Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Guerre d'Algérie: Sarkozy choisit le vote pied-noir à la commémoration du 19 mars

17 Mars 2012, 08:03am

Publié par PCF Villepinte

Nicolas Sarkozy, lors de la commémoration du 11 novembre

 

Par électoralisme, le Président de la République et le gouvernement ont décidé de ne pas commémorer le 50e anniversaire du cessez-le-feu en Algérie, ce lundi 19 mars. Nicolas Sarkozy, président mais surtout candidat à la présidentielle, effectue là un appel du pied à l'électorat des "rapatriés" d'Algérie.

Découvrez notre Hors-série Algérie, 50 ans d'indépendance

La nouvelle a été officialisée ce vendredi par Marc Laffineur, ministre des Anciens combattants. Selon ce dernier, "loin de réconcilier les mémoires, le 19 mars est une date qui les divise et ravive les plaies profondes d'une page douloureuse de l'histoire de la France... Si le 19 mars évoque la joie du retour des militaires français dans leur famille, il marque également l'amorce d'un drame pour les rapatriés, contraints au déracinement, et le début d'une tragédie pour les harkis, massacrés dans les semaines qui suivirent, au mépris des accords d'Evian."

Les gestes du gouvernement

Plus prosaïquement, ces dernières semaines, le gouvernement a fait plusieurs gestes en direction des rapatriés d'Algérie. Le 29 janvier à Perpignan, le ministre de la Défense, Gérard Longuet, a notamment lu devant une assemblée de rapatriés un message du chef de l'Etat dans lequel Nicolas Sarkozy excluait que le 19 mars devienne une journée officielle de commémoration.

Un jour d'hommage qui ne correspond à rien

Pour donner le change, Marc Laffineur rappelle dans son communiqué que la date officielle de l'hommage aux morts pour la France durant la guerre d'Algérie et les combats du Maroc et de Tunisie "reste fixée au 5 décembre". Le 5 décembre ne correspond à aucun événement connu de la guerre d'Algérie. C'est la date à laquelle Jacques Chirac, alors président de la République, a inauguré en 2002 le Mémorial du quai Branly.

Rassemblement de la FNACA lundi

La FNACA va elle passer outre la décision du gouvernement. Dans un communiqué, la Fédération nationale des anciens combattants d'Algérie, Maroc, Tunisie (Fnaca), qui revendique près de 350.000 adhérents, appelle pour sa part à un grand rassemblement lundi à 16H45 au Mémorial national de la guerre d'Algérie, quai Branly à Paris. Les participants doivent ensuite remonter les Champs-Elysées jusqu'à l'Arc de triomphe, où sera ravivée à 18H30 la flamme sur le tombeau du soldat inconnu.

La Fnaca défend la date anniversaire du cessez-le-feu, le 19 mars 1962, au lendemain des Accords d'Evian, pour rendre hommage aux 30.000 soldats français, "pour la plupart des appelés", tombés en Afrique du nord, contre celle du 5 décembre fixée officiellement en 2003.

  • A lire:

Algérie, 50 ans d'indépendance, le nouveau hors-série de l'Humanité

Henri Alleg: "Lidée internationaliste était primordiale dans notre engagement"

"Algérie, que de mensonges ont été proférés

Voir les commentaires

18 mars: "200 cars de toute la France vont converger vers la Nation"

17 Mars 2012, 07:55am

Publié par PCF Villepinte

  le 16 Mars 2012

 

 

UN CAR AU DEPART DE VILLEPINTE, ESPACES V à 12H30

 

 

18 mars, reprenons la Bastille, J-2. Chargé de l'organisation de la marche du Front de gauche ce dimanche à Paris, entre Nation et la Bastille, Emmanuel Bompard tient la chronique de la préparation de ce temps fort de la campagne présidentielle pour Humanite.fr. Aujourd'hui: les transports.

"La marche du 18 mars va être un joli succès pour le Front de gauche. Au vu des informations qui nous remontent sur les transports, nous pensons qu'au moins 25.000 personnes y participeront ce dimanche. Mais ce n'est qu'une estimation basse. Rien qu'en Île-de-France, 6 millions de tracts et 200.000 affiches ont été distribués et collées pour informer le plus grand nombre.

