Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Les militants communistes ont choisi Mélenchon pour 2012

20 Juin 2011, 07:41am

Publié par PCF Villepinte

Près de 60% des militants communistes ont voté pour Jean-Luc Mélenchon lors de la désignation du candidat du Front de gauche pour l'élection présidentielle de 2012, a annoncé samedi soir Marie-George Buffet dans un communiqué.

"Les communistes, à près de 60% dans toute la France ont choisi de présenter Jean-Luc Mélenchon comme candidat à l'élection présidentielle pour porter le programme du Front de gauche", a fait savoir l'ex-ministre des Sports dans un communiqué samedi. Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a salué dimanche le "choix clair, net et massif" des militants communistes et de "l'accord global" concernant notamment les législatives de 2012. "A Jean-Luc, désormais notre candidat, je veux dire la valeur de notre engagement et de celui de tous les communistes", a-t-il dit. Le député communiste du Puy-de-Dôme, André Chassaigne a pris "acte de la décision majoritaire des communistes" (...) et s'"engage pleinement dans la perspective d’un large rassemblement des Françaises et des Français autour de l'ambition commune et du programme populaire et partagé". Le Parti de gauche déclare quant à lui, dans un communiqué, que "le choix définitif formulé ainsi par le PCF donne du sens à la dynamique politique du Front de gauche engagée depuis les dernières élections européennes"

 

Au final, 59,12% des votants ont choisi l'option accord global sur le programme partagé, les législatives et la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle, a dit Pierre Laurent. Le député communiste du Puy-de-Dôme, André Chassaigne, favorable au Front de gauche (FG), a obtenu 36,82%, et Emmanuel Dang Tran, responsable d'une section communiste parisienne, opposé au Front de Gauche, 4,06%. Les 670 délégués communistes avaient déjà approuvé, le 5 juin dernier, à 63,6% des voix, le choix du co-président du Parti de gauche (PG) pour représenter le Front de gauche aux présidentielles de 2012.

Un total de "48.631" communistes ont participé à la consultation, soit "plus de 70% des adhérents à jours de leurs cotisations", a souligné le numéro un communiste, y voyant une "mobilisation exceptionnelle qui souligne la valeur des choix effectués". "Le choix des communistes est donc clair, net et massif" et "les communistes peuvent désormais se rassembler", a-t-il ajouté.

Voir les commentaires

Intervention d' Hervé Bramy à la conférence nationale

16 Juin 2011, 11:48am

Publié par PCF Villepinte

INTERVENTION D’HERVE BRAMY
Secrétaire départemental PCF de Seine-Saint-Denis
A LA CONFERENCE NATIONALE DES 3, 4 et 5 Juin 2011



Lors de la conférence départementale à Saint-Ouen, en Seine –Saint-Denis,  le 28 mai dernier, les 122 délégués de sections ont décidé l’urgence, dans les rassemblements et dans les luttes, de la mobilisation des communistes.
• L’urgence sociale face à la crise et à la domination des marchés financiers
• L’urgence de la mobilisation pour l’emploi des dizaines de milliers de femmes et d’hommes qui en sont privés
• L’urgence contre la vie chère et pour l’augmentation des salaires, des pensions, le blocage des produits de première nécessité ainsi que des loyers
• L’urgence pour l’école et le développement des services publics
• L’urgence démocratique pour bâtir des majorités d’idées alternatives
• L’urgence politique face aux dangers du FN et pour ouvrir les portes de l’espoir face à l’abstention

Les communistes en Seine-Saint-Denis ont réaffirmé très majoritairement le choix stratégique du Front de Gauche. Nous avons conscience que le Font de Gauche est un processus de rassemblement encore en construction, loin d’être achevé. Un chemin pour bâtir l’alternative en commun dont le parcours est jalonné d’obstacles mais aussi d’accélérations politiques. Les communistes ont décidé de prolonger le chemin en y associant très largement des personnalités, des syndicalistes et surtout des citoyennes et des citoyens en quête de perspectives progressistes innovantes. Comme pour toute construction nouvelle elle est escarpée. Il y a bien sûr des disputes et des désagréments mais il y a aussi ce qu’il y a de meilleur : l’élan partagé qui permet de dynamiser les possibles. Malgré le fait que nous ne sommes pas parvenus à un accord départemental avec nos partenaires du PG et de la GU lors des cantonales ; tous les candidats et candidates, membres du PCF ou non, se sont engagés avec le
 Font
de Gauche bénéficiant ainsi de sa démarche offensive de conquête.

