Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Education

9 Février 2010, 22:59pm

Publié par PCF Villepinte

 

À Vitry, le droit de retrait reconduit

Les enseignants du lycée Adolphe-Chérioux, où un élève a été agressé, revendiquent de meilleures conditions de sécurité.

Pour l’équipe pédagogique du lycée polyvalent Adolphe-Chérioux à Vitry-sur-Seine (Valde- Marne), c’est l’agression de trop. La semaine dernière, un élève de quatorze ans a été blessé d’un coup de couteau à la cuisse par sept individus extérieurs à l’établissement. Le lendemain, les enseignants réunis en assemblée générale votaient à une large majorité le droit de retrait. Situé au milieu d’un parc, le lycée accueille près de 1 500 élèves, encadrés par 11 surveillants. Pour les professeurs, la situation de violence endémique que connaît leur établissement pourrait s’atténuer à la condition d’un « doublement du nombre d’assistants d’éducation  », passant ainsi de 11 à 22. Après des rassemblements devant le rectorat de Créteil et la reconduction du droit de retrait jusqu’à aujourd’hui, les enseignants maintiennent la pression.

Dans un communiqué daté de vendredi, ils appellent Luc Chatel à débloquer « rapidement  » la situation. Le recteur de l’académie leur a proposé trois surveillants supplémentaires et six médiateurs scolaires, mais les profs refusent des statuts précaires et à court terme. « Les situations difficiles de nos élèves nécessitent une stabilité des équipes. Par ailleurs, le faible nombre de surveillants empêche l’ouverture d’un foyer ou d’une salle de permanence où nos élèves pourraient se retrouver au lieu de rester dans le parc », explique Jérémie Buttin, professeur d’arts plastiques. De son côté, le ministère de l’Éducation nationale a fait savoir que ces arrêts de travail seraient considérés comme des journées de grève (non payées). Les enseignants considèrent ces déclarations comme des « provocations  » et ont réaffirmé la légitimité de l’application d’un « droit de retrait ». Un nouveau rendez-vous est pris aujourd’hui avec le recteur.

I. D.

Commenter cet article