Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Haïti

3 Février 2010, 22:43pm

Publié par PCF Villepinte

Pour reconstruire Haïti, chaque euro compte


Le reportage photo de notre envoyé spécial Joël Lumien, avec les équipes du Secours Populaire.

Numéro spécial de l’Humanité jeudi : un euro reversé au SPF sur chaque exemplaire acheté.
20 pages consacrées à Haïti avec : Un grand reportage de notre envoyée spéciale sur le défi de la reconstruction du pays.
De nombreux entretiens avec des historiens, des écrivains, des sociologues.
Un reportage auprès des Haïtiens de France.
Un grand débat : « Quel avenir pour Haïti ? »
Et un poème de Syto Cavé : Ma place parmi les vivants
.

Voir les commentaires

alternatives anti-libérales

2 Février 2010, 22:40pm

Publié par PCF Villepinte


Rencontre des Progressistes d'Amérique latine et d'Europe Paris, les 29, 30 et 31 janvier 2010
planisphere_complet.jpg

La Rencontre des progressistes d’Amérique latine et d’Europe qui s’est tenue à Paris, à l’invitation du Parti communiste français les 29, 30 et 31 janvier 2010, a réuni une cinquantaine de délégués de partis, de fondations ou d’organisations sociales représentatives d’un ensemble très large de courants politiques en lutte sur les deux continents pour des alternatives anti-libérales, contre les règles du capitalisme, pour des transformations profondes dans tous les domaines, face à la crise systémique du capitalisme mondialisé. La solidarité avec les processus progressistes engagés en Amérique latine, ainsi qu’avec le peuple de Cuba victime d’un blocus intolérable, s’est exprimée avec force.

Lire la suite

Voir les commentaires

Gaza, un an après : Manifestation à Paris samedi 6 février !

2 Février 2010, 22:36pm

Publié par PCF Villepinte

A l’initiative du « Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens ».

 

Le 27 décembre marquait le premier anniversaire du début de l’agression israélienne contre les Palestiniens de la Bande de Gaza. Les bombardements massifs, les destructions et les massacres (plus de 1400 victimes palestiniennes dont une majorité de civils), sont venus s’ajouter aux effets désastreux du siège total, suscitant l’indignation des opinions publiques internationales. En France, le 10 janvier dernier, nous étions 300 000, unis dans la diversité, à l’appel du Collectif National, dans 100 villes de France.

Les Nations-Unies ont depuis explicitement endossé le rapport du juge Goldstone. Celui-ci demande une levée immédiate du bouclage de Gaza et affirme notamment que l’armée israélienne a sans doute commis des crimes de guerre, voire des crimes contre l’humanité.

Un an après, l’objet de nos mobilisations reste d’actualité. Le blocus est toujours aussi dur, si ce n’est plus puisqu’il interdit en plus toute reconstruction des habitations et édifices détruits. Le gouvernement d’extrême-droite israélien refuse tout compromis. Il faut briser le siège, juger les criminels de guerre, sanctionner Israël. Face à l’impasse des négociations entre Israéliens et Palestiniens, c’est à nous, citoyens, organisations de la société civile, syndicats et partis politiques d’amener nos dirigeants à imposer le respect du droit international.

Lire la suite

Voir les commentaires

Pier Import, Villepinte.

2 Février 2010, 16:58pm

Publié par PCF Villepinte

"Journée noire, nuit blanche, bilan dans le rouge",
 801148_pier_150x113.jpgc'est en ces termes que Gérad Démaret, directeur général de Pier Import, résumait la situation après l'action des salariés pour obtenir la prise en compte de leurs revendications, soutenues par Fabrice Ménard CGT. 

Le Parisien indique:"Le groupe Pier Import a été placé en redressement judiciaire le 2 septembre. Vingt magasins et les 142 salariés qui y sont employés ont finalement été repris par le groupe Atmosphères, spécialisé dans la décoration. En revanche, 25 autres magasins, pour lesquels travaillent environ 140 salariés, ont été placés en liquidation.

Les salariés demandent un demi mois de salaire par année d'ancienneté alors que la direction, conformément à la loi, propose un mois de salaire pour cinq ans d'ancienneté."

Après une négociation qui a duré toute la nuit, un accord sur les indemnités devrait être recherché, sous la vigilance des salariés qui restent mobilisés et prêts à prendre de nouvelles initiatives.
Madame Dominique Robert, élue en charge du commerce et de l'artisanat, a apporté le soutien de la municipalité de Villepinte aux salariés en lutte.

