Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

L'ENJEU

13 Janvier 2020, 08:44am

Publié par PCF Villepinte

                                              

Tous les affidés du pouvoir et autres éditocrates misaient sur un essoufflement, sur la division et la fatigue des grévistes. Il n’en est rien. 

Et dans l’air, comme le chant commun d’une détermination, quelque chose de puissant nous étreint. Les porte-flambeaux du trente-sixième jour de grève continuent de toiser crânement l’histoire sociale. Ils délivrent un message en ampleur. Le combat du possible, mature et responsable face à toutes les générations. Tous les affidés du pouvoir et autres éditocrates misaient sur un essoufflement, sur la division et la fatigue des grévistes, imaginant que l’opinion publique allait flancher elle aussi. Ces âmes insensibles parleront, commenteront, minimiseront, bref, elles diront bien ce qu’elles voudront: il n’en est rien! Ce 9 janvier dresse face à elles un «cercle de la raison» qu’elles feraient bien d’entendre, maintenant.

Un million et demi de personnes ont encore manifesté partout en France. Public, privé, le nombre de grévistes dépasse d’ailleurs les prévisions. Le vent déjà levé depuis début décembre décoiffe cette fois les plus pessimistes. Emmanuel Macron et Édouard Philippe, avant même les nouvelles mobilisations prévues ce samedi, ont désormais un problème de taille dont ils ne sortiront pas indemnes politiquement. S’ajoutant à leur attitude provocatrice et à leur manière de transformer toute négociation en mascarade, ils ne peuvent plus tabler sur la mise en douceur dans les clous des contestataires à leur réforme de classe, qui ouvrirait la voie à une retraite à points d’individualisation forcée, antichambre d’un système par capitalisation.

À en croire la petite musique qui nous saoule les oreilles depuis les fêtes, nous savons déjà ce qu’ils pourraient tenter. Le fameux «âge pivot» serait ainsi la clef de voûte d’un éventuel «apaisement», et l’assouplissement de ses principes une «porte de sortie» honorable afin de rallier ce qu’ils nomment les «syndicats réformistes». Mais la vérité nous oblige: l’âge pivot n’est que l’arbre qui cache l’ensemble de la forêt, celle d’une réforme si régressive qu’elle en est devenue un enjeu de civilisation – qui mériterait un vaste débat redéfinissant ce que pourraient être un progrès partagé hérité du CNR, une justice sociale, une solidarité, un recul des inégalités… et un partage des richesses.

Car, pendant ce temps-là, le «ruissellement», lui, continue, tel un geyser, d’abonder vers le haut sans aucune conscience du péril symbolique qu’il délivre. Le Noël des premiers de cordée arrive mi-janvier, mais il s’annonce sous les meilleurs auspices: avec 60 milliards d’euros, les liquidités restituées aux actionnaires du CAC 40 dépassent, en 2019, le record de 2007. Une orgie financière. Ces puissants-là continuent de se gaver en toute impunité et ne rêvent ni de cortèges ni de poésie. Eux n’ont pas besoin de se mettre en grève pour sauver leurs régimes (très) spéciaux. Ils s’enrichissent sans même travailler, juste en dormant.

[EDITORIAL publié dans l'Humanité du 10 janvier 2020.]

Publié par Jean-Emmanuel Ducoin à

 

Voir les commentaires

Que le Premier ministre en prenne bonne note, notre exigence du retrait de la réforme n'est pas provisoire !

13 Janvier 2020, 08:39am

Publié par PCF Villepinte

PCF 11 01 2020

Le Premier Ministre a annoncé dans un courrier aux syndicats son intention de "retirer provisoirement" l'âge pivot du projet de loi. 

C'est un premier recul ! Après plus d'un mois de grèves et de manifestations massives, le gouvernement est en difficulté face à un mouvement social toujours majoritaire dans le pays.

Que le Premier ministre en prenne bonne note, notre exigence du retrait de la réforme n'est pas provisoire. 

En effet, cette annonce ne règle en rien le fond du problème. Alors que la part des retraités va augmenter dans les années qui viennent, le gouvernement veut limiter les dépenses pour les retraites à 14% du PIB. Il refuse d'élargir l'assiette des cotisations en mettant à contribution les revenus financiers des entreprises. Il ne veut pas non plus remettre en cause la politique d'exonération des cotisations sociales dont bénéficient les entreprises. Il prépare donc en réalité une baisse des pensions pour les futurs retraités. 

