Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Décès de Mouloud Aounit, Président d'honneur du Mrap et ancien élu communiste

11 Août 2012, 06:43am

Publié par PCF Villepinte

 

Société - le 10 Août 2012

 

Mots clés : racisme, mort, mouloud aounit,

 

 

Grande figure du mouvement antiraciste, Mouloud Aounit, ancien président du Mrap qui fut conseiller régional communiste, est mort à l âge de 59 ans ce vendredi à l'hôpital de la Salpêtrière.

"Il laissera à tous ses compagnons et compagnes de militantisme le souvenir fort de celui qui aura jusqu'au bout refusé de renoncer" assure le MRAP dans un communiqué. Né le 23 février 1953 à Timezri,à l'époque de l'Algérie Française, Mouloud Aounit était arrivé très jeune dans la ville d'Aubervilliers, en Seine-Denis où il deviendra  conseiller régional. En 1979, Durant ses années de Faculté, il s'engage dans le militantisme associatif sous les couleurs du Mouvement contre le racisme et l'amitié entre les peuples (MRAP). Il participe à la grande "Marche des beurs" qui, de ses propres mots, est le véritable début de son engagement politique. Il devient en 1989 secrétaire général du Mouvement et porte-parole du MRAP jusqu'à nos jours. De 2004 à 2008 il assura la présidence du mouvement.

"La politique, c'est la poursuite naturelle de mon engagement pour faire changer la société et faire reconnaitre sa diversité"

Á la différence d'autres acteurs du milieu associatif, Mouloud Aounit décide de s'engager politiquement pour poursuivre son combat. En 2004, aux élections régionales, il se présente en Seine Saint Denis "là où j'ai appris à marcher et où j'ai vécu cinquante ans" raconte-t-il, sur une liste de rassemblement menée par le Parti Communiste et est élu conseiller régional. Son combat politique au côté des communistes se poursuit. En 2007, il soutient publiquement Marie-George Buffet à l'élection présidentielle et multiplie les déplacements en banlieue en tant que responsable de son comité de campagne pour "lutter contre les discriminations qu'on ne pourra pas combattre si on n'y met pas les moyens". Souvent critiqué pour avoir osé affirmer son soutien au PCF alors qu'il était membre du Mrap, Mouloud Aounit réfutera toujours l'idée qu'il est un alibi "je suis un allié, mais un allié libre".  

Commenter cet article