Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Vent de révolte aux Affaires étrangères

2 Juin 2022, 07:10am

Publié par PCF Villepinte

Branle-bas de combat au Quai d’Orsay, où, ce 2 juin, l’ensemble des syndicats proteste contre un décret signant la disparition du corps diplomatique en pleine guerre en Ukraine.

Rosa Moussaoui L'Humanité

Publié le Jeudi 2 Juin 2022

Florent Bardos/ABACAPRESS.COM

Bardos Florent/ABACA

«Une épopée», celle d’une «consécration». À l’automne 2017, l’écrivain et journaliste Patrick Besson dédiait à Emmanuel Macron, dans le sillage de sa victoire à l’élection présidentielle, un livre hagiographique: Un personnage de roman. L’auteur lui-même a fini par reconnaître que cette prose de cour avait quelque chose de «boiteux»; il y rapportait surtout ses bavardages avec le couple Macron.

Quelques mois plus tard, le 3 août 2018, paraît un décret permettant au gouvernement de désigner à sa discrétion les titulaires de 22 postes de consuls auparavant dévolus au personnel sous statut des agents diplomatiques et consulaires. Un décret taillé sur mesure pour Besson, qui se voyait offrir le poste prestigieux de Los Angeles.

L’intéressé eut beau invoquer un illustre prédécesseur, Romain Gary – diplomate de métier, lui –, la décision provoqua un tollé. Saisi par plusieurs syndicats du Quai d’Orsay ulcérés par une «réforme au service dintérêts particuliers», le Conseil d’État annula finalement ce texte.

La haute juridiction laissait toutefois au gouvernement la latitude de nommer la personnalité de son choix au poste de consul général de Jérusalem, «eu égard notamment aux spécificités du contexte local et au rôle quil est conduit à jouer dans les relations entre le gouvernement français et lAutorité palestinienne». Un poste politiquement équivalent à celui d’ambassadeur. Besson voit s’évanouir ses rêves hollywoodiens; larrêt blesse lorgueil de Macron.

Peut-être est-ce dans ces brumes qu’il faut rechercher les origines de la décision solitaire du 17 avril de «mettre en extinction» deux corps historiques de la diplomatie française: les ministres plénipotentiaires et les conseillers

Commenter cet article