Voir les commentaires

18 mars: le social au coeur de la marche

17 Mars 2012, 07:51am

Publié par PCF Villepinte

 

18 mars, reprenons la Bastille, J-1. Chargé de l'organisation de la marche du Front de gauche ce dimanche à Paris, entre Nation et la Bastille, Emmanuel Bompard tient la chronique de la préparation de ce temps fort de la campagne présidentielle pour Humanite.fr. Aujourd'hui et  à la veille de l'événement: le cortège.

"La campagne du Front de gauche a depuis le début lié les contextes politiques et sociaux. Ainsi, dans nos meetings, nous tenions à chaque fois à la présence de salariés d'entreprises emblématiques ou en lutte, si possible en tenue de travail pour assurer leur visibilité. La marche du 18 mars suit cette logique. Le cortège sera structuré en thèmes sociaux rattachés à des régions et à des assemblées citoyennes locales.

Les Fralib ouvrent la marche

Les Fralib ouvriront donc la marche au côté du Conseil national de campagne. Car c'est par un déplacement auprès des Fralib que Jean-Luc Mélenchon a commencé ses déplacements de campagne. D'autre entreprises qui ont fait l'actualité seront présents: Petroplus, M-Real, Paris-Normandie, Sodimédical… A chaque fois, ces délégations seront rattachées au cortège de leur région, car nos assemblées citoyennes et nos militants se sont mobilisés pour la sauvegarde des emplois.

Ainsi, les Fralib seront suivis par les "marcheurs" de la région PACA, les professionnels de santé des hôpitaux de Paris seront avec les Parisiens, les Postiers au côté du 92… L'ensemble des services publiques sera représenté, tout comme l'ensemble des thèmes de la campagne du Front de gauche. Le monde de la culture portera ses revendications avec ses propres animations: deux camions fixes consacrés à la musique et un autre au théâtre et spectacle vivant. L'écologie et la planification écologique donneront lieu à une grande animation. Les jeunes et précaires seront aussi en nombre et les travailleurs sans-papiers porteront les propositions du Programme partagé. Et il y aura un cortège international, avec de très nombreux représentants des partis frères européens: les Grecs, les Allemands de Die Linke... D'autres délégations d'Afrique et d'Amérique du Sud seront présentes, ainsi que de Palestine.

Venir à la marche, les transports

Au moins 900 bénévoles mobilisés

Le 18 mars sera festif et revendicatif

A la source du 18 mars

Voir les commentaires

ArcelorMittal de Florange : les syndicats refusent l'invitation de Sarkozy

15 Mars 2012, 23:28pm

Publié par PCF Villepinte

Les forces de l'ordre ont fait usage du gaz lacrymogène pour éloigner les sidérurgistes en colère.
 

"On n'a jamais dérapé, on est reçu avec des gaz lacrymogènes. On n'ira pas à l'Elysée lundi". Les syndicats CFDT, CGT et FO d'ArcelorMittal de Florange (Moselle), venus jeudi à Paris défendre l'avenir de leur usine, ont annoncé qu'ils refusaient de rencontrer Nicolas Sarkozy lundi à l'Elysée.

Quelque 200 métallurgistes de l'aciérie ArcelorMittal de Florange (Moselle) sont arrivés jeudi midi à Paris avec l'intention de pique-niquer devant le QG de campagne de Nicolas Sarkozy où un important dispositif policier a été déployé. "Nous ne venons pas dans un esprit d'affrontement mais dans un esprit de dialogue, faire de la pédagogie sur la situation de notre usine", a déclaré à sa descente de bus le responsable de la CFDT, Edouard Martin. Nicolas Sarkozy a quitté son QG vers 11h30, selon des journalistes sur place. A sa sortie, il a indiqué qu'il "avait des obligations" et que "les métallos (devant venir à Paris) n'étaient pas représentatifs".

Aux cris de "on est chez nous" et au milieu de feux de bengale, les métallos, qui avaient revêtu leur tenue argentée de "coulée", devaient demander à être reçus par un membre de l'équipe de campagne du candidat-président, en déplacement à Reims et Chaumont. Ils envisageaient également d'installer tables, bancs et chaises sur les trottoirs pour faire griller leurs saucisses et leurs merguez. Dans l'après-midi, ils voulaient déployer sur la tour Eiffel une banderole géante "L'acier lorrain vivra". "Le symbole de la France, c'est la tour Eiffel. Or, l'acier de la tour a été forgé en Lorraine", a expliqué Edouard Martin.

