Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bienvenue sur le blog des communistes de Villepinte

Sécuritaire. Repères

23 Juin 2011, 08:56am

Publié par PCF Villepinte

 

 

LE CHIFFRE 69% securite

C’est la proportion de Français qui juge inefficace l’action du gouvernement en matière de sécurité intérieure, lors d’un sondage CSA mené en août 2010. La proportion montait à 78 % en ce qui concerne les violences urbaines.

« Tant qu’il n’y aura pas d’évolution de la loi, on ne pourra gérer cette situation. Il faut des forces d’interposition, des casques bleus, comme ceux qu’on envoie à l’étranger pour empêcher les belligérants de s’entre-tuer. » STÉPHANE GATIGNON, MAIRE (EELV) DE SEVRAN.

LE LIVRE

PORTRAITS DE JEUNES TURBULENTS

Grâce à une enquête ethnographique et à la mobilisation d’une « sociologie des turbulences », l’auteur éclaire la production et la régulation des phénomènes de violences dans une « cité ghetto ». Il analyse l’expérience sociale d’habitants qui font peur, notamment des jeunes considérés comme des « fi gures de désordre ».

Les Internés du ghetto, ethnographie des confrontations violentes dans une cité impopulaire, de Manuel Boucher, Éditions l’Harmattan, 2011. 420 pages, 38 euros.

LE MOT

POLICE DE PROXIMITÉ

 Mise en place à partir de 1998 par Jean-Pierre Chevènement, ministre de l’Intérieur du gouvernement Lionel Jospin, cette « invention » est due aux travaux de l’Institut national des hautes études de sécurité intérieure (Ihesi), créé en 1989. Jean-Pierre Havrin, alors conseiller du ministre, n’y est pas pour rien. Sa généralisation à l’échelle nationale (468 circonscriptions urbaines de police nationale) s’est opérée en trois vagues, jusqu’en 2002. Nicolas Sarkozy, ministre de l’Intérieur, n’aura de cesse de se débarrasser de cet outil à l’effi cacité reconnue par tous les professionnels

Commenter cet article