae +Aboo et l’Afrhipop Gang, afro hip hop + invités

A l’occasion du défilé militaire du 14 juillet pour les 50 ans des indépendances

Manifestation 18h Rébublique vers Ministère de la régularisation de Tous les Sans Papiers, 14 rue Baudelique

Bal Anticolonial au Ministère de la régularisation de Tous les Sans Papiers, 14 rue Baudelique, Métro Simplon/ Marcadet-Poissonniers

 


Voir les commentaires

Coopération française en Afrique : les déclarations de Jean-Christophe Rufin sont extrêmement inquiétantes

8 Juillet 2010, 05:42am

Publié par PCF Villepinte

Les déclarations de Jean-Christophe Rufin dans une interview au journal Le Monde d’hier soir confirment les vives préoccupations quant à la politique française dite de coopération avec l’Afrique

 

 

 

Par : Bureau de presse
Mis en ligne : 7 juillet

Partager :

 

M. Rufin ne confirme pas seulement la permanence envahissante de réseaux parallèles « trop écoutés » et la continuité d’une « realpolitik » faisant bon marché de la transparence et des règles éthiques les plus élémentaires.

L’ancien ambassadeur au Sénégal explique le « mode de gouvernance » actuel des affaires africaines. Elles sont tranchées par le Secrétaire général de l’Elysée en toute liberté, sans contrôle ni de l’Assemblée ni du gouvernement. Jean-Christophe Rufin se demande si le Président de la République est informé des initiatives de Claude Guéant. Le Quai d’Orsay -dit-il- est un « ministère sinistré » qui « ne pèse plus rien dans les affaires africaines »...

Ces déclarations sont très inquiétantes. Elles témoignent de la grave situation de la politique étrangère et de coopération française en Afrique. A force de continuer les pires pratiques néo-coloniales de la Françafrique, des affaires et des réseaux occultes qui vont avec, la France perd la maîtrise nationale de ses choix au profit d’une politique d’intérêts particuliers « faite par derrière et par d’autres »...

Les propos de Jean-Christophe Rufin prennent un relief particulier en cette année 2010 où l’on va marquer, en France et en Afrique, le cinquantenaire des indépendances.

Le PCF prendra des initiatives dans ce cadre, en particulier une grande rencontre à Bamako, les 24, 25 et 26 septembre prochains, avec les forces politiques et sociales de l’ensemble du continent.

Parti communiste français

Paris, le 7 juillet 2010.

Voir les commentaires

Politique internationale

30 Mai 2010, 18:04pm

Publié par PCF Villepinte

 

Afrique-France, la diplomatie du business

Trente-huit chefs d’État et de gouvernement se réunissent lundi à Nice, pour le premier sommet Afrique-France présidé par Nicolas Sarkozy. L’occasion, pour le chef de l’État, d’afficher un soutien ostentatoire au secteur privé, présenté comme le principal « vecteur de développement » du continent africain.

