Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

COMMUNIQUE DE PRESSE François ASENSI, Député-maire de Tremblay-en-France

1 Février 2013, 23:26pm

Publié par PCF Villepinte

ffa

Tremblay-en-France apporte son soutien financier aux PSA-Aulnay

Une subvention de 20 000 euros a été adoptée par le Conseil municipal

 

Alors que les annonces de plans sociaux se succèdent en France, cassant l’outil industriel, le savoir-faire ouvrier et l’innovation française, le Conseil municipal de Tremblay-en-France vient de voter une aide de 20 000 euros pour soutenir financièrement les grévistes de PSA-Aulnay et les familles du département touchées par les licenciements.

A l’initiative du député-maire François ASENSI (Front de gauche), la subvention a été adoptée à l’unanimité des membres du Conseil municipal, dans leur diversité politique, hier jeudi 31 janvier.

Tremblay-en-France est la première ville du département à délibérer pour soutenir le fond de solidarité de la Bourse départementale du Travail. Elle signifie son plein soutien à la mobilisation des salariés de PSA-Aulnay.

Auparavant dans l’après-midi, le maire et son adjoint aux Finances, Madani Ardjoune, avaient reçu à leur demande un collectif de Tremblaysiens employés sur le site de PSA-Aulnay afin d’écouter leurs doléances et d’échanger sur leur mobilisation.

A Tremblay-en–France, 62 salariés sont touchées par la fermeture inacceptable du site de PSA-Aulnay, et plus de 250 familles sur l’ensemble de la circonscription.

Déjà, en octobre 2012, lors d’un Conseil municipal extraordinaire en présence de plus de 200 habitants, la ville de Tremblay-en-France avait rejeté le plan de restructuration du groupe PSA et ses milliers de licenciements.

La fermeture du site d’Aulnay-sous-Bois, reconnu par les experts pour la qualité de sa production,  constituerait une véritable catastrophe sociale et économique dans un département touché durement par le chômage, la crise financière, les discriminations territoriales.

Il est impératif de sortir l’industrie des griffes de la finance. L’Etat doit assumer son rôle de stratège pour maintenir la filière automobile et investir dans la conversion écologique de l’industrie. Le Gouvernement doit s’engager à adopter au plus vite la loi d’interdiction des licenciements boursiers.

 

 

Commenter cet article