Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

4 questions à Pierre Laurent entre les deux tours

24 Mars 2011, 22:38pm

Publié par PCF Villepinte

Cantonales : 4 questions à Pierre Laurent entre les deux tours
Video
L'actuL'actionProgramme populaire partagéLe PartiFront de gaucheCantonales

Voir les commentaires

EDF veut alourdir votre facture de 30% d'ici 2015

23 Mars 2011, 21:35pm

Publié par PCF Villepinte

Social-Eco - le 23 Mars 2011
 

EDF aurait proposé aux pouvoirs publics un dispositif qui amènerait à augmenter la facture d'électricité des particuliers de 5,1% à 6,5% par an jusqu'en 2015, inflation comprise, rapportent le quotidien Les Echos de mercredi.

Selon le journal, qui ne cite pas de sources, ces hausses proposées dans le cadre de la loi réformant le marché de l'électricité seraient nettement supérieures aux augmentations des dernières années, comprises entre 1% et 3% par an. Elles reviendraient à augmenter les tarifs de 28% à 37% en cinq ans. Le quotidien économique ajoute que pour réduire l'impact de ces hausses, le groupe a proposé notamment d'élargir l'assiette de la CSPE (contribution au service public de l'électricité), qui sert à financer les énergies renouvelables, aux ventes de pétrole et de gaz.

Selon Les Echos, EDF plaide le fait que malgré une telle augmentation, les prix français resteraient encore compétitifs en Europe.

Dans le cadre de la loi Nome, EDF demande également que le prix de départ du nucléaire qu'il devra céder à ses concurrents soit fixé à 42 euros par mégawatt/heure (MWh) - tandis que ses rivaux réclament 35 euros - et veut qu'il évolue progressivement vers 45 à 46 euros. Ce tarif de vente sera déterminant pour l'évolution des tarifs appliqués aux particuliers d'ici à 2015. Un porte-parole du ministère de l'Énergie a indiqué dimanche qu'il n'avait pas encore été fixé. Les Echos avaient rapporté lundi qu'un des concurrents d'EDF, Direct Energie, serait désormais prêt à accepter de payer le prix de 42 euros, alors qu'il demandait jusqu'ici 35 euros.

Selon le ministre de l'Industrie, Eric Besson, qui dément l'information du quotidien, "EDF ne m'a pas transmis de demande d'augmentation des tarifs correspondant aux fourchettes citées". "En toute hypothèse, un document qui émanerait d'EDF ne saurait engager le gouvernement". Et au ministre de rajouter "les décisions tarifaires à venir seront prises avec le souci de protéger le pouvoir d'achat des Français qui doivent continuer à bénéficier d'une électricité 40% moins chère que dans la moyenne des autres pays européens, grâce au parc nucléaire". Pourtant, la facture d'électricité des Français a augmenté de 3% le 15 août 2010 et à nouveau de 3% au 1er janvier 2011...

--> A lire : Le prix du gaz augmentera bien de 5% au 1er avril

Voir les commentaires

Ce jeudi: spécial solidarité avec le Japon dans l’Humanité

23 Mars 2011, 21:30pm

Publié par PCF Villepinte

Monde - le 23 Mars 2011
 

Numéro spécial de L’Humanité , jeudi 24 mars en solidarité avec le peuple japonais en partenariat avec le Secours populaire français et le quotidien japonais Akahata

  • Deux pages d’articles traduits du japonais ( journal Akahata ) afin de montrer la mobilisation sur place de toutes les couches de la société nipponne pour faire face à la catastrophe. 
  • L’engagement des lycéens pour aider les sinistrés, l’urgence sanitaire dans les zones dévastées, la revendication de transparence des informations portées par les députés du Parti Communiste Japonais. 
  • Un grand entretien avec le Pr Sawada, rescapé d’Hiroshima et scientifique réputé, pour analyser les conséquences de la tragédie
  • Zoom sur le mouvement de solidarité en France avec un reportage à Rennes. Dans la cité bretonne jumelée avec la ville de Sendaï, rencontre entre des étudiants japonais sur place et de jeunes français qui viennent d’être rapatriés.
  • Un grand entretien avec un responsable du syndicat Zenzoren.  
  • Les témoignages de l’écrivaine Christine Montalbati, en résidence au Japon et de la poétesse Ryoko Sekiguchi.  
  • Les points de vue de sportifs, étudiants et militants écologistes japonais

Un appel aux dons sera fait en relaie de la campagne du Secours Populaire Français.