Beaucoup de camarades estiment que les communistes ont une grande responsabilité dans la période présente. En effet, par leur nombre ils peuvent décider de tout. Pourtant ce qui est apprécié, par celles et ceux qui sont à la recherche d’une issue et qui se tournent vers nous, c’est finalement notre capacité de donner à voir des formes nouvelles de rassemblements et d’union quitte même à afficher des désaccords. Cette dynamique en large convergence pour affronter les puissants doit être consolidée. Pour cela, beaucoup dépend des communistes, de leur attitude et de leur comportement politiques afin de contribuer au rassemblement le plus large.

Nous avons également une grande responsabilité à l’égard du programme. Pour qu’il soit réellement partagé il faut savoir être en écoute de l’autre, veiller à valoriser les convergences et acter sans drame les divergences. A cette étape nous avons les grandes options et priorités pour une alternative. Toutefois il nous faut concevoir le programme comme un corps vivant qui doit s’enrichir des paroles de tous les indignés ici, en Europe et dans le monde. Le débat est donc loin d’être fini ! La campagne populaire nous amènera sans doute à partager l’intégration de nouvelles propositions progressistes. Les ateliers législatifs constitueront aussi de forts moments de créativité populaire. Nous avons du pain sur la planche pour donner vie à tout cela.

Les communistes  en Seine-Saint-Denis apprécient tout particulièrement l’engagement dans un même mouvement de la campagne de la présidentielle et des législatives. Ainsi se sont plus de 1200 voix qui donneront à entendre d’autres choix. La constitution d’un groupe avec un plus grand nombre de députés Front de Gauche et notamment communistes constitue un défi qu’ils veulent relever au plus tôt.

Après avoir pris connaissance des quatre candidatures soumises au vote des communistes le débat dans les assemblées générales s’est prioritairement porté sur celles d’André Chassaigne et de Jean Luc Mélenchon qui s’inscrivent dans la dynamique du Front de Gauche. Après avoir débattu des atouts et inconvénients de chacune de ces deux candidatures, une majorité de communistes qui ont participé aux AG et à la conférence départementale considèrent qu’il est possible que Jean Luc Mélenchon devienne le candidat du Front de Gauche à la présidentielle ; tout en exprimant des exigences dont certaines se sont exprimées lors de notre conférence nationale. Pour ma part je partage ce point de vue.

Montreuil le 4 juin 2011.

Voir les commentaires

Référendum en Italie : Berlusconi humilié

14 Juin 2011, 12:52pm

Publié par PCF Villepinte

Désavoué aux municipales, Il Cavaliere a essuyé un nouveau revers personnel lundi avec un vote massif des Italiens pour refuser par référendum le retour au nucléaire, une privatisation de la gestion de l'eau et la forme d'immunité judiciaire dont il bénéficie.

Le chef du gouvernement, 74 ans, a reconnu sa défaite sur "tous les thèmes", qualifiant de "nette" la position des Italiens et estimant que "la volonté de participation des citoyens aux décisions sur notre avenir ne peut être ignorée".

Selon les résultats définitifs pour l'Italie, une écrasante majorité des votants, de 94,3 à 96% selon la question, a voté contre des lois du gouvernement Berlusconi instituant le retour à l'atome, l'ouverture au privé de la gestion et de la distribution de l'eau et une forme d'immunité pour le chef du gouvernement face à ses ennuis judiciaires. La participation a été très forte, à 56%, bien supérieure au quorum (50% plus une voix), indispensable pour que les référendums soient valables, a indiqué le ministère de l'Intérieur. Cela faisait 16 ans que le quorum n'avait pas été atteint en Italie pour ce type de scrutin.