Le projet de loi doit désormais être entièrement retiré et de vraies négociations doivent s'ouvrir sans préalable.

 

Voir les commentaires

Retraites: Un choix de société

8 Janvier 2020, 09:35am

Publié par PCF Villepinte

 

Voir les commentaires

La mobilisation continue !

8 Janvier 2020, 08:02am

Publié par PCF Villepinte

Publié le 08/01/2020 par PCF

La mobilisation continue !

https://d3n8a8pro7vhmx.cloudfront.net/pcf/pages/11220/attachments/original/1578468707/visuel-retraites_%286%29.jpg?1578468707Cela fait maintenant plus de trente jours que les grèves et mobilisations contre le projet de réforme du gouvernement ont débuté. La grève s’est inscrite sur le temps long, paralysant toute une partie de l’économie depuis près d’un mois. Le gouvernement avait probablement misé sur les vacances et les fêtes de fin d’année pour mettre fin à la mobilisation contre le projet de réforme des retraites.

La période des fêtes étant souvent peu propice à la mobilisation et les différentes perturbations auraient dû permettre de mettre à dos une bonne partie de l’opinion publique à l’encontre des grévistes. Alors que nous rentrons dans la sixième semaine de mobilisation, nous pouvons faire le constat que cela n’a pas eu l’effet escompté. Le taux de grévistes reste encore très haut, et les derniers sondages d’opinion montrent qu’une majorité de Français, particulièrement de jeunes, soutiennent la mobilisation.

Alors que cela fait maintenant plus d’un mois que la mobilisation est lancée, le gouvernement continue de jouer sur les divisions. Il a beau dire que cette réforme est là pour assurer aux nouvelles générations d’avoir le droit à une retraite, il n’en est rien. Plus c’est gros plus ça passe. Alors que le gouvernement est en train de détruire le système de retraites hérité du Conseil national de la Résistance, il annonce en même temps que cela permettra de préserver le droit au repos pour les générations futures.

Il est où le droit au repos pour les nouvelles générations dans le nouveau système ? En plus de repousser le départ à 64 ans, le gouvernement a annoncé que seules les nouvelles générations (nées après 1975) connaîtront le système par points. Ainsi, au lieu de calculer les pensions sur les 25 meilleures années, l’ensemble de la carrière sera considéré, dont les débuts de carrière à temps partiel et mal payés.

Sans parler de la valeur du point qui sera réévaluée tous les ans, avec pour limite que l’ensemble des dépenses ne dépasse pas 14 % du PIB. Quoi que dise le gouvernement, en plus d’un départ tardif à la retraite, cette réforme ne pourra entraîner qu’une diminution du montant des pensions. Même Georges Orwell n’a pas été aussi loin dans son novlangue. Au même moment où le gouvernement dit préserver le droit au repos pour les jeunes d’aujourd’hui, il le détruit.

Les jeunes ne sont pas dupes et se mobilisent

Les jeunes ont très bien compris qu’ils allaient être les grands perdants de la réforme. Pendant la première quinzaine de décembre, ils se sont mobilisés contre le projet de réforme aux côtés des syndicats. Pendant les vacances, les jeunes communistes ont continué de se mobiliser aux côtés des grévistes. Dans de nombreuses fédérations, le Mouvement jeunes communistes a participé aux différentes manifestations, actions de blocages, piquets de grèves, assemblées générales... Dans certaines fédérations, le MJCF a même initié des actions pour financer les caisses de grèves.

Dès la rentrée de janvier, les jeunes se mobilisent. Dans les universités, où malgré les grèves dans les secteurs de transports de nombreuses universités ont décidé de maintenir les partiels de début d’année. C’est notamment le cas pour les universités parisiennes, où certaines universités n’hésitent pas à proposer des solutions plus folles les unes que les autres. Mention spéciale pour l’université de Nanterre, où la présidence a été jusqu’à proposer aux étudiants de dormir dans des gymnases pour pouvoir se rendre aux examens le lendemain. Les étudiants se sont mobilisés dès lundi 6 janvier dans un certain nombre d’universités pour bloquer leur lieu d’enseignement afin de décaler les partiels. Dans les lycées aussi, où les jeunes communistes sont présents dès les premières heures de la rentrée pour informer les lycéens de cette réforme et les mobiliser pour les prochaines dates de manifestation.