Quand le business tient lieu de diplomatie, de politique de coopération, d’aide au développement. Voilà le fil rouge du 25e sommet Afrique-France, qui s’ouvre lundi à Nice, avec une omniprésence affichée et décomplexée du secteur privé. Parallèlement aux travaux officiels, consacrés à la place de l’Afrique dans la gouvernance mondiale, à la sécurité, au climat et au développement, patrons du CAC 40, dirigeants de PME français et chefs d’entreprise africains plancheront sur des « recommandations » présentées aux chefs d’État et de gouvernement par la présidente du Medef, Laurence Parisot, en conclusion du sommet. L’initiative, se flatte l’Élysée, relève de l’« ouverture à la société civile ». « Á Nice, ce sont les acteurs économiques qui seront mis à l’honneur », se félicite Nicolas Sarkozy dans un entretien à l’hebdomadaire les Afriques, en évoquant la venue de syndicats. En fait, seules la CFDT et la CFTC répondront à l’invitation reçue quelques jours seulement avant le sommet. Côté africain, l’Élysée était incapable, vendredi, de citer quelles organisations syndicales seront présentes. La « société civile » se résumera donc, en réalité, aux patrons. Concurrencées par l’arrivée massive sur le continent africain de nouveaux acteurs, en particulier asiatiques, alléchées par une croissance économique qui devrait atteindre 4,5 % en 2010 et 5,2 % en 2011, selon les prévisions de la Banque africaine de développement (BAD), les entreprises françaises cherchent à se repositionner, mais aussi à s’enraciner au-delà du pré carré traditionnel. Elles espèrent, pour cela, gommer l’image désastreuse d’une Françafrique opaque et pillarde, où diplomatie parallèle et pratiques néocoloniales servent les intérêts privés, au mépris de la démocratie, des droits humains, du développement et du respect de l’environnement. D’où leur projet de Charte de l’entrepreneur en Afrique, basée « sur le volontariat » et censée consacrer leur « responsabilité sociale et environnementale ». Mais les intitulés même des tables rondes animées par le patronat en présence de membres du gouvernement français suffisent à dissiper toute illusion : « faciliter le dialogue public-privé pour améliorer le climat des affaires » ; « construire et renforcer la compétitivité des entreprises africaines » ; « comment faciliter l’accès des entreprises aux financements ? » Sur le fond, et contre l’évidence, l’appui aux entreprises est présenté comme un facteur mécanique de développement pour le continent africain. Une tendance lourde : « L’aide publique au développement, qui est moins mobilisée par le soutien aux finances publiques, peut davantage s’orienter vers [.] vers le soutien au secteur privé », insistait, dans le rapport annuel 2009 de l’Agence française de développement (AFD), son directeur général, Jean-Michel Severino, remplacé depuis par le très sarkozyste Dov Zerah. Les entreprises, nouveaux vecteurs des politiques de développement ?

Cette orientation ne convainc guère ceux qui militent, un demi-siècle après les indépendances, pour une nouvelle relation, émancipée de la tutelle économique néocoloniale, axée sur le progrès social et humain. « Nicolas Sarkozy a menti sur la rupture avec la Françafrique comme sur tout le reste. Il se conduit comme un attaché commercial des grandes entreprises françaises, au mépris des intérêts des peuples », tranche Michelle Decaster, secrétaire générale de l’Association française d’amitié de solidarité avec les peuples d’Afrique (Afaspa). Samedi, à Aubervilliers, où se tenait un Forum citoyen Afrique-France en prélude aux mobilisations de Nice en marge du sommet, le ton était tout aussi acerbe. « La majorité des dirigeants présents à Nice sont illégitimes, ils se maintiennent au pouvoir par la force et la corruption, a rappelé Olivier Thimonier, secrétaire général de l’association Survie. Qu’ils discutent de démocratie et de bonne gouvernance relève de la farce. Ils sont, avec la complicité des sociétés étrangères, les principaux pilleurs de leurs propres pays. »

Rosa Moussaoui

La suite de notre dossier dans l’Humanité de lundi

Voir les commentaires

Forum citoyen contre la Françafrique – Samedi 29 mai à Aubervilliers

28 Mai 2010, 10:55am

Publié par PCF Villepinte

 

Sur le blog de F Asensi.

Malgré les promesses de rupture du candidat Nicolas Sarkozy, les réseaux de la Françafrique restent un puissant levier pour maintenir l’Afrique sous la dépendance politique et économique de la France. Du Gabon au Congo-Brazzaville, le soutien à des régimes corrompus perdure, tout comme les atteintes aux droits démocratiques par la succession de coups d’Etat depuis 2008.

 

ForumFrancafriqueSurvieLes 31 mai et 1er juin, la France recevra à Nice les chefs d’Etats africains pour célébrer les 50 ans de leurs indépendances. Une manière de mieux taire les critiques et célébrer la poursuite de l’ingérence politique et du pillage économique du continent africain.

En marge de ce sommet officiel, une vingtaine d’organisations de la société civile française et africaine se réuniront samedi 29 mai à Aubervilliers, pour dresser le véritable bilan de 50 ans de Françafrique.

Débats, concerts,…

Plus d’informations ici

Voir les commentaires

Grèce

3 Mai 2010, 12:26pm

Publié par PCF Villepinte

 Le PCF se mobilise contre le plan d’austérité imposé par l’Union européenne et le FMI

Par : Bureau de presse
Mis en ligne : 30 avril
Partager :


Grèce : le PCF répond positivement aux propositions formulées par ATTAC d’une conférence de presse le 4 mai et d’une initiative publique le 5 mai rassemblant le maximum d’organisations politiques, syndicales et associatives.