C'est un échec pour Berlusconi qui avait appelé les Italiens à l'imiter et à déserter les urnes en passant leur week-end à la mer. "Les Italiens se sont réappropriés leur destin et ont transformé le pays en un grand parlement qui remplace ce parlement qui ne légifère plus", a commenté Angelo Bonelli, chef du petit parti des Verts, l'un des promoteurs des référendums. "Aujourd'hui, ce ne sont ni la droite ni la gauche qui ont gagné, mais le peuple", a renchéri Giovanni Piocongi, un syndicaliste à barbichette en polo et jeans, en faisant la fête avec des centaines d'autres personnes à Rome. Aux côtés de militants écologistes, civiques et d'autres syndicalistes, M. Piocongi a dénoncé "les tentatives de récupération du mouvement par les partis politiques". Pour Laura, une rousse d'une soixantaine d'années, "c'est le début de la fin de Berlusconi, ça marque vraiment la fin du berlusconisme".

Concernant le nucléaire, le plus mobilisateur des référendums avec celui sur l'eau, la décision est surtout symbolique puisque l'Italie avait abandonné cette énergie après un premier référendum en 1987 à la suite de la catastrophe de Tchernobyl. Mais le vote donne un coup d'arrêt définitif aux projets du gouvernement Berlusconi qui avait annoncé en 2008 la construction de centrales à partir de 2014 pour un retour à l'atome en 2020.

Actuellement jugé dans trois procès dont celui sur le scandale sexuel Rubygate, Berlusconi redoutait surtout le référendum qui annule une loi dite d'"empêchement légitime" lui permettant de ne pas se présenter en justice en raison de ses obligations de Premier ministre. "Nous avons dit non au nucléaire, mais surtout nous avons établi le principe sacro-saint selon lequel la loi est égale pour tous", a commenté l'ex-juge anticorruption Antonio di Pietro, chef du parti Italie des valeurs, l'un des grands initiateurs des référendums.

Pour le Cavaliere, l'échec aux référendums constitue une nouvelle gifle après la déroute de sa coalition de centre-droit aux municipales partielles d'il y a 15 jours, en particulier dans son fief de Milan. L'un de ses plus proches collaborateurs, Ignazio La Russa, affirme néanmoins que "cela ne modifiera pas l'action gouvernementale".

Mais dans l'opposition, le chef du Parti démocrate (gauche) Pier Luigi Bersani a parlé de "résultat énorme", assurant que sa formation est "le premier parti d'Italie" et appelant le Cavaliere à démissionner. Il y a "un divorce entre le gouvernement et le peuple", précise-t-il.

Le pacte de fer entre Silvio Berlusconi et son allié la Ligue du Nord a aussi commencé à se lézarder, le chef de ce parti, Umberto Bossi, considérant que "Berlusconi a perdu sa capacité de communiquer avec les gens à la télévision". Après les résultats, Roberto Calderoli, un autre poids lourd de la Ligue, s'est dit "fatigué de recevoir des claques" à cause de Silvio Berlusconi

Voir les commentaires

Réaction d'Hervé Bramy à l'annonce de la fermeture de Citroen Aulnay

12 Juin 2011, 06:58am

Publié par PCF Villepinte

Les communistes ne passeront pas sous silence la volonté de fermeture de l’usine PSA Citroën à Aulnay sous Bois !

La CGT vient a annoncé la volonté la direction de fermer l’usine de PSA Citroën d’Aulnay sous Bois d’ici à 2014. C’est une note interne qui ne devait pas sortir avant les élections de 2012, qui précise la stratégie du groupe d’ici à 2020 et émet l’hypothèse de cette fermeture.

Après la suppression des postes d’intérimaires, d’une chaine entière de la production, la direction de PSA est une nouvelle fois pris en flagrant délit de casse de l’emploi !

Cette société a été accompagnée par l’Etat au travers d’importantes aides financières. Elle continue de faire des profits et rémunère grassement ses actionnaires. Elle n’a donc aucunes raisons de licencier une fois de plus ! C’est un coup de plus porté dans la désindustrialisation de notre département qui souffre déjà trop du chômage ! L’industrie automobile ne doit pas déserter notre territoire !

