Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Chine:

5 Mars 2013, 07:44am

Publié par PCF Villepinte

Xi Jinping, nouvel homme fort du régime chinois

 - le 4 Mars 2013

 

 

Xi Jinping arrive au pouvoir
Mots clés : chine, xi jinping,

 

 

La nouvelle équipe dirigeante de la République populaire de Chine va être officiellement nommée par le Congrès qui s'ouvre ce mardi à Pékin, avec à sa tête, Xi Jinping. Portrait du nouveau président chinois, fils d’un dirigeant historique qui, après avoir supporté de plein fouet les affres de la Révolution culturelle, s’est imposé surtout depuis 2007.

 Ce qu’on a connu avant tout de Xi Jinping, c’est son passé de jeune instruit, envoyé à la campagne durant la Révolution culturelle, comme des millions d’adolescents de son âge. Les télévisions de Chine passent en boucle des reportages sur l’exil du futur dirigeant. Né en 1953, dans le Shaanxi, il est le fils de l’ancien vice-premier ministre Xi Zhongxun, héros de la révolution chinoise, dont sa critique du Grand Bond en avant lui vaut d’être limogé en 1962. Le jeune Xi subit de plein fouet la répression qui frappe son père. Une expérience éprouvante qui ne remet pas en cause son engagement politique. Après avoir essuyé neuf refus, Xi Jinping est admis dans les rangs du Parti. Sa carrière débute réellement en 1979, à la direction générale de la commission militaire centrale. Le fils de Xi Zhongxun y renforce ses réseaux au sein de l’armée. Ce qui peut expliquer qu’hier il a également pris la tête de la commission militaire, quand son prédécesseur Hu Jintao avait dû patienter deux ans avant que Jiang Zemin passe le relais.

Ecuries d'Augias

En pleine période d’expansion économique de la Chine, il est nommé à la direction de provinces côtières stratégiques comme le Fujian, le Zhejiang puis ­Shanghai. Il y nettoie quelques écuries d’Augias et s’engage dans la lutte anticorruption. Il tance les cadres du Parti en les appelant à « contrôler épouses, enfants, proches, amis et collaborateurs ».

Dès 2007, après son passage éclair à Shanghai, il connaît une ascension fulgurante. Il est promu membre du comité permanent du bureau politique et vice-président de la République en mars 2008. Assurant dans la foulée la direction de l’École centrale du PCC, il remet au goût du jour les cours de marxisme-léninisme et déplore que « certaines personnes entrent aujourd’hui au Parti non parce qu’elles croient au marxisme mais parce que devenir cadres leur procure des avantages personnels ».

Talents de communication

S’il montre des talents de communication en acceptant volontiers de poser avec des agriculteurs de l’Iowa ou en assistant à un match de basket américain, il sait faire face aux critiques de l’Occident. Il y a trois ans, au Mexique, Xi Jinping avait fermement répliqué : « Certains étrangers au ventre repus et qui n’ont rien de mieux à faire nous montrent du doigt. Premièrement, la Chine n’exporte pas la révolution ; deuxièmement, elle n’exporte pas la famine et la pauvreté, et troisièmement, elle ne se mêle pas de vos affaires. »

  • A lire aussi:

Parti communiste chinois: changement de tête

Chine-Japon: la stratégie de la tension

D.B. et L.S.

Commenter cet article