Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

"Pour nous, la rentrée, c’est avec les salariés"

28 Août 2010, 07:14am

Publié par PCF Villepinte

Photo Pierre Trovel

Politique - le 27 Août 2010

événement

 

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a effectué sa rentrée politique en compagnie de milliers d’habitants du Nord lors d’une journée de détente et d’action à Malo-les-Bains, organisée par les communistes du département. Malo-les-Bains (Nord), envoyé spécial.

Ne pas se résigner et mener l’offensive. Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et les communistes du Nord ont effectué hier leur rentrée politique à Malo-les-Bains, à l’occasion de la traditionnelle Journée à la mer, qui accueille pas moins de 5 000 personnes. Et à l’air iodé du littoral dunkerquois se joint un parfum de lutte. Placée sous le signe de « la détente, de la solidarité et de l’action », cette journée est depuis vingt-deux ans l’occasion de rappeler que les « vacances sont un droit pour tous » rappelle Alain Lambré, militant du PCF à Halluin. Née à l’initiative d’Alain Bocquet, secrétaire fédéral d’alors, elle n’a de cesse de croître et permet chaque année d’offrir un moment de répit à des milliers de familles populaires. Alors qu’un enfant sur trois n’est pas parti en vacances en 2009, le succès de cette journée à la mer ne se dément pas. « La crise est passée par là » témoigne Jacques Vanoverberghe adjoint au maire d’Halluin, aggravant encore davantage une région fortement touchée par le chômage, les inégalités sociales et la désindustrialisation. Pour preuve « en deux heures de marché, nous avons fait une centaine d’inscriptions à cette initiative. Nous sommes toujours très attendus, il y a une réelle demande » témoigne-t-il. Hier, ce sont quatre-vingt douze cars qui auront été nécessaire pour emmener plus de 5.400 personnes à la mer. « C’est un véritable geste de solidarité, ce n’est pas l’UMP ou le FN qui feraient ça » ironise pour sa part Alain Lambré. Au programme, plage, concerts, lâcher de ballons, balade en calèche de quoi occuper la journée « tout en faisant de la politique ».

 

un rendez-vous comme une évidence

Moment de détente, instant politique aussi. « Si le soleil n’est pas dehors, il est au moins dans la salle » sourit Fabien Roussel, secrétaire départemental du PCF du Nord à l’occasion du meeting organisé à la salle de congrès Kursaal. Et grand attendu de ce rendez-vous, le secrétaire national du parti communiste. « C’est toujours un plaisir et une fierté de rencontrer le secrétaire national » glissent deux femmes assises dans l’attente des allocutions. Le premier dirigeant du PCF profitant du littoral nordiste pour effectuer lui aussi sa rentrée politique. Un rendez-vous qui sonne comme une évidence. « Cette journée de solidarité et de détente est un moment de joie et de bonheur. C’est donc en ces temps de crise, un moment précieux ». Précisant « pour les communistes que les choses soient claires, la rentrée se fait aux côtés des travailleurs et de leurs familles ». Devant plus de 5.000 personnes, et face aux « coups portés par Nicolas Sarkozy qui souhaite redorer son image mais terni l’image de la France » Fabien Roussel appelle dans son intervention d’accueil « à ne pas perdre de temps » « sur les retraites, pour l’emploi et l’éducation ». Le jeune responsable dénonçant au passage un paradoxe en matière d’emploi « 256 000 postes ont été détruits en 2009, du jamais-vu depuis 1945 » alors que « 24% des jeunes connaissent le chômage » Dans son département, plus de 16 400 signatures ont d’ores et déjà été recueillies contre la réforme des retraites. Pétition qui sera déposée le 3 septembre prochain à la préfecture de Lille. Sur le sujet, le responsable nordiste invite dès lors « à ne pas se résigner, les débats n’ont pas encore eu lieu et le combat ne fait que commencer ».

 

les stratégies du chef de l’état

Pour Pierre Laurent, il ne « faut pas être dupe. Nicolas Sarkozy est acculé. Sa réforme (…) ne passe pas. Or, les marchés financiers, les gros actionnaires, les agences de notation, ces officines à la solde des intérêts capitalistes, frappent à sa porte pour que le commis installé à l’Elysée ne cède pas». Cependant, «  rien n’empêchera les salariés d’exiger jusqu’au bout que leur revienne le dernier mot, par la lutte ou par référendum. Le pays ne cédera pas ». En dépit des stratégies du chef de l’Etat « essayant de détourner la colère populaire sur des boucs émissaires », Pierre Laurent invite à la lucidité et la mobilisation face à la duplicité du gouvernement. Ainsi, la journée contre la « xénophobie d’Etat » du 4 septembre doit servir de « tremplin supplémentaire » pour « l’immense mobilisation » du 7 septembre. « Car l’efficacité économique et la justice sociale, est de retirer cette réforme des retraites, de s’engager dans une politique offensive de maintien et de création d’emplois du public au privé » a-t-il fait valoir.

 

« pour un pacte d’union populaire »

Promettant au nom du PCF de ne pas se résigner : « ni à la politique Sarkozy, ni à la société capitaliste et à la domination qu’elle exerce ». «Nous sommes également décidés à mettre la dynamique du Front de gauche que nous avons initié au service de la construction d’un pacte d’union populaire qui énonce clairement les réformes incontournables qu’une politique de gauche devrait mettre en oeuvre pour sortir la France et l’Europe de la crise. Notre ambition est d’ouvrir la voie à une perspective de transformation sociale alternative au pouvoir sarkozyste.»

Lionel Decottignies

Commenter cet article