Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

19 mars

10 Mars 2015, 17:30pm

Publié par PCF Villepinte

19 mars

 

 

Déclaration publique du PCF de Villepinte.

 

Nous apprenons que Madame Valleton, Maire de Villepinte n’organiserait pas la cérémonie anniversaire officielle du 19 mars 1962 (Loi du 6 décembre 2012), date du Cessez le feu des combats d'Algérie, Tunisie et Maroc.

 Même si l’accès au monument du cimetière  est permis aux associations d’anciens combattants, cette décision est inquiétante. D’autant plus que  dans le journal municipal, des pages entières ont été consacrées « aux  mérites » du commando Georges, créé par M. Bigeard, dont il est reconnu qu’il a activement pratiqué des actes de tortures durant la guerre d’Algérie.

Nous sommes conscients du drame des rapatriés, celui des harkis restés sur le sol algérien mais nous n'ignorons pas non plus qu'après le cessez de feu, les attentats politiques de la terre brûlée pratiqués par l'OAS (Organisation de l'Armée Secrète) entretenaient l'opposition entre les communautés.

Nous souhaitons vivement que la municipalité organise officiellement la cérémonie du 19 mars. Le cessez-le feu le 19 mars 1962 fut la victoire de la paix exprimée par référendum auprès de la population de notre pays à 90% et particulièrement attendue par les soldats du contingent et leurs familles après dix années d'une guerre coloniale qui ne pouvait se conclure que par l'indépendance de l'Algérie.

 Villepinte le 9 mars 2015

 

 

 

PCF 93420 Avenue SACCO ET VANZETTI tél 01 43 84 86 07

Voir les commentaires

Publié depuis Overblog et Facebook

7 Mars 2015, 19:56pm

Publié par PCF Villepinte

Sur le blog de J.E Ducoin
 

La médiacratie sondagière l'annonce: les élections départementales sont déjà jouées, il serait inutile de s'en mêler...
 
La course aux sondages est parfois proportionnelle à la frénésie des chasseurs de scoops en mal de sensations fortes par temps de crise. L’usage qui est fait de ces sondages varie même selon les cas. Depuis quelque temps, une tendance effrayante s’impose dès que nous allumons notre télévision, notre radio: pour les élections départementales des 22 et 29 mars, restez chez vous, tout est joué, inutile de participer à des débats citoyens et surtout, surtout, ne cherchez pas à comprendre ce qui se trame dans votre dos avec ce scrutin local, le petit monde de la médiacratie s’occupe de tout! Voilà ce qu’à peu près nous entendons du matin au soir. Le précipice est là, devant nous, et il n’y aurait rien à faire, rien à changer, rien à espérer pour ceux qui souffrent le plus. Juste se préparer à un scénario écrit par avance. L’extrême droite arriverait en tête du premier tour, la droite raflerait la mise au second, le PS serait atomisé, quant à la gauche alternative et anti-austérité, pourtant jamais aussi rassemblée dans la constitution de ses listes, elle ne ramasserait que des miettes… Le Journal du dimanche, qui a publié l’un de ces sondages, hier, nous explique que «l’électorat se radicalise». Tous les signes montrent au contraire une banalisation coupable et mortifère à laquelle les médias ont participé activement: celle du Front national et du poujadisme abject. Qui sème récolte.

À propos de ceux qui sèment le désespoir depuis 2012 (lisez: Hollande, Valls, Macron et consorts), le sondage du JDD nous livre au moins une indication pertinente: 55% des électeurs de gauche affirment qu’ils s’abstiendront. Si la fatalité a toujours été l’arme du système, l’abstention reste un piège mortel, qui se retourne toujours contre ceux qui auraient le plus besoin d’un réel changement économique et social. Le climat politico-médiatique n’incite pas à l’optimisme? Certes. Mais céder à la résignation à trois semaines d’une élection, ce serait renoncer à l’insurrection des esprits républicains et, plus grave, accepter passivement que la démocratie territoriale soit kidnappée par ceux que le mot «égalité» fait vomir.

 

[EDITORIAL publié dans l'Humanité du 2 mars 2015.]

Aucun commentaire:

Voir les commentaires

Sur le Blog de l'Alterpress 68

7 Mars 2015, 19:46pm

Publié par PCF Villepinte

Aline, Cléo, Djamila, Eliane, Marie-Christine, Noëlle… et toutes les autres… par Michel Muller

IMAGE 8 MARSC’est au cours de la Journée internationale de la femme de 1975 que les Nations Unies ont commencé à commémorer la Journée internationale de la femme tous les 8 mars. Deux ans plus tard, en décembre 1977, l’assemblée générale adoptait une résolution proclamant qu’une Journée des Nations Unies pour les droits de la femme et la paix internationale devait être célébrée par les États membres.

Le thème 2015 « Autonomisation des femmes – Autonomisation de l’humanité : Imaginez ! » imagine un monde où les femmes et les filles peuvent exercer leurs choix. Elles doivent pouvoir participer à la vie politique, acquérir une éducation, bénéficier de revenus, et vivre dans des sociétés exemptes de violence et de discrimination.

A L’INITIATIVE DU MOUVEMENT OUVRIER

C’est dans le mouvement ouvrier que se trouvent les racines de la journée de la femme. C’est en 1910, au Danemark, que la Conférence internationale des femmes socialistes lançait l’idée de cette journée du 8 mars. Elle fut souvent l’occasion de revendiquer des droits spécifiques : le 8 mars 1914, les femmes réclament le droit de vote en Allemagne qu’elles obtiendront en 1918. Rappelons qu’en France, ce droit ne leur fut accordé qu’en 1946…

Le 8 mars 1917, à St-Petersbourg, les ouvrières manifestent pour réclamer du pain et le retour des maris de la guerre. Par ces exemples, que nous pourrions multiplier, il s’avère que cette journée était un temps fort de la lutte des femmes Continuer la lecture de Aline, Cléo, Djamila, Eliane, Marie-Christine, Noëlle… et toutes les autres…

Voir les commentaires

Esprit(s): la température de nos convictions

1 Mars 2015, 09:08am

Publié par PCF Villepinte

Sur le Blog de J.E Ducoin
L'après-11 janvier suscite bien des interrogations. Légitimes.


Réflexion. Plusieurs lectures vivifiantes, ces derniers jours, sur le thème «Quel avenir pour la France du 11 janvier?». Sous-entendu: l’impressionnant et revigorant mouvement citoyen – par son nombre et son exigence revendiquée – né au lendemain des odieux attentats à Charlie Hebdo et à l’Hyper Cacher passera-t-il l’hiver? Les avis divergent. Nous-mêmes, qui savons ce que coûte tout optimisme candide, ne sommes pas à l’abri de déconvenues. Si l’événement de ces tueries marque, peut-être, l’avènement de la «déterritorialisation du monde», comme le suggère le juriste Antoine Garapon, dans la dernière livraison de la revue Esprit, en tant que fin du lien historique entre territoires et populations, individus et nations, doit-on pour autant aller jusqu’à penser, comme Pierre Rosanvallon, professeur au Collège de France, que l’esprit du 11 janvier serait à la fois «celui d’un pacte républicain réaffirmé comme celui d’une communauté nationale disloquée»? L’affaire s’avère sérieuse.

 

Voir les commentaires

RER B OUI ! CDG Express NON !

1 Mars 2015, 08:51am

Publié par PCF Villepinte

SIGNEZ LA PETITION EN LIGNE

SIGNEZ LA PETITION EN LIGNE

Voir les commentaires

<< < 1 2