Nicolas Sarkozy a demandé à recevoir lundi à l'Elysée les syndicats de l'aciérie, "le préfet nous a informés que le président nous conviait lundi à une réunion de travail", a déclaré le leader de la CGT, Jean Mangin "mais il nous a indiqué qu'il n'y aurait aucun décideur d'ArcelorMittal à cette réunion. La CGT n'a pas l'intention de se rendre à l'Elysée pour s'entendre répéter des choses que le président a déjà dites". Après concertation, les syndicats CFDT, CGT et FO d'ArcelorMittal ont annoncé qu'ils refusaient de rencontrer Nicolas Sarkozy lundi. "Ça fait quatre semaines qu'on fait grève, on n'a agressé personne et lui il nous gaze, le candidat du peuple!", a protesté sur i-télé Edouard Martin, l'un des responsables de la CFDT. "On n'ira pas à son invitation!", a-t-il lancé.

Les salariés demandent que le groupe s'engage à redémarrer les deux hauts-fourneaux de Florange, éteints depuis juillet et octobre, et à pérenniser ce site de 2.700 employés - plus de 4.000 en comptant intérimaires et sous-traitants. Le 22 mars, la CGT organisera à Florange une grande journée nationale de manifestation sur le thème de «L'industrie et la sidérurgie en France».

Sarkozy accuse la CGT de vouloir jouer "un rôle politique". "Que les syndicalistes défendent les syndiqués et ne fassent pas de politique et la CGT se portera mieux (...). Je dis aux vrais salariés de Florange, ceux qui travaillent, que je suis à leur disposition", a déclaré le président-candidat, en ajoutant: "que la CGT ne pense pas qu'elle a un rôle politique à jouer dans cette campagne, ça ne lui va pas, ce n'est pas bien".

 

 

Voir les commentaires

Mélenchon à 11%: «La seule campagne sur le contenu»

15 Mars 2012, 23:24pm

Publié par PCF Villepinte

Présidentielles

 

 

Alors qu'un sondage CSA  pour 20 Minutes, BFMTV et RMC et publié ce jeudi montre à nouveau la progression de Jean-Luc Mélenchon dans les intentions de vote au premier tour (11%), le PS relance sa campagne en faveur du « vote utile ». Dans l'Humanité de ce jeudi, Roland Muzeau, député PCF, estime que le progrès du candidat du Front de gauche est essentiel pour les exigences de changement.

 

Le dernier sondage CSA donne le candidat du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, à 11 % d’intentions de vote. Comment réagissez-vous à cette nouvelle ?

Roland Muzeau. Cette progression témoigne d’une chose essentielle. Celle de la prise de conscience de plus en plus large qu’il faut s’attaquer aux blocages de la société, notamment la domination des marchés financiers sur la vie économique et sociale. Le travail extrêmement pédagogique du Front de gauche et de son candidat, Jean-Luc Mélenchon, depuis des mois pour dire ce qui ne va pas mais aussi et surtout pour montrer comment y remédier est de plus en plus apprécié par les salariés, les jeunes, les familles… Nous sommes les seuls à ne pas être dans une campagne de slogans mais dans une campagne de contenu. Joue aussi le fait que nous disons clairement que le changement à gauche passe par des actes politiques forts.

 

Est-ce pour cela que vous dénoncez, dans un communiqué, l’alternance 
et que vous vous prononcez pour 
une alternative ?

Roland Muzeau. Le PS développe de nouveau l’idée du vote utile. L’objectif, comme le dit Jérôme Cahuzac, président (PS) de la commission des Finances de l’Assemblée nationale, est que « le 22 avril permette l’alternance ». Le PS est dans une stratégie pour battre Nicolas Sarkozy et arriver au pouvoir. Nous, notre objectif est non seulement de battre la droite mais de mettre en œuvre une alternative politique de gauche qui permette un véritable changement. Une politique réellement en rupture avec ce qui se fait actuellement en France et en Europe. C’est pourquoi je dis, l’alternance n’est pas de gauche, l’alternative oui.

