Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Victoires de la Musique. Les artistes dans la lumière, une ministre dans l’ombre des coulisses

14 Février 2021, 11:25am

Publié par PCF Villepinte

 

Samedi 13 Février 2021

Marie-José Sirach

Biolay, Yseult, Hervé, Pomme récompensés. Une Victoire pour honorer Jane Birkin… et des adresses à Roselyne Bachelot, restée en retrait.

Dans l’immense vaisseau de la Seine musicale qui trône sur l’île Seguin, la 36e cérémonie des Victoires de la musique s’est déroulée devant un parterre constitué de figurants-intermittents clairsemé en raison des mesures sanitaires. Curieusement, la cérémonie avait des allures de retrouvailles sincères, sensibles et dignes. L’émotion était palpable, lors de l’hommage épuré à Jane Birkin ou de la prestation époustouflante de d’Yseult qui, à maintes reprises, a transpercé les écrans des téléviseurs.

Lire aussi : Victoires de la Musique. Yseult, Camélia, Aya... et une compétition qui fait très mâle

On devinait la joie d’être là, tout simplement, de jouer entourés de musiciens, de danseurs, après des mois d’enfermement, coupés de la scène, de la rencontre du public, de ces bouffées d'adrénaline. Les artistes étaient là parce que c’est leur métier, leur raison de vivre, leur raison d’être. Les techniciens aussi qui, tout au long de la soirée, dans l’ombre, ont œuvré à la tenue de cette soirée particulière, changeant les décors en un tour de main, comme par magie. L’ambiance tranchait avec les précédentes éditions comme si, loin des mises en scène tapageuses, parfois racoleuses, la simplicité, la sincérité soudain avaient pris le dessus. 

Un appel au dialogue

Benjamin Biolay, sacré meilleur artiste masculin et récompensé pour son album Grand Prix, a évoqué le silence “le silence étourdissant” de la ministre. “On est des gens sereins, on ne fera pas n’importe quoi”, a-t-il déclaré.

Lire notre entretien : Benjamin Biolay : «Plus les années passent, moins jai de certitudes»

Briser ce silence, entendre ces milliers d’artistes et de techniciens qui, “depuis des semaines ne travaillent plus depuis que les spectacles sont interdits”, dit à son tour un musicien de l’orchestre des Victoires prenant la parole depuis la fosse. “Comment vivre, madame la ministre, quand nous n’avons plus de revenus ? Pourquoi refuser de prolonger l’année blanche pour les intermittents ? N’entendez-vous pas les milliers de manifestants ? Nous sommes prêts, nous avons répété mais qui nous paiera si le ministère refuse de financer les concerts dans les villes, les banlieues, les villages? Dialoguez avec les organisations des artistes, écoutez les artistes”. 

Culture en boîte

Roselyne Bachelot n’a pas quitté les coulisses. Quelques instants avant la cérémonie, elle était sur le plateau de France 5 et se réjouissait des dizaines de milliers de connexions internet sur le site de l’Opéra ou de tel ou tel musicien. C’est formidable, la culture en boîte, numérique, dématérialisée, chacun chez soi. Au même moment, à l’appel de la CGT-spectacle, les intermittents occupaient la Philharmonie. À Bordeaux, ils ont déroulé une banderole demandant sa démission...

Le palmarès des 36es Victoires de la musique

• Meilleure artiste féminine : Pomme

• Meilleur artiste masculin : Benjamin Biolay

• Album de l'année : Grand Prix, de Benjamin Biolay

• Chanson originale : Mais je t'aime, de Camille Lellouche et Grand Corps Malade (lire notre entretien)

• Création audiovisuelle : Nous, de Julien Doré

• Révélation féminine : Yseult

• Révélation masculine : Hervé

• Titre le plus streamé : Ne reviens pas, de Gradur feat Leuss l'Enfoiré

 

Commenter cet article