Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Rassemblement des élus du front de gauche et des Verts à l’Elysée

27 Octobre 2010, 22:07pm

Publié par PCF Villepinte

 

Mis en ligne : 26 octobre
Partager :




A l’appel de Pierre Laurent, une quarantaine d’élus du Front de gauche et des Verts se sont rassemblés ce matin derrière l’Elysée afin de demander au président de la République de ne pas promulguer sa loi sur les retraites. Une délégation de six personnes composée de Marie-George Buffet, Pierre Laurent, Cécile Duflot, Yves Cochet, Martine Billard, ainsi que de Christian Picquet s’est rendue au palais de l’Elysée. Ils ont été reçus par le directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, Christian Frémont et par la collaboratrice de Raymond Soubie, conseiller social de l’Elysée. Le gouvernement a réaffirmé sa volonté de ne pas négocier et reste sourd aux revendications du peuple. La septième journée nationale de mobilisation jeudi prochain, doit réaffirmer le désaccord du pays et de l’opinion face à cette réforme injuste et inefficace.

 

Voir les commentaires

Lettre ouverte à Stéphane Gatignon, Maire de Sevran

25 Octobre 2010, 15:48pm

Publié par PCF Villepinte

Dans la clarté et le respect des électeurs

Sevran doit rester à gauche !

 

repuNous sommes élus municipaux depuis mars 2008 engagés au sein de la majorité municipale, dans le groupe Sevran à gauche, pour la mise en œuvre des orientations qu’ensemble nous avons élaborées. Les électeurs ont fait confiance aux forces de gauche rassemblées pour Sevran. Depuis 2001, avec un nouveau cap franchi en 2008, notre ville se transforme, bouge, avance. C’est le résultat d’un travail commun animé par l’ambition que nous avons pour Sevran comme pour les banlieues. Combattre les inégalités, obtenir de l’égalité républicaine, mieux vivre ensemble, œuvrer au développement durable, telles sont les thématiques sur lesquelles, ensemble, nous nous sommes engagés et qu’ensemble nous faisons vivre. C’est le contrat municipal qui rassemble les groupes politiques de la majorité municipale, nous y sommes attachés.

 

Si aujourd’hui, nous décidons de nous exprimer publiquement c’est que, depuis quelques mois, nous ne nous retrouvons plus sur un certain nombre de questions que tu abordes seul.

 

Ton courrier aux Sevranais nous a appris en novembre 2009 ton choix de rejoindre pour les élections régionales la liste départementale les Verts / Europe écologie que d’ailleurs tu as conduite. Tu as fait le choix de changer de famille politique, c’est ton droit. Cependant, toutes celles et tous ceux qui ont, sur des bases claires, participé à ton élection à Sevran, qui t’ont fait confiance, sont aujourd’hui consternés par ce changement en cours du mandat municipal.

 

Ouvrir des perspectives pour Sevran

 

Dans les médias, l’image que tu donnes de notre commune est la plupart du temps désastreuse. Nous sommes une commune pauvre financièrement, victime des inégalités territoriales. Dans des quartiers, la tranquillité publique est souvent mise à mal, des trafics de stupéfiants sont en place et sont source d’une violence insupportable, violence qui engendre des drames. Sont-ce cependant les seules caractéristiques de Sevran ?

 

Pourquoi ne pas aussi valoriser ses atouts, ce qui s’y fait de positif ? Aujourd’hui, des élèves obtiennent des mentions au bac, intègrent des grandes écoles, des sportifs atteignent le haut niveau, des festivals culturels sont renommés. La diversité des cultures qui composent la ville est une richesse intellectuelle et humaine essentielle. Entre Paris et Roissy, Sevran est située proche de gisements d’emplois, l’amélioration et le développement des transports en commun pour lesquels nous nous battons ouvrent de nouvelles perspectives.

 

Avec la construction de l’intercommunalité (Sevran, Tremblay, Villepinte), de nouvelles coopérations vont voir le jour. Quand au cadre de vie, le canal de l’Ourcq, le parc de la Poudrerie ne sont-ils pas des atouts considérables ? C’est tout cela aussi qu’il faut dire haut et fort ! Pourquoi seulement agiter des peurs ? Qui va vouloir emménager à Sevran, même dans de nouveaux quartiers, avec l’image que tu véhicules de la ville ? Il ne s’agit pas pour nous de masquer le réel, mais simplement d’en donner tous les aspects et d’ouvrir des perspectives.

