Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Usagers, personnels et élus, mobilisons-nous pour sauver le service public postal

3 Novembre 2021, 13:13pm

Publié par PCF Villepinte

Publié le 27/10/2021 par PCF

En 3 ans, en France, un tiers des bureaux avec guichets ont été fermés (de 8 414 à 5 300).

Et le pire est devant nous : le nouveau plan stratégique prévoit d’en fermer la moitié d’ici à 2025.

*

Tout le monde est concerné. Les petites communes comme Mancieulles (1 880 hab., Meurthe-et-Moselle) qui luttent pour sauver leur unique bureau, ou les villes moyennes comme Rezé (40 000 hab., Loire-Atlantique) où les bureaux principaux sont menacés de fermeture qui entraînerait la saturation des autres.

C’est vrai aussi pour les grandes villes. À Paris (38 bureaux fermés en 5 ans), l’annonce de fermeture dans le 20e du bureau Belgrand suscite une levée de bouclier des habitants (1 000 pétitionnaires en une semaine), des élus (à l’initiative des élus PCF, 3 vœux dans le 20e et un au niveau parisien votés à l’unanimité) et des organisations syndicales. Un rassemblement a eu lieu en présence de Fabien Roussel ce jeudi 21 octobre et un collectif citoyen sera lancé le 27 octobre à l’initiative du PCF, de la CGT, de SUD PTT et de la Convergence services publics. Le 20e a 8 bureaux de plein exercice pour 200 000 habitants. En fermer un, c’est comme supprimer les bureaux des Ulis ou de Biarritz !

Dans le Val-de-Marne, 15 communes ont connu au moins une fermeture de bureau depuis 2017 et quatre bureaux sont aujourd’hui menacés : Ivry-sur-Seine Plateau, Saint-Maur-des-Fossés La Pie, Villejuif Léo Lagrange et Vincennes Jarry. Des mobilisations régulières ont lieu depuis septembre. Elles s’amplifient et s’étendent au manque d’effectifs et à la baisse des horaires de 50 bureaux sur les 80 du département.

Les effectifs diminuent encore plus vite : de 2004 à 2020 La Poste a supprimé 55 100 emplois, alors qu’elle a été la première bénéficiaire du CICE. Désormais seuls quatre départs en retraite sur dix sont remplacés.

Or la Poste livre toujours 7,4 milliards de lettres et 2,4 milliards de colis. Ce n’est pas rien. Cela justifie un service public postal de qualité. De plus, La Poste réalisera en 2021 plus d’un milliard de bénéfices et percevra chaque année 500 millions en plus de l’État.

Pourquoi cette cure d’austérité contre le service public alors ?

D’un côté, le service public universel mis en place par le traité de Maastricht. Contrairement au service public, il se limite à quelques obligations (lettre de moins de 20 grammes, 90 % de la population à moins de 5 km et à moins de 20 minutes en voiture d’un « point de contact » de La Poste, etc.). Alors que l’entreprise publique était bâtie autour de ses missions de service public, celles-ci ne représentent plus qu’une branche coûteuse dont il faut se débarrasser.

De l’autre, la cure d’austérité qui n’en finit pas : les gouvernements successifs veulent rentabiliser les entreprises publiques pour compenser et augmenter les cadeaux à la finance et les poussent donc à être ultra-rentables. Il veut que La Poste (100 % publique) se transforme en une « bancassurance » comme une autre pour toucher plus de dividendes.

D’où la baisse de qualité et de marchandisation des missions, d’où la perte de sens du métier subie par les postiers.

Cela est facilité par le dernier contrat triennal Poste-État-AMF qui n’accorde plus de pouvoir de décision au maire, hors des quartiers prioritaires de la ville et zone montagneuse, mais un simple « avis » consultatif.

Malgré tout, le rapport de force usagers-personnels-élus paie aussi bien dans les petites communes comme Castéra-Verduzan (1 000 hab.) qui a gardé son bureau ouvert le samedi, que dans les grande comme à Paris 20e qui a vu La Poste Mortier sauvée et dans le Val-de-Marne où La Poste revient sur les diminutions d’horaires.

C’est à force de mobilisations citoyennes, de grèves et de rapports de force politiques que nous réussirons à faire entendre l’importance d’un accès à des services publics de qualité pour toutes et tous partout. L’heure est à la mobilisation pour défendre et développer nos services publics, notre bien commun, et les inscrire dans le débat de la présidentielle !

Michel Jallamion

 

 

Voir les commentaires

Imagine John Lennon

2 Novembre 2021, 12:43pm

Publié par PCF Villepinte

Imaginez qu'il n'y a pas de Paradis,

C'est facile si vous essayez,

Aucun enfer en dessous de nous,

Au dessus de nous seulement le ciel,

Imaginez tous les gens,

Vivant le présent...

 

Imaginez qu'il n'y a aucun pays,

Ce n'est pas dur à faire,

Aucune cause pour laquelle tuer ou mourir,

Aucune religion non plus,

Imaginez tous les gens,

Vivant leurs vies dans la paix...

