Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

SNCF : Le service public ne répond plus!

28 Décembre 2010, 12:13pm

Publié par PCF Villepinte

couv mois-copie-1La France entière s’émeut de voir un train mettre 26 heures pour relier Strasbourg à Port-Bou et Nice. Cet évènement est la résultante des politiques menées à la SNCF depuis plusieurs années. Pour la Fédération CGT des cheminots, quand une Entreprise Publique comme la SNCF se détourne du service public pour faire du business, il est prévisible que les voyageurs et les cheminots en subissent les conséquences.

Depuis que la Direction de la SNCF a accentué son organisation en branches indépendantes refusant toutes formes de mutualisation des moyens humains et matériels, les dysfonctionnements deviennent le triste quotidien des usagers et l’angoisse des cheminots.

Les Directions d’activités ne veulent plus financer les réserves en personnel de bord (Agents de Conduite et Agents du Service Commercial Trains). Les ateliers d’entretien des locomotives sont spécialisés par activités. Les aiguilleurs n’ont plus de contact avec les autres services au nom de la « concurrence libre et non faussée ».

Cette organisation éclatée et cloisonnée de la SNCF engendre les situations vécues par les voyageurs de ce train qui a fait la une de l’actualité.

Pour la Fédération CGT des Cheminots ce genre d’incident illustre le contenu de nos luttes. La grève reconductible du mois d’avril, à l’appel de CGT, avait comme revendications de mettre fin à cette organisation en mono activité et de fournir à la SNCF les moyens humains pour réaliser un service public ferroviaire de qualité.

Les agents de conduite de Vierzon sont actuellement dans un mouvement de grève contre la suppression des réserves de conducteurs mais la Direction l’entreprise refuse obstinément de les entendre.

La Fédération CGT des Cheminots déplore que la Direction de la SNCF refuse de tirer les enseignements de sa stratégie.

 En 9 ans elle a supprimé plus de 25 000 emplois de cheminots, elle entend en supprimer encore 1 850 en 2011, cette politique d’austérité a des répercussions désastreuses sur la qualité du service due aux usagers et sur les conditions de travail des cheminots.

Il est outrageant d’entendre François Fillon, Brice Hortefeux, Nathalie Kosciusko-Morizet ou Thierry Mariani tirer à boulets rouges sur Météo France, les services de l’équipement, les aéroports de Paris ou la SNCF et les accuser de ne pas répondre à leurs obligations alors que c’est leur politique libérale qui supprime les moyens et pousse à la casse des entreprises publiques et du service public.

Montreuil, le 28 Décembre 2010

Voir les commentaires

Crise européenne : signez l'appel de l'Humanité

28 Décembre 2010, 06:58am

Publié par PCF Villepinte

Voir les commentaires

CRISE

28 Décembre 2010, 06:54am

Publié par PCF Villepinte

Les emprunts européens, est-ce la solution pour sortir des difficultés ?

euro.jpgLes prises de position se multiplient en faveur de mesures permettant de transférer au niveau européen une partie de la dette publique des différents pays et/ou de doter l’Union d’une capacité à emprunter directement sur les marchés financiers. Martine Aubry vient de se déclarer favorable à l’émission d’emprunts européens afin « de réduire les déficits » et de « relancer » l’économie. Jacques Delors a lui aussi repris l’idée et préconise en outre la création d’une « caisse européenne d’amortissement qui prendrait en charge une partie du déficit de chacun des Seize, une sorte de mutualisation partielle qui allégerait le poids de la dette pour chacun et dégagerait des marges pour le soutien de l’activité durant le processus d’assainissement des finances publiques et privées ». La Confédération européenne des syndicats s’est déjà prononcée en faveur d’un dispositif similaire.

Les euro-bonds ou euro-obligations seraient des titres d’emprunts émis collectivement par les États de la zone euro sur les marchés financiers et qui pourraient être achetés par des investisseurs. Certains, à gauche et dans le mouvement social, ont l’espoir que cela offrirait à la Grèce, l’Irlande, l’Espagne ou l’Italie l’opportunité de bénéficier du parapluie allemand et d’accéder ainsi à des financements meilleur marché.

Il y a là bien des illusions. Le transfert d’une partie des dettes et de la capacité d’endettement au niveau européen reviendrait à élargir et à renforcer la dépendance des politiques publiques à l’égard des marchés financiers. Par ailleurs, le mécanisme, loin de permettre une baisse des taux d’intérêt, risquerait au contraire de les pousser vers le haut.

