Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

humour

Une chanson qui fait Pschittttt.Grand Papa - La Parisienne Libérée

13 Mars 2011, 07:24am

Publié par PCF Villepinte

Voir les commentaires

UMP où es-tu?

12 Mars 2011, 07:11am

Publié par PCF Villepinte

 

  • 1000 candidats de droite aux élections cantonales ont oublié de mettre leur sigle UMP sur leur affiche électorale.
  • Aide-les à retrouver le chemin de leur identité.

    Utilise l'une des affichettes ci-dessous et colle-là sur leur affiche.

 
 
 

Voir les commentaires

Il était une fois...un roi: Vidéo (même source)

25 Février 2011, 21:41pm

Publié par PCF Villepinte

par François Morel
le vendredi de 8h55 à 9h
titre
visuel

Voir les commentaires

Wolinski: « Le désir, c’est encore mieux que le plaisir ! »

30 Janvier 2011, 09:01am

Publié par PCF Villepinte

Culture - le 28 Janvier 2011

Rencontre Humour

 

Dimanche soir, Arte diffuse J’étais un sale phallocrate, portrait de Georges Wolinski qui, depuis 1960, dessine la société en regardant sous la couette. Une vie de travail et de rires.

 

Dimanche soir, 
Arte diffuse J’étais 
un sale phallocrate, 
un documentaire 
dont vous êtes le personnage central. Comment 
ce projet est-il né ?

Georges Wolinski. Depuis près de vingt ans, j’entretiens d’excellentes relations avec Jérôme Clément (ancien directeur d’Arte – NDLR). J’ai même participé à la création de la chaîne à Strasbourg. Pendant qu’Arte faisait son « vernissage », je faisais des dessins. J’étais un sale phallocrate est un projet de Gloria Film auquel Arte s’est très vite associé. Ce n’est pas le premier film que l’on fait sur moi, je crois qu’il y en a eu trois avant celui-ci. C’est un bon film et, finalement, c’est moi qui suis le moins bien. Je me suis trouvé vieillissant et radoteur ! Mais parler, ce n’est pas mon métier.

 Justement, quel est-il votre métier ?

Georges Wolinski. Mon métier, c’est de chercher des idées. J’ai passé toute ma vie à chercher des idées comme un cochon cherche des truffes. Chercher, ça évite de penser, de ressasser, d’avoir peur, c’est rassurant de chercher. Voilà mon métier. Un dessinateur de presse parle de l’actualité, des événements qui nous entourent et de la société dans laquelle nous vivons. Je suis humoriste et je parle de tout ça. Mais, attention, il ne faut pas confondre les humoristes et les caricaturistes, ce n’est pas la même chose. Un humoriste est un peu philosophe, un peu penseur, c’est un petit peu plus que de faire quelques dessins dans des journaux. Le but, c’est de faire – ce que j’ai fait à l’Humanité pendant des années – un dessin très simple dans lequel les lecteurs puissent se retrouver. Quand on regarde un dessin, d’abord on sourit, ensuite on se dit : « Tiens ? il a raison. »

Faut-il toujours être un peu insolent lorsqu’on est humoriste ?

Georges Wolinski. L’humoriste est forcément insolent. Mais il n’est pas forcément mal élevé et, surtout, il n’est jamais méchant. L’humour, ce n’est pas méchant ! C’est juste une façon de voir le monde et de ne pas croire tout ce qu’on nous raconte. Je pense en particulier aux religions. Vous savez, chaque fois que j’assiste à un sermon, je suis atterré par la bêtise des prêtres, ou plutôt, par la bêtise de ce qu’ils racontent. Certaines choses sont pour le moment inexplicables et comme c’est très difficile à admettre, les religions ont cru aider les hommes en leur mentant, en leur racontant des histoires pour pallier la peur de la mort, de l’infini, du néant… Je ne crois en rien. Mes dessins traduisent ça avec toujours le droit de rire et de faire rire de tout.

 Le dessin de presse est un métier qui n’a cessé d’évoluer. 
Que dire de cette évolution ?

