Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Israël-Gaza : un cessez-le-feu, mais la paix toujours hypothéquée

22 Mai 2021, 08:46am

Publié par PCF Villepinte

Photo Mohammed ABED/AFP

L'Humanité

Vendredi 21 Mai 2021

Gaël De Santis

Les Palestiniens ont célébré, dans la nuit de jeudi à vendredi, le cessez-le-feu avec Israël, après dix jours d’affrontement meurtriers.

Le soulagement. À l’annonce d’un cessez-le-feu, après dix jours de bombardements israéliens incessants , les Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza sont sortis dans les rues pour célébrer l’événement. Les attaques israéliennes ont fait 232 victimes, dont 65 enfants, côté palestinien. Douze Israéliens ont été tués, dont un enfant, suite à des tirs de roquettes depuis l’enclave palestinienne, effectués principalement par le Hamas et le Djihad islamique, après la répression à Jérusalem-est.

Des airs de fête de la victoire

Dans la bande de Gaza, sous le joug d’un blocus israélo-égyptien depuis quinze ans et qui a payé le prix lourd avec de nombreux bombardements israéliens ces derniers jours, les scènes de liesse prenaient des airs de fête de la victoire. Khalil al-Hayya, numéro 2 du mouvement islamiste Hamas, a employé le terme. «Ceci est leuphorie de la victoire», a-t-il lancé à la foule.

Chose rare, pendant le conflit, les roquettes ont atteint la ville de Tel-Aviv, considérée comme la capitale d’Israël par la plupart des États. En Cisjordanie aussi, gérée par l’Autorité palestinienne, et où les colonies mitent le territoire palestinien, pendant dix jours, les heurts ont été récurrents, et directs, avec l’armée d’occupation, faisant une vingtaine de victimes, côté palestinien.

Placer sur un même plan occupant et occupé

Le cessez-le-feu a débuté à deux heures du matin, ce vendredi, après dix jours d’atermoiements des Occidentaux qui n’ont eu de cesse de placer sur un même plan occupant et occupé, renvoyant gouvernement israélien et combattants palestiniens dos à dos. Timidement, après plus d’une semaine de combats, Paris a envisagé jeudi une résolution du Conseil de sécurité de l’Organisation des nations unies appelant à un cessez-le-feu, mais a été éconduit par l’administration de Joe Biden.

Celle-ci avait demandé la veille au premier ministre israélien Benyamin Netanyahou de réduire les opérations militaires, avant d’aller vers un cessez-le-feu, laissant donc les mains libres à l’armée d’occupation d’atteindre ses cibles militaires.

Le rôle déterminant de l’Égypte

L’Égypte dirigée par le maréchal Abdel Fattah Al-Sissi a été déterminante pour la conclusion du cessez-le-feu, faisant la médiation entre le Hamas et Tel-Aviv. Joe Biden lui a exprimé sa «sincère reconnaissance». Ce dernier faisait mine, jeudi avant l’arrêt des attaques, de vouloir avancer vers la paix, estimant que le cessez-le-feu était une «opportunité». Restera à voir les paramètres de cette paix, alors que Joe Biden a d’ores et déjà assuré son allié de la «continuation de laide militaire» des États-Unis.  

 

 

Commenter cet article