Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Non à EuropaCity: TOUS A PONTOISE mercredi 5 décembre devant le Tribunal

2 Décembre 2018, 18:02pm

Publié par PCF Villepinte

TOUS A PONTOISE mercredi 5 décembre devant le Tribunal

Le CPTG vous appelle à venir vous opposer à l'expulsion des légumes du Triangle de Gonesse dès 9h au TGI de Pontoise

3 Rue Victor Hugo, 95300 Pontoise

à 700m de la gare de Pontoise (trains au départ des gares du Nord ou Saint Lazare).

L'Établissement public foncier d’Île-de-France (EPFIF) poursuit notre collectif, le CPTG, devant le Tribunal de grande instance (TGI) de Pontoise, où il espère obtenir des juges une interdiction de poursuivre la culture de choux, radis, oignons, fèves, courges, courgettes et autres cucurbitacées qui s'épanouissent là depuis mai 2017, de nous rassembler lors des Fêtes des Terres de Gonesse contre EuropaCity, pour CARMA et d’assurer une présence régulière de nombreux dimanches.

Mercredi 5 décembre à Pontoise le CPTG sera défendu par Me Étienne AMBROSELLI qui a déposé le 7 novembre un mémoire en réplique pour s'opposer à cette demande d'expulsion du potager du fait que :

  • l’EPFIF ne justifie ni de sa qualité à agir ni de son intérêt à agir ;
  • le CPTG et ses ami(e)s prennent soin d'une parcelle délaissée en y cultivant un potager collectif le plus paisiblement du monde de sorte que l’EPFIF ne subit aucun trouble de jouissance ;
  • l’expulsion serait une mesure incompréhensible au regard du devoir que nous avons tous de prendre part à la préservation et à l’amélioration de l’envi-ronnement, patrimoine commun des êtres humains.

Lors de l'audience précédente le 14 novembre l'avocat de l'EPFIF ayant cru bon de communiquer une pièce nouvelle la veille de l'audience à 20h, notre avocat était fondé à demander le report de l'audience convoquée depuis 2 mois. Le tribunal a donc renvoyé l'examen de la demande de l'EPFIF au mercredi 5 décembre 2018 à 9h30.

Quelle que soit la décision du Tribunal le 5, et même si nous étions empêchés de faire pousser nos légumes sur la parcelle mise en culture en 2017, le CPTG continuera à vous accueillir sur le Triangle de Gonesse pour des VISITES DÉCOUVERTES mensuelles en hiver et bihebdomadaires le reste de l'année :

Prochaines visites les dimanches 9 décembre 2018 et 13 janvier 2019

             http://nonaeuropacity.com/wp-content/uploads/2018/12/Comit%C3%A9-daccueil_administrateurs-EPFIF_Paris-30.11.2018-300x162.jpg

Vendredi 30 novembre, dès 9h30 un  Comité d'accueil était en place à la sortie du M° Glacière (Paris 14ème) pour accueillir les membres du CA de l'EPFIF convoqués par leur Président, M. Geoffroy DIDIER, par ailleurs Vice-Président du Conseil régional.

Six jours avant l'audience de référé au TGI de Pontoise (Val d'OIse), la vingtaine de "sauveteurs de terres" présents a distribué un appel aux administrateurs leur demandant de mettre fin à la procédure engagée par la Direction de l'EPFIF sans la moindre information ni consultation du CA..

Pour en savoir plus, cliquez ICI

 

Voir les commentaires

RAY CHARLES, UN COFFRET MAJEUR

1 Décembre 2018, 08:58am

Publié par PCF Villepinte

RAY CHARLES, UN COFFRET MAJEUR

Vendredi, 30 Novembre, 2018

L'Humanité Fara C.

 

 Réalisé par le minutieux Joël Dufour, le coffret de 4 CD Ray Charles in Antibes 1961 réunit pour la première fois l’intégralité du live antibois.

Au festival d’Antibes-Juan-les-Pins, Ray Charles donna ses premiers concerts européens, en 1961. Il nouera avec le festival un lien fort et y chantera souvent. Réalisé par le minutieux Joël Dufour, le coffret de 4 CD Ray Charles in Antibes 1961 réunit pour la première fois l’intégralité du live antibois, que complètent de rares séances antérieures en studio.

On découvre 13 inédits et 14 bonus. Chaque concert (un par CD) se déroule ainsi: quelques standards par l’octette, ensuite arrivée de Ray Charles, puis celle des Raelets et, en finale, le fameux What’d I Say. Joie de savourer Ray Charles le chanteur, mais aussi l’émérite pianiste et, sur plusieurs plages, l’organiste au groove prégnant, ou encore le judicieux accompagnateur.

 Entouré de grands jazzmen (David Newman, Hank Crawford…), Ray offre de sublimes versions – de Ruby, Doodlin’, Georgia on my Mind… Cette anthologie fait entendre l’art de renouveler l’interprétation de mêmes pièces. Et illustre à merveille le maestro qu’est déjà, à 30 ans, celui qu’on surnomme The Genius. Coffret de 4 CD, Ray Charles in Antibes 1961 (Frémeaux & Associés).