 

 

Appropriation collective et citoyenne du débat

 

Depuis quelques temps, tu t’es prononcé à maintes reprises dans les médias en faveur de la dépénalisation et de la légalisation du cannabis t’appuyant sur un discours essentiellement économique. Tu dis souhaiter un débat national, pourquoi ne le mènes-tu pas déjà à Sevran ?

Quelles réponses donnes-tu aux inquiétudes des parents d’enfants mineurs qui écoutent ton discours ? Quel message reçoivent les jeunes de la ville en t’entendant ? N’y-a-t-il pas d’autres alternatives à la politique inadaptée et inefficace menée actuellement ? Pour protéger les enfants et les jeunes, faut-il banaliser le cannabis ? Quand la cocaïne, l’héroïne et les autres nouveaux produits auront remplacé le cannabis, faudra-t-il aussi dépénaliser et légaliser ? Sans sous-estimer les ravages engendrés par l’économie parallèle, le cannabis et l’ensemble des stupéfiants sont d’abord une question de santé publique et de prévention. La prévention, la formation, l’accompagnement sont des données premières et essentielles. Ces questions extrêmement importantes méritent qu’avec toi, nous en parlions à Sevran. Les transports en commun et plus particulièrement le projet de la Région (Arc express) et celui du Grand Paris (Grand huit), mais aussi le logement, la maîtrise de l’urbanisme autour des gares pour éviter la mainmise des spéculateurs, les financements, le développement économique sont des questions qui touchent à la vie de tous les jours. Ces questions sont travaillées dans le cadre de la région et des services de l’État pour les années à venir et tes responsabilités te conduisent à participer aux réunions avec les différents services. Faut-il seulement attendre les réunions institutionnelles organisées par la Commission Nationale des Débats Publics ? N’est-il pas judicieux de donner régulièrement aux habitants des éléments d’information leur permettant de s’approprier les dossiers au fur et à mesure, de se faire une opinion, de faire état de leurs besoins, de s’organiser ? Cela fait aussi partie de la démocratie participative souhaitée.

 

La gauche a gagné grâce à l’action de tous et au soutien de notre député

 

Avant ton arrivée à Sevran en 2001, nous avons mené des batailles contre la main mise des promoteurs sur le site pollué de Kodak, contre l’implantation d’une usine à cinéma, produit d'appel pour un projet de centre commercial et ses milliers de places de parking. Nous avons combattu pour le classement du Parc de la Poudrerie au titre des « Sites remarquables » et pour l'aménagement de pistes cyclables le long de l'Ourcq. Depuis longtemps, nous soutenons la création d'un véritable commissariat dans la ville. François Asensi était à l’initiative et les associations, la population étaient fortement impliquées. C’est dans ce contexte, qu’avec le soutien sans faille de notre député, la gauche a gagné et que tu es devenu maire en 2001.

 

Résister et inventer avec un Front de Gauche élargi

 

La crise politique, économique, financière, écologique, pèse lourdement sur nos concitoyens. L’argent domine la société, fait la loi. Plus que jamais, nous avons besoin d’être ensemble et solidaires pour mieux résister à la politique de la droite libérale menée par le Président de la

République et son gouvernement, pour être force de propositions. Nous voulons avec une grande majorité de Sevranais défendre le droit à la retraite à 60 ans, l’emploi, la protection sociale solidaire, les services publics... Nous voulons une autre répartition des richesses. Nous voulons que chaque être humain soit respecté et traité avec dignité. Pour ce faire, nous sommes attachés à une gauche pluraliste de transformations sociales. Nous sommes dans le Front de Gauche avec le PCF, le Parti de Gauche, la Gauche Unitaire, des syndicalistes, des militants citoyens associatifs. Nous souhaitons que le Front de Gauche évolue encore. En ce début de siècle, il est essentiel de résister et d’inventer pour construire l’avenir.

 

Nous restons fidèles à nos convictions

 

Nous sommes en désaccord avec ce que prônent certains dirigeants d’Europe Écologie que tu as rejoins. Comment penser et construire l’avenir avec une organisation dont l’un des leaders charismatiques, Daniel Cohn Bendit, a été un des fervents défenseurs du traité européen ultra libéral. À Sevran, en 2005, 65,58 % ont voté contre ce traité lors du référendum. Daniel Cohn Bendit ironise sur la retraite à 60 ou 62 ans en invoquant une question de « marqueur » pour se distinguer sur les estrades. Il se prononce pour la privatisation de la poste et n’est pas opposé au travail le dimanche qui déréglemente le code du travail ?! Et que dire de la juge Eva Joly qui a hésité entre le MODEM (carrément à droite !) et Europe écologie ? Entre la mise en concurrence partout et pour tout, le recul sur les acquis sociaux gagnés grâce aux actions de nos aînés et les tentations à droite, on est bien loin des valeurs de gauche !