Pour ce qui nous concerne, nous continuons de penser qu’il n’y a pas d’avenir pour la France sans industrie.

C’est pourquoi nous nous opposerons de toutes nos forces à ce projet, aux côtés des salariés et de leurs organisations syndicales.

Nous prendrons dès les prochains jours des initiatives pour faire connaitre notre opposition à cette décision !

Hervé Bramy, secrétaire départemental du PCF 93

Voir les commentaires

Coup de foudre de la justice ( P . A . Muller )

12 Juin 2011, 06:55am

Publié par PCF Villepinte

Le rapprochement est saisissant. Alors que des centaines de milliers de familles survivent à peine avec le RSA, 999 millions d’euros prévus pour ce dispositif ne leur sont pas versés. De quoi permettre de scandaleux allégements pour les grandes fortunes. Martin Hirsch, qui a accepté de servir de caution sociale à Nicolas Sarkozy, a finalement constaté l’injustice flagrante des politiques de droite et, maintenant qu’il a quitté le gouvernement, l’a dénoncée. C’est, il est vrai, un raccourci saisissant de quatre années d’un mandat présidentiel qui aura pris aux pauvres pour donner aux riches que cette dénonciation des titulaires du RSA comme de profiteurs assistés.

Sur la sellette, François Baroin qui, dans sa jeunesse, s’inquiétait de la fracture sociale, n’a eu pour réponse que la menace et a lancé à l’ancien dirigeant d’Emmaüs un « rappel à l’ordre » et à « l’obligation de réserve ». Démocrate un jour ne signifie pas démocrate toujours… Et les dessous de la convention que tenait hier l’UMP ne sont pas très propres. L’entreprise vise à semer les germes de division entre toutes les victimes de sa politique. Sale boulot fait salement. Jean-François Copé peut toujours juger ignobles les déclarations du PCF dénonçant l’instauration d’un travail obligatoire, il reste que l’imposition d’heures de travail mal ou pas payées à ceux que la politique gouvernementale a blessés relève de l’indécence. Quand le secrétaire général de l’UMP plaide en faveur d’un rééquilibrage « des droits et des devoirs », on voit en quoi cela consiste quand les grandes fortunes sont choyées. Nous n’aurons pas la cruauté de rappeler comment un des porte-parole de la droite, l’ancien ministre de l’Éducation Luc Ferry, a considéré qu’il était de son devoir de ne pas donner de cours à l’université et de son droit de toucher depuis septembre dernier son salaire de professeur. On imagine que ce moraliste de cour jugera que le travail est bien divisé, l’un travaille et l’autre récolte.

« L’amour de la démocratie est celui de l’égalité », écrivait Montesquieu. On voit ce que fait ce pouvoir de la devise républicaine et l’on rêve du « coup de foudre de la justice » invoqué par Victor Hugo et que les électeurs pourraient lancer au terme d’une année où la droite aura fait feu de toutes les provocations, en matière sociale comme de sécurité

Voir les commentaires

Union Populaire par P. Le Hyaric

8 Juin 2011, 14:49pm

Publié par PCF Villepinte

 

Extrait de l’éditorial de P. Le Hyaric, sur son blog et dans l’Humanité Dimanche

On est effaré de constater que l’ancien Président du Fonds monétaire international qui était, paraît-il, incontournable, a choisi de vivre dans une prison dorée pour préparer sa défense. Un loyer à 35 000€ par mois, auquel s’ajoutent des avocats et une sécurité, hors de prix.

Cet étalage de richesses et d’argent pendant que trop de nos concitoyens se meurent à tenter de gagner leur vie est répugnant.

Comment a-t-on pu prétendre représenter la gauche et plus encore dire aux militants socialistes que le seul espoir se trouvait de ce côté ?

