Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Évasion Fiscale. Fabien Roussel déclare ouverte la pêche aux « gros poissons »

4 Avril 2022, 06:52am

Publié par PCF Villepinte

Le candidat communiste à la présidentielle et les militants du PCF se sont lancés ce vendredi dans une opération «Casa de Roussel» pour dénoncer l’évasion fiscale avec un happening reprenant en plein Paris les codes de la célèbre série.

 Julia Hamlaoui L'Humanité

Publié le Vendredi 1 Avril 2022

« La Casa de Roussel » le 1er avril@ afp.com - Thomas SAMSON

#Grospoissons, c’est un mystérieux hashtag lancé par le PCF sur les réseaux sociaux à la veille du 1 eravril. La presse, elle, est convoquée le lendemain pour une «pêche au gros» du côté du métro Grands boulevards. Le cigare et les billets de banque qu’arbore le poisson accompagnant l’invitation donnent certes un indice sur ce que prépare le candidat communiste à la présidentielle, Fabien Roussel, mais le secret demeure bien gardé.

Jour J, H-90 minutes: cest leffervescence place du Colonel Fabien où on joue à fond la carte de lopération clandestine. Et pour cause les militants sapprêtent à dérouler le scénario de «La casa de Roussel», comme le proclame l’affiche inspirée de la célèbre série mise en ligne un peu plus tard. Au troisième sous-sol du siège de la formation, c’est Olivier Marchais qui endosse le rôle du professeur. En attendant son entrée en scène, les participants continuent de s’interroger, ils ne sont pas plus au parfum: «alors qu’est-ce qu’on va faire?», lance l’un, «il est question de déguisement, on ma dit de prendre un sac à dos», répond l’autre.

Le rideau (un vrai, rouge et accroché au mur de béton, duquel dépassent la tête de Bernard Arnault et le logo de la BNP – un autre indice) ne tarde pas à se lever: le plan du casse est littéralement dévoilé. «Notre cible cest lAutorité des marchés financiers au métro Bourse, commence le coordinateur de la campagne. À 19 heures vous recevrez un SMS, commencez à converger vers le carrefour et au coup de sifflet enfilez votre combinaison rouge et… votre masque Fabien Roussel.» Applaudissement dans l’assistance.  «Ça correspond bien aux Jours heureux (le nom du programme du PCF, N.D.L.R.), on va porter un message des plus sérieux tout en se marrant», glisse Luce une communiste du 20e arrondissement parisien.

Rejoints par une autre équipe briefée dans le Val-de-Marne, les braqueurs d’un jour sont à l’heure au rendez-vous. Des trois camions qui bloquent la circulation sont sortis 100 sacs griffés des noms du Crédits agricole, de la Société générale, et autre Natixis. Tout est prêt, des «Fabien président» commencent à être scandés. La star du happening présidentiel peut arriver. «Voilà notre premier avril: la chasse au gros poisson est ouverte. Ce tas de billets symbolise cet argent qui manque à la République. Il y a 100 sacs contenant chacun 1 milliard d’euros. C’est votre argent, c’est notre argent, on veut le retrouver dans le progrès social, dans les services publics, dans notre pouvoir d’achat», lance le prétendant à l’Élysée ceint de son écharpe de député, depuis une nacelle parée d’une banderole «Le vote contre l’évasion fiscale cest Roussel!».

Et le candidat d’enchaîner sa plaidoirie: «Jaccuse les fraudeurs fiscaux de piller la République», assène-t-il avant d’envoyer sur le même banc les «cabinets fiscalistes, cabinets de conseil, sociétés offshore qui font le jeu de la fraude», « les traités européens responsables de la concurrence fiscale déloyale», ou encore «les multinationales du CAC 40 qui font le choix dinstaller leur siège social dans ces paradis fiscaux».

 «Jaccuse aussi, poursuit-il, ce gouvernement comme le précédent de complicité. Sur 100 milliards d’évasion il n’en récupère que 10, à peine 10 %. Moi président de la République, je nommerai un ministre chargé de la lutte contre la fraude fiscale», promet-il déroulant ses propositions, de l’établissement d’une «vraie liste» des pays concernés, à la tenue d’une «conférence européenne» dédiée, en passant par le prélèvement à la source des bénéfices des multinationales.

Et en pleine affaire Mckinsey, révélée par la commission d’enquête du Sénat sur les cabinets de conseil dont la sénatrice PCF Éliane Assassi est la rapporteure, Fabien Roussel l’assure: «Voilà à quoi sert le vote communiste. Cest un vote utile pour lutter contre l’évasion fiscale.»

 

Commenter cet article