Le 5 mai sera une journée de mobilisation et de grève générale en Grèce contre le plan d’austérité draconien imposé par l’Union européenne et par le FMI. Les nouvelles dispositions prévues signifient, en effet, l’application de mesures restrictives socialement accablantes et économiquement dangereuses puisqu’elles conduisent au risque évident et sérieux de récession.



Il faut répondre positivement et vite à la demande de solidarité des mouvements grecs qui organisent cette journée du 5 mai. Nous sommes tous concernés.

A peine sauvés par les États, les banques, les spéculateurs et les divers acteurs des marchés financiers s’en prennent maintenant à eux. Ce n’est pas aux peuples de payer la crise.

Il est plus nécessaire que jamais de combattre la stratégie de Lisbonne, le pacte de stabilité et les règles de la BCE et toutes ces politiques européennes qui convergent dans leur volonté d’imposer aux peuples l’austérité et la régression au seul bénéfice des acteurs spéculatifs à la recherche des profits maximum.

Il est urgent de rassembler et de lutter pour de véritables politiques européennes de coopération budgétaire et fiscale au service d’objectifs sociaux, écologiques et pour le développement de l’emploi ; urgent d’imposer un contrôle strict et des taxations significatives des mouvements financiers ; urgent de mettre à contribution les revenus des acteurs financiers et des grands actionnaires dans le cadre de la création de pôles bancaires publics coopérant à l’échelle européenne ; urgent de transformer profondément la BCE pour qu’elle devienne un outil au service des Etats de l’Union et de leurs peuples.

Pour toutes ces raisons, au moins, nous sommes d’accord avec les propositions formulées par ATTAC d’une conférence de presse le 4 mai et d’une initiative publique le 5 mai rassemblant le maximum d’organisations politiques, syndicales et associatives. Cette action devrait, selon nous être tournée en direction des instances politiques de l’Union Européenne et de ses Etats, responsables des politiques mises en place. Nous participerons à la réunion de préparation envisagée le 3 mai à 20H.

Parti communiste français

Paris, le 30 avril 2010.

Voir les commentaires

APPEL A SIGNATURES, SOUTIEN AU JUGE GARZÓN. De Jean ORTIZ

24 Avril 2010, 11:24am

Publié par PCF Villepinte

PETITION:Signatures à envoyer à jean.ortiz@univ-pau.fr
En indiquant nom, prénom, et université d’exercice.
Jean Ortiz:" Nous rentrons de Madrid (en voiture) où nous sommes regarzon-2.jpgstés quelques heures à l'"encierro" (occupation-forum permanent), à la Facultad de relaciones laborales de l'Université Complutense, dont le "recteur" s'est engagé avec courage...
> Etrange impression de QG sans chef!!, de fourmilière créatrice de démocratie, un mélange de jeunes militants, d'associations de victimes: "à moi, Jean, ils m'ont fusillé mon père et ma mère lorsque j'avais neuf mois", " ce sont les mêmes",et beaucoup d'autres, des larmes, des ovations, des "viva" à la "Tercera Republica", des acteurs comme José Sacristain, Centella, le secrétaire général du PCE, la télé belge, France Info, "la Cuatro TV " qui a fait un sujet sur" l'appel du 14 avril parti de Pau", "Ouest-France, Cathy Ceibe de "L'Humanité", quelques syndicalistes (peu), une auberge chaleureuse et poético-politique, "radical", des poèmes, un grand bazar pour préparer l'énorme manif madrilène de samedi...Sous les ovations, nous avons déployé un long serpentin de signatures d'universitaires" franceses" (800 !! l'ordi explose...nous dépassons les mille à cette heure...et je suis nul en informatique)
> Nous étions quatre: notre collègue Marielle Nicolas (MCF en espagnol) a lu la déclaration de soutien du SNESup, moi-même pour l'appel des universitaires, et deux Présidents d'associations républicaines en France ,qui font un gros travail et pas seulement "de mémoire"... Et les médias !!"Libé Toulouse" très réceptive, Sud-radio ce matin, message Mermet hier, "La Dépêche du Midi" fait une page et "L'Huma" , victime de la lutte des classes!! (grève des ouvriers du livre!) mais site impeccable, "ouverture" en une hier, etc etc Nous avons envoyé la première liste à l'Ambassade d'Espagne, au Tribunal Supremo et au Conseil Général du Pouvoir Judiciaire...Le juge Prego, qui a donné le feu vert aux poursuites des trois groupuscules fascistes (juge et partie?), a été qualifié à l'"encierro" de "lepéniste"...Non de Dieu ! C'est pas nous...
> Quoi qu'il se passe aujourd'hui, en Espagne, rien ne sera plus comme avant. NO PASARAN!!
> Je crève de sommeil...A tout à l'heure...
> Jean Ortiz