 

Vous pouvez dire que je suis un rêveur,

Mais je ne suis pas le seul,

J'espère qu'un jour vous nous rejoindrez,

Et que le monde vivra uni

 

Imaginez aucunes possessions,

Je me demande si vous le pouvez,

Aucun besoin d'avidité ou de faim,

La fraternité des hommes,

Imaginez tous les gens,

Partageant tous le monde...

 

Vous pouvez dire que je suis un rêveur,

Mais je ne suis pas le seul,

J'espère qu'un jour vous nous rejoindrez,

Et que le monde vivra uni

 

 

Voir les commentaires

le mouvement de la paix appelle les citoyens à se remobiliser pour la paix, le climat et le désarmement

2 Novembre 2021, 12:38pm

Publié par PCF Villepinte

« face à une situation internationale marquée par de nouvelles tensions et une exacerbation du défi climatique, le mouvement de la paix appelle les citoyens à se remobiliser pour la paix, le climat et le désarmement »

La situation nationale et internationale du point de vue de la paix et des conflictualités existantes s’est aggravée. Le défi climatique devient alarmant selon les rapports du GIEC. La crise sanitaire est toujours présente.

Les conflits antérieurs persistent malgré des appels de l’Onu à arrêter les combats pendant la pandémie. De nouveaux fronts de conflictualité sont apparus en Asie et à l’Est de l’Europe. Ainsi la vente des sous-marins à propulsion nucléaire à l’Australie a révélé que l’Otan souhaite augmenter son emprise sur le monde et resserrer les étaux autour de la Chine et de la Russie, en violation de ses propres engagements pris au moment de la chute du mur de Berlin. Cette situation suscite une nouvelle course aux armements y compris nucléaire et en retour une augmentation corrélative des budgets militaires de la Chine et de la Russie. Le risque d’une relance de la prolifération nucléaire est réel.

Dans le même temps les conséquences des guerres illégales de l’Otan en Afghanistan, en Irak et en Libye entraînent une extension des zones de conflits en particulier en Afrique subsaharienne, relançant ainsi les extrémismes violents dans cette région.

Cette situation provoque un accroissement des migrations forcées à cause des conflits mais aussi de l’aggravation de l’insécurité alimentaire, économique, sociale et climatique résultant de la persistance des inégalités de développement et des conséquences des dérèglements climatiques. Elle fait subir aux migrants des situations inacceptables.

Les logiques de puissance et de militarisation, instillée en particulier par l’Otan, se développent dangereusement et créent une situation où le multilatéralisme facteur de paix et porté par la Charte des Nations Unies est gravement menacé par une croissance des outils militaires au détriment des outils diplomatiques. Ainsi nous régressons vers des situations proches de la période précédant la première guerre mondiale où les affrontements d’intérêts des Etats les plus puissants dominaient les relations internationales.

Par contre les résistances s’expriment et se structurent tant en Amérique latine (Chili, Brésil..) qu’en Afrique. Ainsi le sommet africain de Montpellier a, au-delà des visées électoralistes du Président de la République, montré l’existence d’une société civile africaine forte et déterminée à agir pour ses droits, pour la justice, le respect des souverainetés, la fin du néocolonialisme. Ce sommet a révélé un dynamisme réjouissant en particulier chez les femmes et les jeunes.

La lucidité impose de revenir aux fondamentaux du droit international tel qu’exprimés par la Charte des Nations unies et les textes conséquents.

Or, si nous ne sommes pas encore sortis du choc de la crise sanitaire, en France aujourd’hui la reprise des activités militantes publiques est redevenue relativement possible. L’heure est donc à l’action et au déploiement de nos activités pour la paix au sein de la population.

Il convient donc d’accroître les actions en faveur des objectifs et exigences suivants :

Règlement pacifique des conflits

Diminution des dépenses d’armement et arrêt du commerce des armes

Elimination définitive des armes de destruction massive à travers la mise en œuvre du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires entré en vigueur le 22 janvier 2021.

 Concrétisation des droits économiques sociaux et environnementaux des peuples

 Coopérations internationales pour faire face au défi climatique avec des mesures à la hauteur des enjeux et des objectifs fixés par les conclusions de la conférence de Paris sur le climat et des résultats inquiétants des travaux du Giec

Développement des solidarités et partenariats entre les peuples pour construire un monde de justice et de paix comme nous y invite la Charte des Nations unies, les résolutions de l’Onu relatives aux droits économiques et sociaux, à la culture de la paix, aux Objectifs du Développement durable (ODD)

Solidarité accrue envers toutes les victimes des dérèglements actuels et en particulier avec les migrants qui subissent des violences inacceptables.