 

Rassembler toutes les forces de la transformation sociale

 

Nous restons loyaux envers les électeurs. Sur la base des orientations municipales qu’ensemble nous avons élaborées, nous continuerons dans la majorité municipale à réfléchir, réaliser, agir pour Sevran. Ne cautionnant pas le virage que tu as pris, nous allons maintenant nous exprimer de façon autonome et constructive en restant fidèles aux objectifs communs que nous nous sommes fixés pour la ville. Nous allons, fidèles à nos engagements, poursuivre le combat à gauche, en rassemblant toutes les forces de la transformation sociale. Nous décidons donc de nous organiser dans la majorité municipale. Nous voulons continuer à faire évoluer notre ville, transformer la société et ce monde qui va si mal. Fidèles à celles et ceux qui, sur ces bases, nous ont élus, ensemble à gauche, nous poursuivrons pour notre ville et ses habitants.

Danielle Béné Adjointe au maire

Culture  et retraités

 

Brigitte Bernex

Conseillère municipale

Conseillère communautaire

 

Claude Nilès

Conseiller municipal

 

 

Élisabeth Vahradian

Conseillère municipale

 

Groupe Front de gauche : Communistes, républicains et citoyens de la transformation sociale

Voir les commentaires

Jean Rochefort en soutien aux otages en Afghanistan (VIDEO)

25 Octobre 2010, 05:41am

Publié par PCF Villepinte

300 jours déjà, concert de solidarité avec les otages en Afghanistan

Une initiative soutenue par l'Humanité


envoyé par HumaWebTV. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

 

 

Lundi 25 octobre 2010, cela fera 300 jours déjà que Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier ont été enlevés en Afghanistan, avec leurs trois accompagnateurs, alors qu’ils
réalisaient un reportage pour le magazine Pièces à conviction sur France 3. France Télévisions ne les oublie pas et organise, à l’initiative de la rédaction nationale de
France 3 et en association avec le Comité de Soutien (liberezles.net), un concert exceptionnel de solidarité gratuit au Zénith de Paris, retransmis en direct sur France 3 à
partir de 20h35.

Voir les commentaires

L'horreur irakienne dévoilée par Wikileaks

25 Octobre 2010, 05:38am

Publié par PCF Villepinte

Monde - le 24 Octobre 2010

 

Le site Wikileaks publie quelque 400.000 documents confidentiels de l'armée américaine, révélant la vérité" de la guerre en Irak. Ces documents, révèlent notamment que les autorités américaines étaient parfaitement au courant de tortures et mauvais traitements infligés à des prisonniers par l'armée et la police irakiennes ces dernières années mais ont laissé faire. Les documents proviennent d'une basede données de l'US Army en Irak. La phrase 'Les forces de la coalition n'étant pas impliquées dans ces accusations, une enquête plus poussée n'est pas nécessaire' parsème ainsi de nombreux rapports sur les sévices infligés. Ces documents sont disponibles, "décryptés" de leur jargon militaire, ici, via la plate forme française Owni.fr.Pour l'organisation Amnesty International, la divulgation de ces documents conduit à se demander si les autorités américaines ont respecté les conventions internationales sur la guerre en transférant la garde de détenus aux forces irakiennes, connues pour commettre des sévices "d'une ampleur véritablement choquante".Une guerre aveugle avec 66 000 civils tués

 

Les documents confidentiels sur le conflit en Irak rendus publics par WikiLeaks portent aussi sur d'autres sujets, comme le rôle joué par l'Iran dans la formation et le soutien de milices irakiennes.Ils apportent également des détails jusque là inconnus sur les victimes civiles dans le conflit irakien, WikiLeaks affirmant qu'ils détaillent la mort de 66.081 civils. Interrogé par Al Djazira, le fondateur du site, Julian Assange, a assuré vendredi soir qu'il y avait matière à engager des poursuites pour 40 homicides arbitraires, évoquant des preuves de crimes de guerre.

"Des rapports d'incident font état de civils tués sans discernement à des barrages de sécurité, de détenus irakiens torturés par les forces de la coalition et de soldats américains faisant exploser des immeubles civils pour le seul motif de la présence sur le toit d'un insurgé présumé", déclare WikiLeaks dans un communiqué.

