Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Toutes les raffineries de métropole en grève

16 Octobre 2010, 07:07am

Publié par PCF Villepinte

 - le 15 Octobre 2010

 

 

Les stations-service sont asséchées par centaines (sur un réseau de 12.500) dans toute la France, selon l'Union des Importateurs indépendants pétroliers (UIP). Total, qui gère le plus grand réseau de stations-service en France, a fait état de "150 à 160 stations-service fermées ou en rupture d'un produit ou de plusieurs produits" à la date de jeudi.

Les 12 raffineries de métropole étaient en grève vendredi, parfois temporairement, avec l'entrée dans le mouvement sur les retraites de celle d'Esso à Gravenchon (Seine-Maritime) et celle de Petroplus à Reichstett (Bas-Rhin) sur l'avenir du site. Le site étant classé Seveso, des salariés devaient être réquisitionnés pour assurer la poursuite des activités à un niveau réduit.

Selon la CGT du groupe Total dans un communiqué, "il faut remonter à 1968 pour retrouver pareille mobilisation" de l'ensemble des raffineries françaises. Depuis 22H00 jeudi et l'arrivée de l'équipe de nuit, la raffinerie de Port-Jérôme Gravenchon est en grève et la production affectée.

Dans les six raffineries Total, la grève se poursuivait vendredi, de même que les manoeuvres d'arrêt. A la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne (Seine-Maritime), la direction a débuté jeudi la phase d'arrêt et les grévistes devaient vendredi reconduire lors d'une assemblée générale le mouvement, d'après la CGT.

La raffinerie Esso de Fos (Bouches-du-Rhône) est touchée à la fois par le blocage des terminaux pétroliers de Marseille à l'appel de la CGT portuaire, et par la grève sur les retraites, qui était suivie dans la matinée, comme la veille, par les personnels chargés des expéditions. L'équipe de l'après-midi devait se prononcer à la mi-journée sur la poursuite ou non de l'arrêt de travail. Encore autour de l'Etang de Berre, les raffineries LyondellBasell et Ineos sont en grève.

 Un oléoduc qui dessert les aéroports parisiens arrêté

L'oléoduc Trapil, qui déssert une partie de la région parisienne et ses aéroports, a été arrêté vendredi matin en raison de la grève des raffineries.  Aéroports de Paris (ADP) dit cependant ne pas avoir d'inquiètude dans l'immédiat pour l'approvisionnement en carburants car les aéroports disposent de plusieurs jours de stocks.

 

Commenter cet article