Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Logement. La « bombe à retardement » des impayés de loyers

2 Février 2021, 06:57am

Publié par PCF Villepinte

L’Humanité Mardi 2 Février 2021

Camille Bauer

Fragilisés par la crise, de plus en plus de Français peinent à payer leurs loyers, multipliant les risques d’expulsions. La Fondation Abbé-Pierre dénonce l’attentisme coupable de l’exécutif, dans son 26e rapport, publié ce mardi.

«J ’ai commencé à travailler à 18 ans. J’ai toujours gagné ma vie sans rien demander à personne. Je pensais aller vers une retraite bien méritée et là, je vais me retrouver SDF.» Maître d’hôtel dans l’événementiel, Marc Crespo gagnait en moyenne de 2500 à 3000 euros par mois, entre ses périodes dactivité et de chômage. Aujourdhui, la crise sanitaire menace de le jeter à la rue. À 59 ans, après avoir éclusé en juin ses droits au chômage, il na, pour la première fois de sa vie, pas pu payer son loyer. Il y a deux semaines, l’huissier est venu le prévenir. En juillet, son bail ne sera pas renouvelé. «Cest un déclassement social complet», résume-t-il. Autour de lui, de plus en plus de collègues connaissent des situations similaires. «En huit ans, cest la première fois que je narrive pas à payer mes 230 euros de loyer», explique l’un d’eux.

«Ils se privent sur tout le reste»

«On voit bien quil y a une vague dimpayés de loyers. Elle nest pas encore spectaculaire, mais elle se dessine», prévient Manuel Domergue, directeur des études de la Fondation Abbé-Pierre (FAP), qui sort ce mardi son 26e rapport, sur fond de pandémie. L’association a calculé qu’aux 16000 expulsions avec concours de la force publique, effectuées tous les ans, devraient sajouter cette année environ 12000 autres procédures, pour des ménages fragilisés, mais qui ont pu rester dans leur logement grâce à la prolongation, en 2020, de la trêve hivernale jusqu’au 10 juillet. À cela s’ajoute l’augmentation probable du nombre d’impayés en raison des pertes de revenus liés à la crise. «Au total, il va y avoir des dizaines de milliers de ménages menacés dexpulsion à partir du 1er   avril 2021», estime Manuel Domergue.

Commenter cet article