Combien ont eu raison celles et ceux qui, comme nous, ont refusé, au prétexte de la menace de l’extrême-droite, de se rallier dés le premier tour, en abandonnant tout autre projet et candidat alternatifs. Certes, il n’est pas interdit d’avoir de l’argent, mais je doute fort qu’on puisse ainsi vivre dans cette opulence et se préoccuper réellement du sort des classes populaires.

Pas plus que je n’arrive à comprendre que des candidats socialistes à la présidentielle puissent considérer que Mme Lagarde et M. Strauss-Kahn soient interchangeables à la direction du FMI.

Est-ce à dire que si Mme Aubry était Présidente de la République, elle aurait proposé Mme Lagarde à la direction du FMI, comme M. Sarkozy l’a fait pour M. Strauss-Kahn ?

Comment ensuite feindre de s’étonner de l’effacement dangereux du clivage entre la gauche et la droite dans l’imaginaire populaire ?

Voir les commentaires

Cuba

8 Juin 2011, 10:00am

Publié par PCF Villepinte

 

Hausse du nombre de travailleurs indépendants

Yenia Silva Correa

LES interrogations soulevées dans un premier temps par l’élargissement du travail indépendant se sont graduellement dissipées. Moins d’un an après l’adoption de cette décision par les plus hautes autorités du pays, 309 728 personnes ont eu recours à cette modalité d’emploi.

D’après des statistiques récentes émanant du ministère du Travail et de la Sécurité sociale, 221 839 nouvelles autorisations ont été délivrées depuis octobre 2010 jusqu’au mois d’avril dernier, et les chiffres devraient encore augmenter.

L’alternative du travail indépendant ne concerne pas seulement les personnes sans lien avec le monde du travail ou à la retraite. Ces deux groupes représentent 68% et 16% respectivement des nouveaux travailleurs indépendants.

Les travailleurs du secteur public ont également formulé des demandes d’autorisation. Des mesures récentes visant à élargir l’engagement de main-d’œuvre à toutes les activités autorisées dans le secteur public ont été bénéfiques dans ce sens.

Jusqu’à la fin du mois d’avril, 38 704 travailleurs étaient entrés dans le nouveau système en tant que personnel sous contrat. L’activité gastronomique et celles liées aux transports connaissent notamment une forte demande.

Ainsi, 49 349 permis ont été délivrés pour des activités telles que la préparation et la vente d’aliments, et 13 982 pour le transport de passagers.

La fabrication et vente d’articles pour le foyer et la vente de disques enregistrent des chiffres plus discrets, avec 10 187 et 7 600 autorisations respectivement.

Les provinces ayant délivré le plus grand nombre de permis durant cette période sont La Havane, Matanzas, Villa Clara, Camagüey et Santiago de Cuba, ce qui donne une idée de l’accueil réservé dans l’ensemble du pays à ce mode d’insertion dans l’activité économique qu’est le travail indépendant.

En tant qu’alternative d’emploi, cette modalité constitue également une garantie des droits des personnes pour qui le travail indépendant est la seule source de revenus.

A cet égard, ces personnes sont couvertes par le Régime de sécurité social.

Voir les commentaires

Du RSA au STO on n'arrète pas le progrès à l'UMP ( PCF )

8 Juin 2011, 09:54am

Publié par PCF Villepinte

Le secrétaire national de l'UMP a trouvé son crédo : la chasse aux pauvres. Directement inspiré par les propositions du ministre Laurent Wauquiez qui aura servi de poisson pilote dans cette affaire, Jean-François Copé propose qu'une partie des titulaires du RSA travaille gratuitement pour une collectivité territoriale. En somme le retour du Service du Travail Obligatoire de sinistre mémoire. Décidément du RSA au STO, on n'arrête pas le progrès à l'UMP !

Faire travailler des personnes sans les payer est sans doute un bon calcul pour l'UMP ! Mais sanctionner les plus pauvres parce qu'ils sont les plus fragiles est particulièrement cruel, injuste. S'il y a aujourd'hui 8 millions de travailleurs pauvres, si 13% des Français vivent en dessous du seuil de pauvreté, c'est d'abord et à cause de la politique du gouvernement aux ordres des marchés financiers et du MEDEF.

