Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Pour sauver le rêve d’une Europe démocratique et sociale, je voterai contre le traité budgétaire européen

30 Septembre 2012, 07:54am

Publié par PCF Villepinte

28 septembre 2012 

 

asensi

Après le traité de Lisbonne et le MES, le Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance (TSCG) est le nouvel avatar de l’Europe libérale soumise aux marchés financiers.

Comme je l’ai déjà affirmé au sein de la Commission des Affaires étrangères, je voterai contre le traité budgétaire européen qui sera soumis au vote des députés le 2 octobre prochain.

Ce texte, complexe à dessein, est une remise en cause grave des fondements de notre République parlementaire et sociale. Le TSCG vient en effet graver dans le marbre l’obligation de réduction des déficits et obligera les Etats-membres à mettre en œuvre une politique d’austérité aveugle.

Nous assistons là à une véritable entreprise de démantèlement des acquis sociaux issus du Conseil National de la Résistance. Education, santé, sécurité sociale, justice, budget des collectivités territoriales : l’ensemble de notre système de solidarité sera touché par la cure d’amaigrissement imposée par Bruxelles. Applaudi des deux mains par les financiers et le patronat, ce traité sera en revanche un  énorme coup dur pour les classes moyennes et populaires.

Le traité budgétaire européen aura aussi pour effet de priver le parlement de sa souveraineté en matière budgétaire. Avec ce texte, la Commission européenne, instance non-élue, aura un droit de regard permanent sur les budgets nationaux et pourra, avec la complicité de la Cour de Justice de l’Union européenne, infliger des amendes aux Etats qui ne feraient pas assez d’efforts pour réduire leurs déficits.

Après ratification du Traité, les pouvoirs du Parlement en matière budgétaire seront donc quasi-nuls. Les représentants du peuple n’auront plus aucune marge de manœuvre pour mener des politiques publiques ambitieuses, sous peine de se faire rappeler à l’ordre par la Commission. Je m’oppose avec la plus grande force à ce processus de transfert de souveraineté qui ne dit pas son nom. Les Français doivent être consultés par référendum sur ce traité qui modifie radicalement le fonctionnement de nos institutions.

Plus profondément, à travers ce traité, un nouveau pas est franchi vers une Union Européenne fédérale autoritaire. On cherche à bâillonner le peuple pour mieux favoriser les intérêts des marchés financiers et du capitalisme mondialisé. Européen convaincu, je ne peux me résoudre à cette régression démocratique inacceptable.

L’Union européenne a besoin d’un nouveau projet mobilisateur. Pour sortir de la crise, elle doit tourner la page de l’austérité et enfin susciter l’adhésion des peuples en remettant l’humain au cœur de ses politiques.

J’appelle tous les citoyens à se mobiliser contre ce pacte austéritaire et pour l’organisation d’un référendum.

La manifestation du 30 septembre prochain sera l’occasion de faire entendre nos revendications pour une autre Europe, une Europe solidaire, fraternelle et démocratique.

Commenter cet article