Voir les commentaires

Les élus communistes n'oublient pas Haïti !

21 Avril 2010, 15:51pm

Publié par PCF Villepinte

Intervention de Patrick Le Hyaric devant la Commission européenne :

 Patrick Le Hyaric, Député communiste européen est intervenu auprès de la Commission européenne, pour appeler les instances internationales dont l’UE, à intensifier leurs efforts en faveur d’Haïti dont les communistes n’entendent pas que le sort tombe dans l’oubli, quelques mois après le terrible séisme.

 

Le Député européen a notamment souligné que si les montants des dons annoncés pouvaient apparaître conséquents, ils étaient loin de répondre aux enjeux de reconstruction, mais aussi de développement de ce pays trop longtemps pillé par les Etats riches.

« Monsieur le Président, Messieurs les Commissaires,

Je veux vous remercier pour vos exposés sur l’état de la situation en Haïti.

Nous devons veiller à ce que les promesses de dons de la conférence des donateurs se transforment maintenant en sommes réelles et quelles arrivent bien aux destinataires.

Je pense que même si les sommes sont importantes, 10 milliards de dollars, dont 1 milliard 600 millions de dons de l’Union européenne, cela ne suffira pas pour reconstruire de manière durable Haïti et sécuriser ce peuple à qui nous sommes si redevables. Les citoyens européens auront été eux-mêmes très généreux et nous devons nous en féliciter.

Mais malheureusement le risque existe que l’on oublie ou que l’on fasse oublier la tragédie que vivent nos frères et nos sœurs haïtiens. 


21 avril 2010

Or il y a urgence !

- Urgence parce que d’autres cyclones peuvent intervenir et aggraveraient encore les conditions de vie des populations ;

- Urgence à reconstruire des maisons et des infrastructures, des bâtiments publics, notamment les écoles et les hôpitaux, au moment où le gouvernement haïtien commence à évacuer certains campements ;

- Urgence à mieux coordonner et répartir l’aide alimentaire, l’eau potable et les soins et aussi l’urgence à développer un nouveau projet agricole et rural durable pour la sécurité alimentaire du peuple haïtien.

Toute l’aide et la coordination de l’aide internationale doivent viser à l’accès des populations haïtiennes aux droits fondamentaux. Par exemple pourquoi ne pas demander que tous les marchés publics de reconstruction soient conditionnés à ces droits et contenir des clauses pour l’emploi, le logement, l’éducation, la culture ?

Il n’y aura pas de bonne coordination de l’aide et de la reconstruction sans s’appuyer sur le peuple lui-même, ses organisations syndicales, son mouvement associatif et culturel, les organisations non gouvernementales, les organisations paysannes.

Nous devrions inciter à l’élaboration d’un projet nouveau pour Haïti visant à exclure l’exclusion, la pauvreté, la dépendance, ainsi que la domination économique et politique.

Contribuons de toutes nos forces à aider toutes les composantes de la société haïtienne à définir son avenir commun.

N’oublions jamais que le terrible dénuement des Haïtiens n’est pas dû qu’à ce terrible tremblement de terre. Il est le résultat du pillage de nombreux pays sur ce peuple. Nous avons donc un devoir de solidarité efficace en respectant la souveraineté économique et politique du peuple haïtien. »


Voir les commentaires

<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36 37 38 > >>