Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Bernard Lavilliers en dédicace à la Fête de l’Humanité

10 Septembre 2018, 09:43am

Publié par PCF Villepinte

Samedi, 8 Septembre, 2018

Victor Hache l'HUMANITE

Le chanteur qui se produira sur la Grande Scène de la Fête de l'Humanité, dédicacera le 15 septembre son livre « Je n’ai pas une minute à perdre, je vis » au Village du Livre.

« Il faut défendre la culture pour rester vivant » confiait récemment Bernard Lavilliers dans une interview à l’Humanité-Dimanche. Le chanteur qui se produira sur la grande scène de la Fête de l’Humanité, dédicacera samedi 15 septembre à 15h au Village du Livre  (stand Elsa Triolet-Aragon) son livre «Je n’ai pas  une minute à perdre, je vis » à  paraître le 13 septembre aux éditions Cherche Midi.

Un beau recueil d’une centaine de ses chansons choisies par lui, accompagnées de nombreuses photos. Des chansons incontournables de toutes sensibilités écrites entre 1970 et aujourd’hui, telles Les Barbares, Big Brother, Urubu, La Salsa, Traffic, Betty, Idées Noires, Noir et Blanc, On the road again, Les Mains d’or, mais aussi  Etats des lieux, La Malédiction du voyageur ou Utupia.

A travers les mots de Bernard Lavilliers, on voyage dans le paysage poétique qui a nourri son imaginaire, celui de Cendrars, Prévert, Aragon, Apollinaire, Villon, Vian, Verlaine, Rimbaud. Et derrière ses paroles, on entend les musiques qui ont inspiré son œuvre « bande son personnelle » de ses chansons où se côtoient Mozart, Ravel, Youssou N’Dour, Ray Barretto, Stan Getz et les rythmes de Tom Jobim.

Des chansons que l’on (re)découvre avec bonheur dans « Je n’ai pas une minute à perdre, je vis » signées de sa plume pleine de tendresse, de révolte, de protestation et de fraternité. Avec au bout de chaque vers l’espoir en contrebande qui nous fait vivre et invite à ne pas céder « aux mondes obscurs qui gouvernent la planète ».

 

« Je n’ai pas une minute à perdre, je vis » de Bernard Lavilliers. Editions Cherche Midi. 

Dédicace de l’auteur samedi 15 septembre à 15h00. Village du livre, stand Elsa Triolet-Aragon.

 

Voir les commentaires

MARCHES POUR LE CLIMAT. MOBILISATION INÉDITE

10 Septembre 2018, 09:15am

Publié par PCF Villepinte

CHANGER LE SYSTEME, PAS LE CLIMAT

L’avenir de la planète, de l’écosystème et du vivant – donc de la place des êtres humains et, partant, de leur responsabilité anthropologique – est tout sauf un sujet neutre. Des dizaines de milliers de citoyens, réunis dans de nombreuses villes de France, viennent d’en apporter confirmation. Quelle que soit son opinion sur le passage controversé de Nicolas Hulot au gouvernement, au moins sa démission aura-t-elle donné du crédit à la formule populaire: «À quelque chose malheur est bon.» D’autant que les manifestants défilaient derrière une banderole témoignant à elle seule que ce sont bien les raisons du renoncement de l’ex-ministre qui importaient: «Changeons le système, pas le climat!»

Oui, nous vivons dans un monde malade d’un système: le capitalisme, intrinsèquement incompatible avec les préoccupationsd’ écologie, de transformation sociale. Disons la vérité. Alors que l’homme blessé Nicolas Hulot portait un nouveau coup à l’ illusion macronienne en expliquant dans le détail ses échecs, il ajoutait: «Qui ai-je derrière moi?»

C’était une critique franche et massive envers la société tout entière, une sorte d’appel au secours qui aura eu le mérite de relancer les mobilisations. Inutile d’épiloguer. Sans l’intervention des peuples, rien ne nous fera croire que les États seuls – nous parlons là, des mieux intentionnés – résoudront la crise écologique. Par ailleurs, comment ne pas constater que le mot «écologie» délivre parfois tous les passeports pour ne rien changer, que ce soit l’écologie libérale inscrite au cœur du marché, l’écologie actrice de compromis inopérants, sans parler de la social-écologie, cette sorte de fusion avec une partie de la social-démocratie et ses cortèges de renoncements. À commencer par le principal: la rupture avec le capitalisme et la finance…

Nous sommes meurtris par les égoïsmes systémiques des maîtres de l’économie globalisée, leur immoralité foncière, leur méconnaissance des lois humaines fondamentales qui les poussent dans les logiques destructrices du capital. Bâtir un nouveau monde – un vrai – suppose une nouvelle ère de l’humanité. Se développer autrement, produire autrement, consommer autrement. Et puis éradiquer les inégalités sociales et environnementales.