Cette semaine est déterminante pour la lutte contre le projet de réforme. Partout en France les jeunes communistes se mobilisent et vont continuer de mobiliser et organiser les jeunes pour être le plus nombreux possible dans les rues le 9 et le 11 janvier pour arracher la victoire.

Léon Deffontaines, secrétaire général du MJCF.

 

Voir les commentaires

Qu'est ce que cela veut dire, une carrière complète ?

7 Janvier 2020, 14:22pm

Publié par PCF Villepinte

Voir les commentaires

Carte des mobilisations en Publié le France 6 janvier 2020

7 Janvier 2020, 11:09am

Publié par PCF Villepinte

 

 

Temps de lecture : 1 min.
Des manifestations partout dans le pays… tous les lieux et horaires visibles en un clic !
Une carte de France des mobilisations

Pour prendre la mesure de ce qui ce qui se prépare dans le pays, des luttes, manifestations, rassemblements… La CGT a mis en place une carte des mobilisations enrichie par l'ensemble des organisations syndicales qui la compose.

Après le 5 décembre, le 10 décembre : un moment décisif

Alors que l’appel à manifester et à faire gréve du jeudi 5 décembre été suivi massivement, la date du 10 décembre s’affirme toujours plus comme un rendez-vous incontournable pour des millions de salarié·e·s et pour que celles et ceux qui ne sont pas inscrit·e·s puissent trouver le lieu où ils pourront manifester, la CGT vous propose cet outil permettant de collecter et de rendre visible en temps réel les rendez-vous que les organisations syndicales ont prévu, souvent de façon unitaire, sur l’ensemble du territoire.

 

Carte des mobilisations en France
Accéder à la carte ici

 

Voir les commentaires

Irresponsable

7 Janvier 2020, 11:05am

Publié par PCF Villepinte

Irresponsable

 https://1.bp.blogspot.com/-QRK2eby4Xao/XhIFNggvMdI/AAAAAAAAGAU/PEydOeuAeIstT2qQHEuo34ItoAqYm7WoACLcBGAsYHQ/s320/trump-2.jpg

Par la décision d’un président irresponsable, la première puissance militaire du monde attaque directement un général iranien. Une déclaration de guerre ouverte...

L’infatué narcissique a encore frappé. Et cette fois, Donald Trump ne menace pas seulement les intérêts démocratiques fondamentaux de sa propre nation, mais bien l’équilibre de toute une région – le Moyen-Orient – et, par prolongement, une partie de la paix mondiale. L’histoire nous a enseigné que certains assassinats enflamment parfois des continents, et anéantissent tous les espoirs de dialogue. L’élimination surréaliste du général Qassem Soleimani, figure majeure du régime iranien, chargé des sombres opérations extérieures et sorte de proconsul de Téhéran à Bagdad, marque une escalade inconsidérée dans le conflit «de l’ombre» que se livrent les États-Unis et l’Iran. Quoi que nous pensions du régime iranien, cet acte restera comme une pure folie pouvant conduire à un irréparable engrenage aux conséquences impossibles à mesurer. Le meurtre assumé d’un haut responsable, dignitaire d’un État constitué, n’est en effet rien d’autre qu’une déclaration de guerre ouverte.

Résumons. Par la décision d’un président irresponsable, sans consultation du congrès, la première puissance militaire du monde attaque directement un général iranien et, désormais, des groupes au service de l’Iran combattent ouvertement pour venger ce général: il ne s’agit plus d’une guerre par procuration, mais bien d’une guerre directe, qui révèle le chaos du Bureau ovale comme son besoin de diversion dans la perspective d’un procès en destitution au Sénat. Même en y réfléchissant par l’absurde, l’éventuelle part de «stratégie» dans cette attaque semble, une fois encore, ensevelie sous les tonnes d’impulsions contradictoires de Trump, mû par ses instincts les plus vils.

Cette poudrière infernale annonce un nouveau désastre dans ce Moyen-Orient meurtri par quarante années de destructions, en particulier pour le peuple irakien. Si la communauté internationale doit réagir vite et mieux, Emmanuel Macron se grandirait s’il exigeait sans attendre une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU pour dénoncer les agissements de Trump et tenter d’éviter un embrasement mortifère – promesse d’une guerre et d’une nouvelle course aux armes nucléaires.

[EDITORIAL publié dans l'Humanité du 6 janvier 2020.]

Publié par Jean-Emmanuel Ducoin à 16:48

 

Voir les commentaires

Bonne année 2020

7 Janvier 2020, 11:00am

Publié par PCF Villepinte

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4