Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

SNCF, premiers gains pour les grévistes

22 Avril 2010, 06:32am

Publié par PCF Villepinte

En attendant les négociations régionales et une table ronde nationale, la CGT enregistre des avancées significatives sur l’emploi, les restructurations et les primes de travail.

 

cheFinalement pas de table ronde hier à la SNCF. Mais des rencontres bilatérales entre la direction et les quatre fédérations représentatives des cheminots. La direction, qui souhaitait d’abord recevoir les deux organisations syndicales non grévistes (Unsa et CFDT), a dû finalement se résoudre à rencontrer en premier la CGT cheminots. « Aujourd’hui nous ne donnons pas de prime à la grève », s’est défendu le directeur des ressources humaines, François Nogué. Reste que la SNCF a bel et bien été contrainte de céder en partie aux revendications des grévistes. « Des avancées non négligeables ont été obtenues grâce à la mobilisation des cheminots », a déclaré à l’Humanité, Alain Prouvenq, de la délégation CGT. Et le syndicaliste de citer particulièrement l’emploi.

« D’un budget 2010 prévoyant 1 800 créations d’emplois, la période du préavis et de concertation immédiate a permis de passer à 2 300. Grâce à la grève, nous irons au-delà », explique-t-il.

Le nombre total de créations d’emplois supplémentaires sera connu à l’issue des négociations régionales. En matière de restructuration, la SNCF semble sur le point d’abandonner ses projets de création d’établissement regroupant des personnels dédiés au seul TER. Projets qui signifient l’abandon des activités fret et grandes lignes dans les régions concernées. « Sur six projets, les cheminots de Paca avec la CGT ont obtenu le retrait d’un avant la grève. Deux n’ont d’ores et déjà pas survécu au conflit. Et nous devrions obtenir l’abandon des trois autres », se félicite Alain Prouvenq. Concernant le fret, la CGT a obtenu qu’il figure à l’ordre du jour de la prochaine table ronde. « Mais sur le fond, ce n’est pas gagné. Les cheminots doivent continuer à se mobiliser. » Sur les salaires, « si la direction refuse toujours d’aller au-delà des 0,9 % d’augmentation générale, elle a été cependant contrainte d’accepter d’ouvrir une négociation sur la revalorisation des primes de travail ». Dans la perspective des négociations régionales et de la prochaine table ronde qui se déroulera début mai et portera sur l’emploi, l’organisation du travail et le fret, la CGT appelle les cheminots à la vigilance. Ainsi, alors qu’hier se profilait la fin du conflit, le syndicat n’écartait pas la possibilité de déposer un nouveau préavis en Auvergne pour peser sur la négociation locale.

PIERRE-HENRI LAB

Commenter cet article