Pour seule réponse le Pentagone "déplore que WikiLeaks incite des individus à enfreindre la loi et à faire 'fuiter' des documents classés, puis partage de façon cavalière ces informations secrètes avec le monde entier", a réagi Geoff Morrell, chargé de la presse au Pentagone, où une équipe de 120 personnes est chargée d'évaluer les conséquences potentielles de cette divulgation massive. Argument : la vérité met en danger les forces américaines et exposent à un risque 300 collaborateurs irakiens de l'US Army, alors que Wiileaks a expurgé les documents de la plupart des noms y apparaissant.

Voir les commentaires

Affaire Bettencourt : des journalistes espionnés

25 Octobre 2010, 05:35am

Publié par PCF Villepinte

Politique - le 24 Octobre 2010

 

L'affaire Bettencourt risque le grand enlisement avant enterrement : en s'entêtant dans une bataille sourde contre la juge Prévost-Desprez, le procuerur Courroye, ami revendiqué de Sarkozy, est en passe d'obtenir le dépaysement de l'enquête, qui repartirait ainsi à zéro.

Devant les dernières révélations que le procureur de Nanterre a demandé les factures téléphoniques détailles de deux journalistes du Monde, le procureur général de Versailles (son supérieur) veut sortir toute l'affaire Bettencourt du tribunal de Nanterre. Manière de couper l'herbe sous le pied de la juge Prévost-Desprez qui devait entendre l'héritière de L'Oréal dans le cadre de son enquête pour "abus de faiblesse" visant l'artiste François-Marie Banier. La police a examiné, en parfaite illégalité, les relevés de communications téléphoniques de deux journalistes du Monde, Jacques Follorou et Gérard Davet, et mis en évidence l'échange de textos entre eux et Isabelle Prévost-Desprez. Le procureur devait légalement demander l'autorisation des journalistes pour examiner leurs appels. Le Monde a annoncé vendredi soir qu'il porterait plainte.

L'Union syndicale des magistrats (USM), a dénoncé "une opération de manipulation" visant à "faire diversion". 

Curieusement, la demande du procureur général a été rendue publique vendredi, le jour où Philippe Courroye annonçait une enquête visant la juge Prévost-Desprez pour "violation du secret de l'enquête", après une fuite dans la presse. Les enquêteurs cherchaient la source d'un article du Monde du 1er septembre, faisant état d'une perquisition menée par Isabelle Prévost-Desprez chez Liliane Bettencourt à Neuilly-sur-Seine.

La juge Prévost-Desprez s'était saisie d'un supplément d'information sur cet abus de faiblesse après avoir renvoyé le procès de M. Banier sine die le 1er juillet. Mis en cause dans les enregistrements, le ministre du Travail, Eric Woerth, doit se défendre d'accusations de conflit d'intérêt et de financement politique illégal.

Après avoir annoncé la veille qu'il saisissait la Cour de cassation pour un dépaysement du volet d'abus de faiblesse, confié à la juge de Nanterre Isabelle Prévost-Desprez, le procureur Philippe Ingall-Montagnier a déclaré au JDD qu'il souhaitait aussi un dépaysement des enquêtes préliminaires ouvertes par son subordonné, le procureur de Nanterre Philippe Courroye. Or, le procureur général de Versailles n'a "absolument pas les moyens" de dessaisir le procureur de la République de Nanterre des enquêtes préliminaires qu'il a ouvertes notamment pour financement illégal politique, a précisé l'Union syndicale des magistrats. "C'est un magistrat avec une certaine ancienneté. Il le sait parfaitement. Il n'y a aucun moyen procédural pour dessaisir le procureur de la République de Nanterre. On est dans une opération de manipulation", a estimé son président.

Voir les commentaires

Réforme des retraites : notre vidéothèque

24 Octobre 2010, 08:54am

Publié par PCF Villepinte

EMPLOI, SALAIRES ET RETRAITES

Affaires sociales

La webTV qui montre ce que ne montre pas TF1

Réforme des retraites : notre vidéothèque

Par le groupe CRC-SPG / 22 octobre 2010

Parce que parfois quelques images valent mieux qu’un grand discours, voici une sélection de vidéos, actualisé tous les jours, où l’on retrouve manifestants, élus du groupe CRC-SPG et représentants du Front de Gauche.