Voir les commentaires

Logement

2 Février 2010, 16:02pm

Publié par PCF Villepinte

Communiqué du député-e-s communistes, républicains, du parti de gauche

Crise du logement : des mesures d’urgence s’imposent

mardi 2 février 2010logement.jpg



 

La crise du logement affecte aujourd’hui plus de 10 millions de personnes dans notre pays, comme en témoigne le rapport publié par la Fondation Abbé Pierre sur l’état du mal-logement en France.

Face à l’échec et la nocivité des choix du gouvernement, les Député-e-s communistes, républicains, du Parti de Gauche demandent la mise en œuvre des mesures d’urgences contenues dans la proposition de loi qu’ils ont déposée en octobre dernier : interdiction des expulsions pour les personnes en grande difficulté économique et sociale, doublement de la taxe annuelle sur les logements vacants, renforcement du droit de réquisition par les Préfets, limitation de la somme acquittée pour le loyer et les charges à 20% du revenu des ménages et multiplication par 10 des indemnités dues par les communes n’appliquant pas la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbains).

Lors de l’examen de cette proposition de loi, le Ministre Benoît Apparu a rejeté chacune de ces mesures. Aujourd’hui le rapport de la Fondation Abbé Pierre en rappelle l’urgence.

 

 

Voir les commentaires

Concorde, la maintenance d' Air France mise en cause.

1 Février 2010, 23:04pm

Publié par PCF Villepinte

Concorde, la théorie de la lamelle mise en cause concorde.jpgDix ans après le drame qui a coûté la vie à 113 personnes, un procès tentera, pendant quatre mois, d’en déterminer les causes et les responsabilités. La défense remet en question le scénario officiel et demande la nullité de la procédure.

25 juillet 2000. Le vol Air France à destination de New York s’écrase peu après son décollage à Gonesse (Val-d’Oise), sur un hôtel. Bilan, 113 morts, soit les 109 passagers et 4 occupants de l’hôtel. Cette catastrophe précipitera la fin de la carrière du Concorde, qui a connu son dernier vol en 2003, après plus d’un quart de siècle de traversées supersoniques. Dix ans plus tard, la justice se donne pour mission de trancher sur les responsabilités en cause dans le crash. Un procès de quatre mois s’ouvre aujourd’hui, animé par une question centrale : y aurait-il eu accident si un DC10 de Continental Airlines, qui venait de décoller peu avant, n’avait pas perdu une lamelle en titane ?

Pour les partisans de cette théorie, cette lamelle en titane de 43,5 cm dite « bande d’usure », qui n’aurait pas été fixée correctement et qui serait tombée sur la piste, aurait provoqué l’éclatement d’un pneu avant droit du Concorde. Des débris de ce pneu projetés contre l’aile et dans le réacteur auraient ensuite endommagé la propulsion et provoqué une perforation d’un réservoir, ainsi qu’une fuite de kérosène et, enfin, le crash. La compagnie Continental Airlines, qui nie toute responsabilité, a de son côté développé un autre scénario. Pour elle, le Concorde aurait pris feu avant même de rouler sur la fameuse lamelle.

Pour appuyer sa théorie, Continental Airlines, défendue par maître Olivier Metzner, s’appuie sur 28 témoins oculaires, dont des pompiers et des pilotes. Cette théorie, détaillée dans un documentaire récemment diffusé sur Canal Plus, impute la responsabilité à Air France et stipule qu’un pneu, fragilisé par la surcharge de l’avion et par l’oubli d’une pièce, aurait été endommagé après avoir franchi un raccord entre deux portions de la piste.

D’après cette seconde théorie, c’est la maintenance de la compagnie Air France qui est en cause. En conséquence, maître Metzner devrait demander aujourd’hui, à l’ouverture du procès, la nullité de la procédure. « Air France est partie civile alors qu’elle devrait être sur le banc des prévenus », justifie-t-il, arguant que « tout a été fait, tant par les enquêteurs du BEA que par les experts judiciaires, pour ne pas prendre en compte la vérité ». Le transporteur n’a pas été mis en cause, bien qu’il ait été découvert qu’une pièce manquait sur le train d’atterrissage du Concorde, en raison d’un oubli. Ce point a été jugé sans conséquence par l’instruction, qui a, par ailleurs, retenu comme cause indirecte de l’accident la négligence de l’avionneur et des autorités de contrôle à imposer des modifications de la structure du Concorde. La dangerosité de cet avion a été en effet connue peu après sa mise en service, en janvier 1976, par Air France et British Airways, les deux seules compagnies à l’avoir adopté : près de 80 incidents de pneumatiques ont été répertoriés entre 1979 et 2000 sur cet avion, avec 7 cas de perforation de réservoirs. Le 14 juin 1979, à Washington, aux États-Unis, une catastrophe avait ainsi été évitée de justesse. Selon l’accusation, les modifications nécessaires auraient été envisagées mais pas mises en œuvre, pour des raisons financières.