 

Voir les commentaires

Deuxième tour des cantonales

23 Mars 2011, 21:28pm

Publié par PCF Villepinte

Xavier Bertrand a appelé hier à « voter blanc en cas de duel entre PS et FN au second tour des élections cantonales ». Après les déclarations de Jean-François Copé, c'est la dérive qui se poursuit. La cacophonie gagne l'UMP malgré l'appel de François Fillon. Il n'a pas suffi à l'UMP de banaliser les propos et la montée du Front national. Face au danger raciste et xénophobe que représente le vote FN, la droite a perdu les pédales! Après sa défaite historique, il ne lui restait que l'honneur, lui aussi a disparu. Pour ce qui nous concerne, les choses sont claires : battre la droite et l'extrême droite. Pas question pour cette dernière de banaliser l'élection du moindre conseiller général FN. Pas une seule voix ne doit aller au Front National, quel que soit le cas de figure, même face à un candidat UMP.

 

Voir les commentaires

Pacte de compétitivité "Merkel/Sarkozy" :

23 Mars 2011, 21:21pm

Publié par PCF Villepinte

Déclaration commune syndicale franco-allemande
mercredi 23 mars 2011

manif 19 oct 2010 019"L’Europe n’a pas besoin d’un pacte sur la compétitivité Merkel-Sarkozy mais d’un changement d’orientation politique pour une Europe juste et équitable

Au cours des prochaines semaines, le Conseil Européen va adopter les mesures de convergence budgétaire et économique dans le cadre du dispositif du « semestre européen ». En l’état actuel des propositions, en particulier celles impulsés par les chefs d’Etat Allemand et Français, les organisations syndicales françaises et allemandes CGT, CFDT, FO, UNSA, CFTC, DGB, avec la CES, expriment leur critique fondamentale.

Nous nous prononçons fortement contre une gouvernance économique basée sur une conception limitée de la compétitivité fondée sur la stagnation, voire la réduction des salaires et des marchés de travail flexibles et dérégulés.

Depuis longtemps, ces organisations revendiquent une plus grande convergence économique et sociale dans l’Union Européenne. Les difficultés que connaissent plusieurs Etats membres de la zone euro confortent cet objectif. Mais la consolidation de l’euro et les objectifs qui en découlent en matière de gouvernance doivent viser le développement économique, l’emploi et le progrès social.

Les propositions pour la diminution des salaires minimums pour l’abolition des systèmes d’indexation et la non prise en compte de l’inflation sont des offensives qui remettent en cause les droits des salariés, et l’autonomie des partenaires sociaux dans le champ de la négociation collective, propre à chacun des systèmes nationaux de formation des salaires.

Les propositions actuelles de gouvernance économique et le pacte Merkel-Sarkozy dérogent à des nombreux principes du droit primaire européen. Les traités engagent l’Union à combattre les inégalités, améliorer les conditions de vie et de travail, respecter les systèmes de négociation collective nationaux et de sauvegarder l’autonomie des partenaires sociaux, et ne donnent pas de compétences à l’Union européenne en matière salariale. Avec les propositions du pacte Merkel-Sarkozy en matière salariale, l’Europe fait fausse route.

Nous nous prononçons contre le plafonnement européen des endettements, contre des politiques d’austérités qui entravent la croissance et contre la proposition d’un ajustement automatique des systèmes de retraite à l’évolution démographique.