Voir les commentaires

Sarko ne rendra pas sa place de parking en 2012 (vidéo)

24 Octobre 2010, 07:12am

Publié par PCF Villepinte

Voir les commentaires

Le bloc-notes de Jean-Emmanuel Ducoin.

24 Octobre 2010, 06:56am

Publié par PCF Villepinte

Bête(s)

sarkoZDérives. Jusqu’alors nous n’avions jamais osé l’écrire – les circonstances nous y poussent. Depuis 2007, les occasions d’indignations anti-Nicoléon se sont tellement présentées 
à nous, que, parfois, nous avons songé à quelques phrases-chocs. Leur symbolique même, empreinte de références historiques exagérées, nous avait souvent maintenus dans 
la prudence. Mais pas toujours. Ainsi les mots « pétainisme » 
ou « dérives vichystes » ont pu, de-ci de-là, se glisser dans 
les aléas bousculés des commentaires d’une actualité brûlante et/ou nauséeuse. Un jour, n’en pouvant plus d’entendre parler « d’identité nationale », du « ministère » qui s’y rapportait, 
de « bons patriotes », de « valeurs chrétiennes » et autres relents maurrassiens aux échos glaçants, heurté par ce climat plus proche de l’Action française que de la République, le bloc-noteur prononça cette phrase en conférence de rédaction : « Que 
ne dirait-on pas si ce n’était pas la France mais l’Allemagne qui parlait ainsi ! » L’argument valait ce qu’il valait. C’était il y a un an.

Allemagne. Puisque « l’avenir est rare » et que « chaque jour qui vient n’est pas un jour qui commence », comme l’écrivait Maurice Blanchot, nous fûmes donc, cette semaine, rattrapés par la réalité. Et le coup est venu… de l’Allemagne. D’où on ne l’attendait pas. La chancelière Angela Merkel, devant les Jeunesses conservatrices des chrétiens-démocrates (tout un programme), a en effet enfoncé une barrière morale en affirmant que le modèle d’une Allemagne « Miltikulti » avait « échoué, totalement échoué ». Entendez par « Miltikulti » : multiculturelle, multireligieuse, hétérogène, tolérante, etc. Un concept qui 
a toujours servi d’élément fédérateur et presque fondateur sur 
les ruines du IIIe Reich. D’où notre malaise, notre très grand malaise, au point de considérer cet événement comme 
un moment de basculement symbolique important. Car, dans cette Allemagne toujours hantée par son passé nazi et si peu laïque que l’expression n’y a quasiment aucun sens (n’oublions jamais que la référence à « Dieu » figure dans son préambule constitutionnel), les dirigeants s’emploient d’ordinaire à manier les sujets sur les « étrangers » et les « minorités » avec une infinie prudence, et pour cause. Angela Merkel, fille de pasteur, jusque-là restée sur la réserve idéologique, a-t-elle tout fait voler en éclats ? « Nous nous sentons liés aux valeurs chrétiennes, a-t-elle ajouté. Celui qui n’accepte pas cela n’a pas sa place ici. » Traduction. « Nous » : les chrétiens. « Celui qui… » : les musulmans.

Malsain. La suspicion des « étrangers » dans 
la bouche de sa principale dirigeante a-t-elle sa place 
en Allemagne, pays où vivent quelque 4 millions de musulmans et où, voilà dix ans, l’accès au droit à la double nationalité avait bousculé le sacro-saint droit du sang germanique ? Et Angela Merkel, prise en flagrant délit de radicalisation conservatrice anti-immigration, vient-elle de rejoindre le club très fréquenté d’un populisme d’un nouveau genre à l’échelle du continent : l’ultra-libéralo-nationalisme ? Poser la question, n’est-ce pas déjà y répondre… D’autant qu’à l’origine de ce débat malsain, la lecture d’un livre, intitulé L’Allemagne court à sa perte, avait choqué de nombreux Allemands, car son auteur, Thilo Sarrazin, n’est autre qu’un des ténors du Parti social-démocrate (vous avez bien lu) et, accessoirement, l’un des membres du directoire de la Banque centrale, contraint depuis à la démission. 
Ce pamphlet aux accents xénophobes, écoulé à près de 700 000 exemplaires, dénonçait le déclin de « l’identité culturelle » allemande et « l’invasion islamique », le tout mêlé 
à l’une des peurs les plus enfouies dans l’inconscient du pays en ce début de XXIe siècle : le déclin démographique. De quoi frémir.

