Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Zones Urbaines Sensibles : pauvreté + chômage

2 Décembre 2009, 10:04am

Publié par Daniel JUNKER




mardi 1er décembre 2009



 

Dans un rapport publié le 30 novembre, l’Observatoire national des Zones urbaines sensibles met en avant les inégalités toujours croissantes entre les quartiers dits "sensibles" et le reste de la France. La pauvreté, le chômage et l’échec scolaire restent les principaux problèmes des banlieues.

Le rapport de l’Observatoire national des zones urbaines sensibles est sans appel : la loi d’orientation et de programmation pour la ville de 2003, qui visait à réduire les inégalités en banlieue sur cinq ans, n’a pas franchement porté ses fruits.

Ce constat met, entre autres, en avant l’échec de la loi d’orientation et de programmation pour la ville votée le 1er août 2003, dont l’objectif principal était de réduire en cinq ans l’ensemble des inégalités dont souffrent les Zones urbaines sensibles (ZUS). Ces dernières regroupent 751 quartiers français – soit 4,4 millions d’habitants – retenus par les pouvoirs publics comme cible prioritaire de la politique de la ville.

En 2007, après une augmentation de 2,6 points en une année, plus d’un tiers des habitants (33,1%) de ces zones vivaient en dessous du seuil de pauvreté, avec moins de 908 euros par mois. Au niveau national, ce taux restait stable à 12%. Loin d’être épargnés, les mineurs apparaissent d’ailleurs comme la tranche de la population la plus touchée par ces inégalités : 44,3% d’entre eux sont considérés comme "pauvres", soit près d’un jeune de moins de 18 ans sur deux, souligne l’Onzus.

La légère baisse du chomage enregistrée entre 2003 et 2008 (de 17,2% à 16,9%) masque en réalité une hausse significative dans les quartiers environnants, où le chômage est passé de 8,5 à 9,2 points.

Le rapport fait également état de difficultés majeures en termes de scolarité. Entre 2007 et 2008, 3,7% des élèves de banlieues accusent un retard de deux ans ou plus, contre 1,7% en dehors de ces quartiers. Mais, même s’il reste inférieur à la moyenne nationale, le taux de réussite au brevet et aux baccalauréats généraux, technologiques et professionnels, a augmenté dans les établissements scolaires.

Le rapport par chapitre :

L’emploi

Les entreprises

Les revenus des habitants

L’habitat

Les équipements

La santé

Les établissement et la réussite éducative

La sécurité et la tranquillité publiques

La mise en oeuvre de la politique de la ville

Le rapport complet

La synthèse du rapport

Discours de Darcos lors de la remise du rapport

 

 

 

Commenter cet article