En effet, alors que les États de la zone euro devraient lever pour environ 850 milliards d’euros en 2011, le besoin de refinancement des banques de la zone euro uniquement sur le marché obligataire devrait être supérieur à 1 300 milliards pour 2011 et 2012. Il risque d’y avoir une compétition entre les États et les grands groupes pour capter les financements avec pour conséquence une hausse des taux. Cela d’autant que la concurrence est mondiale et qu’elle est particulièrement vive entre la zone euro et les États-Unis qui ont eux-mêmes un grand besoin de capitaux.

Il n’y a pas de recette miracle : si l’on veut, comme l’indique la récente déclaration du Parti de la gauche européenne, « réduire l’omnipotence des marchés », il faut trouver d’autres sources de financement. Et le PGE de pointer la taxation des transactions financières, la réforme du rôle de la BCE et une nouvelle politique du crédit pour irriguer 
le développement social du continent.

 

Pierre Ivorra

Voir les commentaires

Nouveauté. Hors Série " Á coeurs battants"

27 Décembre 2010, 09:03am

Publié par PCF Villepinte

 

Á coeurs battants, le nouveau hors-série "Spécial Jean Ferrat"  accompagné d'un DVD exclusif du concert hommage sur la Grande scène de la Fête de l'Humanité 2010 (avec Allain Leprest, Enzo Enzo, D’de Kabal, André Minvielle, Clarika, Francesca Solleville, Michel Drucker, Sanseverino, Jehan). Un numéro exceptionnel à ne pas manquer pour prolonger l'immense émotion qui a accompagné la disparition de Jean Ferrat au printemps dernier.

Prix : 10,00€

Voir les commentaires

"Noël des sans-logis" devant le ministère du Logement

27 Décembre 2010, 08:34am

Publié par PCF Villepinte

- le 25 Décembre 2010
 

L'association Droit au logement (Dal) a organisé samedi après-midi à Paris un "Noël des sans-logis" devant le ministère du Logement, où une centaine de personnes manifestaient tandis qu'une délégation rencontrait le secrétaire d'Etat au logement Benoist Apparu.

Plusieurs dizaines de familles mal logées accompagnées d'enfants étaient présentes, mais aussi des personnalités comme Josiane Balasko, Guy Bedos et Albert Jacquard, sur fond de slogans scandés par la foule ("Solidarité avec les mal logés" ou "Mal logés en colère, y en a marre de la galère") et de chants de Noël.

"Nous sommes là pour dire que malheureusement ce n'est pas Noël pour tout le monde, les enfants, les mal logés et les sans-abris", a déclaré Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole du Dal. "Au lieu d'aider les riches, il faudrait aider ceux qui souffrent et appliquer la loi Dalo (droit au logement opposable, ndlr) et la loi de réquisition" de logements vides, a-t-il ajouté.

Le Dal a investi dès le début d'après-midi le trottoir faisant face au ministère du Logement, boulevard Saint-Germain, décoré pour l'occasion de banderoles, de maisonnettes jaunes en carton et d'un sapin de Noël, et a distribué aux enfants des cadeaux et des biscuits.

Voir les commentaires

Mediator «Faire entendre la voix des victimes»

27 Décembre 2010, 08:25am

Publié par PCF Villepinte

 Auteure de Mediator 150 mg. Combien de morts ?, la pneumologue Irène Frachon alerte depuis longtemps sur la nocivité de ce médicament. Elle revient ici sur son combat.

Comment avez-vous décelé la dangerosité du Mediator ?

Irène Frachon. Il y a vingt ans, j’étais jeune médecin 
et je travaillais dans un service qui a découvert la toxicité de l’Isomeride. Un coupe-faim qui avait des effets négatifs sur les vaisseaux du poumon et sur les valves du cœur. En 2007, quand j’ai vu une patiente sous Mediator qui souffrait d’une maladie rare des vaisseaux pulmonaires, j’ai décidé d’aller plus loin et de comprendre les liens.

Avez-vous eu des difficultés à faire paraître votre livre ?

