Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Il y a urgence ! Le billet du Dr Christophe Prudhomme. Déconfinement

16 Avril 2020, 10:03am

Publié par PCF Villepinte

Christophe Prudhomme est médecin au SAMU 93.

« Le nombre de patients en réanimation atteints de la maladie Covid-19 reste élevé et continue de mettre l’hôpital sous pression. Imaginez, un peu plus de 6500 patients atteints de cette maladie sont hospitalisés alors quavant la crise, nous ne disposions que de 5000 lits de réanimation. Le point positif est quau Samu, nous sommes moins surchargés et que lactivité habituelle que nous avions un peu oubliée, même si elle n’avait pas disparu, redevient plus visible.

 Hier, nous avons commencé la journée par un accouchement à domicile, puis enchaîné sur la prise en charge d’une patiente atteinte d’un infarctus du myocarde. Alors que notre volume d’activité reste très élevé, les équipes ont l’impression de souffler comparativement aux semaines précédentes. Si nous avons sûrement atteint ce qui est appelé la phase de plateau en Île-de-France, la vigilance reste de mise avec des signes de tension qui apparaissent en province, comme à La Rochelle, qui n’a pu accueillir, en fin de semaine dernière, les patients transférés de Paris.

 Donc, pour nous les soignants, rien n’est gagné, même si pour ceux qui ont été fortement sollicités récemment, cette phase de répit est la bienvenue. Nous sommes ainsi particulièrement inquiets concernant les procédures du déconfinement. Allons-nous disposer de suffisamment de masques et de tests pour détecter et isoler les porteurs du virus? Cette question est essentielle et l’annonce du président de République, qui limite l’accès aux tests aux personnes présentant des symptômes, n’apparaît pas adaptée.

Bien au contraire, l’efficacité voudrait que nous puissions détecter les porteurs asymptomatiques, notamment ceux qui ont été en contact avec des malades, avant de reprendre une activité professionnelle ou autre. Nous risquons, sinon, une reprise de l’épidémie. Visiblement, ce ne sont encore une fois pas les priorités de santé publique qui ont motivé l’annonce de la date du 11 mai, mais bien un impératif de reprise économique, sans que la priorité ne soit donnée à la disponibilité de masques de protection de qualité et à un accès élargi aux tests.»

Le billet du Dr Christophe Prudhomme

 

Commenter cet article