Dangers. Pour une fois qu’un sujet de consensus 
le rapproche de la chancelière, le national-libéral Nicoléon 
ne se plaindra pas de ce renfort inattendu. Depuis son discours de Grenoble et la stigmatisation infâme des Roms, qui valut à la France une mise en demeure de l’Europe, les chiens sont lâchés et, après la déchéance de la nationalité, quelques députés UMP n’hésitent pas à évoquer la suite du programme : la suppression du droit du sol ou de la double nationalité… Une enquête révélait cette semaine que 37 % des enfants de naturalisés français déclarent « ne pas se sentir reconnus comme tels ». Comment s’en étonner, quand on tient à distance le « Maghrébin » ou « l’Arabe » au point qu’à la quatrième génération on parle encore de l’« origine des beurs » ? 
Qu’en pense Nicoléon, pourtant fils direct de l’immigration ? 
« La France, tu l’aimes chrétienne ou tu la quittes ? » Ce serait donc ça, la République d’aujourd’hui ? Oublieuse qu’elle s’est aussi construite en rupture avec la France chrétienne, délivrant 
un message républicain universel, par-delà ses frontières 
et reconnu comme tel ? Et l’Europe ? « Tu l’aimes chrétienne 
ou tu la quittes ? » Elle aussi ? Du Nord au Sud, de l’Ouest à l’Est, la crise sociale attise la haine de l’autre. En 2010, entre 20 
et 30 % de l’électorat du Vieux Continent se déclare ouvertement opposé à la diversification culturelle. Il est un peu tôt pour (re)parler de la bête immonde, mais il est un peu tard pour totalement l’ignorer. Il n’y a pas si longtemps, nous disions, exténués et à bout d’argument : « Que ne dirait-on pas si l’Allemagne parlait ainsi ! »

Le blog du bloc-noteur : http://larouetournehuma.blogspot.com

Jean-Emmanuel Ducoin

Voir les commentaires

SOLIDAIRES

23 Octobre 2010, 18:40pm

Publié par PCF Villepinte

 

FdG_23102010-006.jpgUne centaine de militants des partis du Front de Gauche ont participé à une action de collecte de fonds au bénéfice des grèvistes contre la réforme des retraites ce samedi après midi devant Beaubourg à Paris, ou plusieurs millers d'euros ont été récoltés, ainsi que dans plusieurs autres lieux en région parisienne et en province.
Au cours de ce rassemblement, des sindicalistes de l'enseignement, de l'hopital Tenon, ainsi que la sénatrice  Nicole Borvo Cohen-Seat et Pierre Laurent pour le PCF, Christian Piquet pour la Gauche Unitaire et Jean Luc Mélenchon pour le Parti de Gauche ont pris la parole pour appeler au soutien des luttes syndicales en cours.

Voir les commentaires

Collecte pour les grévistes et rassemblements des élu-e-s de gauche, le Front de Gauche appelle au soutien du mouvement

23 Octobre 2010, 06:18am

Publié par PCF Villepinte

Retraites

Par : Bureau de presse
Mis en ligne : 22 octobre
Partager :


 

Dépôt d’une proposition de loi alternative au projet Sarkozy-Woerth sur la réforme des retraites, bataille parlementaire à l’Assemblée Nationale puis au Sénat pour faire échouer le projet gouvernemental, mobilisation active des élu-e-s et militant-e-s, le Front de Gauche prend toute sa place dans la mobilisation sur les retraites.

 

 

 

 

L’intersyndicale a annoncé hier la tenue de 2 nouvelles journées de mobilisation les 28 octobre et 6 novembre prochain. Derrière les syndicats et en soutien de ces journées, le Front de Gauche a annoncé, hier, deux initiatives pour soutenir la mobilisation sur les retraites :

- Collecte en soutien aux salariés grévistes : les militants du Front de gauche organisent des collectes partout en France à partir de ce week-end. Nous appelons à des rassemblements publics dont le premier aura lieu samedi à 15 h à Paris sur le parvis du Centre Georges Pompidou. En présence notamment de Pierre Laurent, Jean-Luc Mélenchon et Christian Piquet. Une collecte aura lieu pour soutenir financièrement les salariés grévistes.

- Rassemblement de tous les élu-e-s de gauche : Le Front de Gauche appelle tous ses élu-e-s et tous les élu-e-s de gauche à se rassembler mardi à 12h devant l’Elysée à Paris et devant les Préfectures en région, pour exiger que le projet de loi soit retiré et que les discussions avec les organisations syndicales reprennent sur de nouvelles bases.

Parti communiste français,

Paris, le 22 octobre 2010.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>