Le responsable du chômage, ce n'est pas le chômeur ! S'en prendre à eux pour en faire des boucs émissaires est indigne et n'honore pas ceux qui se servent de telle méthode.

Voir les commentaires

Les délégués communistes montrent la voie pour 2012

7 Juin 2011, 09:42am

Publié par PCF Villepinte

La conférence nationale du Parti communiste français (PCF), réunie à Montreuil depuis vendredi, a voté ce dimanche midi à 63,6% (36,39% contre) en faveur de la résolution proposant aux communistes la candidature de Jean-Luc Mélenchon à l'élection présidentielle, couplée à l'accord global qui porte sur les présidentielles et les législatives.


  • Trois noms sur un bulletin

Cette proposition sera soumise au vote des militants dans deux semaines, du 16 au 18 juin. Pour ce faire, la conférence nationale a décidé à 79,9% (20,09% contre) le principe de faire figurer sur le bulletin de vote les noms des trois candidats en lice: André Chassaigne (PCF) et Jean-Luc Mélenchon, dans le cadre du Front de gauche, et Emmanuel Dang Tran, opposé au Front de gauche. André Gerin choisi lui de retirer sa candidature juste avant le vote de ce midi.

"Nous sommes attachés à ce que chaque communiste puisse s'exprimer avec l'ensemble des options qui ont été portées dans le débat. Le bulletin de vote comportera donc toutes les candidatures déclarées et leurs motivations", explique le texte de la résolution adoptée.

 

  • Un programme bien partagé

Par ailleurs, le programme "populaire et partagé" adopté propose un "partage des richesses", une "reprise du pouvoir aux banques et aux marchés financiers", un "affranchissement du traité de Lisbonne" et la "construction d'une autre Europe", un changement du "cours de la mondialisation", ou encore la constitution d'une "VIe République". L'accord sur les législatives (répartition des circonscription) est "en voie de finalisation". Le PCF espère qu'une réunion le 10 juin sera conclusive.

 

  • "Un très grand honneur" pour Mélenchon

"Je forme le voeu que la décision" des militants communistes "le soit d'une manière nette, claire massive et franche", a réagi dimanche soir Jean-Luc Mélenchon, peu après la clôture de la conférence nationale. "Si c'est vers ma candidature que se fait, pour une raison ou pour une autre, le choix du plus grand nombre, alors que ce soit avec élan et enthousiasme! (...) C'est un très grand honneur".

A la question de savoir s'il n'aurait pas souhaité un score plus important que 63,6 %, Le co-président du Parti de gauche a expliqué: "Le même score aux présidentielles me conviendra! Le plébiscite n'est pas dans nos traditions. Ce dont je suis sûr, c'est qu'à la sortie, la décision sera incontestée".

  • Pierre Laurent veut "rassembler"

En clôture des débats, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a appelé les militants communistes "à se rassembler autour (du) choix" de la conférence nationale. Nous proposons, a t-il expliqué, de "désigner à l'élection présidentielle pour porter les couleurs du Front de Gauche, bien que nous en soyons la force la plus importante, un candidat qui n'est pas issu de nos rangs, mais qui est Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de Gauche... C'est un choix fort, un choix audacieux, un choix courageux. Et j'appelle les communistes à se rassembler autour de ce choix dans la consultation des 16, 17 et 18 juin."

Voir les commentaires

Campagne Front uni contre la vie chère

4 Juin 2011, 07:55am

Publié par PCF Villepinte

Argumentaire - campagne Front uni contre la vie chère

A l'heure où la précarité explose, où la dégradation salariale touche une immense majorité des salariés et où les retraités voient leur pouvoir d'achat en perpétuel recul, finir les fins de mois devient de plus en plus difficile pour un nombre sans cesse plus important de ménages.Avec cette campagne nous voulons dénoncer la situation insupportable imposée à notre peuple et avancer un grand nombre de propositions immédiates ou de moyen terme pour mettre en œuvre d'autres choix. Quand les grands médias ne s'intéressent qu'à la scénarisation de 2012, nous voulons mettre au cœur du débat politique la question sociale

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 > >>