Irène Frachon. Oui, mais j’ai trouvé un éditeur exceptionnel et courageux (les Éditions Dialogues.fr, à Brest) qui a compris qu’il y avait urgence à le publier. Il était conscient comme moi des risques à dénoncer ce médicament. Ça n’a pas loupé. Le sous-titre qui posait la question du nombre de morts a été censuré et le livre a été retiré de la vente au bout de deux jours.

 

Qu’est-ce qui a permis de médiatiser cette affaire ?

Irène Frachon. Le député socialiste et cardiologue Gérard Bapt s’est emparé du sujet. Il a reposé la question à l’Assemblée à la fin de l’été, et cela a déclenché l’enquête de la Caisse d’assurance maladie.

 

Hier, l’Afssaps a reconnu les dangers 
de Mediator. Pourquoi si tard ?

Irène Frachon. Ils n’avaient pas le choix. Je ne me fais aucune illusion sur leur réelle volonté de communiquer sur ce dossier.

 

Avez-vous le sentiment d’avoir gagné une bataille ?

Irène Frachon. Oui, celle de la communication. On fait entendre la voix des victimes sur la place publique. Maintenant, il faut qu’il y ait une reconnaissance du tort qui leur a été fait. C’est mon obsession de médecin.

Entretien réalisé par I. D.

Voir les commentaires

Chapeau bas pour les Pères Noël verts (vidéo)

25 Décembre 2010, 19:15pm

Publié par PCF Villepinte

 

 

Les Pères Noël verts du Secours populaire ont accompli leur mission et garé leurs traineaux, comme leur collègue vêtu de rouge. Ces Pères Noël verts rivalisent d’imagination pour permettre aux enfants, aux familles, aux personnes âgées ou isolées victimes de l’exclusion – toujours plus nombreuses - de fêter dignement Noël, avec un repas de fête et des cadeaux.

L’opération 2010 a été lancée le 6 décembre par Julien Lauprêtre, président du Secours Populaire Français, en présence de Christophe Maé, parrain de cette édition des Pères Noël verts, accompagnés et soutenus par de nombreuses personnalités : Christophe Alévêque, Marcel Amont, Jane Birkin, Nicole Croisille, Mylène Demongeot, Anny Duperey, Danielle Evenou, Darius Kehtari, Lââm, Catherine Laborde, Virginie Lemoine, Françoise Lépine, Christian Marin, Patrick Préjean, Christian Rauth, Mickels Réa, Serena Reinaldi et même l’équipe de Handball d’Ivry !

  Depuis trente-quatre ans les bénévoles et les circuits changent, mais l’objectif reste le même : aller vers ces millions de personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté et apporter du réconfort à ceux dont le Père Noël rouge ne parvient pas à trouver l’adresse.  

A travers toute la France, les Pères Noël verts se sont mobilisés pour offrir un vrai réveillon : aide alimentaire pour un vrai repas de fête en famille, achat de jouets à prix symbolique, mais aussi animations et spectacles, grâce à de nombreuses associations et entreprises locales ou encore des collectifs de musiciens.

Ainsi, 150 enfants des Hautes-Pyrénées ont été invités au Cirque de Noël, 1400 autres à la Foire aux Manèges de Lens… A Saint-André-de Cubzac (Gironde) c’était rendez-vous au Cinéma, à Montauban : Marché de Noël, et à Rodez  le collectif « Rock en stock »  et les « aprem’rock » de la MJC ! A Lorient, où 800 jouets avaient été dérobés dans les entrepôts des Pères Noël verts, les bénévoles ont redoublé d’efforts et la solidarité a joué à plein : 300 cadeaux ont pu être distribués.

Pour réaliser leur but, les Pères Noël verts mouillent chaque année le costume, en organisant collectes, braderies solidaires et initiatives diverses avec le soutien de partenaires engagés. En 2009, les 80.000 bénévoles des Pères Noël verts ont aidé près de 300.000 personnes et collecté plus de 500.000 jouets…. Quel sera le bilan pour 2010, alors que tous soulignent l’augmentation du nombre de demandes d’aide ?

 

 Quoi qu’il en soit, s’ils ont  maintenant rangé leurs manteaux verts, ces militants associatifs, ces hommes et ces femmes épris de justice sociale, ne raccrochent pas pour autant les gants et restent mobilisés tout au long de l’année.