L'HUMANITE: J-E DUCOIN

 

Voir les commentaires

Fête de l'Humanité. Bon de soutien

7 Septembre 2018, 07:48am

Publié par PCF Villepinte

 

«S’enregistrer vite sur Internet»

 

Vendredi, 7 Septembre, 2018

Caroline Constant

Le directeur de la Fête de l’Humanité, Pascal Aubrée, recommande vivement aux personnes possédant un bon de soutien donnant droit d’accès au site pour les trois jours de s’enregistrer sur le site Web de la Fête.

À une semaine de l’ouverture de l’événement, à la fois politique et culturel, Pascal Aubrée, son directeur, avertit les participants: les bons de soutien doivent désormais être validés sur Internet avant la Fête et précisément avant le jeudi 13 septembre à 23h59. À l’heure où ces lignes sont écrites, il existe un décalage conséquent entre le nombre de bons de soutien achetés et les validations sur Internet.

Pour le moment, vous avez davantage de bons de soutien vendus par les militants que d’enregistrements sur le site. Quels problèmes techniques cela pose-t-il?

Pascal Aubrée Il faut absolument que les détenteurs de bons de soutien s’enregistrent au plus vite sur le site Internet de la Fête. Nous craignons que, à terme, les acheteurs de bons de soutien ne s’enregistrent, comme l’année passée, au tout dernier moment. Et comme on ne peut s’enregistrer que jusqu’au jeudi 23h59, il faut qu’ils fassent cette démarche sur le site dès qu’ils ont le bon de soutien entre les mains.

Pourquoi la règle a-t-elle changé?

Pascal Aubrée Ce qui est vendu depuis juin et avant la Fête de l’Humanité, c’est un bon de soutien au journal l’Humanité, à 26 euros, lequel donne droit, du coup, à l’entrée gratuite à la Fête. Si les inscriptions s’arrêtent le jeudi soir, c’est que la Fête ouvre officiellement le vendredi à midi et que nous n’avons plus le droit de vendre des bons de soutien à partir de ce moment. Il y aura quand même la possibilité d’acheter des billets à 45 euros sur place.

Si les détenteurs de bons de soutien ne s’enregistrent pas, que va-t-il se passer?

Pascal Aubrée Ils ne pourront tout simplement pas entrer à la Fête. L’an dernier, ils devaient s’enregistrer, mais ils pouvaient venir avec le bon de soutien sur place, puisque celui-ci comprenait un code-barres. Ce n’est pas le cas cette année. Ils doivent donc imprimer un e-ticket, qu’ils reçoivent à l’issue de leur enregistrement sur le site. Ce e-ticket, ils peuvent l’imprimer ou l’avoir sur leur smartphone.

Et comment procède-t-on?

Pascal Aubrée Très facilement. Sur le bon de soutien, il y a une case à gratter, avec un code à découvrir qu’il faut impérativement enregistrer sur le site, à l’adresse fete.humanite.fr/soutien

Est-il possible d’acheter plusieurs bons de soutien, pour une famille ou un groupe d’amis, par exemple?

Pascal Aubrée Il est possible d’enregistrer jusqu’à quatre bons de soutien avec la même adresse mail. Si les visiteurs n’arrivent pas à imprimer l’e-ticket, on vérifiera alors le code, histoire de voir s’ils l’ont bien enregistré. Et s’ils n’ont pas d’imprimante, ils peuvent demander à quelqu’un de la famille. Ou même à un militant. C’est une pièce jointe qui apparaît dans la confirmation d’inscription.

Entre la distribution des tickets et le nombre d’enregistrements, il y a une grosse différence?

Pascal Aubrée Pour le moment, nous n’avons pas toutes les rentrées de paiement des fédérations, il est difficile de s’en apercevoir. Mais, en gros, près de la moitié des bons de soutien déjà vendus n’ont pas été enregistrés. Donc, il faut le faire sans attendre.