Une gouvernance économique ne peut pas reposer sur les seuls objectifs d’équilibre budgétaire. L’Europe a besoin de favoriser en même temps le développement économique et sociale et, pour cela, doit radicalement changer de politique. Une obstination sur cette mauvaise politique au seul profit des forces du marché met en péril la stabilité de l’euro et mène à la détérioration de la situation économique, politique et sociale de tous les pays impliquées.

Nous considérons indispensable :

- que soit préservé l’autonomie de négociation des partenaires sociaux en matière tarifaire ou bien qu’elle soit inscrite dans les constitutions nationales comme c’est le cas en Allemagne.

- Que soient renforcées la cohésion sociale et le socle social de l’Europe à travers la lutte contre la précarité et les bas salaires par la mise en place des salaires minimums nationaux garantissant une vie décente.

- Que soit respecté sur le marché de travail, le principe du « travail égal – salaire égal » dans un même lieu de travail, quelque soit le statut (intérimaires, saisonniers, …). L’Europe ne peut pas avoir des travailleurs de seconde zone, socialement défavorisés.

- Que la maîtrise des budgets et la réduction des déficits publics préservent les capacités d’investissement et les budgets sociaux

- Que la convergence en matière fiscale soit basée sur une harmonisation de l’assiette de la fiscalité des entreprises et la fixation d’un taux-plancher d’imposition. A cet égard, l’annonce par la Commission européenne de son intention de présenter un projet de directive sur « une assiette commune consolidée d’impôts sur les sociétés » pour relancer le marché intérieur, va dans le bon sens.

- Que soit adopté, au lieu des politiques d’austérité et du plafonnement européen des endettement, un programme d’innovations et d’investissements ambitieux pour l’encouragement généralisé des investissements dans le développement durable, afin de doter l’Europe d’infrastructures modernes, d’industries pérennes, des services publics de qualité et d’une offre d’éducation et de formation de qualité.

Nous refusons et nous combattrons les réductions de salaires imposées par l’Etat ainsi que la fixation par celui-ci d’objectifs limitant ou plafonnant dans le cadre des négociations collectives, les salaires réels.

Compte tenu des enjeux pour les travailleurs de l’Union européenne, les partenaires sociaux doivent être consultés sur les réformes envisagées par les Etats et par l’Union européenne."

 

 

Voir les commentaires

Pétition : " Pour la réhabilitation des Communards ! "

22 Mars 2011, 19:40pm

Publié par PCF Villepinte

Le blog de Jean-Emmanuel Ducoin

lundi 21 mars 2011

A l'occasion du 140e anniversaire, je me permets de relayer l'appel des Amis de la Commune, publié vendredi 18 mars dans l'Humanité des Débats.