Abrahim Saravaki

Voir les commentaires

Il faut nationaliser le Père Noël

25 Décembre 2010, 08:46am

Publié par PCF Villepinte

Scooter de Noël
 
OU.
Marre de jalouser les cadeaux de votre frère ? Marre d'envier les présents de votre soeur ? Marre de convoiter les jouets de vos cousines ? Marre de regretter d'avoir été moins gâté que vos amis ? La solution, c'est la nationalisation ! On a laissé échapper les secteurs de l'énergie, des télécommunications et des transports de l'escarcelle de l'Etat. Il ne faut pas nous laisser faire et subir la privatisation croissante de notre économie nationale. Pour commencer à reconquérir les secteurs historiques, et ce contre les directives européennes, il faut commencer par un symbole. Frapper fort mais frapper juste. Un acte révolutionnaire qui fera prendre conscience à la masse des bienfaits de la nationalisation. Un acte emblématique qui marquera une étape vers la collectivisation d'une économie pour tous. Il faut nationaliser le Père Noël, l'empêcher de tomber dans le joug du libéralisme, accorder des régimes spéciaux à ses rennes, réaliser de grands travaux de rénovation de son traîneau, institutionnaliser le port de la longue barbe blanche, créer des centres de formation de Père Noël, construire un Musée du Père Noël... Imaginez Karl Marx dans un costume rouge et blanc et vous aurez une représentation un peu plus précise du Père Noël du futur. Le Père Noël du futur n'est pas un vulgaire intermittent payé au SMIC par une chaîne de supermarchés. Le Père Noël du futur est un cadre A de la fonction publique, avec la sécurité de l'emploi et une armada de privilèges à faire rosir d'envie le patron d'une multinationale. Le Père Noël du futur est aussi juste que l'ancien était injuste.
Pour un Noël équitable, réclamons tous ensemble un référendum en faveur de la nationalisation du Père Noël. Pour que Noël devienne enfin une affaire d'Etat. Pour que le rouge de son costume devienne synonyme d'espoir, de collectivisme, de dirigisme et de passion. Pour que l'étatisation devienne une évidence.

Voir les commentaires

Vu sur le blog de Canaille le Rouge

24 Décembre 2010, 08:17am

Publié par PCF Villepinte

fa-diese.jpgSarkozy (Fa#) et les laboratoires Servier, une résonance qui met l'Élysée dans les cordes.

Lecteur blasé par les vaticinations de la canaille, imagines que le patron d'une charcuterie soupçonné d'avoir vendu du pâté avarié dans les cantines de la sous préfecture dise que c'est parce qu'il va à la chasse avec le maire qu'on le piste avec ses pâtés à hauts risques.

Bien sur, on verrait la gendarmerie du coin regarder registres, marchés, comptabilités sans oublier agendas et fadettes  téléphoniques du maire et du marchand de cochon. D'autant que les quelques intoxications alimentaires pointées par la médecine scolaire, la maison de retraite et les cabinets médicaux de la bourgade avaient depuis plusieurs années plus qu'intrigué le corps médical.

Hé bien, amie lectrice, ami lecteur, tu imagine bien: C'est exactement ce que s'est dit Fa# quand il a vu monter comme sève en avril ou dividende chez Total la question du médiator. Les dégâts sont là, "canempechepasnicolas" les montre (cliquez sur :link)

Lorsqu'éclate l'affaire, Jacques Servier (celui qui est en photo en haut de la page), le PDG du labo déclare au Monde : "'il s'agit d'une "fabrication" contre le gouvernement".  Surprenant pas un mot pour les morts (qui s'en contrefichent puisque morts) ni pour leur famille qui elles sont en droit d'attendre des excuses et des explications, mais cette phrase ci-dessus.

Mais qu'est-ce que Fa# vient faire dans cette nouvelle galère ?

 

mredaille.jpgL'orchestre à plectres ou le médiateur du Mediator

  Papy Servier ne pense qu'à une chose : par lui certains veulent nuire à son cher Nico. Pourquoi cette crainte ? Le fondateur et PDG des laboratoires connaît le président de la République depuis 1983 et dans leur milieu, les amis de trente ans c'est fragile.  Le siège du laboratoire se trouve à Neuilly (Hauts-de-Seine), ville dont M. Sarkozy si la mémoire de La canaille ne le trahit pas fut le maire dès qu'il eu réussi à dévisse Pasqua.

