Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Hausse en moyenne de 2,1% de l'impôt sur le revenu en 2012 selon la CGT

15 Février 2012, 22:50pm

Publié par PCF Villepinte

Social-Eco - le 15 Février 2012

 

 

 

Les Français vont voir le montant de leur impôt sur le revenu augmenter cette année du fait du gel du barème de cet impôt décidé par le gouvernement, qui va se traduire par une hausse moyenne de 2,1% pour l'ensemble des foyers fiscaux, a indiqué la CGT qui vient de publier l'édition 2012 de "VO Impôts".

"Nous avions alerté de cette hausse, liée à l'effet mécanique de la non revalorisation du barème, lorsque la mesure avait été annoncée" dans le cadre du plan d'austérité de novembre dernier, a affirmé le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, lors d'un point de presse. Le gel du barème au niveau de 2011, sans tenir compte de l'inflation, a été adopté dans le cadre du plan de rigueur annoncé par le gouvernement le 7 novembre et voté par l'Assemblée en décembre.

Alors que la réforme fiscale est l'un des thèmes du débat présidentiel, Bernard Thibault a indiqué que sa centrale était favorable à une "réforme globale" de la fiscalité, pour aller dans le sens d'"une plus grande justice fiscale". La CGT est favorable à un accroissement de la part de l'impôt sur le revenu --seul impôt progressif et donc "juste socialement"-- et la réduction de celle de la TVA, impôt "dégressif". Le gouvernement, souligne-t-il, agit à l'inverse puisque l'Assemblée est en train d'adopter la TVA sociale portant le taux de 19,6% à 21,2%.

Dans le cadre d'une réforme globale, la CGT prône notamment la mise en place de taux élevés de l'IR pour faire davantage participer les hauts revenus, et "la limitation des niches fiscales". Par ailleurs, elle est favorable à ce que tous les citoyens soient soumis à l'IR, "dès le premier euro gagné", souligne Alexandre Derigny, secrétaire de la fédération CGT des finances, alors qu'aujourd'hui un Français sur deux est exonéré de cet impôt. Les foyers modestes y gagneraient, souligne ce responsable CGT, par une baisse de la TVA, dont le taux serait ramené à 15% alors que les produits de première nécessité en seraient exemptés.

Quant à une réforme du quotient familial --thème abordé par le candidat du PS François Hollande--, le débat est en cours à la CGT. "A titre personnel", Alexandre Derigny estime que, dans le cadre d'une réforme globale, le quotient familial doit être revu, car il "favorise les contribuables les plus aisés et n'a aucun intérêt pour les plus modestes".

 

  • À lire :

La hausse cachée de l'impôt sur le revenu pour 2012
La proposition du Front de gauche : « Nous rétablirons une fiscalité réellement progressive »
Mélenchon et Thibault prêts à lutter contre le "sommet anti-social

Voir les commentaires

"Sarkozy a réalisé un numéro de pur cynisme" (réactions à gauche)

15 Février 2012, 22:45pm

Publié par PCF Villepinte

Nicolas Sarkozy au 20 heures de TF1

 Les réactions à gauche ne sont pas tendres concernant la candidature de Nicolas Sarkozy officialisée au 20 heures de TF1. Découvrez ici les positions de Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent pour le Front de gauche, François Hollande (PS), Eva Joly (EELV) et Nathalie Arthaud (LO).

Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à la présidentielle: "La campagne contre lui peut commencer de manière claire et ouverte devant les citoyens. On a assisté à un numéro de pur cynisme de la part de quelqu'un qui vient nous parler de ses ambitions sociales après avoir fait reculer le pays comme aucun autre président ne l'avait fait depuis le début de la Ve République. Cet homme-là, c'est celui qui nous a pris la retraite à 60 ans, il ne faut pas l'oublier. Il prétend redonner la parole au peuple, mais il lui refuse sur le traité européen."

