Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

actions

Régionales

25 Février 2010, 08:13am

Publié par PCF Villepinte

Marie-George Buffet :
 "La victoire doit reposer sur une gauche de combat"

 

A dix huit jours du premier tour des élections régionales, la droite ne se fait plus d’illusions. Elle sait qu’elle va être battue.

Elle est donc obsédée par une seule question : Comment faire pour ne pas être dérangée, ne pas être gênée après cette échéance pour imposer ses réformes régressives ? Il faut pour cela, éviter que le débat ne porte sur les contenus des politiques régionales. Les grands médias, à la solde de la bande du Fouquet’s, ont reçu le message cinq sur cinq.

Il n’est question que d’accusations, d’insinuations, de plaintes en justice. Pour reprendre une formule de Pierre Laurent cette campagne ressemble à "un concours de boules puantes".

Et pour donner le change, Sarkozy nomme Michel Charasse au Conseil constitutionnel et Didier Migaud, Président de la cour des comptes.

Pour apporter un peu de fraîcheur et d’air pur à cette campagne, nous mettons en ligne des extraits d’un entretien avec Marie George Buffet. Elle explique comment "la droite peut voir sa politique contrariée si les élus des listes, porteuses d’une vraie politique de gauche, peuvent s’appuyer sur de bons résultats électoraux"

Tous les instituts 
de sondage prévoient une victoire de 
la gauche aux élections régionales. 
À moins de trois semaines 
du premier tour, pensez-vous que les choses soient jouées  ?

Marie- George Buffet : La profonde colère et l’exaspération que nous ressentons contre la politique de Nicolas Sarkozy peuvent effectivement s’exprimer par une poussée de la gauche et le basculement de nouvelles régions. Mais aujourd’hui, la question qui demeure est  : cette victoire de la gauche, on la veut, mais pour quelle efficacité dans les régions, pour quelles solutions pour notre pays  ? Il faut défaire la droite, mais pour réduire vraiment sa capacité de nuire, cette victoire doit reposer sur une gauche de combat, qui se dote d’élus porteurs des grandes réformes fondamentales dont le pays a besoin pour sortir des logiques libérales. Le bon sujet des trois semaines de débat qu’il nous reste est donc  : quel contenu donner à une victoire de la gauche  ? C’est tout le sens de l’existence des listes du Front de gauche.

Est-il encore possible de bousculer le débat électoral, qui ne semble guère passionner les Français  ?

Marie-George Buffet : Le débat se focalise sur des petites phrases qui occupent les médias. Nous, nous mettons en débat les questions qui touchent à la vie quotidienne. Par exemple, sur les retraites, la droite tend un piège aux Français en leur demandant, de façon biaisée, s’ils seraient d’accord pour travailler plus afin d’avoir une meilleure retraite. Or, la plupart n’atteindront pas le nombre requis d’annuités pour une retraite complète. Des propositions alternatives existent, elles reposent sur trois piliers  : la fin des exonérations de cotisations pour les employeurs, la mise à contribution des revenus financiers et la création d’emplois qualifiés. Sur ce volet de l’emploi, la gauche peut agir dans les régions  : va-t-elle mettre partout en œuvre des fonds régionaux pour l’emploi et la formation, conditionnés à des critères sociaux, environnementaux et d’égalité professionnelle  ? Va-t-elle faire monter l’exigence d’un pôle public bancaire, pour réorienter l’argent du crédit vers l’emploi  ? Au travers de cette exigence, la gauche serait utile tout de suite et elle donnerait à voir ce qu’elle pourrait faire si elle était en responsabilité nationale.

On peut décliner d’autres exemples. Les régions de gauche seront-elles debout pour défendre le service public des transports en appelant à la mobilisation contre l’introduction de la concurrence et du privé  ? Ou bien se plieront-elles aux diktats de l’État pour réduire le nombre de fonctionnaires, en laissant disparaître des missions utiles aux populations  ? La victoire de la gauche ne peut se réduire à l’alternance  ; le sens du vote pour le Front de gauche, c’est de donner à voir une exigence d’ambition pour les régions, une exigence de courage dans le combat contre la politique nationale de la droite.

