Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

IL Y A URGENCE ! LE BILLET DU DR CHRISTOPHE PRUDHOMME. HÔTELS

23 Avril 2020, 06:42am

Publié par PCF Villepinte

Jeudi, 23 Avril, 2020

Christophe Prudhomme est médecin au Samu 93

L’inventivité des gens qui nous gouvernent est sans limites pour masquer la pénurie de moyens et vendre des solutions dites «innovantes». La proposition de loger les personnes positives au coronavirus à leur sortie de l’hôpital fait partie de ces mesures. Quel est l’objectif? Éviter un retour à domicile précoce de personnes encore contagieuses.

 Deux questions se posent alors. Sachant que les personnes sont contagieuses avant même l’apparition des premiers signes, on en revient au problème de la réalisation massive de tests chez les individus ayant été en contact avec une personne atteinte. Oui, mais il n’y a pas assez de tests! Donc, cette mesure ne permet pas d’être efficace pour éviter la propagation de l’épidémie, notamment au sein des familles. Autre argument avancé: cela libère des lits pour soulager lhôpital. Là, les bras men tombent!

Cet argument, je le connais bien. C’est celui qui nous est servi depuis des années pour fermer massivement des lits, au profit du «tout-ambulatoire». Mais comme il est difficile de mettre les patients à la rue, on a vu fleurir ces dernières années les projets d’ «hôtels hospitaliers», construits en face des établissements par le même groupe Accor qui est sollicité aujourd’hui.

C’est ce qu’a imposé Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP, avec son projet de nouvel hôpital au nord de Paris, qui prévoit la fermeture de deux structures, la suppression de 400 lits et de plus de 1000 emplois Pour régler le problème, il nous a vendu un hôtel hospitalier! Celui que certains présentent comme le «commandant du navire qui a piloté avec succès le bateau dans la tempête» ne poursuit en fait, avec ce programme, que son opération de destruction de l’hôpital public.

Par ailleurs, ces hôtels auraient été bien utiles, dès le début de l’épidémie, pour accueillir les populations les plus précaires. Cela aurait permis d’éviter, comme en Seine-Saint-Denis, qu’après la détection d’un cas dans une famille, nous nous retrouvions à hospitaliser, quelques jours plus tard, les proches de ce premier malade. Alors, assez de mensonges et de mesures gadgets. Ce dont nous avons besoin, c’est d’embaucher du personnel dans les hôpitaux pour rouvrir les lits.

Retrouvez le précédent billet du Dr Prudhomme, « Isolement », sur l’Humanité.fr et toutes les infos essentielles sur l’épidémie et ses conséquences sociale.

Le billet du Dr Christophe Prudhomme

 

Commenter cet article