"Nous avons entendu les ritournelles dont nous avons été régalés pendant cinq ans, néo-libérales, avec tout ce verbiage", a martelé Jean-Luc Mélenchon, qui a vu "quelque chose d'offensant" dans les déclarations de Nicolas Sarkozy sur "l'assistanat". Il a également pointé "l'extrême-droitisation de la droite".

 

Pierre Laurent, PCF: "Nicolas Sarkozy vient de déclarer sa candidature à l'élection présidentielle prétendant incarner la parole rendue au peuple. En vérité son quinquennat aura été celui de la parole confisquée, du parlement bâillonné et du peuple méprisé. Pendant tout son mandat, il aura piétiné l'opinion majoritaire des français-e-s.Cette annonce est une bonne nouvelle: il va pouvoir être battu!"

Pour le pouvoir d'achat détérioré, pour la retraite à 60 ans sacrifiée, pour les services publics rendus exsangues, pour les immigrés et leur familles poursuivis, pour les chômeurs stigmatisés, pour l'instauration de la TVA à 21,6 %, et tant de chose encore, il est temps de présenter l'addition au monarque du palais de l'Elysée. Pour sa faiblesse coupable à l'égard du pouvoir de l'argent, pour son incompétence devant la crise des marchés financiers, pour son alignement aveugle sur les positions de la chancelière allemande précipitant toute l'Europe chaque jours vers des périls plus grand, Nicolas Sarkozy va répondre de sa politique devant les Français.

Le front de gauche et son candidat Jean-Luc Mélenchon sont déterminés à lui faire mordre la poussière. Le 6 mai prochain annulons la réservation au Fouquet's de Nicolas Sarkozy."

 

François Hollande, candidat socialiste, en meeting à Rouen, a ironisé sur Nicolas Sarkozy qui, "à peine élu était déjà en campagne, à peine entré, était déjà sortant". "Vous connaissez la nouvelle du jour, le 'président-candidat' est désormais 'candidat-président'. Je vais vous faire une confidence: moi je m'en doutais !" Le candidat socialiste a souhaité "pour la France un débat digne à la hauteur de l'enjeu. Il s'agit du destin de chacun et du destin de la France, cette France qui souffre à un moment où beaucoup de citoyens sont en défiance face à la politique."

"Plutôt que de présenter sa candidature il aurait mieux fait de présenter ses excuses. C'est vrai qu'il y aurait des excuses à formuler. Qui va mieux depuis cinq ans? Ce n'est pas un bilan, c'est un fiasco."

 

Eva Joly, candidate d'Europe écologie Les Verts, a réagi par vidéo

 

Nathalie Arthaud, candidate LO: "Sarkozy est bien sûr candidat à la même politique au service des riches, il veut remettre ça pour cinq ans. Sarkozy a gouverné pour les riches, il sera candidat pour les riches! Ce soir, il a expliqué qu'il allait être à "l'écoute du peuple". En réalité, il restera, comme il l'a toujours été, à l'écoute exclusive du grand patronat. Le Sarkozy-candidat est fidèle en tous points au Sarkozy-président. Il fait mine de combattre le chômage, mais ce n'est pas les licencieurs qu'il accuse, ce sont les chômeurs".

  • A lire:

Edito: Sarkozy, une couche réactionnaire après l'autre

Présidentielle: Nicolas Sarkozy en veut encore pour cinq ans

Nicolas Sarkozy, candidat depuis 2007

Nos dossiers consacrés à Nicolas Sarkozy, à la Présidentielle 2012

Voir les commentaires

Entre Nicolas Sarkozy et le Medef, l'amour dure toujours

15 Février 2012, 09:50am

Publié par PCF Villepinte

Une de l'Humanité du mercredi 15 février 2012

 - le 14 Février 2012

 

 

 

 

A la veille de la probable déclaration de candidature de Nicolas Sarkozy, l'Humanité de ce mercredi 15 février 2012 décortique la façon dont le président de la République pour encore deux mois a servi les intérêts du patronat durant son premier quinquennat et souhaiterait remettre le couvert lors d'un second mandat.

