Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Politique -

2 Juillet 2010, 11:34am

Publié par PCF Villepinte

 

 

Remaniement ministériel :
Sarkozy veut faire oublier les scandales

Après toutes les affaires qui mettent en cause les membres du gouvernement Fillon ces derniers jours, le Chef de l’Etat a très sérieusement évoqué un remaniement ministériel pour octobre. Et pour ne pas faire les choses à moitié il faudra aussi s’attendre à une réorganisation du parti de la majorité. Si l’on pouvait déjà reprocher à ses ministres des frais de voyage exorbitants, des logements suspects ou l’octroi de petits plaisirs personnels, c’est l’affaire « Bettencourt-Woerth » qui a poussé le président dans ses derniers retranchements. Les spéculations vont bon train quant à l’attribution des portefeuilles tant convoités. Cela pourrait bien expliquer les divisions récentes et chaque jour plus fortes dans le camp de l’UMP. On peut déjà prévoir certains changements à venir. Petit état des lieux.

 

Lors de son discours aux parlementaires, mercredi dernier, le président Sarkozy a été plutôt explicite. Traduisez les critiques concernant les « avions », les « hôtels » ou les « cigares »  par les personnalités politiques que sont Alain Joyandet, Fadela Amara, Christian Estrosi ou encore Christian Blanc. Autant que les scandales ce sont les « comportements » qui sont à fustiger.  En cette période de crise profonde le gouvernement ne parvient décidemment pas à montrer le bon exemple. De plus, si le président s’enfonce dans les sondages avec 26% d’opinions favorables, le renvoi de certaines personnalités de son gouvernement ne devrait pas le faire ressusciter aux yeux des Français. Par ailleurs l’identité des entrants est beaucoup plus floue d’autant plus que Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée, a aujourd’hui annoncé un gouvernement à l’avenir « plus resserré ». Alain Juppé pourrait par exemple faire son retour dans quatre mois. L’Elysée a été fragilisé par les erreurs à répétition des membres de la majorité et il sera maintenant difficile de reprendre la main pour regagner en crédibilité. Avec cette annonce prématurée de remaniement ministériel le pouvoir  vise à enrayer le mécontentement croissant des Français. Qu’adviendra-t-il alors de Rama Yade, secrétaire d’Etat aux Sports, désavouée par sa propre famille politique ? En effet sa popularité, affaiblie dernièrement, reste importante. Il s’agit bien ici de stratégie politique. Le nouveau gouvernement d’octobre sera certainement  le dernier avant la ligne droite qui mène aux présidentielles de 2012.

Une partie des Français se sentent trahis par leurs dirigeants actuels et les erreurs à répétition pourraient s’avérer fatales pour l’UMP. Face aux critiques de l’opposition et aux preuves toujours plus accablantes dans l’affaire Bettencourt-Woerth, Nicolas Sarkozy espère retrouver un peu d’air avec la perspective d’un nouveau gouvernement. Ironie de l’actualité cette méthode est devenue une manie pour  chaque président désavouée par sa base citoyenne.  Le président de la Fédération Française de Football, Jean-Pierre Escalettes, avait annoncé le successeur de R. Domenech avant l’échéance du mondial. On a vu le résultat. Sarkozy adopte donc la même stratégie pour calmer les mécontents. Ce dernier préfère aussi attendre d’avoir réglé la question des retraites pour effectuer ses changements. Pendant ce temps, la double fonction d’Eric Woerth, ministre du travail  et trésorier de l’UMP, vivement contestée par la gauche et le PCF, risque de persister. Mais pour la droite une démission n’est pas envisageable et c’est la promesse d’un remaniement ministériel qui doit éttouffer l’affaire.

Reste à savoir dans quel état sera le gouvernement après l’épreuve des retraites. Celui-ci  risque de se retrouver affaibli par le déficit de confiance qui lui est accordé. Car si on peut anticiper dès aujourd’hui le remaniement ministériel à venir les prévisions ne peuvent effacer la réalité sociale actuelle.

Matthieu Windey

Commenter cet article