Vous êtes à quelle diffusion du bon de soutien, par rapport à l’an dernier?

Pascal Aubrée Pour le moment, nous avons une toute petite avance. Il faudrait redoubler d’efforts. Les militants vendent, mais il faut aussi que les lecteurs songent à acheter leur bon de soutien. Nous avons aussi mis en place, sur le site Internet de la Fête, une liste des points de vente militants par ville où trouver des bons de soutien à 26 euros. Sinon, il est toujours possible de passer par la billetterie.

Les gestes à faire pour le lecteur, le militant?

Pascal Aubrée Il ne faut pas hésiter à parler de la Fête autour de soi, auprès de la famille, des voisins, des amis, des collègues, afin de la populariser. Cette année encore, la Fête de l’Humanité permet d’avoir à disposition, pendant trois jours, un plateau artistique diversifié, éclectique, multiculturel. Et pas seulement dans les concerts, puisqu’il y a des spectacles d’arts vivants, de cinéma. La Fête de l’Huma n’est pas un festival comme les autres, c’est vraiment une fête engagée, culturelle, familiale.

Entretien réalisé par Caroline Constant

 

 

Voir les commentaires

IMPÖTS

7 Septembre 2018, 07:31am

Publié par PCF Villepinte

Communiqué commun de la fédération des Finances CGT et du syndicat CGT des Finances publiques.

 

Prélèvement à la source, vers un suicide fiscal collectif sans création immédiate d’emplois aux Finances Publiques !

Dans un exercice alternant mensonges et promesses racoleuses, le Premier ministre a essayé de lever les doutes des français sur le prélèvement à la source. En effet, ces derniers jours, au fur et à mesure que le voile d’ignorance se levait sur ce dispositif, les craintes et les oppositions à la mise en place du prélèvement à la source ont augmenté. Prenons deux exemples du discours d’Edouard Philippe.

« UN GAIN DE TRÉSORERIE POUR LES MENSUALISÉS ACTUELS », C’EST FAUX !

« Avec le nouveau système on sera prélevé à la fin du mois sur douze mois et non au milieu du mois sur dix mois ». Ce qui représente pour lui un gain de trésorerie pour les ménages. Payez son impôt 11 mois et demi plus tôt, présenterait donc un gain de trésorerie ? Étrange conception économique ! En effet, aujourd’hui pour un salaire perçu au 31 janvier 2017, on payait l’Impôt correspondant au 15 janvier 2018 donc 11 mois et 15 jours plus tard. En 2019, pour un salaire perçu au 31 janvier 2019, on payera l’impôt au 31 janvier 2019.

D’autre part, prendre pour argument un prélèvement par douzième plutôt que par dixième est ridicule. Dans le cadre de la mensualisation automatique il était évidement possible de l’appliquer sur douze mois.

DANS LA SÉRIE DEMAIN ON RASE GRATIS « UN ACOMPTE DE 60 % SUR CERTAINS CRÉDITS D’IMPÔT »

Comment rendre encore plus bancal un système déjà ultra-complexe et qui ne tient pas debout. Évidement, contrairement à ce qu’avance le Gouvernement, l’énorme gain de trésorerie attendu ne sera pas pour les contribuables mais pour l’État !

En 2019, on devra donc payer l’impôt en même temps que nous percevons nos revenus. Mais, quand l’État devra nous verser une réduction ou un crédit d’impôt, il pourra bien attendre un an pour le faire. La ficelle étant trop grosse, il y aura un dispositif dérogatoire pour quelques crédits d’impôt (en fait pour une petite minorité), les contribuables ayant déjà bénéficié de ces crédits d’impôts bénéficieront d’un acompte doublé hier et porté à 60 % du montant accordé l’année précédente.

Premièrement, tous les crédits d’impôts ne sont pas visés et ce sont encore les plus riches des contribuables les mieux servis notamment les investisseurs dans l’immobilier.

En outre, cette mesure va générer pour un grand nombre de contribuables des reprises d’impôt à posteriori. Par exemple, un contribuable ayant un enfant à la crèche en 2017 et scolarisé à compter de septembre 2017 aura bénéficié d’un crédit d’impôt à ce titre. Il va donc bénéficier d’un acompte de crédit d’impôt en 2019 alors qu’il n’a plus de frais de garde d’enfant depuis septembre 2017. Le réveil sera difficile à l’automne quand il devra le rembourser.