Georges Wolinski. Tout a commencé avec l’invention de la presse, après la Révolution, et Daumier a été le premier d’entre nous. Bien sûr, avant Daumier, il y en a eu – Rabelais, Voltaire et même Diderot –, mais la Révolution a fait naître la presse et la presse, la satire. Des journaux comme Charivari ou l’Assiette au beurre étaient des publications formidables dans lesquelles la caricature et le dessin de presse ont grandi et pris de la place. À chaque numéro de l’Assiette au beurre, un grand thème était développé par un dessinateur, les plus grands ont collaboré à cette publication. Ces premiers dessinateurs de presse étaient de véritables artistes. Aujourd’hui, quelques-uns le sont encore, comme Sempé ou Claire Bretécher, par exemple… Moi, ça fait cinquante ans que je dessine. Je crois que j’ai été vraiment dessinateur quand je suis revenu de la guerre l’Algérie, en 1960. Je venais d’y passer quatorze mois. À l’époque, je faisais des dessins qui n’avaient rien à voir avec ceux que je fais maintenant. En fait, en 1960, je ne savais pas que j’avais des idées ! Et finalement, j’ai beaucoup de chance de vivre en France, c’est un pays où l’on peut tout dire, même si il y a eu des moments plus durs que d’autres. Quand j’ai commencé à dessiner, dans les années 1960, il y avait une Commission de protection de l’enfance qui censurait tout. Nous étions censurés mais on avait très envie de parler de sexe, justement parce qu’il y avait un tabou. Certaines librairies étaient fermées pour avoir vendu les Onze Mille Verges d’Apollinaire, le magazine V floutait les sexes sur les photos de femmes nues. Pourtant, c’est beau, une femme nue… C’était aussi l’époque où on a été interdits, avec Hara-Kiri, pour des problèmes de mœurs et quand on a titré « Bal tragique à Colombay – un mort », à la mort de De Gaulle. Enfin bref, moi, j’avais envie d’être libre, et je sentais que la société dans laquelle je vivais ne l’était pas.

 Et puis, il y a eu Mai 68…

Georges Wolinski. Oui, les choses se sont détendues et les femmes se sont libérées. Giscard a autorisé le porno à la télé, les femmes avaient le droit de prendre la pilule et de divorcer. Oui, Mai 68 a été une libération. Mais cette liberté est fragile et, aujourd’hui, il y a un retour de la morale qui me fait un peu peur. Les gens du côté de la morale, c’est l’Église et la droite. Pas mes amis. Un humoriste ne peut ni être de droite ni avoir la foi. Leurs valeurs sont restreintes et stupides. Bon, après, c’est vrai que, parfois, on a exagéré à Hara-Kiri, c’était très « pipi-caca », mais on peut le faire quand on est cool, quand on veut faire rire des gens intelligents et pas des cons !

Finalement, peut-on dire que vous avez pris la femme comme « objet d’étude », qu’elle est la matrice 
de votre travail ?

Georges Wolinski. Absolument. Je la regarde, je l’observe et j’adore ça ! Les femmes ont beaucoup plus changé que nous, les hommes. Les femmes de mon enfance ne travaillaient pas, elles restaient assises derrière le four à faire griller des piments. Elles étaient jolies, un peu hystériques, elles riaient, elles pleuraient… Et puis, elles ont travaillé, se sont libérées, et moi, j’ai continué à les regarder. Aujourd’hui, avec leurs petites jupettes, elles sont superbes, elles m’inspirent…

 Tout est-il érotique, 
ou «érotisable» ?

Georges Wolinski. Tout le monde n’est pas obsédé sexuel comme moi et mes copains, mais je pense que l’on peut dire beaucoup de choses à travers l’érotisme. Le désir, c’est encore mieux que le plaisir !

 Et à ceux qui vous taxent 
de phallocratie, qu’avez-vous 
envie de répondre ?

Georges Wolinski. Rien. Je laisse répondre ma femme (il rigole – NDLR). Elle aussi me traite de phallocrate, me dit que j’exagère, que j’ai tort, que les choses ont changé. Certains de mes dessins la choquent, mais c’est bien, ils sont faits pour ça ! Si les dessins sont bons, il faut assumer, on peut être choquant. On peut plaisanter de tout. Rien n’est sérieux ! D’ailleurs, dans mes derniers albums, je me mets en scène face à un tribunal de femmes devant lequel je dois répondre de mes crimes de phallocratie. Un tribunal composé de féministes comme Benoîte Groult ou ma femme Maryse, mais composé aussi de Betty Boop, de la Joconde et de Françoise Sagan. Disons que c’est une sorte de mea culpa...

Entretien réalisé par 
Marion d’Allard

Voir les commentaires

Lu sur le blog du PCF Romainville :

9 Janvier 2011, 07:40am

Publié par PCF Villepinte

Après vérification, Romainville n'a pas changé de député(e) !

 

Nous ne résistons pas à publier ce billet mis en ligne par la section du PCF de Romainville. Un peu d’humour ne nuit pas... surtout quand il écorne les appétits électifs sans limites !