Ces élections régionales peuvent-elles vraiment servir à infléchir la politique de la droite, alors que tout le monde redoute un nouveau « tour de vis » social après le scrutin  ?

Marie-George Buffet : Oui, ces élections peuvent être un point d’appui pour les luttes. Je pense aux salariés de Sanofi, que nous soutenons avec Pierre Laurent en Île-de-France contre les restructurations du groupe. Je pense aussi aux agents de la Jeunesse et des Sports, en lutte contre la révision générale des politiques publiques. Dans toute l’Europe, les gouvernements s’apprêtent à faire les fonds de poche des peuples pour laisser le champ libre à ceux qui s’enrichissent. En 2009, en France, les actionnaires ont touché 35 milliards malgré la crise, mais la bande du Fouquet’s s’apprête à serrer encore la ceinture à ceux qui vivent de leur travail. Si c’est la simple continuité dans les politiques régionales qui l’emporte, le gouvernement ne sera pas trop dérangé. La droite peut voir sa politique contrariée si les élus des listes, porteuses d’une vraie politique de gauche, peuvent s’appuyer sur de bons résultats électoraux pour tenir une position de résistance et d’innovation. Sinon, Nicolas Sarkozy évitera l’orage et tentera d’imposer ces réformes régressives tout au long du mandat. Si le Front de gauche fait un bon score, quelle en sera la signification  ? Marie-George Buffet : Cela voudra dire que notre peuple relève la tête et qu’il rejette le fatalisme auquel on voudrait le cantonner  ; qu’une perspective et un espoir se lèvent en politique pour changer les choses. Si le Front de gauche crée la surprise au premier tour, cela signifiera que les digues du libéralisme peuvent céder.

Quel contenu porterez-vous dans le rassemblement 
entre les deux tours pour 
que l’acquis du 14 mars 
ne se dilue pas au soir du 21  ?

Marie-George Buffet : Il faudra veiller à ce que le rassemblement pour battre la droite se fasse sur les contenus les plus élevés possible. Et, au-delà, ce qui importe est que les élus du Front de gauche continuent à porter leurs propositions et à se battre pour les mettre en œuvre durant tout le mandat. Et ils les porteront avec d’autant plus de détermination qu’ils pourront s’appuyer sur le maximum de voix au premier tour. Entretien réalisé par Sébastien Crépel

Voir les commentaires

La Poste

23 Février 2010, 17:20pm

Publié par PCF Villepinte

Action du comité national le 1er mars 2010

Comité national contre la privatisation de La Poste :
Courrier à N. Sarkozy              
mardi 23 février 2010
siteon0-d7255

 

Le comité national contre la privatisation de La Poste, pour un débat public et un référendum vous invite à participer au point presse qu’il organise le :

Lundi 1er mars 2010 à 11 H 30 à proximité du palais de l’Elysée, (angle de l’avenue des champs Elysées et de l’avenue Franklin Roosevelt).

Le jour où doit intervenir le changement de statut de La Poste en société anonyme.

Le comité souhaite remettre au Président de la République les récépissés et procès verbaux de la votation citoyenne du 3 octobre 2009.

Invitation

Courrier adressé à N. Sarkozy :
http://www.elunet.org/IMG/doc/Invitation_presse.doc
 18 mois de luttes massives et diversifiées des usagers et des postiers ont fait grandir l’exigence de moderniser le service public postal à partir des attentes des populations et l’exigence de démocratie par l’organisation d’un référendum sur l’avenir du service public postal.

En conséquence, le comité national contre la privatisation de La Poste, pour un débat public et un référendum sur le service public postal souhaite vous remettre le lundi 1er mars 2010 entre 11 h30 et 12 h30 les pétitions, cartes-pétitions, récépissés de signatures de la votation citoyenne du 3 octobre 2009.

