Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Le Grand Paris Express fait polémique à gauche

6 Février 2011, 07:19am

Publié par PCF Villepinte

Territoires Du côté de chez vous

 Les élus d’Europe Écologie-les Verts refusent de voir, dans l’accord sur les transports entre la région et le gouvernement, une «  avancée » pouvant répondre aux besoins urgents des usagers.

Lundi soir, dans la capitale, se tenait la dernière réunion du débat public sur le Grand Paris, avec la présentation du protocole d’accord entre la région et l’État fondant deux projets – celui d’Arc Express pour la région et celui du Grand Paris pour l’État – en un seul, appelé Grand Paris Express. Mais la controverse n’en est pas pour autant terminée au sein de la majorité de gauche du conseil régional, entre socialistes et communistes-Front de gauche, d’un côté, et Europe écologie-les Verts, de l’autre.

Pour Jean-Paul Huchon, président PS de la région Île-de-France, le débat public (qui a réuni plus de 20 000 personnes en quatre mois), confirme deux choses : « D’une part, l’urgence d’améliorations immédiates des conditions de transport ; d’autre part, celle de fondre les deux projets en un seul avec des dessertes fines, donc de proximité. » Selon le président, le travail accompli avec le ministère de la Ville et le compromis trouvé répondent à ces objectifs. L’investissement immédiat de 1,8 milliard d’euros pour améliorer l’existant, le projet de double boucle de métro en banlieue est avec la réalisation d’Orbival (ce dont se réjouissent les départements de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne), le raccordement entre les différents types de transport, la création d’une soixantaine de gares contre quarante prévues à l’origine, la liaison avec les aéroports, les engagements financiers qui se montent au total à 32,4 milliards d’euros et le rôle de pilotage reconnu au Syndicat des transports parisiens (Stif) sont autant d’éléments qui, même si les désaccords subsistent sur le type de transport vers Saclay, justifient cette signature.

« Ce protocole est une victoire pour le gouvernement », explique, pour sa part, Jean-Vincent Placé, vice-président d’Europe Écologie-les Verts (EELV) chargé des transports. Il poursuit : « La desserte fine ne sera pas réalisée et les financements ne sont pas au rendez-vous. » Ce à quoi Jean-Paul Huchon rétorque : « Je ne comprends pas qu’il se soit mis à l’écart d’un accord qui répond aux besoins. » EELV ira-t-il jusqu’à gêner la mise en œuvre de cet accord ? L’incompréhension des Franciliens, qui attendent depuis si longtemps des améliorations, serait alors très grande.

Pour Laurence Cohen, conseillère régionale (PCF), « cet accord témoigne qu’après des années d’absence, le pouvoir réinvestit dans les transports ». C’est, pour elle, « une réelle avancée, fruit de l’intervention des citoyens et des élus ». Cet accord est « un point d’appui pour continuer l’action afin d’améliorer toujours plus les dessertes sur toute l’Île-de-France, ainsi que les financements, notamment des entreprises, pour ne pas que cela pèse sur la tarification des usagers », déclare l’élue.

Max Staat

Commenter cet article