Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Éloge de la lutte

5 Novembre 2021, 12:34pm

Publié par PCF Villepinte

 

Depuis des semaines, de nombreux mouvements de grève secouent le pays et bloquent des usines. Partout le même mot d’ordre: l’urgence d’une revalorisation des revenus.

La marmite sociale bout, les tréfonds de la société française s’affaissent, l’inquiétude collective grandit… mais les puissants comme les médias dominants regardent ailleurs. Les prix grimpent, les salaires ne suivent pas, et depuis des semaines de nombreux mouvements de grève secouent le pays et bloquent des usines. Partout le même mot d’ordre: l’urgence d’une revalorisation des revenus.

Le pouvoir d’achat reste la principale préoccupation des Français. Et pour cause. Face à cette dynamique d’augmentation des coûts de la vie, liée aux pénuries et à la flambée exponentielle des matières premières, et tandis que le CAC 40 vient de battre un record historique cette semaine, l’impuissance de nos gouvernants et du patronat en dit long sur leur mécanique idéologique. Au plus fort de la pandémie, Emmanuel Macron usait de jolis mots: «Il faudra nous rappeler que notre pays, aujourd’hui, tient tout entier sur des femmes et des hommes que nos économies reconnaissent et rémunèrent si mal.» Bel aveu, non? Un an et demi plus tard, rien n’a changé. Bruno Le Maire a beau pérorer que «le combat pour le travail digne, le combat pour la juste rémunération du travail», est l’une des priorités du gouvernement, plus personne n’y croit. Pour les travailleurs, en particulier ceux de la «deuxième ligne» à qui l’exécutif avait promis dès 2020 une «revalorisation», l’attente devient insupportable. La révolte gronde.

L’heure est grave, alors que dans moins de six mois nous voterons pour la monarchie présidentielle instituée par les urnes, élection qui déterminera un bon bout de notre avenir pour inverser – ou non – la logique infernale du tous contre tous, de cette «société des individus» par laquelle l’incertitude augmente puisque les régulations collectives font défaut pour maîtriser tous les aléas de l’existence, à commencer par le travail.

Nous le savons, plus que jamais: une dynamique politique ne s’enclenchera pas sans une bataille sociale d’ampleur capable d’ouvrir de nouveaux espoirs et d’abattre l’alternative mortifère entre l’extrême argent et l’extrême droite. Souhaitons même une sorte de «débordement populaire» qui redonnerait consistance au corps social et aux luttes fondamentales, sans lesquelles le peuple n’entrevoit plus grand-chose de son à-venir.

[EDITORIAL publié dans l'Humanité du 5 novembre 2021.]

Publié par Jean-Emmanuel Ducoin

 

Commenter cet article