 

La progression du candidat
 Jean-Luc Mélenchon est-elle 
une bonne chose pour la gauche ?

Roland Muzeau. Bien sûr. Pour les idées que porte le Front de gauche mais aussi pour toute la gauche. C’est 
le moyen le plus utile pour tous ceux qui veulent un vrai changement 
et non un replâtrage sur une jambe de bois de le dire lors de cette élection présidentielle, puis des élections législatives.

Entretien réalisé par Max Staat

Voir les commentaires

Vidéo. Hausse record du prix de l'essence : comment ça marche

15 Mars 2012, 23:18pm

Publié par PCF Villepinte

  Ep.4 : En 2012, on va leur faire un dessin -... par CN-PCF


Alors que le prix litre de super sans plomb a dépassé pour la première fois les 2 euros le litre, le gouvernement n'a rien trouvé de mieux que de dire aux Français de changer de station service ! On croit rêver. Comme ces derniers temps, la droite est très attentive aux propositions du Front de gauche, le PCF, et ses partenaires du Front de gauche, lui fait un dessin, très pédagogique, pour lui expliquer pourquoi le prix de l'essence augmente et comment fait-on pour stopper cette folle spéculation.

Voir les commentaires

Le 18 mars, le cortège sera festif et combatif

13 Mars 2012, 22:41pm

Publié par PCF Villepinte

Politique - le 13 Mars 2012

 

 

 

18 mars, reprenons la Bastille, J-5. François Delapierre, directeur de campagne de Jean Luc Mélenchon, explique comment se présentera le cortège de la marche du 18 mars. Il sera à la fois festif et composé de travailleurs, notamment d’entreprises en lutte.

« On veut que cette journée soit un rassemblement joyeux, le symbole d’une nouvelle impulsion. Pas simplement un meeting, mais une marche dans laquelle chacun fera partie de l’évènement. On veut donner la voix aux invisible, faire surgir dans le cortège le peuple français, à majorité composé d’employés et d’ouvriers. C’est pourquoi on voudrait que chacun vienne en tenue de travail, avec sa pancarte et ses revendications, son mot d’ordre ou son slogan propre. Que toutes les pancartes du cortège forment comme un grand cahier de doléances.

Le cortège partira avant 14h de la Place de la Nation. La tête sera prise par les employés en lutte de Fralib, avec leur éléphant. En papier-mâché le pachyderme, la location d’un tel animal coûte très cher et le service d’ordre n’était pas trop d’accord. Dans le cortège, on trouvera aussi des travailleurs de nombreuses entreprises dans lesquelles Jean-Luc Mélenchon est allé soutenir les luttes. Ils viendront à leur tour pour le Front de Gauche. Il y aura outre les Fralib les Petroplus, des travailleurs d’Arcelor Mittal, Arkema, M-Real, Paris-Normandie, des 3 Suisses, de Paru-vendu, d’ERDF ou encore des postiers de Nanterre.
Les militants du Front de Gauche pourront rejoindre les cortèges thématiques : sur l’écologie, l’égalité, la culture… Les Assemblées citoyennes auront également leur espace.

Mais comme je vous le disais, le cortège se veut aussi festif. Il y aura un camion-scène de théâtre, où des comédiens diront des textes qui formeront comme un débat d’assemblée nationale constituante. C’est dans la thématique puisque l’évènement du 18 mars sera tourné sur le thème de la VIème République. Un autre camion-scène portera des groupes de musique, puisque déjà plusieurs artistes ont confirmé leur présence : la Chanson du Dimanche, Ridan, Agnès Bihl et d’autres encore. Un autre camion servira à distribuer du matériel militant. On avait aussi envisagé un camion sur lequel diverses personnalités du Front de Gauche se succèderaient pour faire des discours, mais on a préféré abandonner l’idée.
A savoir aussi, le syndicat Solidaires aura un point fixe le long du cortège. Mais il y aura sûrement des drapeaux des autres centrales syndicales dans la manifestation. »

Dimanche 18 mars,

rassemblons-nous pour partir ensemble

 

 en bus à 12H30 aux Espaces V

  

Voir les commentaires

La CGT appelle à voter contre Nicolas Sarkozy

13 Mars 2012, 22:38pm

Publié par PCF Villepinte

Politique - le 13 Mars 2012

 

 

 

La CGT prend position dans la campagne présidentielle en appelant à ne pas réélire Nicolas Sarkozy, dont le maintien au pouvoir, estime le syndicat, "ouvrirait, à coup sûr, une nouvelle séquence de lourds reculs sociaux".