Courrier_président_de_la_république_
http://www.elunet.org/IMG/doc/Courrier_president_de_la_republique_.doc
Les organisations signataires de l’appel pour La Poste
CFTC Postes et Télécommunications • Confédération CFTC • Fédération des Activités Postales et des Télécommunications CGT • CGT Finances • CGT Banque de France • Confédération CGT • Confédération Nationale du Travail CNT- PTT • Confédération Paysanne • FO Communication • FNEM FO Fédération nationale de l’énergie et des mines Force Ouvrière • Confédération FO • SUD Crédit Foncier • Fédération SUD PTT • FSU Fédération Syndicale Unitaire • SUD Caisses d’Epargne • Union Syndicale SOLIDAIRES • Fédération CNT-PTT • ACU (Association des communistes unitaires) • Alter Ecolo • Alternative Libertaire • ANECR Association Nationale des Elus Communistes et Républicains • CAP 21 Citoyenneté, Action, Participation pour le 21ème siècle • Club Gauche Avenir • CNCU Coordination Nationale des Collectifs Unitaires pour une Alternative au Libéralisme • Debout la République • Fédération des élu/es Verts et Ecologistes • La Fédération pour une alternative sociale et écologique • Fédération Nationale des Elus Socialistes Républicains • Gauche Unitaire • GUE/NGL Composante française du groupe de la Gauche Unie européenne/Gauche verte Nordique • Les Alternatifs • Les Objecteurs de Croissance • Les Verts • Mouvement de la Jeunesse Communiste • Mouvement des Jeunes Socialistes • MRC Mouvement Républicain et Citoyen • NPA Nouveau Parti Anticapitaliste • PCF Parti Communiste Français • Parti Communiste Ouvrier Français • Parti de Gauche • PRG Parti Radical de Gauche • PS Parti Socialiste • République et Socialisme • Action Consommation • AFOC Association Force Ouvrière des Consommateurs • AITEC Association Internationale de Techniciens, Experts et Chercheurs • Amis de la Confédération paysanne • Confédération Paysanne • AC Agir contre le Chômage • APEIS Association Pour l’Emploi, l’Information, et la Solidarité • ATTAC • CNR Conseil National de la Résistance • Convergence des Collectifs de Défense et de Développement des Services Publics • DAL Droit au Logement • Fondation Copernic • INDECOSA CGT • IPAM Initiatives pour un Autre Monde • Jeunes Laïques et Solidaires • Jeunes Radicaux de Gauche • Marches Européennes • M’PEP Mouvement politique d’éducation populaire • Réseau Européen des Missions Publiques • Résistance Sociale • UFAL Union des Familles Laïques • UNEF Union nationale des Etudiants de France • UNRPA Union Nationale des Retraités et Personnes Agées

 

 

La Poste


Voir les commentaires

régionales

22 Février 2010, 22:16pm

Publié par PCF Villepinte

Nos Régions ont besoin d’une économie sociale et solidaire !

lundi 22 février 2010

JPG - 26.7 ko

A la veille des élections régionales, Le Labo de l’économie sociale et solidaire lance un appel aux candidats pour la mise en oeuvre de propositions concrètes en faveur d’une économie plus sociale et plus solidaire dans leur région.

Plus de 100 organisations et personnalités, dont Jacques Delors et Edgar Morin, se sont associées à l’appel lancé ce jeudi 21 janvier aux candidats aux élections régionales de mars 2010.

Pour la première fois les acteurs et organisations de l’économie sociale et solidaire se rassemblent largement autour d’un texte commun en faveur de l’ESS et appellent les futurs élus à l’intégrer dans l’ensemble des politiques régionales.

Les enjeux de ces propositions sont au coeur des préoccupations des Français : protéger les emplois d’aujourd’hui, créer des emplois d’avenir ancrés sur les territoires, améliorer la qualité de vie des citoyens, protéger l’environnement et préserver la cohésion sociale. Il s’agit in fine de favoriser une économie plus durable et plus solidaire.

