Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Nigeria : la tension monte encore

3 Janvier 2012, 16:14pm

Publié par PCF Villepinte

Monde - le 3 Janvier 2012

 

Mots clés : nigéria, pétrole, manifestations,

 

 

 

La situation dégénère vite au Nigeria. Après les débordements de l’armée et les attentats religieux, de nombreux Nigérians bloquent les rues de Lagos et brûlent des pneus pour protester contre la hausse des prix du pétrole.

Les Nigérians protestent contre les prix du pétrole, qui ont plus que doublé depuis le 1er janvier, passant de 0,30 € le litre à 0,66 €. En effet le président Goodluck Jonathan a décidé d’arrêter de subventionner le pétrole pour sa population, ce qui permettra selon lui de libérer plus de 6 milliards d’euros. Une somme qu’il promet d’investir pour améliorer les conditions de vie des Nigérians. Ceux-ci protestent,  cette subvention était le seul avantage qu’ils avaient de vivre dans l’un des plus grand pays producteurs de pétrole du monde. Le pays est ruiné par la corruption, seule une petite minorité profite de la rente pétrolière, la majorité des Nigérians vit avec moins de 2 dollars par jour.

Des manifestations ont donc éclaté dans plusieurs villes, la police a tiré des grenades lacrymogènes pour les disperser et procédé à plusieurs arrestations. Les principaux syndicats du pays ont menacé de grèves dans les prochains jours.

Une situation qui se tend, alors que depuis 2 jours, l’état d’urgence est déclenché dans le pays, à cause des attentats de la secte islamiste Boko Haram, qui ont fait une cinquantaine de morts autour de Noël. Les militaires ont depuis carte blanche et des témoignages inquiétants rapportent de nombreuses exactions. Une unité militaire spéciale formée pour combattre Boko Haram dans son fief de l'Etat de Borno a été accusée à plusieurs reprisesde tuer des civils et brûler des maisons après des attentats, affirmant que les habitants collaboraient avec les islamistes. Des soldats et des policiers ont également été accusés dans le passé d'avoir tiré sur des civils et procédé à des exécutions sommaires dans l'Etat central du Plateau.

Voir les commentaires

La TVA sociale "porte atteinte au pouvoir d'achat", selon la CGT

3 Janvier 2012, 16:08pm

Publié par PCF Villepinte

Politique - le 3 Janvier 2012

 

 

 

 

Le projet de TVA sociale "n'est pas bon pour la protection sociale et pas bon pour les salariés." Eric Aubin a contesté ce mardi, au nom de la CGT, le projet du gouvernement de mise en place de la TVA sociale avant les élections présidentielles. Le secrétaire confédéral du syndicat en a profité pour avancer les contre-propositions de la CGT concernant le financement de la protection sociale.

"Le fait de transférer les cotisations sociales vers l'impôt fragilise notre système de protection sociale", car l'impôt "n'assure pas un financement pérenne de la protection sociale", a expliqué le secrétaire confédéral du syndicat ce mardi. Compte tenu des "déficits de l'Etat", il y a "de fortes chances que demain une partie de cet impôt soit récupérée pour combler la dette de l'Etat.

TVA sociale = pouvoir d'achat réduit

Par ailleurs, selon le responsable cégétiste, "augmenter un impôt indirect, qui est le plus injuste des impôts, va porter atteinte au pouvoir d'achat des Français et des salariés et donc à la consommation". Cela va "réduire la croissance" et "amplifier la crise". Selon lui, le ministre du Travail, Xavier Bertrand, qui doit consulter la CGT jeudi dans la perspective du sommet social du 18 janvier, "connaît parfaitement la position de la CGT sur laTVA sociale et nos arguments". Mais, "ils n'ont pas l'habitude d'entendre les organisations syndicales et on s'attend à ce que ce soit malheureusement encore le cas au sommet social."

D'autres solutions pour financer la protection sociale

"Les organisations syndicales, ensemble, réclament la fin de la défiscalisation des heures supplémentaires" et "pourtant le président de la République l'a maintenue", a souligné Eric Aubin. Cette défiscalisation sera l'une des propositions que portera la CGT au sommet sur l'emploi, de même qu'"une remise à plat des exonération de cotisations" offertes "sans contrepartie" aux entreprises et une "unification" des trois dispositifs du chômage partiel.