 

 

Voir les commentaires

PPE: L'accès à l'énergie pour tous dans le respect des accords de PARIS

1 Décembre 2018, 08:32am

Publié par PCF Villepinte

L’ambition du gouvernement de faire de la France un pays neutre en carbone en 2050 demande une véritable politique énergétique ambitieuse. Les mesures annoncées dans le cadre de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) n’y répondent pas. Pire, elles sont dangereuses.

Le gouvernement ne dit rien en matière de maîtrise publique du secteur énergétique. Or la libéralisation du secteur a conduit à la disparition de savoir faire pourtant indispensables à la transition énergétique. L’annonce de la fermeture de réacteurs nucléaires, moyens de production pilotables, n’est pas acceptable pour pouvoir maintenir une sécurité d’approvisionnement indispensable pour notre pays. D’autant qu’elles accompagnent la mise en concurrence des barrages hydrauliques et la fermeture annoncée des centrales thermiques d’ici à 2022 dont certaines ont des projets de reconversion en biomasse que le gouvernement veut ignorer.

Les communistes proposent :

  • La pérennisation des tarifs réglementés de l’énergie et une TVA à 5,5% sur le KWH pour améliorer immédiatement le pouvoir d’achat des ménages.

  • La préservation de l’électricité bas carbone en préparant le renouvellement du parc nucléaire français pour atteindre les objectifs climatiques européens.

  • Pour agir sur les émissions de CO2 le gouvernement doit revoir sa feuille de route sur la libéralisation du rail, accélérer le report modal des marchandises de la route vers le rail, le trafic fluvial et les véhicules propres routiers.

  • Restaurer en totalité le Crédit d’Impôt Rénovation Energétique (CITE, récemment divisé par 2) pour atteindre l’objectif de rénovation de 500 000 logements par an inscrit dans la loi de transition énergétique.

  • Refonder la répartition des aides publiques à la politique climatique de la France : la moitié de ces aides ont été consacrées au secteur électrique responsable de seulement 6% des émissions de GES quand les émissions augmentent notamment dans les secteurs du transport et du bâtiment.

Les communistes et leurs élu.e.s apportent tout leur soutien aux salarié-es de l’énergie mobilisé-es avec leurs organisations syndicales pour garantir l’accès de tou-te-s à l’énergie dans le respect des impératifs de transition écologique.

Publié le 29/11/2018 par PCF

Voir les commentaires

Lumière(s)

1 Décembre 2018, 08:26am

Publié par PCF Villepinte

 

Il suffirait d’un rien… pour que beaucoup de choses changent.

Récital. Il suffit parfois d’un rien pour que le soupçon de l’ivresse nous gagne et nous chavire. Quelques lignes d’un poème, d’une prose. Des regards clairs et droits où se mêlent en son creuset ceux de la complicité intime. Des mots, distillant cette musique verbale du passé qui ne s’enfuit pas. Une colère, une passion, une dissemblance, une diversité puis une complémentarité absolue comme ciment de l’autre quand cet(te) autre cherche et trouve la merveilleuse délicatesse d’une fusion de couple dans l’aveuglante lumière de l’amour, premier chemin révolutionnaire en tant que nouveau monde à bâtir.

Oui, il suffit d’une grâce partagée, l’origine d’une odyssée se faisant miroir, celle qui se trouve nichée dans le secret des choses cachées depuis la fondation de la conscience humaine comme clef d’un nouvel âge d’or toujours à-venir… Vous aimez les sentiments? La beauté? Les Lettres de pourpre enfantées dans la singularité de deux êtres uniques? Croyez le bloc-noteur sur parole.

Le récital poétique et littéraire mené par Ariane Ascaride et Didier Bezace ("Il y aura la jeunesse d’aimer"), qui rendent hommage à Elsa Triolet et Louis Aragon, est comme un fragment lumineux capable de redonner goût, force et vigueur aux plus éteints d’entre nous, quand, sournoisement, dans les crépitements d’une actualité brouillonne peu soucieuse des principes, nous négligeons la cause et ses traces, la structure et les événements.

Notre société sacrifie l’important à l’urgent et l’ensemble au détail, pratiquant l’oubli des antécédents. Avouons que le plus savoureux, dans cette histoire, est encore que nous n’y sommes pas pour rien. Nous (osons le «nous»), hommes de cœurs engagés et de bonne volonté, dévots lecteurs des Misérables, qui avons pris fait et cause pour les gens de peu. Notre lignée est coresponsable. Elle n’a pourtant pas à rougir. À leur manière, Elsa et Louis nous y invitent. Nous avons une sorte de créance en faveur de l’aventure collective et de nos beaux emportements. Nous ne nous en sortons jamais seuls; les hommes se sauvent ensemble ou pas du tout. 
 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6