Dans cette perspective, les candidats sont appelés à s’engager sur des propositions concrètes, et notamment :

- Faciliter la reprise d’entreprise par les salariés, appuyer les dispositifs d’insertion par l’activité économique et soutenir les associations d’utilité sociale ;

- Mettre en place des plans de développement de filières solidaires sur des secteurs d’intérêt général et de consommation responsable ;

- Monter des pôles d’innovation sociale pour faire émerger et déployer des réponses efficaces aux besoins sociaux peu ou mal satisfaits ;

- Conditionner les aides régionales aux entreprises à des critères sociaux et écologiques et introduire un niveau significatif de clauses sociales et environnementales dans les marchés publics.

Les acteurs et les réseaux de l’ESS rencontreront les candidats élus au lendemain des élections régionales pour envisager avec eux la mise en oeuvre effective et adaptée de ces propositions et pour qu’ils s’engagent à évaluer publiquement à mi-mandat l’avancée des réalisations.

Pierre Laurent tête de liste en Ile de France des listes ENSEMBLE POUR DES REGIONS A GAUCHE, SOLIDAIRES, ECOLOGIQUES ET CITOYENNE. sans attendre, remettra les engagements écrits des candidats de plus de 12 régions françaises Mardi 23 Février à Claude Alphandéry - Sylvie Mayer – Tarik Ghezali acteurs du Labo de l’Economie Sociale & Solidaire.
Mardi 23 Février
18h30 – 20h00
Maison des associations solidaires
10 rue des terres au curé
Paris 13ème
(métro porte d’Ivry ou Olympiades)

Dossier de presse

Appel aux candidats

 

Voir les commentaires

régionales

21 Février 2010, 08:00am

Publié par PCF Villepinte

Pierre Laurent, Tête de liste du Front de Gauche en Île-de-France

Pour que la victoire contre la droite soit totale, tout se joue au premier tour le 14 mars avec le bulletin de vote Front de gauche

 

Au cours du Meeting de Champigny-sur-Marne, le mardi 16 février, Pierre Laurent a lancé un appel pour les dernières semaines de campagne : «  Pour que la victoire contre la droite soit totale, tout se joue au premier tour le 14 mars avec le bulletin de vote Front de gauche ».

« Notre pays, nos régions ont besoin face à la crise d’une gauche qui ne se couche pas devant la finance, devant les actionnaires, une gauche qui relève la tête, une gauche qui ne va pas chercher ses alliances à droite, qui se bat et propose ses solutions. Oui la gauche que nous allons élire, il faut qu’elle soit taillée pour affronter une droite décidément brutale et arrogante.

La victoire de la gauche dont nous avons tant besoin semble désormais à portée de main dans la plupart des régions. Mais pour que la défaite de la droite soit totale, il faut donner le 14 mars au premier tour le plus de force possible à une gauche de combat, audacieuse et déterminée. C’est ce jour là que les électeurs peuvent le faire en votant pour les listes du Front de gauche et de ses partenaires.

Lire la suite

Voir les commentaires

régionales 2010

19 Février 2010, 22:16pm

Publié par PCF Villepinte

Pour une Région solidaire, écologique et citoyenne... Un programme pour combattre la crise et répondre aux besoins populaires en Ile-de-France !

 

Le Front de Gauche met à disposition des électeurs son programme pour une Ile-de-France solidaire, écologique et citoyenne, pour une Ile-de-France où prévalent les intérêts des habitants et des salariés, pour une Ile-de-France qui affronte résolument la crise !

Un programme dont chacun pourra constater qu’il est le seul à oser :

- rompre avec les logiques libérales que veut aggraver Pécresse ;

- répondre concrètement aux besoins populaires parce qu’une région aussi riche en a les moyens ;

- préciser les moyens à engager pour mettre en oeuvre ces propositions, parce la gauche ne peut se contenter de vagues engagements et rester dans le flou sur la façon dont elle les appliquera.