PAR LES AMIS DE LA COMMUNE :
Le 11juillet 1880, la loi portant amnistie générale des communards est adoptée. Elle permet à ceux-ci de sortir des prisons, de revenir de déportation ou d’exil, mais, et c’est bien là le sens profond de l’amnistie, la loi vise seulement à éteindre l’action publique (les seules poursuites pénales) et à effacer la peine prononcée sans effacer les faits. Elle n’est en aucun cas une révision de la condamnation. Elle est un pardon légal qui vise au silence, à l’amnésie.
Cent quarante ans après la Commune de Paris, il est plus que temps que la nation aille au-delà de l’amnistie. Il est plus que temps de reconnaître à la Commune toute sa place dans l’histoire universelle comme un vecteur décisif de la conquête de la République, de la conquête des droits sociaux qui traduisent les valeurs républicaines de liberté, d’égalité et de fraternité.
Il est plus que temps de reconnaître qu’on ne peut accorder la moindre valeur juridique aux fusillades sommaires sur les barricades, aux exécutions en masse décidées en quelques secondes par les cours prévôtales pendant la Semaine sanglante et aux condamnations hâtives de milliers de communards par les cours versaillaises pendant les mois qui suivent la Commune.
Cent quarante ans après, si la révision légale de tous les procès paraît une procédure improbable à conduire, nous demandons comme une urgence démocratique la réhabilitation de la Commune et des communards. Elle doit se manifester par toute une série de mesures concrètes immédiates :
– donner à la Commune de Paris dans les programmes scolaires toute sa place, à la mesure de son importance ;
– inscrire la Commune dans les commémorations nationales ;
– indiquer les noms des élus de la Commune dans les bâtiments de la République concernés (mairies, ministères) ;
– indiquer le nom des directeurs des administrations nommés par la Commune dans les locaux de ces administrations (Assistance publique, poste, monnaie, Imprimerie nationale…) ;
– reconnaître les communards par un nombre significatif de noms de rue, des plaques, des monuments.
Mais la plus belle forme de réhabilitation des communards serait que soient enfin mises en œuvre les mesures démocratiques et sociales de la Commune, qui restent d’une brûlante actualité dans le monde où nous vivons :
– une démocratie qui permette au peuple d’être entendu et de conserver sa pleine souveraineté
– reconnaissance de la citoyenneté pour les étrangers ;
– égalité des salaires des femmes et des hommes ;
– réquisition des logements vacants pour les sans-domicile ;
– réquisition des entreprises abandonnées ;
– démocratie sociale et contrôle salarié ;
– justice accessible à tous ;
– école laïque, gratuite et obligatoire.
En signant cette pétition des Amis de la Commune de Paris 1871 pour la réhabilitation de la Commune et des communards, nous affirmons que l’espoir en un monde libéré de ses chaînes, surgi il y a cent quarante ans, est plus vivant que jamais ! La Commune n’est pas morte !

Pour signer cette pétition :  Site des Amis de la Commune

(A plus tard...)

Voir les commentaires

Cantonales: la gauche unie, zizanie à droite

22 Mars 2011, 19:37pm

Publié par PCF Villepinte

Politique - le 22 Mars 2011

 

La gauche va présenter un front largement uni pour le second tour des élections cantonales dimanche. Le spectacle est en revanche tout autre dans la majorité présidentielle, toujours divisée par l'attitude à adopter face au Front national.

  • Front uni à gauche malgré quelques frictions

Alors que le dépôt des candidatures pour le second tour était prévu ce mardi à 16 heures Le député socialiste François Lamy, conseiller politique de Martine Aubry, a affirmé mardi en fin d'après-midi que dans 98% des cantons, les "choses étaient réglées" avec les partenaires de gauche, avec "des accords de désistement réciproques". "On a grosso modo sur 2.001 cantons, 98% des cantons où les choses se passent bien. On a des accords de désistement réciproques", a-t-il commenté. "C'est la première fois qu'on a un accord de désistement réciproque entre les cinq partis de gauche. Cela s'est fait sur la base de la déclaration commune de lundi et nous avons regardé l'application départementale en réglant les petits problèmes qui pourraient exister ça et là", a-t-il assuré.

En revanche, Europe Ecologie-les Verts a décidé de maintenir ses candidats face à la gauche dans 37 cantons, notamment en Val-de-Marne: 30 face au PS et 7 face au Front de gauche. "On a fait un travail pour faire en sorte que les choses se passent bien en termes de report de voix au sein de la gauche. Les consignes sont claires par rapport au barrage absolu face au Front national, et par rapport à la droite : il n'y aura aucune triangulaire face à la droite, où il n'y aura qu'un seul candidat de gauche", ", a expliqué Jean-Vincent Placé (Europe Ecologie-Les Verts). Sur seulement 37 cantons sur 2.000 "il y a des duels à gauche lorsque la droite est éliminée", "c'est parce que la droite est éliminée que nous maintenons notre candidature", explique t'il.

Un peu plus tôt, mardi, Francis Parny, chargé des relations extérieures au PCF, expliquait à l'AFP que les déclarations du Front de gauche de lundi appelant EELV au désistement, "pèsent un peu, le PS lui-même qui est concerné agit, on est dans un pression forte sur les Verts".