  • A lire

L'Humanité de ce mardi: la grande arnaque de la TVA sociale, notre décryptage

  • A lire aussi:

La CFDT contre la TVA sociale

Jean-Claude Mailly: "La TVA sociale, une demande d'organismes patronaux"

Le patronat repart à l'attaque avec les TVA sociale

Voir les commentaires

Bref, je suis un étudiant précaire

3 Janvier 2012, 16:04pm

Publié par PCF Villepinte

Voir les commentaires

Affaire Karachi : Sarkozy de nouveau cité

2 Janvier 2012, 16:30pm

Publié par PCF Villepinte

Edouard Balladur et Nicolas Sarkozy en janvier 1995, lors de la campagne des présidentielles

 

En 1994, alors qu'il était ministre du Budget, le président français, qui a toujours nié son implication dans l'affaire Karachi, aurait validé un circuit de rétrocommissions dans des contrats d'armement, selon le témoignage d'un ex-haut fonctionnaire cité par le quotidien Libération.

Le quotidien s'appuie sur le procès-verbal de l'audition d'un ancien haut fonctionnaire du ministère de la Défense, Gérard-Philippe Menayas, selon qui Nicolas Sarkozy, ministre du Budget en 1994, aurait donné son accord à la création d'une société basée au Luxembourg chargée de percevoir des commissions destinées à rémunérer des intermédiaires. Selon le journal, les juges chargés de l'enquête estiment que ces commissions ont pu générer des "rétrocommissions" destinées à financer la campagne de l'ancien Premier ministre Edouard Balladur en 1995, dont Nicolas Sarkozy était le porte-parole. Cette piste est déjà évoquée dans le dossier.

Des documents saisis par les juges démontrent la création au Luxembourg de deux sociétés, Heine et Eurolux, pour recevoir cet argent, avec l'aval, selon un rapport de police luxembourgeois, d'Edouard Balladur et de Nicolas Sarkozy. L'ancien ministre UMP Renaud Donnedieu de Vabres a été mis en examen dans ce dossier, le 15 décembre dernier.

"D'après son procès-verbal d'audition que nous avons pu consulter, l'ancien directeur administratif et financier de la DCNI, la branche internationale de la Direction des constructions navales (DCN devenue DCNS), a déclaré au juge Renaud Van Ruymbeke que Nicolas Sarkozy avait donné son accord en 1994 à la création de la société luxembourgeoise Heine", écrit Libération. "Plusieurs auditions révèlent que Sarkozy a validé les commissions pour les ventes d'armes au Pakistan, revenues financer la campagne de Balladur. La ligne de défense du président est entamée", poursuit le quotidien. Le 22 septembre, Nicolas Sarkozy s'était déclaré "totalement étranger" à cette affaire.

Les "rétrocommissions" évoquées proviendraient de commissions légales convenues en marge de la vente de sous-marins au Pakistan (84 millions d'euros) et de frégates à l'Arabie saoudite (200 millions d'euros) dans les années 1990. Un lien est envisagé avec un attentat au Pakistan ayant tué 15 personnes en 2002 dont 11 ressortissants Français travaillant à la fabrication des sous-marins.

Deux proches de Nicolas Sarkozy, Nicolas Bazire - ex-directeur de campagne d'Edouard Balladur - et Thierry Gaubert, ancien conseiller du président français, sont déjà mis en examen dans ce dossier, ainsi que Ziad Takieddine, intermédiaire dans les deux contrats.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu à l'Elysée lundi matin.

 

  • A lire :

Les dessous d’un dossier compliqué
La droite mouillée jusqu'à la tête ?
L’Élysée menacé par l’affaire Karachi

Voir les commentaires

Légion d'honneur : Jack Ralite et Bernard Lubat dans la promotion du nouvel an

1 Janvier 2012, 22:15pm

Publié par PCF Villepinte

Jack Ralite devant le Sénat contre la réforme des collectivités territoriales en 2010 Photo : Romani, photothèque du mouvement social

Société - le 1 Janvier 2012

 

 

 

 

L'académicienne Hélène Carrère d'Encausse, le premier vainqueur de l'Anapurna Maurice Herzog, l'ancien ministre communiste Jack Ralite ou le fondateur du festival Uzeste Musical, le jazzman Bernard Lubat et plus de 800 autres personnes figurent dans la promotion du Nouvel An de l'Ordre national de la Légion d'honneur parue dimanche au Journal officiel.