PDF - 1.2 Mo

le programme de la liste conduite par Pierre LAURENT

Voir les commentaires

Paroles de candidats

18 Février 2010, 22:41pm

Publié par PCF Villepinte

Mackendie Toupuissant : « L’une des régions les plus riches du monde pourrait apporter tant à l’Afrique ou et à la Caraïbe. »

 

Jean-Paul Piérot, pour l’Humanité, a rencontré Mackendie, candidat en deuxième position sur la liste conduite par Pierre Laurent et Marie-George Buffet. Interview :

Mackendie Toupuissant, ou l’itinéraire d’un gamin de Pantin né à Port-au-Prince, des tours de la Défense, au Conseil régional. Il est le second sur la liste du "Front de Gauche dans le 93. Habituellement, Mackendie Toupuissant, né en Haïti et arrivé en France à l’âge de cinq ans, se sent plus français qu’originaire d’Haïti. Enfant de Pantin, en Seine-Saint-Denis, où il rejoignit son père en 1982, et où il est aujourd’hui conseiller municipal, la souffrance du peuple haïtien le ramène dans la Caraïbe, par la solidarité. Et il a fort à faire comme président de la plate-forme des soixante-dix associations franco-haïtiennes de l’Hexagone. Officiellement, environ 70 000 Haïtiens sont recensés en France. « En réalité, ils sont au moins 100 000 », corrige-t-il.

Le Front de gauche en Île-de-France et les communistes de Seine-Saint Denis lui ont demandé de figurer sur la liste des candidats. Figurer, en l’occurrence, ne signifie pas faire de la figuration, puisque le jeune homme est deuxième sur la liste du 93, juste derrière Marie-George Buffet. Le voilà donc en première ligne de la campagne électorale et il s’apprête, lui, l’enfant de Port-au-Prince, à siéger à l’assemblée de la région-capitale. Quoi d’extraordinaire  ?

Lire la suite

Voir les commentaires

Régionales

16 Février 2010, 09:11am

Publié par PCF Villepinte


L’Île-de-France « est une région-monde »
fdg-93-3.jpgMackendie Toupuissant, ou l’itinéraire d’un gamin de Pantin né à Port-au-Prince, des tours de la Défense au conseil régional. Il est second sur la liste du Front de gauche dans le 93.

Habituellement, Mackendie Toupuissant, né en Haïti et arrivé en France à l’âge de cinq ans, se sent plus français qu’originaire d’Haïti. Enfant de Pantin, en Seine-Saint-Denis, où il rejoignit son père en 1982, et où il est aujourd’hui conseiller municipal, la souffrance du peuple haïtien le ramène dans la Caraïbe, par la solidarité. Et il a fort à faire comme président de la plate-forme des soixante-dix associations franco-haïtiennes de l’Hexagone. Officiellement, environ 70 000 Haïtiens sont recensés en France. « En réalité, ils sont au moins 100 000 », corrige-t-il.

en première ligne de la campagne électorale

Le Front de gauche en Île-de-France et les communistes de Seine-Saint Denis lui ont demandé de figurer sur la liste des candidats. Figurer, en l’occurrence, ne signifie pas faire de la figuration, puisque le jeune homme est deuxième sur la liste du 93, juste derrière Marie-George Buffet. Le voilà donc en première ligne de la campagne électorale et il s’apprête, lui, l’enfant de Port-au-Prince, à siéger à l’assemblée de la région-capitale. Quoi d’extraordinaire  ?

« L’Île-de-France est une région-monde On y parle toutes les langues de la terre. Haïti est le seul État francophone outre-Atlantique. On y parle aussi le créole, comme en Martinique et en Guadeloupe. » « La solidarité des Antillais a été formidable après le séisme. Les autorités locales se sont engagées à fond. Pour l’accueil des blessés. Des étudiants vont pouvoir poursuivre leurs cours en Guadeloupe le temps que la situation se stabilise. »

agir pour une coopération décentralisée

En France, les associations antillaises organisent des rencontres avec les originaires d’Haïti, se réjouit Mackendie. Il a même rencontré une représentante de la communauté dominicaine, alors que les rapports entre les deux pays sont loin d’être au beau fixe.

