Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Bobigny: une vidéo démontre un mensonge policier pour criminaliser une manifestation syndicale.

11 Février 2021, 09:05am

Publié par PCF Villepinte

9 février 2021 | Mise à jour le 10 février 2021

Par Frédéric Dayan | Photo(s) : Bapoushoo

Rassemblement en soutien à Hervé Ossant, secrétaire général de la CGT 93, devant le Tribunal Bobigny 8 février 2021 en présence de Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT.

Ce devait être le procès d’un syndicaliste CGT qui aurait prétendument giflé un membre des forces de l’ordre lors d’un rassemblement près de la préfecture en octobre 2019. Mais grâce à ces vidéos que policiers et gouvernement ne veulent plus voir captées par les citoyens, l’audience qui s’est tenue le 8 février à Bobigny a obligé le procureur à requalifier les faits en outrage.

Hervé Ossant, le secrétaire général de l’union départementale CGT de Seine-Saint-Denis était poursuivi par le tribunal correctionnel de Bobigny pour des violences commises sur un policier lors d’une manifestation le 31 octobre 2019 à l’occasion d’un déplacement du Premier ministre Édouard Philippe avec plusieurs ministres, pour annoncer une batterie de mesures spécifiques au département.

La CGT avait organisé un rassemblement devant la préfecture de Seine-Saint-Denis pour interpeller le chef du gouvernement et avait rassemblé quelques manifestants qui avaient déployé sur le parvis de la préfecture une banderole avec le message « halte à la casse des services publics » . Le petit groupe avait été repoussé violemment par les forces de l’ordre qui avaient chargé les manifestants.

Et dans la cohue, un policier avait perdu son calot. Hervé Ossant avait été interpellé et placé en garde à vue pendant près de sept heures. Dans son procès verbal, le policier décoiffé a indiqué avoir reçu « une gifle« . Un autre collègue confirmera les propos.

Les policiers ont failli à leur mission. Ils ont chargé de façon brutale. Il y a eu un dérapage, mais du fait de la police.Maître Laurence Cambonie, avocate

Mais les images tournées par Abdel Sadi (élu depuis maire PCF de Bobigny) montrent clairement que le couvre-chef du policier vole au milieu de la cohue mais qu’aucune gifle n’est donnée. Elles mettent en évidence un mensonge policier destiné à criminaliser une manifestation sociale. De fait, le parquet a demandé au procès la requalification des faits en « outrage » et a requis une amende de 500 euros avec sursis.

L’avocate d’Hervé Ossant a demandé « l’abandon des poursuites. Les policiers ont menti », a insisté Me Laurence Cambonie. « On ment sur la qualification qu’on veut modifier en outrage », s’est insurgé l’avocate. « Il n’y a pas eu de violence mais une charge brutale d’une cinquantaine de policiers contre une quinzaine de manifestants », a-t-elle conclu.

« Cette convocation fait suite à une mobilisation de la CGT pour défendre le service public. On réclame une égalité en Seine-Saint-Denis et on envoie les forces de l’ordre puis on envoie un camarade en garde à vue » , a fustigé le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, présent lors d’un rassemblement près du tribunal lundi 8 février avec plus d’une centaine de personnes dont de nombreux élus de Seine-Saint-Denis venues  apporter leur soutien au responsable syndical. Il s’agit « d’un nouvel exemple de criminalisation de l’action syndicale », a notamment réagi Stéphane Peu, député PCF du département.

Ce procès dont on connaitra le jugement le 22 février plaide pour l’abandon pure et simple des articles des projets de loi Sécurité globale et lutte contre le séparatisme qui visent à interdire la captation vidéo et la prise de photos tant par les citoyens que par les journalistes. Il repose aussi de manière caricaturale la question du maintien de l’ordre lors des manifestations sociales par un exécutif qui ne tolère aucune contestation de sa politique. Cette criminalisation de l’action syndicale et militante est devenue une constante. Elle vise à dissuader les citoyens d’user de leur droit de manifester.

https://www.qiota.com/assets/qiotasession.gif?ts=1613034049

 

Commenter cet article