Un article publié jeudi 23 décembre Libération explique que dans une vie antérieure, en tant qu'avocat d'affaires ce même  M. Sarkozy a travaillé "pour le compte de Servier, à l'époque un tout petit labo français".

Le quotidien de préciser que l'actuel président de la République devient ensuite "le conseil du laboratoire en matière de droit des sociétés et de droit de l'immobilier" au point, toujours d'après Libé qu'un "proche du chef de l'État" qualifie le laboratoire Servier de "client historique" de Nicolas Sarkozy. Nous devrons obligatoirement y revenir mais d'abord…

Détour jusqu'à avant le remaniement ministériel. Cette chère Roselyne, pharmacienne elle-même et VRP des labos rabatteuse en chef dans la casse de la sécu nous adresse ce petit bonjour en passant la tête par la fenêtre : "Présente à la traditionnelle réunion de rentrée de l'Association des cadres de l'industrie pharmaceutique (ACIP), la ministre de la Santé a invité tous les professionnels de santé à s'engager à ses côtés dans la modernisation du système de soins.

Invitée par le nouveau président de l'ACIP, Michel Hannoun (*), médecin, ancien député, directeur des études du groupe Servier Monde et fin connaisseur des arcannes de la Sécurité sociale, Roselyne Bachelot a retracé, devant un parterre de plus de 200 personnes, le chemin parcouru depuis un an sur les sentiers de la pharma et dressé les grandes lignes de sa réforme à venir. « L'heure n'est pas au bilan, encore moins au satisfecit », a toutefois noté la ministre, pour qui « il reste beaucoup à faire, en particulier pour donner un nouvel élan au partenariat privé/public. J'y suis très attachée. »

 *Élu de droite de Voiron dans l'Isère il remplacera Alain Carignon comme président du CG de l'Isère lorsque celui-ci aura certaines délicatesses avec la justice au point de visiter quelques maisons d'accueil spécialisées de l'administration pénitentiaire.

Au passage, La canaille s'interroge : Ce cher M Hannoun siège-t-il toujours dans le collège des personnalités qualifiées au sein du conseil de surveillance de l'APHP ? (l'assistance publique des hôpitaux de Paris) et si oui qu'en dit ce très strauss-kahnien  Le Guen qui préside à ses destinées ?

Mais revenons à Neuilly d'avant 2007. Notre patron de labo sait ancrer ses activités dans sa Gaule profonde :

Le Post, journal du net daté du 22/12 nous en glisse de belles : Grand donateur, membre du Premier Cercle de l'UMP, (est-ce pour cela que Nicolas Sarkozy a décoré en janvier 2009 de la grand-croix de la Légion d'honneur...) le patron de ce laboratoire est accusé en 2000 de ficher et trier ses futurs embauchés sur des critères politiques, sexuels et ethniques, afin d'éviter les homosexuels, les citoyens de gauche.

L'hebdo Marianne qui relatera cela sur la foi d'une l'enquête diligentée à l'époque par le parquet de Nanterre nous informe que l'enquête, quelle chance, fut classée sans suite (merci le Procureur… de Nanterre ; à croire au darwinisme judiciaire : la fonction créée l'organe).

Jusqu'au très révolutionnaire France Soir, qui rapporte qu'un salarié du groupe affirme n’avoir jamais vu "aucun Noir travailler chez Servier. Pour le ménage, ce sont des Français et des Portugais", explique-t-il sur son blog. C'est qu'on est à Neuilly mon bon monsieur, pas à Nanterre, enfin !

Le post de préciser et demander: "Un Sarkozy qui sent que le vent du boulet s'est aujourd'hui emparé de l'affaire. Il réclame la transparence la plus totale. Cela tombe bien, les Français aussi. Nous aimerions bien savoir par exemple, si Jacques Servier figure bien dans le Premier Cercle de l'UMP et s'il a, comme Liliane Bettencourt, (accusée d'évasion fiscale et de financement illégal de la campagne présidentielle de Sarkozy) ou encore Guy Wildenstein (soupçonné de fraude fiscale de grande envergure), financé le parti de Nicolas Sarkozy."