LES VOYANTS TECHNIQUES SONT AU ROUGE

La complexité technique de la mise en place du prélèvement à la source a été largement sous-estimée. Faire coexister des fichiers différents et les rapprocher n’est pas sans risque. Les informations en provenance des services nous démontrent que de nombreux bugs ne sont pas résolus et ne pourront pas l’être à l’échéance du 1er janvier.

UN SYSTÈME COMPLÈTEMENT INADAPTÉ À LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE

La conjugalisation et la progressivité du système fiscal français rendent très compliqué la mise en place du prélèvement à la source en France. Les évolutions sociétales, prolifération des contrats courts, changement plus fréquents dans la vie personnelle des contribuables sont autant d’éléments rendant plus aléatoire la fiabilité du système. De même, la prolifération des niches fiscales est un facteur d’erreur et de rectification extrêmement important.

Le prélèvement à la source est une modalité de prélèvement d’impôt totalement archaïque et de plus en plus décrié dans les États où il a été mis en place pour certains, il y a presque un siècle ! Vous avez dit moderne ?!

COMBIEN D’ARGENT PERDU POUR L’ÉTAT ?

Le fait d’ajouter un tiers collecteur va immanquablement faire chuter le taux de recouvrement. Si on se réfère en termes de comparaison aux difficultés de recouvrement de la TVA déjà collectée par les entreprises, l’État pourrait perdre 8 milliards d’euros de recettes fiscales.

Quoi qu’il en soit le prélèvement à la source est une usine à gaz infernale où les contribuables auront énormément de mal à s’y retrouver. Les plus fragiles seront les principales victimes puisque dans le nouveau système on payera d’abord et on devra contester ensuite les sommes prélevées.

Plus que jamais, les services des Finances publiques, déjà ponctionnés de plus de 30 000 emplois ces dix dernières années, ont besoins de milliers de créations de postes en urgence si l’État ne souhaite pas que le prélèvement à la source tourne en fiasco total.

Communiqué commun de la fédération des Finances CGT et du syndicat CGT des Finances publiques.

Haut du formulaire

 

Voir les commentaires

FËTE de l'HUMANITE

6 Septembre 2018, 15:21pm

Publié par PCF Villepinte

Voir les commentaires

Quand la Terre brûle, la macronie fait des bulles!

6 Septembre 2018, 11:40am

Publié par PCF Villepinte

A l'heure de l'Anthropocène, cette séquence de l'histoire de la terre où les activités humaines ont un impact incontestable sur l'écosystème planétaire ;

A l'heure où la crise écologique est devenue une dimension majeure de la crise du capitalisme ;

A l'heure où Nicolas Hulot a condamné « un modèle économique, marchand, qui est la cause de tous ces désordres », en proposant « au moment où la planète devient une étuve, de changer de paradigme » ;

A l'heure où l'hémisphère Nord vient de passer un été marqué par des températures extrêmes et des éventements climatiques hors norme ;

A l'heure où 200 personnalités lancent un appel pour relever le « grand défi de l'histoire de l'humanité » ;

A l'heure de la crise climatique, celle de la biodiversité, de la ressource en eau, de la qualité de l'air, de la fertilité des sols ;

Emmanuel Macron vient de décider d'en appeler à François De Rugy, qui, en quittant la présidence de l'Assemblée nationale, va très certainement laisser le perchoir à Richard Ferrand. Quand la terre brûle, la macronie fait des bulles... La macronie avait promis un nouveau monde et une politique « réenchantée », elle nous offre un médiocre jeu de chaises musicales, un casting interne à la République en marche. Et l'incapacité à répondre aux grands enjeux du moment.


Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF

 

Voir les commentaires

FETE de l'HUMANITE 2018

5 Septembre 2018, 07:25am

Publié par PCF Villepinte

FETE de l'HUMANITE 2018
FETE de l'HUMANITE 2018

Voir les commentaires

Le banquet des Humanités

4 Septembre 2018, 10:15am

Publié par PCF Villepinte

Voir les commentaires

Rencontre CGT/Matignon

3 Septembre 2018, 15:13pm

Publié par PCF Villepinte

Voir les commentaires

Le prélèvement à la source, c'est du rêve

3 Septembre 2018, 14:58pm

Publié par PCF Villepinte

Voir les commentaires

<< < 1 2