Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Le mur du dogmatisme stalinien est tombé, mais Marx est toujours vivant.

26 Novembre 2011, 07:37am

Publié par PCF Villepinte

images-copie-1 
La chute du mur de Berlin a signifié à la fois le triomphe 
du capital et l’échec de la deuxième tentative – après la Commune de Paris – de construction d’une société libérée de l’exploitation capitaliste. Pour en finir avec ce qui mutile les humains, pour que tous et chacun(e) puissent affronter les contradictions de la vie en s’épanouissant, il faut des propositions, des idées et des luttes nouvelles.

L’affrontement des idées n’a jamais cessé. Le mur du dogmatisme stalinien est tombé lui aussi, mais Marx est toujours vivant. Le matérialisme dialectique, qui saisit le mouvement du réel dans ses contradictions, a-t-il cessé d’être une pensée libératrice ? Faut-il l’abandonner ou faut-il l’enrichir, le développer pour ce siècle ? Pour transformer le monde, il faut 
le connaître.

On nous dit maintenant que les théories sont des constructions sociales, que toute vérité est relative. La lutte des classes n’est-elle qu’une vieille lune ? Notre monde technologique, où la mécanique quantique joue un grand rôle, témoigne de connaissances indiscutables. Les avancées nouvelles bousculent parfois les convictions, mais en les corrigeant, elles les améliorent souvent et les rendent plus fiables. La pensée émancipatrice conçoit la connaissance comme un reflet 
du monde, reflet imparfait, 
mais reflet sans cesse amélioré par 
la recherche et l’activité pratique.

Un observateur, ou un groupe social, avec son histoire et ses objectifs ne perçoit jamais  que quelques aspects des choses. D’où la nécessité de la libre confrontation des idées, de l’activité collective de compréhension critique d’un monde en mutation permanente. Les libertés d’expression, individuelles et collectives, sont indispensables à quiconque veut transformer le monde. Encore faut-il qu’elles soient assurées concrètement. Le pluralisme de points de vue dans les journaux, à la télé, etc., est une nécessité démocratique vitale, pour aujourd’hui comme pour demain.

Pascal Lederer. Directeur de recherche émérite au CNRS, coanimateur d’une autre voix juive

Commenter cet article