Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Le déstockage des vaccins fait tousser

5 Janvier 2010, 20:15pm

Publié par Daniel JUNKER

hin.jpgGrippe : le trouble dans les esprits
 
La ministre de la Santé Roselyne Bachelot, en proie à de violentes critiques sur sa gestion de la pandémie grippale, a brutalement changé son fusil d’épaule, en négociant l’annulation de la moitié des commandes de vaccins et en autorisant les généralistes à vacciner à leur cabinet.

La grande braderie des vaccins révèle ce que l’on pressentait depuis plusieurs jours, la méfiance des Français face à la politique de vaccination entreprise par le ministère de la Santé et organisée… par le ministère de l’Intérieur ! De là à assimiler l’apparente indifférence des Français vis-à-vis de la grippe A à un désintérêt de tout ce qui vient d’un ou d’une ministre du gouvernement, il n’y a qu’un pas.

La catastrophique année 2009, avec son cortège de chômage, de milliards offerts aux banques et aux entreprises, de fermetures de services publics (en particulier les restrictions de budgets et de personnels dans les hôpitaux), d’annonce pour 2010 de nouvelles restrictions en tout genre, a incontestablement créé une distance des citoyens avec leurs responsables politiques, jusqu’à l’écœurement. Les conséquences de ce scepticisme auraient pu être beaucoup plus graves.

Le dernier sondage publié dans le Figaro à la mi-décembre indiquait que les Français considéraient le virus de la grippe A peu ou pas dangereux, une majorité croyant même que le vaccin était plus dangereux que le virus ! Ils ne font confiance qu’à leur médecin généraliste. La promesse de Roselyne Bachelot de faire participer les médecins libéraux à la campagne de vaccination peut rassurer un pays profondément troublé.

Plus que des moulinets de bras face aux caméras, les Français attendent des actions sérieuses, auxquelles ils pourraient être associés, sans céder au catastrophisme. C’est d’ailleurs ce que soulignait dans le journal le Monde l’ancien directeur général de la santé William Dab : « La protection de la santé publique appelle un débat démocratique. » C’est-à-dire le contraire de ce qu’a fait le gouvernement. On peut être anti-sarkozyste et se faire vacciner, c’est même plus prudent pour l’avenir du pays.

Jacques Moran

Commenter cet article
P
Il y a beaucoup de chose à découvrir sur votre blog
Répondre
P
Il y a beaucoup de chose à découvrir sur votre blog.
Répondre
A
merci pour tous ces infos, sympa site
Répondre