L'historienne de la Russie Hélène Carrère d'Encausse, 82 ans, et l'alpiniste et ancien ministre Maurice Herzog, 92 ans, sont les deux seules personnalités élevées à la dignité de grand'croix. La secrétaire perpétuelle de l'Académie française est la dixième femme grand'croix, honneur qu'elle partage notamment avec les anciennes résistantes Geneviève de Gaulle-Anthonioz et Germaine Tillion, ou encore l'helléniste Jacqueline de Romilly et l'égyptologue Christiane Desroches-Noblecourt.

François Pinault, PDG du groupe Pinault-Printemps-La Redoute, est élevé à la dignité de grand officier, ainsi que Yves Pouliquen, président de la banque française des yeux, et Bernard Esambert, président de la Fondation Française pour la recherche sur l'épilepsie et de la Fédération pour la recherche sur le cerveau. Sont promus commandeurs le PDG d'Aéroports de Paris Pierre Graff, l'ancien président d'EDF François Roussely, le producteur de cinéma Alain Terzian, l'ancien premier président de la cour d'appel de Paris Jean-Claude Magendie, l'ancien ministre Robert Poujade ou encore l'ancienne vice-présidente de la Ligue des droits de l'homme Joëlle Kauffman.

Sont promus officiers le prix Nobel de médecine et de physiologie Jules Hoffmann, le climatologue Jean-Jouzel, vice-président du GIEC et président du Haut conseil de la science et de la technologie, Mgr André Vingt-Trois, cardinal-archevêque de Paris et président de la conférence des évêques de France, le rabbin Daniel Farhi.

Le président de la CGPME Jean-François Roubaud, l'ancien pilote et directeur du Musée de l'air et de l'espace Gérard Feldzer, l'actrice Anny Duperey, l'ancien PDG de France Télévision Patrick de Carolis, le président du Haut comité pour la transparence et l'information sur la sécurité nucléaire Jean Revol, le neurophysiologiste Alain Berthoz, professeur au Collègue de France, sont également promus officiers.

Sont nommés chevaliers l'actrice Salma Hayek, épouse à la ville du fils de François Pinault, les comédiennes Marthe Keller et Dominique Blanc, le dessinateur Edmond Kiraz, l'historienne Claude Mossé, le grand chef cuisinier Hélène Darroze, ou encore Marie-Odile Amaury, présidente du groupe de presse du même nom et l'homme de télévision Takis Candilis. Sont également distingués la championne du monde de judo Lucie Decosse, le journaliste Georges Pernoud, le jazzman Bernard Lubat, fondateur du festival Uzeste Musical en Gironde, ou encore le pensionnaire de la Comédie Française Bakary Sangaré. Parmi les autres chevaliers à l'honneur, on trouve les anciens ministres Roger Romani et Jack Ralite (sénateur PCF), Amaury de Hauteclocque, commandant la Force d'intervention de la police nationale et le RAID, et les historiens Jean-François Sirinelli et Michel Winock.

La promotion du 1er janvier est une des trois promotions annuelles à titre civil avec celles de Pâques et du 14 juillet. Au total 3.500 personnes sont décorées chaque année, dont environ 2.200 civils et 1.300 militaires (d'active, de réserve et anciens combattants). La Légion d'honneur compte 93.000 membres, un chiffre stable depuis une dizaine d'années, selon la Grande Chancellerie. Les légionnaires peuvent accéder à un grade supérieur s'ils ont fait preuve de "nouveaux mérites" et après une durée minimale: huit ans pour passer de chevalier à officier, cinq ans pour le grade de commandeur, trois ans pour être élevé à la dignité de grand officier et à nouveau trois ans pour celle de grand'croix.

 

A lire :
Tribune de Jack Ralite : L’acquisition d’écrits de Robespierre : une grande politesse républicaine
Uzeste musical, archipel des arts où le jazz cogne


Voir les commentaires

Prenez de l’avance : lisez dès maintenant l’Humanité du lundi 2 janvier 2012

1 Janvier 2012, 22:11pm

Publié par PCF Villepinte

Médias - le 1 Janvier 2012

Mots clés : l'humanité,

 

 

Nous vous réservons la primeur de nos publications fraichement sorties de nos rédactions. Voici l’Humanité du lundi  2 janvier 2012 , pour l’acheter cliquez sur le lien ci-dessous:

 

L’Humanité du 02/01/2012

 

Voir les commentaires

voeux 2012

1 Janvier 2012, 00:14am

Publié par PCF Villepinte

Voir les commentaires

<< < 10