Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Manifestation : les nostalgiques de l'Algérie française ouvrent leur "Centre" à Perpignan

28 Janvier 2012, 07:40am

Publié par PCF Villepinte

Manifestation d'hommage à Perpignan "à toutes les victimes de la guerre d'Algérie", contre les nostalgiques de la colonisation. DR

Mots clés : pcf, algérie, perpignan,

 

 

Associations, syndicats et partis politiques de gauche appellent à se rassembler dimanche 29 janvier à 9h30, place Cassanyes à Perpignan, pour protester contre l’inauguration d’un centre dédié aux Français d'Algérie. Centre qui n’est qu’un rond de jambe de plus de l’UMP à destination de l’extrême droite.

A Perpignan s’est constitué une organisation : le Collectif « Pour une histoire franco-algérienne non falsifiée », rassemblant une vingtaine associations, de  syndicats et de partis politiques. Ils appellent à un rassemblement en ville, à l’écart du lieu de l’inauguration. « Pour ne pas aller à la provocation », explique Roger Hillel, représentant du PCF dans le collectif.

Ce « Centre de la présence française en Algérie» adossé au «Mur des Disparus d'Algérie 1954-1963» s’ouvrira dans l’ancien couvent Sainte Claire, rénové avec de l’argent public, de la mairie, de l’Etat. Si côtoieront le gratin : le ministre de la Défense et des Anciens combattants  Gérard Longuet, le maire UMP de Perpignan Jean-Marc Pujol et surtout le Cercle algérianiste local et national, représenté notamment par son président Thierry Rolando, fervent militant de « la reconnaissance de l’action positive des Français d’Algérie ». C’est que le gros des objets, cartes et archives exposées proviendra des collections de ces nostalgiques de l’Algérie française, qui pourront ainsi proposer leur si particulière vision de l’histoire dans les commentaires… Le premier étage accueille l’exposition permanente appelée «les 132 ans de présence française en Algérie ».

Ce que confirme Michel Franquesa, secrétaire local du Parti communiste : le centre offre une vision unique de l'histoire, "à la gloire de la période française de l'Algérie", Pour preuve, dit-il, le fonds de ce centre dépourvu de comité scientifique est constitué des documents amassés par le Cercle algérianiste, organisation créée en 1973 pour "sauver (la) culture en péril" des Français d’Algérie.

Du côté des socialistes, on accuse directement l’UMP de draguer l’extrême droite. Il faut dire que par coïncidence, Marine Le Pen sera à Perpignan ce même dimanche pour un meeting. « En cette année de présidentielle et de cinquantième anniversaire de l'indépendance algérienne » précise lourdement Louis Aliot, numéro 2 du FN, conseiller régional de Languedoc-Roussillon et pied-noir revendiqué. En tant que tel, lui aussi veut célébrer la "mémoire des Français d'outre-mer", même s’il s’indigne de ne pas avoir été officiellement invité.

Commenter cet article