Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Monde

19 Juillet 2010, 12:28pm

Publié par PCF Villepinte

 Sida, la crise mondiale plombe le financement de la lutte

   

Alors que la 18e conférence internationale sur le sida s'ouvre à Vienne en Autriche, la communauté médicale et les organisations engagées dans la lutte antisida s'inquiètent de la stagnation du financement due à la crise économique qui compresse les budgets des nations donatrices et risque de compromettre les progrès accomplis.

Selon un rapport publié dimanche en marge de la conférence, le financement des programmes de lutte antisida dans les pays pauvres par les Etats riches a reculé légèrement en 2009 à 7,6 milliards de dollars contre 7,7 milliards en 2008.

"Les pays donateurs se sont montrés très prudents l'an dernier en matière de financement des programmes antisida, mais ils n'ont pas réduit globalement leurs contributions alors qu'ils devaient gérer un tsunami économique qui a déclenché une récession mondiale", a souligné Drew Altman, directeur de la Fondation Kaiser Family à l'origine de ce rapport avec l'organisation Onusida.

"L'avenir dira si le soutien financier reprendra sa croissance rapide lorsque la reprise économique sera lancée", a-t-il ajouté.

Sur les 7,6 millions de dollars de l'an dernier, les pays donateurs ont déboursé 5,9 milliards en aides bilatérales et par le biais d'organisations multilatérales, 1,6 milliard sont passés par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et la malaria, et 123 millions par l'organisation UNITAID.

L'Allemagne, le Canada, la France, l'Irlande, l'Italie et les Pays-Bas comptent parmi les pays qui ont réduit leurs contributions. Mais ces réductions ont été largement compensés par un accroissement de l'aide fournie par les Etats-Unis, dont la contribution est passée de 3,95 milliards de dollars en 2008 à 4,4 milliards l'an dernier.

Les Etats-Unis ont assuré à eux seuls 58% des financements en 2009, suivis par la Grande-Bretagne (10,2%), l'Allemagne (5,2%), les Pays-Bas (5%) et la France (4,4%).

Les auteurs du rapport estiment que les pays pauvres avaient besoin l'an dernier d'un total de 23,6 milliards de dollars venant de toutes les sources de financements confondues, ce qui représente un trou de 7,7 milliards de dollars à combler.

Commenter cet article