C’est dans ce contexte, sur ces fondements et pour ces objectifs que le Mouvement de la paix appelle, à l’occasion de la semaine de l’Onu pour le développement, à agir dans les jours et semaines à venir en particulier le 6 novembre à l’occasion de la Cop 26 sur le climat, mais aussi autour du 10 novembre à l’occasion de la journée mondiale de la science au service de la paix et du développement et du 10 décembre pour le droit de l’homme à la Paix.

Plus que jamais la paix est doit être le Projet pour l’humanité pour faire face aux défis économiques, sociétaux, sanitaires, climatiques et faire face au militarisme.

Pour la paix, le climat, le désarmement et les droits humains le Mouvement de la paix a par ailleurs adopté un projet d’action ambitieux pour les mois à venir (à voir sur ce lien)

Adopté par le bureau national du Mouvement de la Paix
le 23 octobre 2021

 A Paris, le 29 octobre 2021

Le Mouvement de la Paix

Signez la pétition sur l’interdiction des armes nucléaires

Signez la pétition pour la limitation des gaz à effet de serre militaires

 

 

Voir les commentaires

Dernier budget du quinquennat – Le président des riches fidèle à ses valeurs

2 Novembre 2021, 12:36pm

Publié par PCF Villepinte

Le dernier budget du quinquennat porte, comme les précédents, la signature du président des riches. En 2022, la baisse des impôts se poursuivra, pour le plus grand profit des premiers de cordée : 5 milliards avec le dégrèvement de la taxe d’habitation pour les plus aisés, 3 milliards pour les grandes entreprises avec la baisse à 25 % du taux supérieur de l’impôt sur les sociétés.

 

Pour les plus jeunes, pour les plus fragiles, pour les retraités ? Toujours rien. Aucune mesure de justice fiscale ou de solidarité, en dépit d’une crise qui a aggravé les inégalités. Notre pays, l’un des plus riches du monde, recense désormais une personne sur cinq en situation de pauvreté, selon une étude de l’Insee, publiée le 1er septembre 2021.

Le pouvoir d’achat des Français s’effondre, laminé par les hausses successives des prix de l’énergie, des produits alimentaires, des carburants, des mutuelles et de tant d’autres biens de première nécessité. Et pendant ce temps-là, les actionnaires du CAC 40 engrangent sans vergogne des milliards de dividendes, le patrimoine des 500 plus grandes fortunes s’envole de 30 % en un an, tandis que le ruissellement tant promis fait figure de conte pour enfants, comme vient de le démontrer le récent rapport de France Stratégie.

Voilà le bilan accablant d’une politique budgétaire entièrement dédiée aux nantis et aux multinationales. D’un côté, la suppression de l’impôt de solidarité sur la fortune, de l’ « exit tax », la mise en place de la « flat tax », c’est-à-dire le plafonnement des impôts sur les revenus du capital, soit au moins 4 milliards d’euros de cadeaux annuels. De l’autre, la baisse de 5 euros des APL, la hausse de la CSG pour les retraités, le refus de l’extension du RSA pour les jeunes, la réforme de l’assurance-chômage…

Mais au-delà de la diminution des impôts pour les plus riches, la véritable obsession de ce gouvernement est de réduire la place de l’État dans l’économie. Pour parvenir à ses fins, il le prive méthodiquement de ses moyens. En cinq ans, ce ne sont pas moins de 50 milliards d’euros qui auront manqué chaque année au budget.

Conjuguée au chantage sur la dette publique, cette perte intentionnelle de recettes fiscales ouvre grand la voie à une baisse drastique des dépenses sociales, présentée comme inévitable. Rien de plus facile, dans un système soi-disant déficitaire, que de faire passer de véritables régressions sociales, comme la réforme des retraites, heureusement avortée ou celle, hélas mise en œuvre, de l’assurance-chômage.

Dans ce contexte, inutile d’espérer des mesures à la hauteur des enjeux, pour assurer la transition écologique, redonner des moyens à notre système de santé, un nouveau souffle au logement, une ambition élevée pour l’éducation de nos enfants.

Des marges budgétaires conséquentes sont pourtant à portée de main pour construire un autre modèle de société. Le scandale des Pandora Papers, avec ses 11 300 milliards d’euros détournés dans les paradis fiscaux, soit un peu moins que le PIB de l’Union européenne, souligne l’ampleur du vol commis au détriment des États.

Nous, communistes, portons une autre vision de la société, plus équilibrée, où chacun participe et paie sa juste part d’impôt, avec une progressivité réaffirmée, une imposition du capital et les moyens pour lutter contre la fraude fiscale. C’est cela que nous proposerons lors des prochains mois.

Fabien Roussel, député du Nord

candidat à la Présidence de la République

 

Voir les commentaires

Arthur Rimbaud Sensation

1 Novembre 2021, 08:45am

Publié par PCF Villepinte

 

Sensation


 

Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l'herbe menue,
Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.


Je ne parlerai pas, je ne penserai rien
:
Mais l'amour infini me montera dans l'
âme,
Et j'irai loin, bien loin, comme un boh
émien,
Par la Nature, heureux comme avec une femme.



 

Arthur Rimbaud

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7