  • A lire:

--> Le nouveau duo Parisot-Sarkozy se relance. Vingt-quatre heures avant le locataire de l'Elysée, la patrone du MEDEF a aimablement listé ses nouvelles consignes lors d'une conférénce de presse ce mardi. Plus la peine d'en faire des tonnes comme il y a cinq ans, les duettistes repassent à l'attaque ensemble. Ainsi, la patrone des patrons revendique:

  1. des Etats-Unis d'Europe à la mode ultralibérale, avec règle d'or budgétaire pour tout le monde
  2. une cure d'amaigrissement renforcé de la Fonction publique avec deux départs sur trois non remplacés au lieu d'un sur deux actuellement
  3. des cadeaux aux entreprises avec la baisse des cotisations salariales et la  flexibilité renforcée du marché du travail
  4. la réduction de la protection sociale via une réforme (appauvrissement) du financement de l'assurance maladie et un débat (sic) sur un "nouvel âge de départ à la retraite"

--> Le MEDEF en rêvait, Sarkozy  l'a fait. Retour sur 5 ans de cadeaux au patronat: règle d'or, dynamitage de l'ISF et Bouclier fiscal, haro sur les fonctionnaires, la Sécu en toutes franchises, pas de quartier pour les retraites, travailler peu pour gagner tout et TVA sociale

--> Sarkozy, candidat depuis 2007. Distancé dans les sondages, Nicolas Sarkozy est contraint d'annoncer précipitamment sa candidature. Redevenu hyper-candidat, il axera sa campagne sur des "propositions chocs", répondant aux désirs patronaux.

--> Un président placé sous "perspective négative". La possible dégradation de la note de la France par l'agence Moody's est un nouveau camouflet pour Sarkozy.

 

  • A lire aussi sur humanite.fr:

Notre dossier consacré à la Présidentielle 2012

Tout sur la campagne du Front de gauche

Voir les commentaires

Grèce: signez la pétition à l'initiative de l'Humanité

14 Février 2012, 21:16pm

Publié par PCF Villepinte

Politique - le 14 Février 2012

 

 

,

 

 

Solidarité avec la résistance grecque

Le Peuple grec est en situation de légitime défense. On tente de lui imposer des politiques d'austérité insupportables. Les plans successifs échafaudés à Bruxelles ou par le conseil européen et présentés à intervalles de plus en plus réguliers comme le seul moyen de le « sauver » du surendettement et de « sauver » l'euro, sont à chaque fois en échec. En se soumettant toujours davantage au diktat des marchés financiers on ne traite pas le malade. On le tue. Poursuivre dans cette voie est aussi insensé que dangereux. L'austérité, fait mal aux peuples européens, elle frappe aussi l'Europe de plein fouet. Il faut un véritable plan de solidarité avec la Grèce. C'est aussi la seule voie du salut pour l'euro et les partenaires européens d'Athènes. La Banque Centrale Européenne (BCE) doit aider à relancer la croissance et l'emploi en Grèce et partout ailleurs, en finançant - au taux auquel elle prête aux banques à 1% voire moins -, les Etats et leurs services publics, en leur permettant ainsi de sortir de leurs dépendances des marchés financiers et de leurs taux d'intérêt usuraires. Partout aujourd'hui la croissance décline. Une nouvelle récession menace la zone euro. La démocratie est piétinée. Des gouvernements non élus, comme celui d'Athènes, sont désignés, des aréopages bureaucratiques dictent leur loi aux assemblées élues. Des décisions autoritaires sont prises pour forcer les résistances populaires contre l'écrasement des salaires et des protections sociales. La construction européenne ne survivra pas à cette fuite en avant. Les peuples en lutte contre l'austérité ont raison. Ils ont besoin de toute notre solidarité. Nous appuyons l'idée avancée par des économistes, des acteurs du mouvement social et des forces de gauche pour que, par le rachat de titres de dette publique à l'émission, la BCE finance directement les Etats et leurs services publics. Ce serait là le seul moyen de casser les ressorts de la spéculation contre les dettes publiques. Les différents partenaires de la zone euro doivent pouvoir user du pouvoir de la BCE de créer de l'argent pour financer les immenses besoins de notre temps (sociaux, écologiques, énergétiques, sanitaires etc) et répondre enfin présent à la nécessaire solidarité européenne. Elles ne sont pas inflationnistes puisqu'elles impulsent une productivité supérieure et écologique et des créations de richesses nouvelles dans toute la zone euro. Le Fonds Européen de Stabilité Financière mis en place par l'UE doit être transformé en un fonds européen de développement social et écologique et dévoué à cette optique. Et la recapitalisation des banques ou leur nationalisation doit être conditionnée à une autre politique du crédit au service de ces objectifs. L'Europe est à un tournant. Elle ne peut sortir de la crise que si elle s'émancipe de la dictature des marchés financiers et se rend capable d'une promotion sociale, démocratique et écologique partagée.