 

« Décidément dans notre bonne ville de Romainville nous allons de surprise en surprise. En ouvrant nos boîtes à lettres, ce lundi 3 janvier, nous avons trouvé un joli petit calendrier avec l’adresse du blog du député et la liste des villes où nous pouvons le rencontrer. Nous trouvons Bagnolet, Le pré Saint Gervais, Pantin et Les lilas.

Innocemment, nous cherchons Romainville et nous y découvrons la photo de... Claude BARTOLONE. Ainsi, en entrant dans cette nouvelle décennie, nous aurions, sans nous en rendre compte, changé de circonscription et de député(e). Dans ces cas là, il vaut mieux aller vérifier à la source.

Nous nous sommes donc rendus sur le blog de celle que nous croyions avoir élue en 2007, c’est-à-dire madame Elisabeth GUIGOU. Après vérification, il n’y a pas eu d’élections législatives entre Noël et le nouvel an.

Madame Elisabeth GUIGOU est bien toujours notre députée, en principe jusqu’en 2012…et peut-être après. Qui sait. Sur son blog nous y trouvons, « La lettre de la députée », dans laquelle, elle nous dit « que l’on peut compter sur elle pour être à notre écoute et qu’elle continuerai à nous défendre à l’Assemblée nationale ».

Elle ne manque d’ailleurs pas de nous présenter ses vœux en indiquant, nous la citons « 2011 va être le 30ème anniversaire de l’élection de François Mitterrand. J’espère que cela saura inspirer la gauche pour que nous puissions tirer le meilleur parti des primaires entre les socialistes.

Que ce ne soit pas des combats de personnes… » Naturellement, il n’est nullement dans nos intentions de nous ingérer dans un débat qui concerne le Parti socialiste, et lui seul. En tant qu’observateurs, nous verrons si notre députée aura été entendue pour les présidentielles et …les législatives. Mais surtout, nous sommes rassurés et soulagés. Nous n’avons pas oublié d’aller voter, comme nous l’avons cru un instant. »

 

Voir les commentaires

Voeux 2011 Le Parti communiste français censuré par Dailymotion ?

28 Décembre 2010, 12:35pm

Publié par PCF Villepinte

La vidéo produite par le PCF présentant les vœux de Nicolas Sarkozy pour 2011 (http://www.dailymotion.com/video/xg...) a été « retirée » de la publication par le diffuseur, Dailymotion, sans explication.

Cette vidéo qui pour l’instant peut être visible ici (http://www.youtube.com/watch?v=Btvs...) n’a-t-elle donc pas sa place sur la plate-forme française d’hébergement qu’elle doive s’exporter sur celle de Youtube, pour l’instant plus accueillante ? Doit-on voir un rapport entre cette censure et le fait que Dailymotion retransmettra les vœux présidentiels en direct le 31 décembre prochain ?

S’il est des vœux qu’il ne faut pas oublier de former pour 2011, ce sont bien ceux d’une liberté d’expression et de médias respectés dans ce pays.

Parti communiste français,

Paris, le 28 décembre 2010.

 

 

 

Voir les commentaires

Pensée du jour, pillée sur le blog de Canaille le Rouge

11 Décembre 2010, 19:23pm

Publié par PCF Villepinte

du moins nous laisse sous entendre la presse 

 

Une chose au moins est sûre :

 

D'habitude, les sous marins nagent dans le liquide,

Avec les rétro commissions, c'est le liquide qui nage dans les sous marins.

 

 


Voir les commentaires

Sarko ne rendra pas sa place de parking en 2012 (vidéo)

24 Octobre 2010, 07:12am

Publié par PCF Villepinte

Voir les commentaires

La France vue par le professeur Mehlang Chang

26 Septembre 2010, 06:42am

Publié par PCF Villepinte

 

Fausse vidéo à l’initiative d’un internaute très « libéral ». Celui-ci voulait dénoncer les « discussions café du commerce » glanées ici ou là. Datant de juin 2010 et après les affaires secouant le sommet de l’état, cette vidéo prend une tout autre « couleur » – en dehors des considérations protectionnistes exacerbées .

 

 

Voir les commentaires

23 septembre.La police compte les manifestants...

24 Septembre 2010, 16:50pm

Publié par PCF Villepinte

997000 manifestants selon la police
         3millions selon la CGT
y'a quêque chose qui cloche là d'dans.
une vidéo instructive. 
23 septembre manif 009

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>