Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Ouverture

18 Octobre 2022, 11:23am

Publié par PCF Villepinte

Maurice Ulrich l'Humanité

Mardi 18 Octobre 2022

AFP/Lou Benoist

La réquisition est évidemment une remise en cause du droit de grève. C’est aussi une vision du monde, une politique de force et de contrainte. Celle du pouvoir, celle des possédants. Les salariés sont tenus d’être au travail. En grève, ils sont une menace pour l’ordre public. C’est bien ce que dit l’article du Code des collectivités territoriales qui autorise les préfets à y recourir quand «latteinte constatée ou prévisible au bon ordre, à la salubrité, à la tranquillité et à la sécurité publiques lexige».

Le monde marche sur la tête quand le bon droit est du côté du PDG d’une entreprise multinationale qui s’est octroyé une augmentation de 52 % pour arriver à une rémunération de 6 millions d’euros, et du côté de ses actionnaires servis en priorité. La vision du monde, c’est aussi que les superprofits ne sont pas pour les salariés. On aimerait une révolution copernicienne. Qu’on réquisitionne Patrick Pouyanné pour lui signifier que ce ne serait que justice si le groupe ouvrait une véritable discussion salariale, sans faux-fuyants, manipulations et volonté de diviser syndicats et salariés.

Elle n’aura pas lieu, mais la journée d’aujourd’hui en remettant les salaires au centre des mobilisations sociales est de nature à changer la donne. Le gouvernement feint de croire à des fantomatiques négociations dans les entreprises. La réalité est tout autre. Alors que les plus modestes font jour après jour le constat douloureux de leur perte de pouvoir d’achat, les salaires restent bloqués.

La liste des entreprises ou des mouvement de grève qui s’amorcent s’allonge, au delà des raffineries. Ce n’est pas une nouveauté ou une exception française. Au Portugal, en Espagne, en Belgique, en Angleterre, des mobilisations sont en cours, remettant en question la fiction d’un partage des profits. La marche de dimanche à Paris a témoigné de ce que le peuple de gauche entend être présent sur le front social, politique et environnemental. Ce 18 octobre n’est pas un prolongement, mais peut être une entrée en force sur le terrain de la justice sociale et de la réponse aux revendications du monde du travail.

 

Commenter cet article