 

Signez

 

Voir les commentaires

Mobilisés contre la liquidation de PSA-Aulnay !

14 Février 2012, 21:13pm

Publié par PCF Villepinte

Manifestation le 18 février à Aulnay :

     

Malgré ses bons résultats financiers et les dividendes grassement versés à ses actionnaires, la direction de PSA confirme sa stratégie de suppression de plusieurs sites de production et de recherche en France et en Europe, dont celui d’Aulnay-Sous-Bois, troisième employeur en Seine-Saint-Denis. La mise en œuvre de ces funestes projets, avec les emplois directs du site, mais aussi les 15.000 emplois recensés dans le réseau de sous-traitance, serait une catastrophe sociale et un coup fatal porté à la filière automobile française.

Pas question de laisser la finance liquider notre industrie et ses emplois !

Depuis les révélations de la CGT, le Front de Gauche est mobilisés aux côtés des salariés et de leurs organisations syndicales pour défendre l’avenir du site et de ses emplois et pour promouvoir d’autres choix en faveur de la filière automobile.

Il n’est pas question de se résigner à ce qui serait un véritable cataclysme social pour les salariés évidemment, mais aussi pour l’avenir d’Aulnay-sous-Bois, pour la Seine-Saint-Denis et l’ensemble du Nord francilien et leurs populations.

 

 


14 février 2012

Le Front de Gauche, son candidat à l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, entendent au contraire amplifier le rassemblement pour faire valoir une ambition nouvelle pour l’industrie et pour l’automobile. Assez de délocalisations et de gâchis ! La France dispose de tous les atouts pour maintenir et développer son industrie automobile.

Donnons-nous la force de combattre la domination des marchés financiers !

Avec leur programme et leurs propositions, le Front de Gauche se donne les moyens de remettre notre société à l’endroit. Plus question de laisser les marchés décider de l’avenir de nos productions et de nos emplois. Pas question de laisser Sarkozy et le MEDEF poursuivre leur entreprise de démolition de notre industrie.

Nous appelons donc tous les habitants et salariés de Seine-Saint-Denis à participer à la manifestation prévue, à l’appel de toutes les organisations syndicales :

 

 

Samedi 18 février à 13h30. RDV Gare d’Aulnay/ Place du Général de Gaulle

 

 

 

 

 

 

 


Voir les commentaires

Les génuflexions de François Hollande devant la City font du mal à la gauche

14 Février 2012, 21:10pm

Publié par PCF Villepinte

Les génuflexions de François Hollande devant la City font du mal à la gauche
A la lecture du Guardian, on apprend beaucoup de choses de la part de François Hollande. Selon le candidat socialiste à la présidentielle, « aujourd'hui, il n'y a plus de communiste en France ». Les 132 000 adhérents du PCF et ses 10 000 élus seront contents de l'apprendre. Ses propos sur les marchés financiers méritent aussi le détour : « La gauche a été au pouvoir pendant 15 ans, au cours desquels nous avons libéralisé l’économie et ouvert les marchés à la finance et aux privatisations. Il n’y a rien à craindre ». Cela a le mérite d'être clair, les électeurs de gauche apprécieront. François Hollande dénonce comme son principale adversaire le monde de la finance mais ses génuflexions devant la City font du mal à la gauche. Olivier Dartigolles porte parole du PCF et co-directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon

Par Olivier Dartigolles, le 14 février

Voir les commentaires

L'austérité ou la vie, il faut choisir

14 Février 2012, 21:08pm

Publié par PCF Villepinte

Voir les commentaires

Les Nouveaux chiens de garde

13 Février 2012, 23:34pm

Publié par PCF Villepinte

Télécharger Les Nouveaux chiens de garde Megaupload  

Du 15 au 21 février est programmé à Tati  le film "les nouveaux chiens de garde", celui-ci est tiré du livre du journaliste  Serge Halimi.
Ce film est révélateur des liaisons entre la presse, le pouvoir politique, le pouvoir économique.
Il démonte les mécanismes de propagation de la pensée unique.Il nome les lieux ou se rencontre ces "prescripteurs d'opinion".
Des passages sont particulièrement savoureux et révélateurs.
Dans cette période un tel film permet d'éclairer, dans quel environnement médiatique la campagne électorale se déroule.
*Le Jeudi 16/02 est un soir où est organisé une rencontre avec un des
réalisateurs Yannick Kergoat.*

 

Voir les commentaires

Procès de l'amiante à Turin : deux ex-patrons d’Eternit condamnés à 16 ans de prison

13 Février 2012, 23:29pm

Publié par PCF Villepinte

Social-Eco - le 13 Février 2012

 

 

Les deux anciens dirigeants du géant de l’amiante, Eternit, le milliardaire suisse Schmidheiny et le baron belge Cartier de Marchienne, ont été jugés responsables de la mort de 2 889, par le tribunal de Turin (Italie) au cours du plus grand procès jamais organisé sur le drame de la fibre tueuse et qui pourrait créer un précédent pour d'autres pays.

Un verdict qui va faire date dans l'histoire de l'amiante et qui va créer un précédent dans les autres pays d'Europe et du reste du monde concernés. Les deux anciens dirigeants de la branche italienne du groupe Eternit, qui ne se sont jamais présentés aux audiences, sont accusés d'être responsables de la mort d'environ de 2889 personnes en Italie, anciens ouvriers ou habitants de Casale Monferrato et Cavagnolo (nord), Rubiera (nord) et Bagnoli (sud), communes où Eternit Italie avait ses usines. Ce maxi-procès, qui s'est ouvert en décembre 2009, est le plus grand jamais organisé sur l'amiante avec plus de 6.000 parties civiles (victimes, proches de victimes, syndicats, sécurité sociale italienne...) et le premier mené au pénal. Les deux hommes ont aussi été condamnés à verser plusieurs dizaines de millions d'euros aux diverses parties civiles.

"C'est un procès historique, le plus grand au niveau mondial dans l'histoire de la sécurité au travail", s'est félicité le procureur Raffaele Guariniello, qui a enquêté durant plus de cinq ans et dont la détermination à amener cette affaire devant un tribunal pénal a été saluée par les victimes. Les épaules recouvertes d'un drapeau italien sur lequel est inscrit "Eternit Justice", des centaines de proches des victimes, venus pour la plupart de Casale Monferrato, ville où ont été dénombrés le plus grand nombre de morts, ont fait le déplacement.

En signe de solidarité, des membres d'associations de victimes de l'amiante sont également venues d'autres pays, notamment de France.

Outre la grande salle où se tient le procès, le tribunal a mis à disposition des victimes deux autres salles dotées de grands écrans pour assister à la lecture de la sentence. "J'espère qu'ils les condamneront au moins à 30 ans" mais "cela ne me rendra pas mon père", confie à l'AFP Piero Ferraris dont le père, Evasio, est mort en 1988 à 63 ans d'un mésothéliome après avoir été ouvrier de l'usine Eternit de Casale Monferrato de 1946 à 1979. "Il n'y avait aucune prévention, les gens allaient travailler dans les usines (de produits en amiante-ciment, ndlr) sans aucune protection", a dénoncé M. Ferraris, venu avec sa mère Elda qui veut que "justice soit faite" pour son mari.