Ces points d'achoppement n'empêche pas la gauche de battre la campagne. Ce mercredi, Cécile Duflot et Martine Aubry iront ensemble dans la Sarthe soutenir les candidats socialistes dans ce fief de François Fillon qui pourrait basculer. Jeudi, Arnaud Montebourg (PS) et Jean-Luc Mélenchon (PG) s'afficheront dans le Jura. Un autre déplacement est prévu avec la patronne du PS et Pierre Laurent.

  • Cacophonie de l'UMP face au Front national

La situation est loin d'être réglée en revanche au sein de la majorité présidentielle. François Fillon a tenté ce mardi de mettre fin à la cacophonie à droite sur la stratégie à adopter face au Front national au second tour en assurant qu'il n'avait aucune divergence avec Nicolas Sarkozy.

La majorité avait paru se lézarder jusqu'au sommet de l'Etat après que le Premier ministre eut appelé lundi à "voter contre le FN" alors que le chef de l'Etat avait réitéré la consigne du "ni FN, ni Front républicain", relayée par le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé. Ce matin, une "explication de texte" a eu lieu entre les deux têtes de l'Etat lors d'un petit-déjeuner à l'Elysée.

Accueilli dans une ambiance houleuse à la réunion du groupe UMP à l'Assemblée, le Premier ministre s'est ensuite expliqué: "Il n'y a aucune différence entre la position du président de la République et celle que j'ai exprimée, aucune voix de la droite et du centre ne doit se porter sur le Front national, c'est la position constante du président de la République."

Le FN, avec plus de 15% des voix, talonne l'UMP (16,97%) à l'issue du premier tour, alors qu'il n'avait de candidats que dans près de 75% des cantons. Il est en mesure de se maintenir dans un cinquième environ des 2.026 cantons dimanche prochain.

Pour le politologue Stéphane Rozès, cet épisode est révélateur "d'une crise de leadership de Nicolas Sarkozy".

A lire: Des silences et des heures précieuse, notre éditorial

A lire aussi: toutes les réactions après le premier tour

Voir les commentaires

Le nuage radioactif sur la France ce mercredi

22 Mars 2011, 19:33pm

Publié par PCF Villepinte

Monde - le 22 Mars 2011

 

 

Le précédent du nuage radioactif de Tchernobyl n'incite pas à l'optimisme. Pourtant, l'Autorité de sureté nucléaire (ASN) se veut rassurant. Les masses d'air contaminées lors de l'accident nucléaire survenu au Japon à la centrale de Fukushima, qui arrivent mercredi en France métropolitaine, ne présentent a priori aucun risque pour la population française.

La Criirad (Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité), organisation indépendante, partage d'ailleurs le même avis. La distance séparant la France et le Japon, via les océans Pacifique et Atlantique, soit environ 15.000 km, rendent le risque négligeable. Il ne pourra sans doute même pas être mesuré par les détecteurs tant les quantités d'éléments toxiques seront faibles et aucune précaution particulière n'est donc requise. La Criirad promet cependant de réaliser des analyses détaillées pour fournir des données précises.

L'organisation fondée après l'accident de Tchernobyl, en 1986, où la France avait nié à tort le risque du nuage contaminé, reste toutefois prudente. "Le passage des masses d'air contaminées sur la France ne doit pas générer trop d'inquiétude. Cependant, compte tenu du manque crucial de données, la Criirad est contrainte de laisser certaines affirmations au conditionnel. Ceci devrait pouvoir être corrigé très rapidement", écrit-elle.

L'ASN se montre en revanche catégorique. "Les masses d'air très faiblement contaminées, avec des niveaux de l'ordre de 1.000 à 10.000 fois inférieurs à ceux relevés suite à l'accident de Tchernobyl, devraient atteindre mercredi la France métropolitaine sans aucune conséquence sur la santé des personnes", écrit l'Autorité de sûreté nucléaire.