Le drame haïtien va-t-il renforcer la solidarité entre les peuples de la Caraïbe  ? « Je sais que les Haïtiens ont été enthousiasmés par les nouvelles qui leur sont parvenues de Guadeloupe l’an dernier lors des mouvements sociaux impulsés par le LKP. Nous avons le même passé, nous avons eu les mêmes maîtres esclavagistes. Après la victoire du peuple haïtien contre les troupes napoléoniennes, de nombreux colons sont allés en Guadeloupe où l’esclavage avait été rétabli. Aujourd’hui, Haïti subit les mêmes agissements des grands groupes de distribution qui organisent la vie chère. »

Nul ne sera surpris que Mackendie Toupuissant souhaite agir au conseil régional dans le domaine de la coopération décentralisée. « L’une des régions les plus riches du monde pourrait apporter tant à l’Afrique ou et à la Caraïbe. » Il rêve d’un monde du partage, de la mise en commun, c’est pour cela que le jeune ingénieur informaticien, qui a fait ses premières expériences professionnelles dans les tours de la Défense, est devenu communiste en 2005 et fut présenté par le PCF candidat aux cantonales de 2008 à Pantin. « Alors que le candidat socialiste n’était autre que Claude Bartolone, actuel président du conseil général, j’ai tout de même réalisé plus de 21 %   ! »

Jean-Paul Piérot

Voir les commentaires

régionales

12 Février 2010, 17:21pm

Publié par PCF Villepinte

"C'est à moi que tu parles ?"

C'est à moi que tu parles ?
Cliquez pour ouvrir la vidéo Front de Gauche

Voir les commentaires

Régionales: Les transports

9 Février 2010, 23:02pm

Publié par PCF Villepinte

journée de mobilisation du 10 février

Le Front de Gauche mobilisé pour des transports publics moins coûteux, mieux maillés et plus efficaces !

 

Le mercredi 10 février, les candidats de la liste « Ensemble pour des régions à gauche, solidaires, écologiques et citoyennes », conduite par Pierre LAURENT et Marie-George BUFFET iront à la rencontre des salariés et des usagers des transports en commun de la région Ile de France.

Avec les militants du Front de gauche dans les gares SNCF, les stations de métro et les arrêts de bus, ils distribueront leurs propositions pour un service public de transports dignes et de qualité au prix de la zone 1 et2 pour tous les habitants et salariés de notre région.

PDF - 166.2 ko

communiqué - transports

Lire la suite

Voir les commentaires

Régionales:Paroles de candidats

8 Février 2010, 23:49pm

Publié par PCF Villepinte

Augusta Epanya, syndicaliste, candidate sur la liste "Ensemble pour des régions à Gauche..." conduite par Pierre Laurent et Marie-George Buffet

 

"Fortement impliquée dans le mouvement social sur le front du droit au logement, de la défense des services publics, aux côtés de mes collègues travailleurs sociaux pour l’accès de tous à l’ensemble des droits sociaux, je me bats.

Mon combat, c’est aussi 30 ans d’engagement, de lutte pour l’instauration de la démocratie en Afrique (Cameroun plus particulièrement), l’arrêt du pillage des matières premières du continent par les multinationales françaises dont un des chefs de file est monsieur Bolloré (ami de Sarkozy), la cessation du soutien aux dictateurs africains par l’état français, autant d’éléments qui contraignent la jeunesse du continent à émigrer au péril de leur vie.

Je m’engage sur cette liste pour une gauche résolument à gauche, qui prend ses responsabilités en défendant avec détermination le monde du travail (ainsi que tout ceux qui en sont exclus).

Une gauche ouverte, déterminée, colorée, immergée dans toutes les luttes de notre département, engagée dans la construction de rapports nord/sud respectueux des intérêts de tous les peuples de la planète et oeuvrant à l’émergence de gouvernements progressistes. "

 


Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 > >>