L'élection présidentielle, les 22 avril et 6 mai prochains, "est un rendez-vous important pour l'expression démocratique" et, "à ce titre, "la CGT ne saurait être neutre, surtout au regard de la gravité de la situation", peut-on lire dans une déclaration adoptée mardi à l'unanimité à Montreuil (Seine-Saint-Denis) par la commission exécutive confédérale. "Au vu du bilan et des projets du président de la République, sa réélection ouvrirait, à coup sûr, une nouvelle séquence de lourds reculs sociaux", souligne la confédération, première organisation syndicale en termes d'audience en France.

"Derrière ses discours sur la "moralisation du capitalisme" ou la "revalorisation du travail", l'essentiel de son action a consisté à favoriser les actionnaires et les plus riches. Ses choix contribuent à faire payer la crise aux salariés qui n'en sont pas responsables", estime le syndicat. Pour la CGT, "l'élection présidentielle doit créer un nouveau contexte plus favorable aux revendications et au progrès social". Le syndicat ajoute que le Front national, qui capte une bonne part du vote ouvrier, "ne peut ouvrir une perspective de sortie de la crise".

Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, avait déjà affirmé qu'il voterait contre Nicolas Sarkozy à la présidentielle, tout en soulignant que la centrale ne donnait pas de consigne de vote en faveur d'un candidat.

 

  • À lire :

La CGT ne lâche rien
La CGT place la retraite dans la présidentielle
Présidentielles: la CGT vote contre Nicolas Sarkozy

  • A consulter:

Nos dossiers CGT et Front de gauche

Voir les commentaires

« La séquence Marine Le Pen déguisée en Caliméro est enfin terminée »

13 Mars 2012, 14:18pm

Publié par PCF Villepinte

« La séquence Marine Le Pen déguisée en Caliméro est enfin terminée »

Par Olivier Dartigolles, le 13 mars 2012

La candidate du FN a ses 500 signatures. La séquence Marine Le Pen déguisée en Caliméro est enfin terminée ! On va pouvoir passer à autre chose. Le délire médiatique qui remplit pour rien les journaux à longueur de colonnes et d'antennes autour de la vraie-fausse présence de la candidate du FN va pouvoir cesser. Il ne manquera à personne. Maintenant nous allons pouvoir lui administrer la déroute électorale qu'elle et son parti méritent. Et continuer de lever le voile sur la véritable entreprise d'escroquerie ambulante qu'est le FN.

Voir les commentaires

Massacre d'Afghans : « retrait immédiat et complet des troupes de l'OTAN »

13 Mars 2012, 07:47am

Publié par PCF Villepinte

Massacre d'Afghans : « retrait immédiat et complet des troupes de l'OTAN »  

La tuerie de 16 civils afghans abattus par un soldat américain ne peut être considérée comme le « dernier incident » en date, ni même comme une « bavure supplémentaire ». Après les corans brûlés et les soldats urinant sur des cadavres, le massacre de cette nuit témoigne d'un malaise très profond et de la grave crise provoquée par la guerre. Après 11 ans de guerre et d'occupation de ce pays par les troupes de l'OTAN – dont les troupes françaises – et par celles de la coalition conduite par les États-Unis, la situation en Afghanistan confine au désastre, sur les plans militaire, sécuritaire, politique, social et humain. L'échec total de cette guerre illégitime n'échappe plus à personne. Mais annoncer un retrait partiel avec une permanence de soldats qui pourraient – selon le secrétaire général de l'OTAN – continuer à combattre « si nécessaire », est une mascarade inacceptable. Le PCF demande un retrait immédiat et complet des troupes de l'OTAN, notamment françaises. Une solution politique de sortie de crise passe par un retrait complet des forces étrangères, un processus politique favorisant les forces progressistes et démocratiques et la recherche d'un consensus régional facilitant la sécurité. Une véritable contribution internationale à la reconstruction du pays, sous l'égide des Nations unies, doit dès à présent être apportée.

  12 mars 2012

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>