De son côté, Patrick Gourmelon, directeur de la radioprotection à l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), estime qu'il n'y a aucune précaution particulière à prendre. "Les enfants peuvent sortir, c'est inutile de se précipiter dans les pharmacies pour demander des comprimés d'iode, on peut consommer l'eau", a-t-il dit lundi à la presse. Les autorités assurent que le contrôle des produits frais en provenance du Japon est opérationnel, mais les importations de fruits, légumes et algues sont interrompues pour le moment. L'IRSN a rapporté lundi que les doses de radioactivité mesurées sur les passagers français rentrant du Japon étaient extrêmement faibles et sans conséquence sur leur santé. "Les doses sont extrêmement faibles (...), en tant que spécialiste, je peux vous dire qu'on ne s'attend pas à des conséquences sanitaires sur les personnes qui ont été mesurées".

Le rejet d'iode dans l'atmosphère constitue le risque sanitaire le plus important pour la population en cas d'accident nucléaire. Respiré ou avalé, ce dernier se fixe sur la glande thyroïde et peut entraîner l'apparition de cancer. Si la période radioactive de l'iode est de huit jours, le césium a une durée de vie de plus de trente ans.

A lire:

  • A voir: le système de surveillance officiel permettant de détecter instantanément l'augmentation de la radioactivité dans l'air est consultable sur le site internet de l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire). Cliquez ici ou sur l'image

Voir les commentaires

Elections cantonales 2011

22 Mars 2011, 14:45pm

Publié par PCF Villepinte

cant gauDéclaration commune du Parti socialiste, du Parti communiste français, d’Europe-Ecologie-les Verts, du Parti radical de gauche et du Mouvement républicain et citoyen

Le 21 mars 2011

Les Français ont placé les candidats de gauche et les écologistes largement en tête des élections cantonales.

Ils ont voulu, par leur vote, signifi er une fois de plus leur rejet des choix politiques de Nicolas Sarkozy et sanctionner l’échec du gouvernement.

Notre économie ne sort pas de la crise, notre environnement continue de se dégrader, le chômage ne diminue pas, le pouvoir d’achat régresse, les inégalités progressent et notre République est abimée.

L’abstention de millions d’électeurs sanctionne le décalage croissant entre les urgences sociales et les réponses apportées par le gouvernement.

Les Français ont également montré leur soutien aux politiques locales menées par la gauche et les écologistes qui, jour après jour, soutiennent l’emploi dans les territoires avec des politiques innovantes socialement et respectueuses de l’environnement, et défendent les services publics locaux.

Aujourd’hui, plus que jamais, la gauche et les écologistes ont une grande responsabilité. Toutes nos forces doivent être utilisées pour amplifier dimanche prochain le vote du premier tour.

Le 27 mars, il faut un maximum d’élu-e-s de gauche et écologistes.

Nous appelons toutes les forces de gauche, les écologistes, les démocrates et les républicains à se rassembler dans tous les départements, à se mobiliser et à s’unir pour battre la droite et l’extrême droite au deuxième tour des élections cantonales, derrière les candidats de gauche et écologistes arrivés en tête au premier tour.

Au-delà, nous savons que notre responsabilité est de construire une politique alternative globale et cohérente à la politique de la droite pour porter l’espoir d’une alternance politique en 2012.

 

Voir les commentaires

Plan 
quinquennal

21 Mars 2011, 23:21pm

Publié par PCF Villepinte

 

 

Drapeau de la Chine emblème de la République populaire de Chine

La semaine dernière, la Chine a adopté 
son douzième plan quinquennal. 
Une véritable feuille de route qui dresse les objectifs économiques 
du pays pour les cinq années à venir. En cinq ans, la Chine veut « éliminer fondamentalement la pauvreté ». 
Le plan prévoit un nombre important de mesures sociales pour réduire 
les inégalités qui ont explosé. 
Parmi elles, la mise à disposition 
de HLM pour 20 % des foyers urbains, l’augmentation du revenu moyen 
par habitant de 7 % par an, 
la création de 45 millions d’emplois, le développement des équipements 
de santé et l’élargissement de 
la couverture sociale.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>