Anne Roy

Voir les commentaires

Haïti

1 Février 2010, 23:01pm

Publié par PCF Villepinte

Solidarité Haïti

Réservez votre journal !

Jeudi prochain, numéro spécial de l’Humanité en partenariat avec le Secours populaire : 20 pages spéciales sur Haïti. Comment l’île se reconstruit dans le dénuement. Les multiples visages de la solidarité en France. Entretien avec le comité de la Croix-rouge, des articles sur la reconstruction, sur l’immigration et la reparution de la presse locale,…

Pour chaque journal acheté (au prix de 2,30 € au lieu de 1,30 euro habituellement), un euro sera reversé au Secours populaire en solidarité avec le peuple haïtien.

Un large développement sur la solidarité en France notamment dans la communauté haïtienne et sur l’initiative de la FSU de participer à la reconstruction du lycée français de Port-au-Prince. De nombreuses personnalités s’exprimeront comme les écrivains haïtiens Dany Lafferrière, René Depestre, Jean Metellus. Michel Le Bris, écrivain français, sur place au moment du tremblement de terre sera interrogé. Un débat avec notamment Rony Brauman et Thierry Segard, Haut-commissaire de l’ONU est également prévu.

Vous pouvez réserver à l’avance votre exemplaire chez votre marchand de journaux, avant le mercredi midi.

Cette opération de solidarité est menée avec le concours et le soutien de Presstalis (ex NMPP), de Mediakiosk, de l’UNDP (syndicat des diffuseurs), du SNDP (syndicat des dépositaires).

Voir les commentaires

Total incertitude

1 Février 2010, 22:57pm

Publié par PCF Villepinte

Des salariés plongés dans une « Total » incertitude
totalCoup de théâtre chez Total. Alors que des salariés venus de toute la France se massaient sur le parvis de la Défense, la nouvelle est tombée des hauteurs de la tour qui abrite le siège du groupe. La décision concernant l’éventuelle fermeture de la raffinerie des Flandres, à Mardyck (Nord), près de Dunkerque, est repoussée à la fin du premier semestre. « C’est pour calmer le jeu à l’approche des régionales », souligne Charles Foulard, coordinateur CGT (majoritaire) chez Total. Premiers concernés, les salariés du département du Nord ont entonné les chansons du carnaval de Dunkerque, qui se poursuivait ce week-end, dont une de circonstance : « Ah, ils croient que Dunkerque est morte/Morte, morte et enterrée/Et ce n’est pas vrai ! » Á midi, les manifestants étaient entre 500 et un millier, accompagnés d’un certain nombre d’élus. Julien, vingt-huit ans, opérateur extérieur à la raffinerie des Flandres, chante aussi mais ne se réjouit pas : « Le grand arrêt pour maintenance, prévu en mars, a été annulé. Total ne prévoit donc pas de redémarrer la raffinerie. » Pour lui, « toutes ces annonces servent à gagner du temps ». Parmi la rafale de projets annoncés hier par le groupe : l’ouverture sur le site d’une école aux métiers du raffinage ; la création d’une structure d’assistance technique. En ajoutant à cela son projet de terminal méthanier en partenariat avec EDF, toujours en cours de négociation, Total parle de réemployer deux tiers des 380 employés de la raffinerie. Aux autres, il promet un reclassement. « Cela reste très hypothétique. Á l’époque, Thierry Desmarest, ancien PDG, nous avait promis qu’il ne lâcherait pas la chimie et on voit ce qui est arrivé à Arkema », rappelle Christian Votte, secrétaire CGT du comité central d’entreprise.

