Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

PCF. « Il faut garantir le droit universel au travail »

21 Novembre 2021, 22:59pm

Publié par PCF Villepinte

« Macron a été le serviteur le plus zélé de la finance. Le président des riches, nous n’en voulons plus », a déclaré le candidat communiste, dimanche, à Paris. N. Cleuet/Hans Lucas

Lundi 22 Novembre 2021

Florent LE DU

Fabien Roussel a développé, dimanche, son plan pour l’emploi et la formation, axé sur la création d’un grand service public, mais aussi de 500000 postes de fonctionnaires et la réindustrialisation.

« Redonner du sens au travail, où l’intérêt individuel se conjugue avec l’intérêt commun.» C’est avec cet objectif posé comme préalable que Fabien Roussel a développé, dimanche, son programme présidentiel pour l’emploi. Celui-ci est porté par une idée centrale: «Garantir le droit universel au travail et à la formation, avec un salaire digne.»

 Concrètement, le secrétaire national du PCF veut mettre en place un dispositif permettant d’alterner les périodes de travail et de formation, sans perte de salaire, dans le public comme dans le privé. Une «révolution qui prolonge celle de la Sécurité sociale par Ambroise Croizat» assure le candidat communiste.

Cette proposition a pour corollaire la création d’un « service public de l’emploi et de la formation», avec «des bureaux dembauche, pour organiser et accompagner les salariés dans leur formation, dans leur mobilité professionnelle, tout au long de leur vie et sans perte de salaire». Le but est clairement défini: «Éradiquer le chômage et mettre toutes nos forces au service de l’émancipation humaine, de la France, de la planète et non plus au service de la finance!» En commençant par la jeunesse.

Pour atteindre l’objectif annoncé de «zéro jeune au chômage dès 2023», Fabien Roussel propose deux solutions complémentaires. D’une part, une mesure d’exception qui consiste à imposer aux entreprises de réserver 10 % de leurs nouvelles embauches aux jeunes de moins de 25 ans. D’autre part, la possibilité pour chaque jeune, à la fin de ses études et «sil ne trouve pas d’emploi», de signer une convention avec l’État, lui garantissant une allocation à hauteur du Smic sil «sengage à suivre une formation professionnelle de son choix».

Place Stalingrad, le candidat à la présidentielle a également proposé de mettre en place un autre type de contrat avec l’État, en priorité à destination des jeunes: le prérecrutement de futurs fonctionnaires. En clair, il serait proposé de rémunérer la formation à un poste dans la fonction publique «avec un vrai salaire», à condition de s’engager à y travailler pendant dix ans.

L’énergie au cœur des «grands projets»

Pour que ces conventions existent, encore faudra-t-il des créations d’emplois dans le service public. Fabien Roussel en prévoit 500000: 100000 dans les hôpitaux; 100000 dans les Ehpad publics; 90000 enseignants; 15000 chercheurs; 90000 accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH); 30000 agents du fisc; 25000 magistrats et éducateurs; 30000 fonctionnaires de police de proximité; et 50000 ouvriers, techniciens et ingénieurs dans l’électricité et le gaz.

L’énergie est par ailleurs au cœur des «grands projets» développés par Fabien Roussel «pour une écologie sociale, positive et pas punitive!» Il propose ainsi d’investir dans les énergies renouvelables et le nucléaire, et de renationaliser EDF et Engie (ex-GDF). Autres grands projets potentiellement créateurs d’emplois: les rénovations de 500000 logements et bâtiments publics par an, la construction de nouveaux établissements scolaires ou encore l’investissement dans les transports non polluants, dont certains seraient rendus gratuits – «Fini les cars Macron, vive les trains Roussel», s’est amusé l’intéressé.

Enfin, hormis ces investissements et le renforcement des services publics, les créations d’emplois devant permettre de «garantir un droit inédit au travail et au salaire» passent aussi par la réindustrialisation et la relocalisation: «Cest un million demplois industriels que nous pouvons créer en cinq ans», a assuré le candidat communiste.

 

Commenter cet article