Camionneur pour Eternit à Casale Monferrato durant 32 ans, Remo Viotto, 77 ans, qui transportait les produits finis ou l'amiante brute, a appris il y a dix-huit ans, lors d'un contrôle effectué six mois après le début de sa retraite, qu'il était atteint d'un mésothéliome. "Casale est une ville martyre, pleine de gens malades", dénonce-t-il.

Matériau miracle qui a tourné au cauchemar, l'amiante a été utilisée massivement en particulier dans le secteur de la construction en raison notamment de sa résistance à la chaleur et au feu, avant son interdiction dans certains pays, notamment européens. Considérés par le parquet comme les responsables effectifs de la gestion d'Eternit Italie, MM. Schmidheiny et Cartier de Marchienne sont accusés dans ce procès d'avoir provoqué "une catastrophe sanitaire et environnementale permanente" et enfreint les règles de la sécurité au travail.

L'Association française des victimes de l'amiante (Andeva) a affirmé lundi que la condamnation sévère en Italie de responsables du groupe Eternit sonnait "comme un avertissement" et rendait le contraste avec la procédure en France sur ce dossier "plus insupportable". Dans un communiqué, l'Andeva souligne que la condamnation à 16 ans de prison des deux accusés du procès du drame de l'amiante par le tribunal de Turin (nord de l'Italie) est une "première mondiale". Selon l'association, elle résonne "comme un avertissement pour tous ceux qui ont fait passer le profit avant la santé des ouvriers". Alors qu'en Italie, "la justice a été rendue", "le procès des responsables n’a même pas commencé" dans l'Hexagone, note-t-elle. "A ce jour, une catastrophe sanitaire qui fera plus de 100.000 morts n’a toujours ni responsable, ni coupable", souligne l'association dans son communiqué.

  • À lire :

Vingt ans requis contre deux ex-patrons d’Eternit
Eternit Belgique: le fabricant d'amiante lourdement condamné
L’amiante, un Hiroshima silencieux qui fera cent mille morts

  • À consulter :

Notre dossier sur l'amiante

Voir les commentaires

Notre hors-série pour en finir avec la nuit du Fouquet’s

13 Février 2012, 23:27pm

Publié par PCF Villepinte

Hors-série l'Humanité Fondation Copernic

Politique - le 10 Février 2012

hors-série

 

 

 

Dans les kiosques, au prix 
de 6 euros, le nouveau hors-série de l'Humanité en partenariat avec la Fondation Copernic est conçu comme un manuel de campagne.  De A à Z, les principales mesures du quinquennat sont 
décryptées par 64 auteurs réunis par la Fondation.

De AAA à Vidéosurveillance, en passant par Bouclier fiscal, Gandrange, Enseignants, Roms, RGPP ou encore Kadhafi, près de 130 mots sont rassemblés dans ce hors-série que l’Humanité publie en partenariat avec la Fondation Copernic. Les auteurs, pour l’essentiel des responsables d’associations, de syndicats, des acteurs et chercheurs du mouvement social, passent au crible le bilan du quinquennat, de A à Z.

L’essentiel des mesures et projets de loi adoptés pendant le quinquennat du président des riches est décortiqué, mis en résonance avec d’autres. En s’engageant dans ce travail, la Fondation Copernic a pensé que les textes réunis, concis pour aller à l’essentiel, pouvaient en quelque sort prendre la forme d’un « manuel de campagne électorale ».

« Pas un gouvernement n’a autant détruit l’un après l’autre les droits sociaux conquis de haute lutte par les générations qui nous ont précédés », écrit l’équipe de Copernic en introduction. Les faits font mentir les discours et donnent du grain à moudre pour informer sur le vrai dessein de « celui qui a défiguré la France et qu’il faut battre aux élections », affirme Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité, dans son éditorial.

Découvrez ici le hors-série

  • A lire:

"Un outil pour tourner la page du sarkozysme", entretien avec Willy Pelletier, le coordinateur général de la Fondation Copernic

P. M.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>