Derrière les Dunkerquois, qui ont envahi, orchestre en tête, le siège du groupe, il y avait des salariés des cinq autres raffineries Total en France. Dans la ligne de mire, à cause de leurs faibles marges : Feyzin, dans le Rhône, et la raffinerie de Provence, en PACA. « En 2009, ils se sont attaqués à celle de Normandie. Cette année, c’est celle des Flandres. En 2011, cela risque d’être notre tour », craint Karim, employé de la « Med » en Provence. Même inquiétude pour Hakim Bellouz, délégué CFDT à Feyzin : « Nous sommes les plus déficitaires, alors on attend nous aussi de savoir à quelle sauce on va être mangés. »

En attendant d’en savoir plus, l’intersyndicale CGT-CFDT-SUD-CFE-CGC reste sur sa position. « Nous réclamons le redémarrage de la raffinerie des Flandres et une table ronde sur l’avenir énergétique du pays », déclare Charles Foulard de la CGT. Le 11 février, Total annoncera ses bénéfices 2009, attendus à 8 milliards d’euros. Depuis 2000, le groupe a racheté pour plus de 25 milliards de ses propres actions afin de les annuler. « Faut arrêter les conneries, Total a les moyens de s’adapter aux normes environnementales, au lieu de construire des raffineries polluantes à l’étranger », estime Julie, de SUD, qui travaille sur la production du biogazole, au centre de recherche normand. En début d’après-midi, une délégation constituée de syndicalistes et d’élus locaux a été reçue par la direction de Total. Depuis le début de la grève, de nombreux élus de tous bords sont montés au créneau. Dans le Nord, Alain Bocquet, député (PCF), et Michel Delebarre, maire (PS) de Dunkerque, ont interpellé le gouvernement sur la préservation de l’emploi. Christian Estrosi, ministre de l’Industrie, s’est vanté hier que sa « volonté a été entendue ». Pour les salariés, ce n’est que partie remise.

Mehdi Fikri

Voir les commentaires

Régionales 2010

1 Février 2010, 17:56pm

Publié par PCF Villepinte

EXPRIMONS NOTRE COLERE, NOTRE BESOIN DE TRANSFORMATION SOCIALE
20154598 jpeg preview medium
Ne nous laissons pas détourner de l'essentiel !

 

"Identité nationale", guerre Villepin-Sarkozy, délires de Frêche, double langage du parti socialiste...Le spectacle politique actuel vise à détourner les Français de l’essentiel.

Il y en a assez du "spectacle" offert depuis quelques semaines par la plupart des "acteurs" politiques de la "scène" médiatique. Il est aussi affligeant qu’inquiétant. Tandis que le pouvoir s’efforce à enfoncer la France dans un univers de contre-révolution idéologique, sociale et politique, assortie d’un affaissement des repères symboliques qui encadraient jadis notre chemin en citoyenneté, tout est organisé pour réduire l’engagement public à des exibitions abêtissantes.


Le climat actuel, qui installe insidieusement une espèce de dictature de l’émotion, vise à détourner les Français de l’essentiel, de la crise économique durable, de l’épouvantable casse sociale, de la limitation des droits, de la décomposition du vivre ensemble. Ceux qui souffrent ne s’y trompent pas. Nombreux sont ceux qui sont en recherche d’alternatives et veulent non seulement exprimer leur colère, mais lui donner de la force. La campagne électorale qui vient de commencer est une occasion de décréter que seule l’urgence sociale doit nous préoccuper. Il existe un moyen de répliquer au gouvernement et de sortir du marigot politicien : le vote le 14 mars, en faveur des listes du Front de Gauche.


Voir les commentaires

Marmots et déjà mal-logés

1 Février 2010, 17:46pm

Publié par PCF Villepinte

La Fondation Abbé- Pierre rend public son 15e rapport sur l’état du mal-logement et pointe les préjudices subis par les enfants.
marmots.jpg

Sur le pied de guerre. Cette année, la Fondation Abbé-Pierre (FAP) use du langage euphémique de l’armée américaine à dessein. Ainsi a-t-elle décidé de mettre en lumière le sort fait aux enfants qui subissent le mal-logement, les présentant comme autant de « victimes collatérales ». Frappés accidentellement, les mineurs ressentiront pourtant les dommages durablement dans leur parcours scolaire puis socioprofessionnel, leur santé physique et mentale et leur développement...

…En Seine-Saint-Denis, certaines communes abritent 200 à 400 élèves hébergés chez des tiers. Soit « l’équivalent de une à deux écoles élémentaires ». Dès lors, l’équilibre familial peut s’en trouver bouleversé avec « la présence de tierces personnes, qui, étant chez elles, sont souvent placées en position d’exercer l’autorité au détriment des parents. » Chantal Zaouche-Gaudron, professeure de psychologie, explique que ces conditions de vie « peuvent entraîner des relations d’attachement moins sécurisées, (…) des conduites sociales perturbées, un isolement et des difficultés à répondre à l’autorité adulte ». Enfin, la Fondation Abbé-Pierre rapporte que « de nombreuses personnes sans domicile ont en effet vécu des situations résidentielles instables au cours de leur enfance ou de leur jeunesse ».

LINA SANKARI

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>