 "Le Premier Cercle de l'UMP est toujours en activité, confirme Dominique Bord, trésorier de l'UMP, malgré les affaires Bettencourt et Wildenstein. Nicolas Sarkozy continuera d'ailleurs de rendre visite aux merveilleux Pères Noël de son parti. Pourquoi donc se priver..." poursuit "le Post"

Nicolas Sarkozy ira-t-il à nouveau féliciter Jacques Servier, le patron tout puissant lors de la prochaine réunion du Premier Cercle de l'UMP. Pour l'avocat d'affaire Nicolas Sarkozy et l'UMP, l'argent n'a pas d'odeur...

Jouons à la Caméra explore le temps, c'est souvent passionnant même si toutes les archives n'ont pas été dépouillées : Toujours selon Libération, à "la fin des années 90, début 2000, Jacques Servier vient consulter Sarkozy au sujet de son projet de fondation".

Rappelons que pour les associations être reconnu comme fondation donne des avantages fiscaux très intéressants pour les fondations et ses donateurs, rappelons que ce sont les services du ministère de l'intérieur qui donne l'autorisation ou la refuse (et de nombreuses activité sociales historiques et culturelles qui attendent depuis des années au guichet se heurtent à ce refus)

Une fondation saluée neuf ans plus tard, lorsque Nicolas Sarkozy remet les insignes de la grand-croix de la Légion d'honneur à Jacques Servier. A cette occasion, il déclare : "Vous avez fait de votre groupe une fondation ; Raymond [Soubie, ancien conseiller de M. Sarkozy à l'Élysée] et moi, on y a joué un rôle.".

Retour en 2010 : brigade.jpgLa "nouvelle"brigade aux cuisines

Nicolas Sarkozy viens d'annoncer mercredi 22 décembre qu'il souhaite la "transparence la plus totale" dans le traitement du dossier du Mediator,

Le PS qui a l'opportunité à bon compte de faire un  revers gagnant pour ainsi effacer  l'affaire du sang contaminé fait entrer en lice Gérard Bapt, député PS de Haute-Garonne. Ce médecin depuis plusieurs mois relaie (à juste titre) les travaux sur la mortalité et les dangers de ce médicament.

Devant les réactions du château il avance : "Il faudra être vigilant, car on connaît les liens entre M. Sarkozy et M. Servier, à qui il a remis récemment  la Grand-Croix de la Légion D'Honneur".  Le député poursuit : "Il [Nicolas Sarkozy] l'a fait rentrer [Jacques Servier] comme client dans le cabinet d'avocats dans lequel il travaillait." et il précise, patelin : "[il] devra peut-être opérer quelques ruptures". Et d'insister sur les liens entre le fondateur et PDG des laboratoires Servier, qui commercialisait le Mediator avant son interdiction, et un avocat d'affaires devenu depuis chef de l'État.

Selon le porte-parole du gouvernement, l'inspection générale des affaires sociales doit rendre un rapport sur le dossier du Mediator "à la mi-janvier". Une mission parlementaire vient d'être créée.

Si c'est pour nous faire le coup des enquêtes officielles comme lors du Rainbow Warrior ou du Bugalled Breizh , ce n'est pas indispensable mais si c'est pour allumer les projecteurs sur les combines politico industrielles sur le dos des malades et de la sécu, nous sommes nombreux à être preneurs…jusqu'au passage d'une justice qui frappe tous les responsables et complices.

pigeon.jpg

   *Autre nom du médiator des joueurs d'instrument à cordes comme la guitare ou le luth

 

Voir les commentaires

Sondage/chômage

24 Décembre 2010, 07:55am

Publié par PCF Villepinte

Accablant pour la politique du gouvernement

jpg_salaire-2-27186.jpg

mardi 21 décembre 2010

Un baromètre BVA pour Les Echos et France Info, réalisé du 16 au 18 décembre et rendu public mardi, constate le peu de crédibilité que les Français accordent à l’action gouvernementale contre le chômage.

Alors que 64% des sondés considèrent que la lutte contre le chômage doit constituer une priorité pour le gouvernement, ils sont 42 % à penser que l’impact de la politique du gouvernement est nul, contre 32 % en 2009 et 35 % en 2008.

Parmi les autres priorités évoquées, 50 % des sondés pointent l’amélioration du pouvoir d’achat, 38 % la réduction des inégalités et 31 % la lutte contre l’insécurité.

Enfin, 68 % des personnes interrogées jugent la politique économique du gouvernement mauvaise, 25 % seulement la jugent bonne.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>